Appel à l'islam hors de la mecque

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  20 Février 2016, 11:57

Appel à l'islam hors de la mecque

Lecture de la page 182 à la page 205 :

TROISIEME ETAPE : APPEL A L’ISLAM HORS DE LA MECQUE

 

Le messager d’ALLAH à Taîf 

En l’an 10 de la prophétie, au mois de Chawwal, le prophète se rendit à pieds à Taif (111km de la Mecque) avec son esclave affranchi Zayd ibn Harithah. Il choisit trois frères parmi les chefs de la tribu des Taifiens, et les appela à l’islam. Tous refusèrent. Il resta 10 jours à Taif, où il continuait d’appeler les notables de la ville à l’islam. Tous s’y refusèrent. Certains sots de la ville lui jetèrent même des pierres, blessant au visage Zayd, qui s’était interposé comme bouclier. Le prophète alla se réfugier dans un jardin appartenant à Otba et Chayba, les deux fils d’un dénommé Rabîa. Là bas il rencontra Addâs, un chrétien originaire de Ninawâ. Le prophète lui fit remarquer qu’il était originaire du village d’un homme vertueux, Younous ibn Mattâ, précisant qu’il était le frère de ce dernier, en cela qu’ils sont tous deux prophètes. Addâs sur ce, crut en la prophétie du prophète, mais ses maîtres, les fils de Rabîa se fâchèrent contre lui. Le prophète, le cœur empli de tristesse décida donc de retourner à la Mecque, quant, à l’entrée de la ville, Allah lui envoya l’ange Jibril accompagné de l’anges des montagnes qui proposa au prophète de renverser sur les mecquois les deux montagnes de la Mecque. Celui-ci répondit qu’au contraire, il préférerait qu’ALLAH fasse sortir de leur postérité des gens monothéistes et pieux. Sur le trajet vers la Mecque, il séjourna quelques jours dans la vallée Nakhla, où Allah envoya un groupe de djinns qui écoutèrent le Coran

قُلْ أُوحِيَ إِلَيَّ أَنَّهُ اسْتَمَعَ نَفَرٌ مِّنَ الْجِنِّ فَقَالُوا إِنَّا سَمِعْنَا قُرْآناً عَجَباً 72.1. Dis : “Il m'a été révélé qu'un groupe de djinns prêtèrent l'oreille, puis dirent : “Nous avons certes entendu une Lecture [le Coran] merveilleuse,

يَهْدِي إِلَى الرُّشْدِ فَآمَنَّا بِهِ وَلَن نُّشْرِكَ بِرَبِّنَا أَحَداً 72.2. qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n'associerons jamais personne à notre Seigneur.

Cet envoi fut conjoint à l’annonce d’un secours, ce qui dissipa la tristesse du prophète , résolu à rentrer à La Mecque et communiquer de nouveau le message. A la Mecque, après plusieurs demandes auprès de personnes différentes pour le protéger, le prophète reçut enfin la protection d’un dénommé Al Moutaim ibn Adi.

 

PRESENTATION DE L’ISLAM AUX TRIBUS ET AUX INDIVIDUS

Au mois de Dhul Qa’ada de l’an 10 de la prophétie, le prophète fut de retour à la Mecque. Il profita du pèlerinage pour appeler à l’islam les tribus s’y rendant.

Les tribus auxquelles l’islam fut présenté : Aucun de ces tribus ne répondit favorablement à l’appel, parmi elles on compte :

- banou Kalb : il les appela à l’islam en abordant les Banou Abdillah en disant ‘Allah a rendu bon le nom de votre père’, cependant, ils tournèrent le dos.

- Banou Hanifa : furent ceux qui répondirent le plus négativement à l’appel, le prophète les trouva pourtant dans leurs maisons

- Banou Amir ibn Saasaaa : ils refusèrent, puis consultèrent ensuite leur cheykh qui leur dit qu’ils avaient refusé là la vérité.

 

Les croyants non mecquois Certains hommes parmi les tribus répondirent positivement à l’appel, parmi eux :

- Souwayd ibn As Sâmit : un poète intelligent, séduit par le coran, il fut tué lors d’une bataille. Sa conversion eut lieu au début de la 11ème année.

- Iyyâs ibn Mouaâth : un jeune homme de Yathrib, qui était resté discret sur sa conversion, que ses contribules connaissaient toutefois.

- Abou Thar al Ghifâri : il demanda au prophète de lui présenter l’islam, qu’il accepta aussitôt. Il n’avait pas peur de déclarer ouvertement sa conversion aux Qoraichites, qui usaient de violence à son égard.

- Toufail ibn Amr ad Dousi : noble, poète, chef de tribu Dous. Il écouta le coran de la bouche du prophète et en fut convaincu. Il voulut alors appeler son peuple à l’islam et demanda à Allah qu’Il lui envoie un signe ce signe fut une lumière pareille à une lampe qui lui marqua le visage. Sa femme et son père se soumirent. Son peuple se convertit de façon plus progressive.

- Damâd al Azdi : un exorciseur, qui proposa au prophète de l’exorciser. Entendant l’attestation de foi, il s’y soumit aussitôt.

 

Six hommes de qualité parmi les habitants de Yahrib : Au pèlerinage de l’an 11 de la prophétie (620G), furent semées des graines dont les fruits commençaient à germer. Le prophète avait, afin de se protéger, décidé de rendre au visite aux tribus pendant la nuit. Sur la route de Mina, il rencontra 6 jeunes de Yathrib, les gens de Yathrib étant alliés aux juifs, ils avaient apprisd’eux la venue prochaine d’un messager. Le prophète leur parla et ils reconnurent en lui le messager d’ALLAH et s’y soumirent aussitôt. Ils disséminèrent ensuite le message de l’islam à Médine au point qu’aucun foyer n’en soit épargné.

 

Mariage du prophète avec Aicha : Il se maria avec elle au mois de Chawwal de l’an 11 de la prophétie, alors qu’elle avait 6 ans. A 9 ans, elle rejoignit la maison conjugale à Médine.