Parole de l’Imam Malik, Ash-Shafi’i et ses étudiants au sujet des soufis

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  12 Décembre 2014, 11:58

Parole de l’Imam Malik, Ash-Shafi’i et ses étudiants au sujet des soufis


- Baihaqi rapporte dans Manaqib ash-Shaafi’i: « Si un homme devient Soufi dans la première partie de la journée, au moment de Dhohr, vous le retrouverez fou. »


- Rabi ibn Sulaiman rapporte: « J’ai entendu Ash-Shafi’i dire: Je n’ai jamais vu un soufi sain d’esprit, excepté Muslim al-Khawas. »

 

- Ibrahim ibn Mawlid mentionne que Ash-Shafi’i a dit: « Un soufi ne peut être un soufi à moins qu’il n’est quatre caractéristiques; il est paresseux, il mange trop, il dort trop et il est extravagant et gaspilleur. »

 

- Ibn Jawzi dans Talbis Iblis p.371 dit que Ash-Shafi’i a dit: « La santé mentale d’une personne n’est jamais revenue à celui qui est resté en continu avec un soufi pendant 40 jours. »

 

- L’Imam ad-Din as-Subki Ash-Shafi’i a dit: « Ceux qui sont de cette dernière génération de soufis tel que Ibn Arabi et d’autres, ceux là sont des égarés, des ignorants, en dehors de la voie de l’Islam et sont encore moins considérés comme des savants ». [voir le livre Tanbeeh al-Ghabi of Imam Burhaan al-Biqaaee ash-Shafee p.68]

 

- Nous étions avec (l’Imam) Malik et ses compagnons étaient autour de lui. Un homme du peuple de Nasabin dit: « Nous avons des gens appelés les soufis qui mangent beaucoup puis mentionnent des lignes de poésie, et après ils se lèvent pour danser. »
Malik dit: « Sont-ils des enfants? » Il dit « Non »
Malik dit: « Est-ce qu’ils sont possédés? » Il dit: « Non, ils sont âgés et généralement sains d’esprit (quand ils ne font pas cela) »
Malik dit: « Je n’ai jamais entendu qui que ce soit des gens de l’Islam faire cela! »
L’homme dit: « plutôt, ils mangent puis ils se mettent debout et dansent. Certains frappent leurs têtes et certains frappent leurs visages. »


Alors Malik a ri, puis il se leva et partit chez lui.
Les compagnons de Malik dirent à l’homme: « Tu es chanceux avec notre compagnon, nous nous sommes assis avec lui pendant une trentaine d’années,et nous ne l’avons jamais vu rire, sauf en ce jour. »