Les femmes et les six recueils mères de la sounnah

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  5 Septembre 2016, 04:06

Les femmes et les six recueils mères de la sounnah

Bismillahi rahmani rahim,louanges à Allah le Seigneur des mondes et que la salat et le salam soient sur Son messager mouhamad ainsi que sa famille et ses sompagnons ainsi que les suivent jusqu'au jour de la résurrection, ceci étant dit:

 

Lors d'un voyage j'ai écris dans le train un petit article intitulé:


"les femmes et les six recueils mères de la sounnah" que je vous partage ici.


Les femmes et les six recueils mères de la sounnah

 

Il ne va pas sans dire que la femme est l'égale de l'homme dans l'obligation de talab al 'ilm,Allah 'azza wa djall ne distingua pas entre l'homme et la femme concernant cette obligation tout comme il ne distingua pas -exalté soit-Il- entre les humains et les djinns.


Et parmi les sciences les plus grandioses et les plus importantes que peut acquérir l'individu,la science du hadith prophétique béni,et à la tête de cette science les koutoub as-sitta(les six livres mères) qui sont: sahih al boukhari,sahih mouslim, sounan abi daoud,djami' at-tirmidhi,sounan nassa-i(as-soughra intitulé "al moudjtaba") et sounan ibn madjah.


Voyager pour prendre le hadith dans les assises des plus grands imam du hadith fut
surtout le fait des hommes à cause de ce que cela impliquait comme voyage lointain,
difficultées physiques,etc...


Toutefois dès les premiers temps de l'islam la femme musulmane eut un rôle très important dans la collecte des hadith et leur transmission,et à la tête de toutes notre mère l'érudite parmi les sahabiyate et parmi les sahaba:'aisha radiAllahou 'anha.


De même chez les tabi'iyate et les grande savantes parmi les siècles bénis des salaf salih un grand nombre de femmes profitèreent de leur venue au hadj ou à la 'oumrah pour prendre le hadith chez les compagnons ou ceux venus après eux parmi les spécialistes dans le hadith et sa transmission.


Puis vint l'époque où la sounnah fut consignée dans des recueils divers et variés dont les plus important sont les koutoub as-sittah,et les femmes jouèrent un rôle très important pour que ces six recueils nous parviennent.

 

I/les sahabiyate ayant rapporté dans al koutoub as-sittah

Un certains nombre de sahabiyate ont rapporté directement du prophète salallahou 'alayhi wa salam ou des compagnons les hadith que l'on retrouve consigné dans al koutoub as-sittah.


Elles sont au nombre de 115 dont le statut de shabiyah est confirmé sans divergence auquel on pourrait en ajouter 5 autres dont le statut de sahabiyah est sujet à divergence.Voici la répartition du nombre de sahabiyate ayant rapporté le hadith dans les koutoub as-sittah:

 

*sahih al boukhari: 31 sahabiyate
*sahih mouslim: 36 sahabiyate
*sounan abi daoud: 75 sahabiyate
*djami' at-tirmidhi: 46 sahabiyate
*sounan nassa-i: 65 sahabiyate
*sounan ibn madjah: 60 sahabiyate


II/les autres femmes ayant rapporté le hadith dans les générations suivantes.

Jusqu'à la génération des compilateurs des koutoub as-sittah nous pouvons compter le nombre de 103 femmes réparties à travers les différentes générations dont voici le détail:

*deuxième génération(les grandes tabi'iyate): 8
*troisième génération(les tabi'iyate médianes): 46
*quatrième géénration: 23
*cinquième génération: 5
*sixième génération: 10
*septième génération: 10
*huitième génération: 1
*neuvième génération: aucune

 

III/Leur état dans le djarh wa ta'dil

Dans tous les recueils de "djarh wa ta'dil"(critique positive ou négative des rapporteurs de hadith) il n'existe aucune parmi toutes les femmes ayant rapporté une seule ayant été critiqué négativement,elles sont toutes soit:

*thiqah(digne de confiance)
*maqboulah(leur hadith est accepté comme témoin et appui)
*mastourah(on sait de qui il s'agit mais on ne connait rien la concernant)
*madjhoulah(elle est inconnue)

 

Comme l'a indiqué l'imam adh-dhahabi dans "mizanoul i'tidal" il n'existe aucune femme parmi celles qui rapportent le hadith qui a été accusée(de forger des hadith, ou d'être innovatrice) ou qui a été délaissée(du fait de sa faiblesse accentuée). 

Ceci est une des spécificitées de la femme dans le domaine du hadith et sa transmission (riwayah),car elle a été préservée de l'innovation,le mensonge,la faiblesse importante et de an-nakarah(rapporter des hadith très faibles et blâmés par les experts).

 

IV/Le nombre de hadith transmis par les femmes dans as-sittah

En calculant on trouve le nombre de 2764 hadith passant par une femme:

*2539 passant par les shabiyate(dont 2081 par notre mère 'aisha radiAllahou 'anha)
*225 passe par autre que des sahabiyate dans les autres géénrations

 

V/Les chapitres et thèmes dans lesquels les femmes ont rapportés

Les femmes parmi les sahabiyates étaient très engagées dans l'apprentissage de la science dont elles avaient besoin et qui leur seraient bénéfique dans leur relation avec leur seigneur,l'acquittement de leurs obligations ainsi que leur rôle au sein de la société.


De ce fait il n'est pas étrange qu'une grande partie des hadith rapportés par les femme soient de les thèmes relatifs aux adorations et interactions.


Mais cela ne les empêcha pas aussi de se distinguer malgré un nombre de hadith moindre par rapport à ce qu'elles ont rapportées dans les adorations et interactions dans d'autres chapitres comme les fitane et signes de la fin des temps,le tafsir et la croyance.


Même plus,il existe certains hadith qui ne nous sont parvenu dans certains thèmes uniquement par la voie de certaines femmes,hadith que l'on ne trouve chez personne d'autres qu'elles.


Après avoir écrit ces quelques brèves paroles résumées il est indéniable que depuis les premiers temps de l'islam certaines parmi les musulmanes se distinguérent dans la recherche du savoir et sa transmission au point que certaines devinrent des piliers et ce juqu'au jour de la résurrection dans les chaînes de hadith nous étant parvenus et que nous considéront comme les recueils les plus essentiels après le coran.


Si cela était l'état des femmes au premier temps de l'islam et durant les siècles bénis des salafs puis les périodes venues après,il convient aux femmes de notre époque d'avoir conscience de cela est prendre pour modèle celles qui participèrent à l'apogé scientifique islamique,surtout en cette époque où tout à été facilité pour étudier.


En effet,si avant il était impératif de voyager pour recevoir le hadith aujourd'hui la femme peut lire ou écouter le hadith des plus grand mousnidoune de notre époque par les moyens des technologies moderne comme skype,le telephones et autres logiciels.

 

Et Allah et le plus savant,et que les louanges soient à Allah seul....

 

@mousnidoune

https://justpaste.it/xwi4