La bienséance à adopter lors des repas !

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  18 Janvier 2014, 01:21

La bienséance à adopter lors des repas !

Al Hassan Al Basriy à dit :

"Il y a douze comportement à avoir au moment de manger, Quatre sont obligatoires, Quatre sont des actes de la tradition prophétique, Quatre sont des actes de civilité"


Quant aux quatre obligatoires, ce sont :

* Dire Bismillah,
* La pureté des aliments,
* La satisfaction de ce qui est posé
* Et le remerciement pour les bienfaits.


Quant aux actes de la tradition, ce sont :

* S'assoir sur le pied droit,
* Manger ce qu'il y a devant soi,
* Manger avec les trois doigts de la main droite
* Et lécher les doigts.


Quant aux actes de civilité, ce sont :

* Se laver les mains avant et après avoir mangé,
* Faire de petites bouchées,
* Bien mâcher
* Et détourner son regard de ceux qui mangent
. '


Tiré de 'Al-Hassan Al-Basri' de Ibn Al-Jawzi, édition Sabil, p.5

 

 

Le comportement du croyant face à la nourriture

Allah a dit : « Et ceux qui mécroient jouissent et mangent comme mangent les bestiaux; et le Feu sera leur lieu de séjour.» [47 :12]
Le Prophète a dit : « Le Croyant mange dans un seul intestin et l'infidèle mange dans sept intestins. »
Il y a dans ce hadit une incitation à la modération et l’ascétisme et à la résignation, manger peu fait partie des nobles caractères, certains croyants mangent ainsi, et la plupart des mécréants mangent avec sept intestin
s.

Nafi’ a dit :
« Ibn ‘Omar ne mangeait pas tant qu’on ne lui amenait pas un pauvre pour manger avec lui, je fis entrer auprès de lui un homme qui mangea beaucoup, Ibn ‘Omar me dit :
« Ô Nafi’ ne fait pas rentrer ce genre de personnes chez moi, car j’ai entendu le Prophète dire :
« Le Croyant mange dans un seul intestin et l'infidèle mange dans sept intestins.
»
Nawawi explique qu’Ibn ‘Omar a dit cela car cette personne ressemblait aux mécréants, et celui qui les ressemble doit être côtoyé que par nécessité.

Ibn Qayyim explique la voie du Prophète en ce qui concerne l’alimentation :

« Ainsi était sa voie et sa manière d’agir dans l’alimentation, il ne rejetait pas un met existant de même qu’il ne se donnait la peine à en trouver un non présent, il mangeait toute bonne chose qu’on lui présentait sauf si son âme ne l’aimait pas alors il la laissait sans l’interdire, jamais il n’a critiqué un plat, s’il l’aimait il en prenait sinon il le laissait […] il mangeait de ce dont il disposait, s’il ne trouvait pas il patientait au point de serrer une pierre sur son ventre, et dès fois il passait trois croissants de lune sans que le feu ne soit allumé chez lui» [Zad al Mi’âd 147/1]


Manger beaucoup amène :

 

- La paresse
- L’oubli vis-à-vis de ceux qui souffrent de la faim
- Se soumettre à son âme et se laisser briser par les passions
- Dormir beaucoup et ne pas veiller la nuit en prière
- Détériore la s
anté

 

 

Le comportement lors du rot

 

Ibn ‘Omar rapporte qu’un homme a roté auprès du Messager qui lui a dit :

« Epargne-nous ton rot, ceux qui sont les plus rassasiés sur terre auront le plus faim le jour dernier » Rapporté par Tirmidhi 2015

De même qu’Ibn Abi Dounia, Tabarânî et Bayhaqî d’après Abou Djouhayfa et ils rajoutèrent qu’Abou Djouhayfa n’a plus mangé à satiété jusqu’à quitter ce monde.

 

ps: j'ajoute que c'est une innovation de dire "al hamdoulillah" ou "asstarfighullah" apres avoir roté, comme c'est connu dans certaines cultures, il n'y aucun texte la dessus, le bon comportement est de le faire en silence !

 

L'imam Ibn Mouflih Al Hanbali a dit :

« Nous ne connaissons aucun hadith dans la Sunna concernant ce qu'on doit dire quand on fait un rot ou ce qu’on doit lui dire.

  Tout ce qui existe dans ce sujet n’est autre qu’une habitude étrangère à notre religion. » Source: Dans son livre "les conduites légales"


 

Invoquer Allah avant et après le repas

 

- 731 Houzaifa (qu'Allah l'agrée) a rapporté le récit suivant : "Lorsque nous prenions le repas en compagnie de l'Envoyé d'Allah (salla llahou alayhi wa salam) nous ne touchions jamais la nourriture avant lui. Une fois, que nous étions avec lui autour d'un repas, une fillette survint empressée et voulut mettre sa main dans le plat, mais l'Envoyé d'Allah (salla llahou alayhi wa salam) l'empêcha en tenant sa main. Un bédoin vint et fit de même mais le Prophète (salla llahou alayhi wa salam) l'arrêta, et dit : "Le démon rend licite tout repas qu'on prend sans invoquer le nom de Dieu avant de commencer. Il a envoyé cette fillette pour légitimer son repas, mais je l'ai empêché saisissant sa main. Puis il a envoyé ce bédouin dans le même but, et je l'ai empêché aussi en retenant sa main. Par Celui dont mon âme est entre Ses mains, je sens encore la main du démon qui est avec ma main et les mains de ces deux personnes."

(rapporté par Mouslim)


Explication : D'après le hadith, une fillette et un bédouin ont tendu leur main vers le plat (comme poussé par quelque chose) et sans dire "Bismillah". Ce-ci vient de shaytan qui est venu à travers eux pour partager leur repas s'ils ne disent pas "Bismillah".


Point à retenir de ce hadith :

1- le respect des compagnons vis-à-vis du Prophète. Car ils ne commençaient pas avant lui.

2- Personne ne doit commencer le repas s'il y a une personne âgée.

3- Shaytan pousse sans arrèt l'homme à faire ce qu'il ne faut pas faire, en effet Allah dit :
{Ô gens, De ce qui existe sur la terre, mangez le licite et le pure ; ne suivez point les pas du Diable car il est vraiment pour vous, un ennemi déclaré.} [S 2 , v 168]
{Ô vous qui avez cru Ne suivez pas les pas du Diable. Quiconque suit les pas du Diable, (sachez que) celui-ci ordonne la turpitude et le blâmable...} [S 24, v 21]
C'est versets prouvent que Shaytan a un commandement sur les fils d'Ad
am.

4- Il faut dire "Bismillah", même si on arrive en cours de repas (c-à-d après les autres).La question qui ce pose alors est :
Est-il suffisant qu'une seule personne dise "Bismillah" pour tout le groupe ?
La réponse est : C'est possible si la personne le dit à voix haute avec une intention pour le groupe. Mais il est tout de même préférable que chacun le dise pour soit.

5- On sait d'après ce hadith que shaytan à une main.

6- Ce hadith prouve l'un des signes de la Prophétie : car le Prophète a sut ce qui allait se passer.

7- Si une personne veut manger sans dire "Bismillah", il faut retenir sa main jusqu'à ce qu'elle le dise.

8- Ce hadith montre également l'importance de dire "Bismillah", et de ce fait prouve son obligation.


732- Oumaya Bin Makhchi, un des compagnons du Prophète, (qu'Allah l'agrée) a rapporté : "L'Envoyé d'Allah (salla llahou alayhi wa salam) était assis en compagnie d'un homme qui prenait son repas. Cet homme n'a pas invoqué le nom d'Allah avant de commencer, et il ne restait dans son plat qu'une bouchée. Quand il l'approcha de sa bouche, il dit alors : "Au nom d'Allah au début et la fin." Le Prophète (salla llahou alayhi wa salam) rit et dit : "Le Démon ne cessait de manger avec lui, mais quand l'homme mentionna le nom de Dieu, il vomit tout ce qu'il a mangé."

(rapporté par Abou Daoud et al-Nissai) à noter que c'est un hadith faible, voir silsilah ad dhaifa, cheilh albany rahimaoullah

 

733- Aïcha (qu'Allah l'agrée), rapporte : "Tandis que l'Envoyé d'Allah prenait son repas avec six de ses compagnons, un bédoin survint et mangea le contenu des plats en deux bouchées. L'Envoyé d'Allah (salla llahou alayhi wa salam) dit alors : "S'il avait prononcé le nom de Dieu, cela vous aurait suffit à vous tous."

(Rapporté par At-Thirmidhi)

 

Explication : Ce hadith prouve que si une personne ne dit pas "Bismillah" avant son repas, il n'y a plus de Baraka (bénédiction dans son repas) car shaytan mange avec lui. Donc le repas qu'elle pensait lui suffir ne lui suffit pas.

 

734- Abou Oumama (qu'Allah l'agrée) rapporte : Lorsuq'on desservait la table, le Prophète (salla llahou alayhi wa salam) disait : "Louange à Allah, que ces louanges soient nombreuses et bénies, et dont nous ne saurions nous dispenser, ô Seigneur, et qui resteont insuffisantes pour te remercier et reconnaitre tes grâces."

 

الْحَمْـدُ للهِ حَمْـداً كَثـيراً طَيِّـباً مُبـارَكاً فيه، غَيْرَ مَكْفِيٍّ وَلا مُوَدَّعٍ وَلا مُسْتَغْـنىً عَنْـهُ رَبُّـنا

(rapporté par Al Boukhari)

 

 

735- Mou'adh bin Anas, qu'Allah l'agrée, rapporte que l'Envoyé d'Allah (salla llahou alayhi wa salam) a dit : "Celui qui prend un repas et dit (à la fin) : "Louange à Allah qui m'a accordé cette nourriture sans une puissance de ma part ses fautes antérieures seront effacées."

 

الْحَمْـدُ للهِ الَّذي أَطْعَمَنـي هـذا وَرَزَقَنـيهِ مِنْ غَـيْرِ حَوْلٍ مِنِّي وَلا قُوَّة

(rapporté par Abou Daoud et At-Tirmidhi)


Explication : Ces 2 hadiths prouvent qu'une personne qui mange se doit de remercier Allah et dire l'invocation après le repas. Allah dit :

{Voyez-vous donc ce que vous labourez ? Est-ce vous qui le cultivez ? ou (en) sommes Nous le cultivateur ? Si Nous voulions, Nous le réduirions en débris. Et vous ne cesserez pas de vous étonner et (de crier) : "Nous voilà endettés l ou plutôt, exposés aux privations."} [S 56, v63 à 67]

 


Ne pas déprécier un mets, mais plutôt en faire l’éloge.


736- Abou Houraira (qu’allah l’agrée) rapporte que l’Envoyé d’Allah (Salla llahou alayhi wa salam) n’a jamais déprécié un mets quelconque, s’il le désirait, il le prenait, et s’il lui déplaisait, il le laissait.

(rapporté pour Mouslim)

 

Explication : On doit remercier Allah pour ce qu’Il nous donne à manger, et il ne faut pas critiquer. Si le repas nous plait on en mange sinon on le laisse, comme le faisait le prophète (Salla llahou alayhi wa salam). Mais il ne faut jamais en dire du mal.

 

737- Djaber (qu’allah l’agrée) rapporte que le Prophète (Salla llahou alayhi wa salam), après qu’on lui ait rapporté le pain, demanda à ses épouses s’il y a encore de la sauce (ou autre mets), elles lui répondirent : « Il n’y a que le vinaigre. » il le fit apporter, en mangea et dit : « Le vinaigre est le bonne sauce, le vinaigre est la bonne sauce. »

(rapporté par Mouslim.)


Explication : Il est même bon de louer le repas. En effet le Prophète a fait des éloges de ce qu’il avait mangé, donc cela fait partie de la sounnah.

 

ps : le vinaigre

 

Manger de la main droite et manger ce qui est devant soit

 

740- Oumar bin abi Salama (qu’Allah l’agrée) a rapporte : « J’étais un enfant à la charge de l’Envoyé d’Allah (salla llahou alayhi wa salam) . Quand je prenais mon repas, je laissais ma main se promenerdans le plat. Il (salla llahou alayhi wa salam) me dit : « Jeune homme (avant de commencer manger) invoque le nom d’Allah, mange de la main droite, et prend ce qui se trouve devant toi. »

(rapporté par al Boukhari et Mouslim)


Explication : Boire et manger de la main droite est une obligation. Utiliser la main gauche est interdit, et celui qui le fait a désobéi à Allah et Son Prophète. Il est pécheur, ressemble à Shaytan et à ses alliés.
Cependant, lorsqu’un homme a une bonne raison, comme le bras droit paralysé, alors il n’y a pas de mal à ce qu’il mange de sa main gauche
.

 

Le Prophète a enseigné à cet enfants 3 sounnah :
- dire Bismillah
- manger avec la main droite
- manger ce qui est devant soit
Donc les gens doivent, à chaque moment, propager la sounnah du Prophète, même si on n’est pas un savant. En effet le hadith « transmettez de moi ne serait-ce qu’un verset » le prouve. Or même si on n’est pas un savant, on possède tout de même quelques sciences à répendre, comme celle de ce had
ith.

 

741- Salama Bin Al-Akwa’ (qu’Allah l’agrée) rapporte qu’un homme prit son repas chez l’Envoyé d’Allah (salla llahou alayhi wa salam) en se servant de sa main gauche. « Mange de la main droite, lui dit-il. Je ne peux pas, répondit l’homme. L’Envoyé d’Allah lui dit alors : « (J’invoque Allah pour que) tu ne puisses plus le faire. » Le rapporteur ajouta : « Désormais l’homme ne pu plus porter sa main à la bouche, car c’était l’orgueil qui l’en avait empéché. »

(rapporté par Mouslim)


Explication : Le Prophète nous a informé qu’il mangeait et buvait avec la main droit et que Shaytan lui mange et boit avec sa main gauche. Donc quel chemin choisi-t-on ?
Ne pas obéir au Prophète signifie également désobéir à Allah
.

 

L’interdiction de manger les dattes 2 par 2 sans le consentement des convives


742. Jabala Ibn Souheym rapporte: "Nous avons connu une année de grande disette avec Ibn Azzobeyr. Dieu a bien voulu qu'on nous apporte des dattes. 'Abdullah Ibn 'Omar (RA) passa nous alors que nous mangions. Il nous dit: "Ne mangez pas deux dattes à la fois, car le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم Prophète a interdit de le faire". Puis il ajouta: "A moins qu'on en demande la permission à son frère".

[Al-Boukhari & Mouslim].


Explication :

De ce hadith on en déduit l’interdiction de manger deux dattes d’un coup ou tout autre aliment qui se mange par unité, et ceci si l’on est en groupe, à moins de demander l’autorisation.
En effet cela peut nuire aux autres personnes du groupe qui mange avec nous. Il ne faut donc pas manger plus que les autres à moins de leur avoir demandé.
Cependant si la personne est seule, il n’y a pas de mal en cela, sauf si elle s’étouffe.

 

Celui qui mange sans se rassasier


743. Selon Wahshi Ibn Harb (RA), les Compagnons du Messager de Dieu (P. et B. d'Allah sur Lui) lui dirent une fois: "O Messager de Dieu! Nous mangeons mais restons quand même sur notre faim". Il leur dit: «C'est peut-être que vous ne mangez pas à un plateau commun?». Ils dirent: "Oui". Il dit: «Groupez-vous tous autour de votre repas, prononcez le nom de Dieu et votre repas vous sera béni» [Abou Dawoud].


Explication : Si une personne mange et reste sur sa faim, cela peut être du à plusieurs raisons :
1- Il n’a pas dit Bismillah. Alors Shaytan mange avec lui et la baraka (bénédiction) est enlevée.
2- Il mange en commençant par le milieu de l’assiette, et cela aussi retire la baraka, le Prophète l’a interdit.
3- Ou encore, manger séparément (dans une assiette personnelle) et non en groupe, retire également la baraka. En effet si tout est rassemblé dans un plat et que tous en mangent ensemble, la baraka s’installe et chacun est rassasié.

 

Manger du bord du plat avant son centre


Entre dans ce chapitre la recommandation du Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم : «Mange de ton côté» [Al-Boukhari & Mouslim].

744. Selon Ibn 'Abbas (RA), le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a dit: « La bénédiction d'Allah descend au milieu du manger. Mangez donc de ses bords et ne mangez pas de son milieu» [Abou Dawoud et Attirmidi].

745. 'Abdullah Ibn Bousr (RA) rapporte: "Le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم avait un plateau surnommé "le blanc à la blancheur éclatante". Il fallait quatre hommes pour le soulever. Une fois que le soleil se leva et dépassa nettement la ligne de l'horizon et qu'ils firent la prière du Doha, on apporta ce plateau (sans doute plein de panade). Les gens se groupèrent autour de lui. Comme ils étaient bien nombreux, le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم s'accroupit sur ses genoux. Un Bédouin lui dit: "Quelle est cette façon de t'asseoir?". Le Messager d'Allah lui dit: «Allah a fait de moi un esclave généreux et n'a pas fait de moi un tyran despotique». Puis il ajouta: «Mangez des bords du plateau et laissez-en le sommet afin que votre repas vous soit béni» [Abou Dawoud].


Explication :

-C’est un chapitre qui reprend ce qui a été dit précédemment (au hadith 743) concernant l’interdiction de commencer un plat par son centre et l’obligation de commencer par les bords. Lorsque l’on mange en commençant par le milieu ou par le dessus, cela a pour effet de retirer la bénédiction du plat. Il y a cependant une exception lorsque le repas est diversifié, et ceci d’après l’exemple du Prophète qui recherchait les courgettes dans le plat.

- Le hadith 745, prouve la recommandation des rak’ats du Doha (prière surérogatoire). Le temps prescrit pour cette prière débute un quart d’heure après le levé du soleil jusqu’à 10 minutes avant la salat Dohr (salat de midi). C’est une prière sounnah dont il faut prendre soin.

- Dans le hadith il est précisé que le Prophète s’est agenouillé. C’est une preuve qu’il faut manger agenouillé pour ne pas trop manger et ainsi suivre les recommandations du Prophète : « L’estomac se divise en trois partie, un tiers pour la nourriture, un tiers pour l’eau et un tiers pour l’air. »

Cependant il n’y a pas de mal à avoir l’estomac rempli, car un jour le Prophète, ayant servi du lait a Abou Hourayra, lui dit : « Bois, bois , bois. » Abou Hourayra fini par répondre : « Par Allah, je n’aiplus de place. » Et le Prophète ne l’a pas réprimandé pour cela.

 

La façon de s’asseoir lors des repas


Où il est déconseillé de manger adossé à quelque chose ou étendu sur le côté


746. Selon Wahb Ibn 'Abdullah (RA), le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم  a dit: «Je ne mange pas adossé à quelque chose ou étendu sur le côté» [Al-Boukhari].

747. Anas (RA) rapporte: "J'ai vu le Messager d'Allah  صلى الله عليه وسلم accroupi et mangeant des dattes" [Mouslim].


Explication :

Il y a deux manières de s’asseoir :
1- Le première est interdite : elle ne fait pas partie de la sounnah du Prophète. C’est le fait de manger appuyé soit sur la main droite, soit sur la main gauche, car cela montre de l’orgueil et de l’arrogance.
De plus, si une personne mange ainsi, cela peut lui être nuisible car il est penché et non droit. C’est pourquoi le Prophète a dit : « Je ne mange pas adossé. »
Cette position est donc interdite pour 2 raisons :
- la première concerne le « nefs » (l’âme) = c’est-à-dire entrainne l’orgueil et l’arrogance.
- la deuxième concerne le corps = c’est-à-dire entraine une nuisance.

 

2- La deuxième est autorisé : c’est le fait de se mettre accroupi.
Il s’agit de relever les pieds et de s’asseoir sur les talons.
Le Prophète a mangé ainsi pour éviter de s’installer confortablement et donc pour ne pas trop manger. En effet, lorsque l’on s’accroupi, on est mal à l’aise.

 

En dehors de la première façon de s’asseoir (qui est interdite), toutes les autres façons sont autorisées.

 

- ps : Ces trois genres d'accoudement entrainent la position nuisible qu'est l'appui sur le flanc.

Cette attitude altère l'acheminement naturel des aliments, entrave leur accès à l'estomac et exerce une pression sur le ventre qui devient inaccessible à l'aliment et qui s'incline en abandonnant sa position redressée.

Ainsi l'aliment n'y accèdera t-il pas facilement.

Quant aux deux autres genres d'accoudement, ils constituent l'attitude adoptée par les puissants, ce qui contrarie la dévotion.

Pour cela le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) a dit : «Je mange de même qu'un sujet d'Allah ».

Est rapporté d'après le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) qu'il asseyait pour manger en s'accoudant sur les genoux, posant la plante de son pied gauche sur le revers de son pied droit.

Adoptant ainsi une attitude de modestie à l'égard d'Allah le Grand et le Puissant, de décence et de déférence vis-à-vis du repas et du convive.

Telle est la plus adéquate des positions pour les repas.

Tous les organes s'y trouvent dans leur état naturel qu'Allah à créer.

Cette position comporte aussi une grande part de décence.

L'homme profite extrêmement de la nourriture lorsque les organes se trouvent dans leur état naturel c'est-à-dire en étant redressés de façon normale. La pire des positions adoptée pour manger est l'appui sur le flanc car l'œsophage et les organes de la déglutition se rétrécissent et l'estomac s'altère car il se contracte lors du contact entre le sol et l'estomac et par le diaphragme est incommodé.

Si le but de l'accoudement était de s'appuyer sur les coussins et le matelas posé en dessous de la personne assise, ceci voudrait dire que si l'on mange, on ne devra point s'appuyer sur les matelas et les coussins tel que le font les puissants et celui qui déguste les aliments de façon excessive mais on devra manger le strict nécessaire pour vivre comme le fait le sujet d'Allah .

 

Retranscriptions du chapitre XV du livre : « la médecine prophétique » d'Ibn Al Qayyim Al Jawziyya par Oum Maryam wa ‘AbdAllah.

 


Manger avec trois doigts (le pouce, l'index et le majeur)


748. Selon Ibn 'Abbas (RA), le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a dit : «Quand l'un de vous mange, qu'il ne s'essuie pas les doigts avant de les avoir léchés ou de les faire lécher» [Al-Boukhari & Mouslim].

749. Ka'b Ibn Malik a dit: "J'ai vu le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم manger avec trois doigts. Une fois qu'il avait fini de manger, il les léchait" [Mouslim].

750. Selon Jabir (RA), le Messager de Dieu (P. et B. d'Allah sur Lui) a ordonné de se lécher les doigts et de lécher le plat. Il disait: «Vous ne savez pas dans quelle partie de votre manger se trouve la bénédiction de Dieu» [Mouslim].

751. Encore selon lui, le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a dit: «Quand l'un de vous laisse tomber une bouchée, qu'il la ramasse, l'essuie et la mange sans la laisser au Diable. Qu'il ne s'essuie pas les doigts à la serviette avant de les avoir léchés car il ne sait pas dans quelle partie du manger se trouve la bénédiction de Dieu» [Mouslim].

752. Toujours selon lui, le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a dit: «Le Diable ne cesse d'épier l'un de vous dans tout ce qu'il fait jusqu'à ce qu'il se trouve à ses côtés quand il mange. Quand l'un de vous laisse tomber une bouchée, qu'il la ramasse, l'essuie et la mange sans la laisser au Diable. Une fois qu'il a fini de manger, qu'il se lèche les doigts car il ne sait pas dans quelle partie du manger se trouve la bénédiction de Dieu» [Mouslim].

753. Anas rapporte que le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم, une fois qu'il avait mangé quelque chose, se léchait les trois doigts et disait: «Quand l'un de vous laisse tomber une bouchée, qu'il la ramasse, l'essuie et la mange sans la laisser au Diable». Il leur a ordonné de racler le fond du plateau en leur disant: «Vous ne savez pas dans quelle partie du manger se trouve la bénédiction de Dieu» [Mouslim].

754. Sa'id Ibn Al Hareth rapporte qu'il a interrogé Jabir (RA) sur la nécessité de refaire ses ablutions après avoir mangé un aliment cuit au feu. Il lui dit: "Cela n'est pas nécessaire. Du temps du Prophète (P. et B. d'Allah sur Lui), nous ne trouvions que rarement ces repas cuits. Quand nous en trouvions nous n'avions pour serviette que les paumes de nos mains, nos avant-bras et nos pieds. Juste après nous faisions la prière sans pour cela refaire nos ablutions" [Al Boukhari].


Explication :

1- L’homme doit manger avec 3 doigts car ceci prouve qu’il n’y a pas de gourmandise et montre de la modestie. Il y a une exception à cet règle lorsque le repas nécessite plus que trois doigts comme par exemple le riz.

ps: " le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) mangeait avec trois doigts, ce qui est très utile car celui qui mange avec un ou deux doigt ne s'en délectera point et ne sera point rassasié que longtemps après et les organes qui aménagent les aliments de même que l'estomac ne se réjouiront pas des repas et les recevrons comme un homme qui prend sa part en petite quantité et n'y éprouve aucun plaisir et aucune réjouissance.

Manger avec les cinq doigts et la paume de la main entraine l'encombrement des aliments dans l'estomac et les organes (il pourra arriver que les organes se débouchent causant la mort) et contraint les organes à les repousser et l'estomac à les supporter et aucun plaisir et réjouissance ne sont donc ressentis. La meilleure façon de manger est donc celle du Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) qui consiste à manger avec les 3 doigts." Retranscriptions du chapitre XV du livre : « la médecine prophétique » d'Ibn Al Qayyim Al Jawziyya par Oum Maryam wa ‘AbdAllah.

2- La recommandation de se lécher les doigts à la fin du repas avant de s’essuyer sur une serviette. Cet acte peut être fait par soit même ou par une autre personne, dans le cas ou il y a un lien d’affection entre les personnes, comme par exemple : une femme pour son mari, ou une mère pour son enfants.

3- La recommandation de lécher le plat ou l’assiette. En effet on ne sait pas où se trouve la baraka. Mais malheureusement, les gens quittent le repas sans s’acquitter de cette sounnah. La cause de ceci est l’ignorance de cette sounnah.

4- Si une bouchée tombe au sol, il faut la prendre, la nettoyer, et la manger, car le Prophète a dit : « Ne la laisse pas à Shaytan. » Par tous les moyens, shaytan tente de participer au repas avec l’homme comme Allah dit : {Excite, par ta voix, ceux d'entre eux que tu pourras, rassemble contre eux ta cavalerie et ton infanterie, associe-toi à eux dans leurs biens et leurs enfants et fais-leur des promesses". Or, le Diable ne leur fait des promesses qu'en tromperie.} [Sourate 17, verset 64]
Donc même si l’on dit « Bismillah » au début du repas, shaytan attend qu’une bouchée tombe pour la manger
.

5- Les ablutions après un repas cuit. La question est : Doit-on faire les ablutions après avoir mangé quelque chose de cuit ? Beaucoup de savants ont dit que « oui » car le Prophète a ordonné cela après avoir mangé quelque chose de cuit sur le feu. Cependant, ceci n’est pas obligatoire, car le Prophète a délaissé cette pratique. Cela reste donc une sounnah.
Il a été demandé au Prophète : « Doit-on faire les ablutions après avoir mangé de la viande de chameau ? » Il répondit : « oui. » (car elle annule l’ablution) « Et doit-on refaire les ablution après avoir mangé une autre viande ? » Il répondit : « Si tu veux.
»

psL'érudit Ibn Al-Qayyim (qu'Allah lui accorde la miséricorde) a dit sur ce sujet :

"le chameau est connu pour sa grande rancune pour celui qui lui fait du mal et tient à se venger même après une longue période. Il a dit que l'homme peut acquérir ce caractère à travers ce qu'il mange.

A cet effet, les ablutions ont été légiférées pour celui qui mange sa viande pour éviter d'acquérir les caractères de rancune et d'hostilité.

Il faut donc respecter les règles religieuses même sans en connaître la raison, et Allah sait mieux."

 

 

Analyse de la nourriture du prophète  صلى الله عليه وسلم

 

Celui qui examine les aliments que dégustait le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) se rendra compte qu'il n'a guère combiné le lait et le poisson ni le citron, ni entre deux aliments chauds ou froids ou visqueux ou astringents ou laxatifs ou épais ou mous ou se convertissant en une seule combinaison ou deux aliments différents tels que l'astringent et le laxatif, l'aliment le plus rapidement digéré et celui à la digestion ralentie, le grillé et le cuit, le tendre et le desséché.

 

Il n'a pas également combiné le lait et l'œuf ni la viande et le lait.

 

Le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam), amendait la nocivité de certains aliments par ces mêmes aliments dans la mesure du possible, et atténuait de la sorte la chaleur de certains aliments par la froideur d'autres et la siccité de cet aliment par l'humidité de l'autre tel qu'il a fait concernant le concombre d'Egypte et les dattes sèches.

 

Il mangeait de même les dattes sèches avec le beurre (gâteau de dattes) et buvait de l'infusion de dattes pour atténuer l'essence des aliments intenses.

 

Il ordonnait le diner, fut-il une poignée de dattes en disant : «Ne pas diner est décrépitude » tel que l'ont mentionné At Tirmidhy et Ibn Majah dans ses Sunans.

 

Abou Na'im a rapporté que le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) prohibait de dormir directement après les repas car ce facteur durcit le cœur.

 

Ainsi les médecins conseillent-ils à celui qui s'intéresse au maintien de sa santé de marcher quelque cent pas après le diner et de ne guère dormir directement après le diner car ceci est très nuisible.

 

Les médecins musulmans ont interdit de prier après le repas du soir afin que l'aliment se stabilise au fond de l'estomac, ce qui facilitera une meilleure digestion.

 

Le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) ne buvait pas en mangeant pour ne pas détériorer l'aliment, surtout si l'eau est chaude ou froide car elle serait très délétère.

 

Un poète a dit :

« en mangeant un mets froid ou chaud

 Ou en allant aux latrines, ne buvez point d'eau

 Si vous évitez cela véritablement

Vous vous épargnerez les maux du ventre durablement. »

 

Il est déconseillé de boire de l'eau à la suite d'exercices sportifs, de la consommation de fruits - même si l'absorption de l'eau après certains fruits et moins nocive que d'autres cas - du bain et du réveil.

 

Tout ceci contrarie la santé. Les habitudes n'entrent pas en ligne de compte car elles sont des caractères seconds.

 

Retranscriptions du chapitre XV du livre : « la médecine prophétique » d'Ibn Al Qayyim Al Jawziyya par Oum Maryam wa ‘AbdAllah.

 

__________


- Source : Charh Riyadh as-Salihin de cheykh al Outheymin

- Hadiths et commentaires retranscrisption du site http://www.el-ilm.net/

- les extraits de l'imam ibn al qayyim al jawziya sont tirés du site naturelletoutsimplement.eklablog.com

- Les "ps" et la note sur le hadith faible sont des ajouts de ma part!

 

Allahoumma réforme ta nation avec douceur !