Correspondance aux rois et princes

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  20 Février 2016, 21:05

Correspondance aux rois et princes

Lecture de la page 477 à 494

LA DEUXIEME ETAPE

UNE PHASE NOUVELLE

 

Avec le pacte d’al Houdaybiyya s’écroula la plus forte des trois ailes des coalisés parmi lesquels on compte les Qoraich, Ghatafan et les juifs. Après ce pacte, la première décision du prophète fut d’attaquer Khaybar, devenu le centre des intrigues et complots fomentés par les juifs.

Le prophète concentra son action autour de deux axes : L’appel islamique avec les correspondances aux rois et aux princes Les activités militaires.

 

CORRESPONDANCE AUX ROIS ET AUX PRINCES

A la fin de l’an 6, le prophète adopta un cachet « Mohamed rassoul Allah » et commença à adresser des lettres aux différents souverains.

 

Négus, roi d’Abyssinie

Le négus s’appelait Ashama ibn Al Abjar, roi des chrétiens. Il reçut la lettre des mains de Amr ibn Omayya A Damori à la fin de l’an 6 ou au début de l’an 7. Dans ses lettres, le prophète citait toujours ce verset du Coran :

3.64 اً كَ بِهِ شَيْئقُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ تَعَالَوْاْ إِلَى كَلَمَةٍ سَوَاء بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمْ أَلاَّ نَعْبُدَ إِلاَّ اللّهَ وَلاَ نُشْرِوَلاَ يَتَّخِذَ بَعْضُنَا بَعْضاً أَرْبَاباً مِّن دُونِ اللّهِ فَإِن تَوَلَّوْاْ فَقُولُواْ اشْهَدُواْ بِأَنَّا مُسْلِمُونَ . - Dis : “ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n'adorions qu'Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah”. Puis, s'ils tournent le dos, dites : “Soyez témoins que nous, nous sommes soumis”.

La conséquence de cette missive fut la conversion à l’islam du Négus.

 

Al Moukawkis, roi d’Egypte

Le roi se nommait Jourayj ibn Matta, roi des Coptes. Il répondit aimablement au prophète , lui envoya des vêtements, une mule nommée Daldal, et deux servantes, dont Myriem, que le prophète épousa et avec laquelle il eut son fils Ibrahim, et Sirin, captive qu’il offrit à Hassan ibn Thabit. Le roi ne songea pas à se convertir toutefois.

 

Kisra, roi Perse 

Il était le roi des Zoroastriens. Il déchira la lettre. Plus tard, il fut tué par son propre fils, Chayrawayh, qui prit le pouvoir. Le prophète fut mis au courant de ce meurtre par révélation et en tint informé les émissaires du roi, qui se rendirent compte que l’information était vraie. Ceci fut à l’origine de la conversion de Bathan, représentant de Kisra au Yémen et des persans vivant avec lui au Yémen.

 

César, ou Hercules, roi de Rome

Le roi posa de nombreuses questions à Abou Soufyan, le plus proche en généalogie du prophète afin de savoir s’il était véridique. Reconnaissant sa véracité, César offrit au porteur de la lettre de l’argent et des vêtements, qui lui furent volés par des gens de Bani Joutham. Le prophète envoya alors Zayd ibn Haritha avec 500 hommes, qui attaquèrent les Jouthamites. Ils revinrent avec 1000 chameaux, 5000 moutons et 100 prisonniers, mais en vertu d’un traité d’alliance entre les musulmans et eux, l’un des dirigeants jouthamite protesta et les biens et les prisonniers furent rendus.

 

Al mounthir ibn Sawa, gouverneur de Bahrain

Il répondit au prophète que son peuple comportait des musulmans, des juifs et des zoroastriens. Le prophète répondit que les non musulmans devaient payer la Jizya (impôt).

 

Houtha ibn Ali, roi de Yamama

Il donna une réponse imprécise au prophète et lorsque celui-ci fut informé par Jibril de sa mort, il annonça à Yamama la venue d’un imposteur se prétendant prophète et qui sera tué par des compagnons.

 

Al Harith ibn Abi Chimmer al Ghassani, roi de Damas

Il demanda à César la permission de combattre le prophète. Jayfar, roi de Oman et son frère Abd, les deux fils d’al Jalandi Ils finirent par se convertir à l’islam, laissèrent le prophète prendre l’aumône et administrer leurs affaires.