14 cas dans lesquels il est détestable de passer le Salaam

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  12 Décembre 2014, 11:48

14 cas dans lesquels il est détestable de passer le Salaam


الحمد لله وحده، والصلاة والسلام على من لا نبي بعده، وعلى آله وصحبه، أما بعد


Sheikh Salih bin Fawzan Al-Fawzan (hafidhahullaah) a dit lors de son explication de Mandhoomah Al-Adaab:


« Voici les cas dans lesquels passer le salaam est détestable:
Le premier cas: il est détestable de passer le salaam à celui qui parle, car il est occupé par une conversation avec d’autres personnes.


Le deuxième cas: concerne celui qui est occupé dans le dhikr,  par le biais du tasbih (dire: Soubhaanallaah) et le Tahlil (dire: laa ilaaha illallaah), ainsi que dans la récitation du Qur’an.


Le troisième cas: concerne celui qui est en réflexion avec les ahadith parmi les paroles de Mohammed (صلى الله عليه و سلم).


Le quatrième cas: passer le salaam au khatib (NDT: celui qui délivre la khotba) pendant le sermon du Vendredi pendant lequel il est interdit de parler; ainsi passer le salaam au khatib et à ceux qui sont présents n’est pas permis.


Le cinquième cas: « Celui qui donne un cours » , c’est à dire celui qui donne un cours en rapport avec le Qur’an, le Hadith, le Fiqh ou la grammaire: On ne lui passe pas le salaam. Quand certains arrivent dans une assemblée et que la leçon a commencé; ils passent le salaam et élèvent la voix, cela est détestable car cela distrait l’enseignant tout comme ceux qui sont assis et écoutent, du fait qu’ils détournent leur attention.


Le sixième cas: « Ceux qui font des recherches scientifiques » – Quiconque fait des recherches sur un sujet parmi les thèmes scientifiques, ne lui passez pas le salaam car cela va perturber sa recherche; ce n’est pas légiféré.


Le septième cas: « Celui qui exhorte » – quant à celui qui est exhorte les gens; ne lui passe pas le salaam si tu approches, mais assieds-toi et écoute l’exhortation. On ne passe pas le salaam car cela va distraire celui qui parle comme ceux qui écoutent.


Le huitième cas: celui qui apprend ou révise (un sujet de) Fiqh.


Le neuvième cas: « le mouadhin », ne lui passe pas le salaam alors qu’il est en train de faire l’adhan; car tu vas interrompre l’adhan.


Le dixième cas: « celui qui prie » – si tu arrives et que quelqu’un prie; ne lui passe pas le salaam jusqu’à ce qu’il ait conclu sa prière. Il a été rapporté que l’un des compagnons a passé le salaam au Prophète (صلى الله عليه و سلم ) alors qu’il était en prière, il lui a répondu avec un signe[1]. Par conséquent, si quelqu’un te passe le salaam alors que tu pries, tu lui réponds avec un signe.


Le onzième cas: « celui qui se purifie » – concernant celui qui effectue les ablutions, ne lui passe pas le salaam jusqu’à ce qu’il ait terminé ses ablutions. Quant à celui qui se baigne (ou douche) dans un but autre que l’adoration; afin de se rafraichir ou de se laver, il n’y a rien qui empêche de lui passer le salaam.


La douzième cas: Egalement, il n’est pas légiféré de passer le salaam à celui qui est en train de manger.


Le treizième cas: « Celui qui est en train de déféquer » – cela est très grave, quant à celui qui est en train d’uriner ou de déféquer – ne lui passe pas le salaam alors qu’il est en train de se soulager. Parce qu’il est détestable pour celui qui est en train de déféquer ou d’uriner de parler, ne lui passe pas le salaam.


Le quatorzième cas: « Celui qui combat l’ennemi dans une guerre » – le dernier cas concerne le Moudjahid qui est en train de combattre; vous ne devriez pas passer le salaam à celui qui se bat parce qu’il est occupé dans la lutte contre les ennemis d’Allah ». »


(Tiré de: Ithaaf At-Tullaab bi-Sharh Mandhoomah Al-Adaab p.219-221)


[1] Comme cela est rapporté par at-Tirmidhi dans le livre de la Prière (no.367).