Le Djihad par la plume

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  22 Octobre 2016, 23:15

Le Djihad par la plume

Certains types de Jihad font couler du sang, d’autres de l’encre. De nombreux récits issus de la tradition prophétique démontrent sans équivoque que le Jihad ne se mène pas seulement par les armes. Après que des versets de Surate Ya-Sîn ont été révélés, le Prophète   dit : « Le croyant lutte avec son épée et sa langue. » Puis, en s’adressant aux poètes, il dit: « Je jure par celui qui détient mon âme, les mots que vous martelez sont, pour eux, comme une pluie de flèches » [1]  

Or, ce fut la poésie féroce de Hassân Ibn Thâbit qui causa le plus d’affliction aux mécréants arabes. L’Imâm Muslim mentionne dans le chapitre des mérites du compagnon Hassân ibn Thâbit que Â’icha rapporte que le Prophète (sallallahu a'leyhi wa sallam) dit: « Hassân a outragé (les polythéistes). Certes, il a guéri et en est guéri »

Dans son commentaire de ‘Sahîh Muslim’, l’Imâm al-Nawawi précise le sens de cette parole: « C’est-à-dire qu’il a guéri les croyants et qu’il fut guéri lui-même en ternissant et brisant l’honneur des infidèles et en défendant l’Islam et les musulmans. » [2]  

En effet, lorsque les islamophobes se font humilier après leurs dénigrements envers l’Islam et les musulmans, cela engendre un soulagement au sein de la communauté musulmane. Les croyants sont apaisés, car ils ressentent que l’injustice est dénoncée et l’honneur de leurs femmes défendu. Il s’agit d’une sorte de guérison que ressentaient également les Compagnons avec les poèmes de Hassân.

Le combat mené par les poètes de l’Islam démontre que le Jihad, qu’il soit mené par la plume ou l’épée, rapproche les cœurs des croyants et renforce leurs rangs. C’est une leçon importante à tirer du vécu des salafs qu’Ibn Taymiyya a résumé dans cette parole mémorable : 

« Lorsque la Oumma combat son ennemi, Allah unira les cœurs des musulmans. Mais lorsque le Jihad est délaissé, Allah les préoccupera les uns par les autres. » [3]

Il s’agit d’une leçon du passé que beaucoup de musulmans à notre époque semblent avoir oublié. Il serait d’ailleurs fautif de penser que le Jihad par les mots se limite aux poésies satiriques. L’Imâm al-San’âni mentionne dans l’explication du hadith en question:

« Le Jihad se fait aussi par les paroles en établissant la preuve aux infidèles et en invitant les gens à la religion d’Allah. Cela peut se faire par la réprimande en haussant la voix lors des rencontres ou par tout autre moyen verbal qui peut froisser l’ennemi ou le vexer. » [4]  

                            

 
Le Jihad par la parole a été rendu facile et constitue une des meilleures formes de Jihad à notre époque.

Dans un monde hostile où les informations circulent d’un bout à l’autre en une fraction de seconde, il incombe aux musulmans de défendre leur religion et l’honneur de leur Prophète (sallallahu a'leyhi wa sallam). Plus que jamais, les portes du Jihad par la langue sont ouvertes et doivent être franchies. C’est ce qu’affirme aujourd’hui le Muhaddith médinois ‘Abd  al-Mohsin al-‘Abbâd dans une réponse aux libéraux arabes:

« Le Jihad par la plume ou la langue contre les cœurs malades parmi les gens d’égarement et d’ambiguïtés est le Jihad dans le sentier d’Allah qui a été facilité à notre époque. » [5]

Avec les multiples moyens de communication à portée de main, il n’a jamais été aussi facile d’atteindre l’ennemi ou de le neutraliser verbalement de manière à ce qu’il renonce à salir l’honneur des musulmans. Néanmoins, cette facilité contextuelle ne signifie nullement qu’il s’agit d’un combat aisé et destiné à tout le monde. Ibn Qayyim et bien d’autres savants ont déclaré que le Jihad par la parole est souvent plus ardu que le Jihad armé connu :

« Le Jihad contre les hypocrites est plus difficile que le Jihad contre les infidèles. Il s’agit d’un Jihad qui est mené par une poignée d’hommes de cette communauté qui sont les héritiers des prophètes. Ceux qui luttent dans ce sentier sont uniques dans ce monde ainsi que ceux qui participent et coopèrent (à ce combat). Bien que leur nombre soit petit, leur rang auprès d’Allah est immense… » [6]

Plus que jamais, la communauté musulmane se trouve sous les attentats injurieux d’islamophobes, racistes, laïcards de souches et libéraux arabes. Combattre ce type de fanatiques est une des meilleures formes de jihad à notre époque comme nous le rappelle Sheikh al-‘Abbâd:

« Le Jihad contre les hypocrites en clarifiant leur oppression et corruption ainsi qu’en mettant en garde contre leur personne est un des meilleurs Jihads qui existe à notre temps. » [7] 

Il s’agit, effectivement, d’un Jihad des plus louables qui a été rendu facile à notre époque. Or, ce combat noble semble souvent être négligé en Occident où les fidèles musulmans attendent toujours une délivrance contre la campagne injurieuse des islamophobes, un peu comme à l’époque du grand poète de l’Islam Hassân Ibn Thâbit…[8]

Shaakir McGill et  Kareem El Hidjaazi


Extrait de “Le Jihad de la Poésie - Récit d’une Lutte Contre l’Islamophobie”, à télécharger ici


____________________________

[1] Hadith rapporté dans « Sunan al-Bayhaqi al-Kubra » et authentifié par al-Albâni dans« al-Silsila al-Sahîha » no 21639
[2] Imâm al-Nawawi « Explication de Sahîh Muslim », Hadith no 2490
[3] Sheikh al-Islam Ibn Taymiyya « Jâmi’ al-Masâ’il » p.300
[4] Al-Imâm al-San’âni « Subul al-Salâm » Vol.4, p.87
[5] Sheikh ‘Abd  al-Mohsin al-‘Abbâd  « Lâ Yalîq Ittighadh Ism ‘Khadîja Bint Khuwaylid’ ‘Unwânan Li Infilât al-Nisâ »
[6] Ibn Qayyim « Zâd al-Ma’âd » Vol.3, p.5
[7] Sheikh ‘Abd  al-Mohsin al-‘Abbâd  « Râfidiy Jadîd Yachtim al-Siddîq wa al-Fârûq wa Yasub al-Dawla al-Saûdiya »
[8] Traduction: http://islamologues-de-france.com/ Pour lire l’article original en anglais, cliquez ici.