Six points importants pour profiter de Ramadhân

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  24 Mai 2016, 15:14

Six points importants pour profiter de Ramadhân

Après avoir veillé à ce que cette adoration soit exclusivement vouée à Allâh, Exalté soit-Il, et que notre pratique soit conforme aux enseignements du prophète, qu’Allâh prie sur lui et le salue, il est bon pour quiconque souhaite profiter de Ramadhân qu’il (ou elle) s’efforce d’avoir à l’esprit les six points suivants [1] :

 


Point #1


Le mois de Ramadhân doit avoir une place particulière dans nos cœurs et nous devons ressentir une joie singulière à sa venue.


Ce sentiment s’acquiert en travaillant sur deux axes :

    § Saisir la valeur de ce mois :


- Le Coran y a été descendu [2]
- Son jeûne est ordonné dans le Coran [3] et c'est l'un des piliers de l'Islam.[4]
- Les petits péchés commis depuis Ramadhân précédent sont pardonnés à celui (ou celle) qui jeûne avec foi et espérance [5]
- La première Bataille décisive de l’Islam (Badr) a été remportée ce mois [6]
- La prise de la Mecque (Fath Makkah) a eu lieu ce mois[7]
- Son jeûne est un réel bienfait qu’Allâh, Exalté soit-Il, accorde à Ses serviteurs :
o Il leur ordonne d’accomplir ce qui sera la cause de leur pardon.
o Il réunit toutes les dispositions leur permettant d’obéir.
o C’est Lui-même qui rétribuera les jeûneurs [8]


    § Saisir le bienfait de parvenir à Ramadhân :


- En vie : beaucoup n’auront pas cette opportunité.
- Musulman : nombreux sont « vivants » et passent à côté.
- En bonne santé : beaucoup de musulmans vivants n’ont pas ce privilège.

 


Point #2


Le repentir (At-Tawbah) sincère. Commencer le mois par demander pardon pour nos erreurs et péchés passés.


Profiter de cette ambiance particulière pour revenir à Allâh, Exalté soit-Il, et savoir qu’Il n’accepte le repentir de Ses serviteurs qu’à condition que celui-ci soit sincère.


     § Le repentir sincère à trois conditions :


o Cesser l’action (le péché) immédiatement.
o Regretter de l’avoir commise.
o Être résolu à ne pas y revenir.

 


Point #3


Préserver son jeûne.


Même si l’ensemble des musulmans se prive de boire, manger et d’avoir des rapports conjugaux tout au long des journées de ce mois béni, les uns se distinguent des autres dans leur façon de jeûner. Le meilleur des jeûneurs est celui qui se rappelle le plus Allâh [9]. Il faut donc prendre garde à l’insouciance et veiller à remplir nos journées du rappel d’Allâh - Exalté soit-Il.


     § Ceci s’obtient notamment en :


o Fréquentant les gens et les lieux qui nous rappellent Allâh - Exalté soit-Il.
o Apprenant le droit d’Allâh sur Ses serviteurs (At-Tawhîd) [10], la vie du prophète, des compagnons, de l’ensemble des pieux prédécesseurs et ceux qui ont marché sur leurs pas jusqu’à nos jours.
o Veillant à ce que ce mois soit un mois d’obéissance et demander l’aide d’Allâh - Exalté soit-Il à travers nos invocations.

 


Point #4


Jeûner avec foi et espérance [11]
On ne jeûne pas pour faire « comme les autres », par coutume ou par habitude. On ne jeûne pas non plus afin d’éviter d’être blâmés ou en vue d’obtenir les compliments des gens. En outre, bien que convaincus que derrière chaque prescription divine il y a le bien-être de l’humanité toute entière, on ne jeûne pas non-plus parce que c’est bon pour la santé. Nous jeûnons :
§ En ayant foi :
o En Allâh - Exalté soit-Il.
o Que ce jeûne est une obligation qu’Il a légiférée à Ses serviteurs.
o En la promesse qu’Il a faite à ceux qui font preuve de patience et d’endurance [12]


     § En espérant :
o La récompense du jeûne accompli pour obéir.

 

 


Point #5


Obtenir la piété


Le mois de Ramadhân est une école. Au cours de celui-ci, les croyants se détachent de leurs habitudes et délaissent même ce qui est habituellement permis en vue de satisfaire leur Créateur.

 
     § Ainsi, chacun doit savoir que:


o C’est Allâh que nous adorons, pas le mois de Ramadhân.
o Celui qui nous a ordonné le jeûne nous a aussi ordonné d’autres choses qu’il est temps que nous mettions en pratique tout au long de l’année.
o Puisque nous avons réussi à délaisser ce qui est habituellement licite pendant un mois tout entier (en jeûnant), pourquoi ne pas nous résoudre à délaisser l’illicite le reste du temps ?
o La piété est l'un des plus grands objectifs de Ramadhân [13], la meilleure des provisions [14] et elle seule détermine la valeur des gens auprès d’Allâh [15]
o Être pieux se résume au fait que l’on te trouve là où Allâh - Exalté soit-Il t’a ordonné d’être et que tu sois loin de ce qu’Il t’a interdit. En public comme en privé.

 

 


Point #6


Accorder au Noble Coran le statut qu’il mérite.


o C’est le mois ou il a été révélé.
o C’est un guide pour l’humanité permettant de discerner le vrai du faux.
o Il intercédera pour ses lecteurs assidus le jour de la résurrection.
o Djibril – que la paix soit sur lui – faisait réciter l'intégralité du Coran au prophète, qu’Allâh prie sur lui et le salue, durant le mois de Ramadhân. Et il le lui a fait réciter deux fois l'année de sa mort.
o Certains pieux prédécesseurs, lorsqu’arrivait le mois de Ramadhân, délaissaient l’essentiel de leurs actions afin de se consacrer au Noble Coran. Certains complétaient sa lecture entière chaque jour, d’autres tous les trois jours, toutes les semaines ou tous les dix jours.


* * *


Le Sheykh conclue son rappel en demandant à Allah - Exalté soit-Il - qu’il en fasse une œuvre profitable pour les gens, lui-même et qu’Il l’inscrive dans la balance des bonnes œuvres de chacun. Qu’Il en fasse une preuve pour nous et non pas contre nous. Qu’Il nous permette d’atteindre ce mois béni et nous facilite son jeûne ainsi que ses prières. Qu’Il fasse que nos actions Lui soient sincèrement dédiées, conformément aux enseignements de Son prophète. Qu’Il arrange pour nous les affaires de la religion, de la vie d’ici-bas et de l’au-delà. Qu’Il fasse de chaque instant de nos vies un bien supplémentaire et de la mort un repos nous libérant de tout mal. Il est, Exalté soit-Il, le meilleur de ceux à qui l’on peut demander, le meilleur de ceux dont on peut espérer.


Allâh - Exalté soit-Il est plus Savant.


Que la prière et les salutations d’Allâh soient sur notre prophète, sa famille et l’ensemble de ses compagnons.




[1] Ces six points, extraits du livre وجاء شهر رمضان du sheikh ‘Abd Ar-Razzâq Al-Badr qu’Allâh, Exalté soit-Il le préserve, sont présentés et illustrés ici succinctement dans l’espoir qu’ils puissent profiter à nos frères et sœurs non arabophones.
[2] [Coran : 2/185]
[3] [Idem]
[4] Rapporté par Boukhâry (n°8) et Mouslim (n°16 et 20)
[5] Rapporté par Mouslim (n°233)
[6] 17 Ramadhân de l’an 2 de l’hégire.
[7] 10 Ramadhân de l’an 8 de l’hégire.
[8] Rapporté par Mouslim (n°1151)
[9] Ahmad (n°15614) et At-Tabarâny.
[10] Rapporté par Boukhâry (n°2856) et Mouslim (n°30) : « ...Le droit d'Allâh sur Ses serviteurs est qu'ils L'adorent sans rien Lui associer...».
[11] Rapporté par al-Boukhâry (n°38) : « Quiconque jeûne le mois de Ramadhân avec foi et dans l’espoir [d’en obtenir la récompense], ses péchés antérieurs lui seront pardonnés ».
[12] [Coran : 39/10]
[13] [Coran : 2/183
[14] [Coran : 2/197]
[15] [Coran : 49/13]


Par : abou Ahmad [@abou_Ahmad2013] pour www.interactions-islam.com

25 Cha’bân de l'année hégirienne 1436