Pourquoi utiliser le terme intégrisme plutôt que l'Islam ?

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  5 Février 2014, 03:39

Pourquoi utiliser le terme intégrisme plutôt que l'Islam ?

Pourquoi utiliser le terme intégrisme plutôt que l'Islam ?

 
    Nous vivons présentement un retour général des musulmans à l’Islam authentique à travers le monde. C’est un retour aux sources de l’Islam (le Qor’an et la Sounnah), compris à la manière des savants des premières générations de musulmans. Ce retour à l’Islam, même s’il est encore au stade primaire, a mis dans le coeur des ennemis d’Allah, une crainte effroyable. Le prophète  avait annoncé ce retour en disant :

 

( بدأ الإسلام غريبا و سيعود غريبا كما بدأ فطوبى للغرباء )



«L’Islam a commencé étrangement et il redeviendra étrange comme il a commencé. Alors annoncez la bonne nouvelle du Paradis pour les étrangers»

Hadith authentique rapporté par Muslim et Ibn Majah. .



     C’est exactement ce qui se produit aujourd’hui. Les musulmans retournent aux croyances et aux pratiques authentiques de la religion et rejettent la culture occidentale. Cela semble étrange aux yeux de plusieurs. Même aux yeux de beaucoup de soi-disant musulmans (n'est ce pas dangereux de dire "soi-disant musulmans"? Les ignorants ne savent pas, ce n'est pas forcément des mécréants), car ils n’ont pas connu l’Islam authentique. Lorsque le prophète  est venu avec l’Islam, les hommes étaient dans l’obscurité et l’ignorance, ils adoraient des statues, des idoles et tout ce qu’ils pouvaient adorer. L’humanité avait perdu la voie qui mène à son Seigneur, sauf un petit nombre des gens du Livre qui avait cru.

     Il commença à appeler les gens au Tawhid et à combattre l’idolâtrie et son message parut étrange aux arabes païens de son temps. Après la mort du Prophète , l’Islam se répandit de l’Espagne à la Chine en moins d’un siècle. Les peuples de différents pays commencèrent à entrer dans l’Islam et certains voulurent mélanger leurs anciennes croyances et philosophies aux purs enseignements islamiques. C’est ainsi que beaucoup d’innovations (Bid’ahs) et de superstitions furent incorporées aux pratiques islamiques, ainsi que plusieurs formes de Shirk (idolâtrie) interdites dans l’Islam. Le nombre de sectes déviées commença à se multiplier et la plupart des musulmans se perdirent dans l’ignorance du soufisme et de l’adoration des tombes et des saints. Certains groupes ésotériques (Baatiniyyah), ennemis de l’Islam, prirent le pouvoir dans beaucoup de pays musulmans, comme les Faatimiyyah ismailites en Égypte etc.
 
    L’ignorance du vrai Islam atteignit un niveau si élevé, que la plupart des musulmans se mirent à croire que le soufisme était l’Islam. Les musulmans commencèrent alors à se diviser et à reculer sur tous les plans, à cause de ces innovations et de l’amour de la vie présente et ils abandonnèrent le Jihad1 pour la cause d’Allah, ainsi que le Da’wah2 à sa religion. Ce qui permis aux chrétiens de l’Europe d’entrer dans la plupart des pays musulmans avec leurs armées et d’installer leurs systèmes politiques, économiques et sociaux. Le Prophète avait prédit cela en disant :
 

( إذا تبايعتم بالعينة و أخذتم بأذناب البقر ورضيتم بالزرع و تركتم الجهاد سلط الله عليكم ذلاً لا ينزعه من قلوبكم حتى ترجعوا إلى دينكم )

 

«Lorsque vous ferez des transactions à intérêts et que vous vous contenterez de l’agriculture et que vous vous accrocherez à la queue des vaches, et que vous abandonnerez le Jihad, Allah fera tomber sur vous une humiliation qu’Il ne retirera pas de vos coeurs jusqu’à ce que vous reveniez à votre religion».

 

Hadith authentique rapporté par Ahmad, Abou Daoud, Ibn ‘Adi, Abou Na’im dans al-Hilyah et al-Baihaqi selon Ibn ‘Omar. Voir As- Silsilah al-Ahadith As-Sahihah, no. 11.


 

    Mais par la grâce d’Allah, des hommes courageux se levèrent éclairés par la lumière du Qor’an et de la Sounnah et ils débutèrent le travail en rappelant les musulmans égarés à l’Islam authentique et la voie des Salafs de cette Oummah. Ils réfutèrent les attaques des gens de Bid’ah, des Mounafiqouns et des mécréants et firent comprendre aux musulmans la différence entre le Tawhid et le Shirk; la Sounnah et la Bid’ah. Ils combattirent les voies soufistes, les superstitions, les sectes déviés (Shi-ites3, Khawaarij, Mou’tazilites, Ash’arites…), les innovations (Bid’ah), les marabouts, les derviches, les diseurs de bonne aventure, les magiciens et tout ceux qui travaillent pour garder les musulmans dans l’ignorance. Ils firent revivre les musulmans en leur présentant l’Islam tel qu’il fut amené par le prophète à la surprise des ignorants et des mécréants, car le prophète ne s’était pas uniquement limité à la prière et au jeûne, il combattait également le Shirk, les Moushrikines et il invitait les mécréants à l’Islam.

     Les ennemis de l’Islam comprirent que si les musulmans retournaient à leur religion, leurs intérêts seraient menacés. C’est pourquoi ils commencèrent à donner des étiquettes à ceux qui appellent à l’Islam selon la compréhension des Salafs, pour faire croire à ceux qui ont peu de savoir de la religion que ce qu’ils enseignent n’est pas l’Islam, mais de «l’intégrisme» ou du «fondamentalisme» ou du «Wahhabisme». Par conséquent, ils attaquent tous les signes apparents de l’Islam, comme la barbe et par-dessus tout : le Hijab de la femme musulmane car c’est un des signes les plus évidents du retour des musulmans à l’Islam. Ils catégorisent les musulmans en deux groupes; les «intégristes» et les «modérés», dans le but de mettre certains musulmans de leur côté4, puis ils catégorisent ensuite les «intégristes» en «intégristes modérés» etc. Et tout cela pour pouvoir égarer les gens du droit chemin."

 
Tiré de l'ouvrage : L'Islam ou l'intégrisme de soulayman al hayiti
 
__________________

 

1  Le mot Jihad signifie: «lutte». Mais, dans le contexte islamique, ça implique le combat armé contre les mécréants dans le but d’élever et d’établir la Parole d’Allah sur terre au-dessus de tout autre religion, idéologie ou système. Bien entendu, il y a des règles et des conditions à cette adoration : comme d’avoir la force et la capacité et d’avoir l’accord du dirigeant musulman etc.

 
2 Da’wah signifie: prêcher l’Islam et appeler l’humanité à l’adoration du Dieu unique et les libérer de l’idolâtrie.

3 Les Shi-ites sont divisés en différentes sectes, la plus importante est celle des Ithna ‘Ashriyyahs (on les appelle aussi Imaamiyyah ou Ja’fariyyah) cette secte est considérée en dehors de l’Islam, parce qu’elle croit en l’infaillibilité des descendants de ‘Ali (les douze ‘Imams) et ils adorent ‘Ali et ses fils ainsi que sa femme, ils traitent aussi les compagnons de mécréants et ils ont beaucoup d’autres croyances contraires à l’Islam. Les sectes des Drouzes, des Nousairiyyahs (que les Français ont renommés ‘Alawites) ainsi que les ‘Ismailiyyahs et les Bahaïs, sont des sectes qui sont toutes en dehors de l’Islam, car elles croient en l’incarnation de Dieu en l’homme et se basent sur des interprétation ésotériques pour interpréter l’Islam.
 
4  Comme le dit si bien un prêtre du nom de l’abbé Michel Boniface, dans un article intitulé : L’Islam réel et l’Islam imaginaire; pour la « Society of saint Pius X », communicantes 2001 : « Les musulmans qui prennent leur religion au sérieux et veulent la mettre en pratique telle qu’elle doit l’être, sont traités d’intégristes, de fanatiques ... Cette accusation est injuste car leur manière de voir et souvent d’agir correspond, malheureusement, à la doctrine islamique. Le Coran et la loi islamique les justifient. Que l’on soit en désaccord avec une telle doctrine est tout à fait légitime, mais vouloir fabriquer un islam imaginaire est illégitime et dangereux. Imaginer un islam à l’instar du christianisme, où il y a distinction entre le politique et le religieux, est une illusion supplémentaire, car le Coran lui-même, la tradition islamique, les faits et paroles de Mahomet la contredisent. Le Coran, pour les vrais musulmans, est la norme, la règle, parce qu’il est parole « divine ». Le Coran donc étant parole d’Allah, il doit, par les lois qu’il contient, régir toute la vie sociale et religieuse. Les musulmans modérés ne nient pas cela. Certains libéraux le nient en pensée. Mais les uns et les autres préparent à long terme le terrain aux musulmans du Coran qui, lorsqu’ils seront forts et que les circonstances seront favorables, exigeront par tous les moyens la mise en application du vrai islam... Alors, nos idéalistes civils et religieux seront étonnés de ce que la réalité ne corresponde pas à l’islam de leur imagination. [...]
L’islam intégriste est l’islam véridique, qui met en pratique la doctrine islamique. Le problème n’est pas l’intégrisme islamique, c’est l’islam tout court. L’intégrisme islamique tire ses principes du Coran et de la tradition islamique. L’action des intégristes effraye les ignorants qui ne
veulent pas voir que l’islam par nature est conquérant, GUERRIER et non pas grossier. Le meilleur service que nos autorités civiles et religieuses peuvent rendre aux musulmans eux-mêmes et aux chrétiens c’est d’évangéliser les musulmans, de leur communiquer la connaissance et la croyance du Dieu Trinité qui est Charité. Toute autre attitude est une illusion. » (Voir l’article au complet : publié dans le numéro de juillet-août 2001 de Pour qu’Il règne , la revue de la Fraternité en Belgique. http://www.sspx.ca/index.htm).

Toutefois, même s’il est vrai que le Jihad fait partie de l’Islam, ce que certains Khawarijs égarés font au nom du Jihad, comme le terrorisme et les attentats suicides, n’a rien à voir avec l’Islam. Ceci, contrairement à ce que semble prétendre ce prêtre et plusieurs Kouffars malhonnêtes qui ne distinguent pas entre les groupes musulmans et font volontairement des amalgames entre Islam et terrorisme.