La salafya n'est pas une voie de sectarisme !

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  25 Octobre 2016, 15:00

La salafya n'est pas une voie de sectarisme !

Quant à prendre la Salafiyya comme manhaj (voie) « privé », 
« personnel » que s’attribue un homme à lui-même en jugeant d’égaré quiconque qui le contredit et qui s’oppose à lui parmi les Musulmans et même si la vérité est du côté de ses opposants, de même, quant à prendre la Salafiyya comme manhaj de sectarisme et d’esprit de clan : nul doute que ceci est le contraire de la (réelle) Salafiyya.[...] 

Cependant, certains de ceux qui ont pris la Salafiyya comme manhaj à notre époque se sont mis à juger d’égaré quiconque qui les contredit et s’oppose à eux et même si la vérité est du côté de cet opposant. 

Et d’autres ont pris la Salafiyya comme manhaj de sectarisme et d’esprit de clan semblable au manhaj des autres sectes et partis qui s’affilient à l’Islam. Ceci est ce qu’on réprouve et qu’il n’est pas possible d’approuver.

Et on dit : regardez, analysez la voie des pieux prédécesseurs, comment ils agissaient dans leur manhaj et comment ils étaient dotés de « larges poitrines » (de clémence, de tolérance, d’acceptation) face à la divergence dans laquelle l’ijtihâd est permis [c-à-d dans les sujets dans lesquels il n’y a pas d’unanimité ni de texte clair qui ne peut être compris que d’une seule manière, mais plutôt il y a une certaine équivoque]. 

Jusqu’au point où ils divergeaient dans de grands sujets, certains relevant de la croyance et d’autres relevant des actes. Par exemple, tu trouves certains qui niaient le fait que le prophète - sallAllahou ‘alayhi wa sallam - ait vu son Seigneur alors que d’autres affirmaient cela, et tu trouves certains qui disaient que ce qui sera pesé dans la balance au jour de la résurrection sont les actions (du serviteur) alors que d’autres disaient que ce sont les feuillets dans lesquels furent notées les actions [par les anges]. 

Et tu les trouves aussi beaucoup diverger dans les sujets de jurisprudence : dans le domaine du mariage, de l’héritage, du délai de viduité, de la vente et autres. Malgré cela ils ne se jugeaient pas égarés les uns les autres.

La Salafiyya par laquelle il est donc voulu qu’elle soit un clan, un parti particulier qui a ses caractéristiques propres et qui juge d’égarés les autres qui sont en dehors, nous disons : ces gens-là ne font en rien partie de la Salafiyya.

La Salafiyya est le suivi du manhaj des salafs en croyance, en parole, en acte, en union, en regroupement, en miséricorde et amour mutuels comme le prophète - sallAllahou ‘alayhi wa sallam - l’a dit : 

« L’exemple des croyants dans leur amour mutuel, leur miséricorde mutuelle et leur compassion mutuelle, est tel l’exemple du corps (humain) : lorsqu’un de ses membres devient malade, tout le reste du corps souffre pour lui par la fièvre et l’insomnie. ».

• Source : (Sheikh  Ibn 'utheymine- [« liqa al bab al maftouh » cassette 57, face A)

Trad. Rajab ibn Abdallah