Quand le libre-arbitre cache un déterminisme

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  23 Octobre 2016, 04:19

Quand le libre-arbitre cache un déterminisme

Aujourd’hui, il est commun d’entendre et de lire qu’une frange de la population féminine de France ne choisit pas son habit. Il lui est plutôt forcer par des coutumes dépassées, une famille envahissante, une religion belliqueuse ou un milieu social défavorisé.

 

Quand le profit défend leur morale, ou quand il ne le fait pas.

Ce que ces analystes font en réalité, sont être victime eux-mêmes d’un biais d’une médiocrité sans pareille ! Ils critiquent évidemment des pratiques qu’ils considèrent comme non conformes à leur vision de la vie et de la femme, à la limite cela reste louable tant que l’argumentaire est rationnel ou “raisonnable”.

 

Mais ce qui est à l’oeuvre ici est la négation de la critiquée pour mieux lui imposer des déterminismes. Elle n’est pas libre, elle n’est pas souveraine de son corps ou de son apparat. Tout est décidé à l’extérieur de sa personne et elle subit des impositions sur lesquelles elle n’a aucun pouvoir.

 

Cela me rappelle d’autres femmes, qui subissent les couturiers, les 8 lignes annuelles de Zara ou de H&M sans broncher. D’après elles, elles représenteraient l’émancipation. Par contre quand ses marques, toujours pour un objectif de rentabilité, voit dans les musulmanes un marché lucratif, ces marques deviennent des idéologues, des “machines à fric” sans cœur qui font du marketing horrible.

 

Déterminé consciemment pour déceler les déterminismes inconscients.

Pourquoi la démocratisation du legging ou de la jupe ou du décolleté n’a suscité aucun émoi ? Les marques sont d’ailleurs heureuses d’imposer aux femmes de porter moins de vêtements, imaginez l’aubaine de vendre moins de tissus pour le même prix ou plus cher, et de faire passer cela pour de la “mode”, la poule aux œufs d’or je vous dis !

 

En réalité, tout ça est le symptôme d’un biais dans la compréhension de l’autre. Le musulman, surtout en Occident qui subit une sorte de renaissance intérieure, découvre tous ces déterminismes, en devient conscient et change son environnement pour concorder avec sa nouvelle philosophie. De son côté, l’Occidental dans son complexe de supériorité, repère tous les déterminismes auquel les autres font face sans jamais se poser de questions sur les siens, car les siens seraient inhérents à sa supériorité.

 

L’approche intelligente est bien évidemment pour nous de dénoncer les déterminismes que certains feraient passer pour du libre arbitre ou de l’émancipation, car ils sont en réalité des déterminismes bien plus forts du fait qu’ils prennent dans la tête du sujet, la place de décisions conscientes et motivées, alors que seul le marché les a décrété.

 

smarteur.net