L’année noire

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  15 Février 2016, 15:29

L’année noire

L’ANNEE NOIRE

 

La mort d’Abi Talib : Il mourut au mois de Rajab de la 10ème année prophétique. Le prophète resta à son chevet dans le but de lui faire accepter l’islam, mais les paroles de Abou Lahab furent les plus fortes et la dernière parole qu’il prononça avant de mourir fut celle-ci : « Je reste dans la religion de ‘Abdel Mouttalib », mourant ainsi mécréant, promis à l’enfer. Le prophète voulut tout de même implorer le pardon d’Allah pour lui, mais Allah l’en empêcha :

مَا كَانَ لِلنَّبِيِّ وَالَّذِينَ آمَنُواْ أَن يَسْتَغْفِرُواْ لِلْمُشْرِكِينَ وَلَوْ كَانُواْ أُوْلِي قُرْبَى مِن بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُمْ أَنَّهُمْ أَصْحَابُ الْجَحِيمِ 9.113.

Il n'appartient pas au Prophète et aux croyants d'implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu'il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l'Enfer.

 

La mort de KhadijaElle mourut peu après, au mois de Ramadhan de l’an 10 de la prophétie, l’âge de 65 ans, elle qui avait été si précieuse tout au long de sa vie avec le messager d’Allah .

 

L’avalanche de tristesses : La tristesse envahit le cœur du prophète suite à ces deux évènements. A cela s’ajouta la succession d’épreuves toujours plus importantes les unes que les autres, et qui étaient devenues plus directes, après la mort de Abi Talib. 

Le prophète tenta de chercher refuge à Taif, mais n’y trouva qu’hostilités pires encore que celles de la Mecque. Abou Bakr avait lui-même quitté La Mecque, avant qu’un compagnon ne l’y ramène. 

 

Le mariage du prophète avec Sawda : Au mois de Chawwal de l’an 10 de la prophétie, le prophète épousa Sawda, qui faisait partie des premiers convertis et de la deuxième vague de musulmans ayant émigré en Abyssinie. Son mari était décédé.

 

Les facteurs d’endurance et de résolution :

Qu’est ce qui poussa les musulmans à résister ainsi aux pires supplices infligés ?

Plusieurs facteurs en effet parmi lesquels :

 

La foi en Allah avant tout

La direction motivante assurée par le messager d’Allah , lequel était aimé d’un amour profond par ses compagnons

Le sens des responsabilités dont bénéficiaient les compagnons.

La foi en l’au-delà

La révélation du Coran, notamment des versets orientant les musulmans vers la voie droite

Les annonces de réussite contenues dans le Coran et émises par le prophète

Enfin, le messager d’Allah sut déposer dans le cœur de ses compagnons la pureté de cœur, les vertus du caractère, la résistance aux passions…