Recherches-tu le bonheur?

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  20 Mars 2017, 05:12  -  #NONS MUSULMANS

Recherches-tu le bonheur?


Introduction


Atteindre le bonheur est le but recherché par chaque personne à la surface de la terre. En effet, tous les hommes - aussi bien les personnes de science que les illettrés - ont aspiré à la recherche des causes permettant d’atteindre le bonheur. Les gens se sont mêmes épuisés à inventer tout ce qui pouvait dissiper l’apparition d’angoisses, de peines et de malheurs.

 

Or, la réalité est que les solutions proposées ne leur ont pas permis d’atteindre leur objectif. Néanmoins, ils essaient d’atteindre le bonheur par n’importe quel moyen possible : divertissement, réjouissance, etc. Mais quand bien même ils obtiennent une certaine jouissance, celle-ci n'est qu'éphémère. En effet, sitôt réveillés, ils baignent dans un sentiment qui les prive de profiter pleinement de la vie.

 

Ces paroles que tu as sous les yeux t’ouvriront, certainement, la porte du véritable bonheur et t’emporteront vers une sérénité spirituelle et une parfaite tranquillité.
Mais avant de poursuivre ta lecture, j’aimerais que tu médites, que tu réfléchisses et que tu essaies d’ouvrir ton coeur à ces paroles. En effet, la personne sensée est celle qui recherche la vérité, sans regarder de qui elle provient.

 

Assurément, la réalité qu’aucun individu - dénué de toute passion -ne réfute est que le bonheur perpétuel ne s’acquiert que par la croyance en Dieu [i.e : Allah ], Le Créateur de l’univers, et en suivant Son chemin. En effet, étant donné qu’Il est Celui qui a créé l'humanité, Il connait donc mieux ce qui peut les rendre heureux ou malheureux. De même, Il est Celui qui sait ce qui leur est bénéfique ou nuisible. De nombreux psychologues ont constaté que les gens qui suivent une religion sont les seuls ayant une vie heureuse et paisible. Dès lors où la croyance en Dieu [i.e : Allah ] est ce qui rend heureux, alors quel est le chemin qui mène à Lui ?

 

Assurément, Les religions et les convictions sont multiples et disparates. Celui qui les analyse remarque que leurs différences sont fondamentales. De ce fait, il est impossible que toutes ces religions soient vraies. Par conséquent, quelle est la véritable religion? Quelle est la croyance aimée par Allah et laquelle aimerait-Il que nous embrassions ?
Enfin, dans cette religion, qu’est-ce qui nous garantit le bonheur ici-bas et dans l’au-delà après la mort ?

 

Avant de répondre à [toutes] ces interrogations , il est nécessaire de poser une bonne base qui nous permettra de faire le bon choix concernant la véritable religion , à partir de laquelle, sera choisie l'authentique et véritable religion. En effet, j’ai l’intime certitude que toute personne sensée s’accorde à dire que le fait que quelqu’un grandisse [et vive] en suivant une religion bien précise, religion de ses pères et mères ou bien même celle de sa société, ne prouve pas nécessairement que cette religion est la véritable religion sauf si des arguments convaincants viennent à prouver ce fait et que la raison de la personne parvienne à se tranquilliser dans la certitude de son authenticité.

 

Si la raison est donc ce qui différencie les êtres humains des animaux, alors celui qui en est doté doit s’en servir pour étudier ce sujet qui est le plus important et le plus sérieux des sujets.

 

Un bref voyage dans le monde des religions et un petit tour parmi ses diverses croyances est un excellent moyen pour obtenir la réponse espérée.
Afin de t’écourter le chemin et t’éviter ainsi de vains efforts, je te dis avec plein d’assurance et de compassion : « Tu peux rechercher et prospecter autant que tu veux, tu n’aboutiras qu’à une seule vérité, qui est : La véritable religion est l’islam et le vrai bonheur se trouve dans celle-ci ».


Mais avant de te précipiter pour réfuter cette parole et interrompre ta lecture, remarque que le fait de la poursuivre ne te causera aucun mal. Et, qui sait, peut-être en tireras-tu un quelconque enseignement?

 

Avant toute chose, tu es une personne raisonnable qui peut faire la différence entre les choses et discerner le vrai du faux…


 


Pourquoi l’Islam est la véritable religion ?


Voilà une question que le lecteur est en droit de se poser. C’est une bonne question et cela prouve le bon sens et l’acuité d’esprit de la personne.


Pour répondre à cette question, je dirais : l’islam est une religion qui réunit des caractéristiques et des particularités qu’on ne trouve dans aucune autre religion. Ce sont des arguments convaincants qui prouvent qu’elle est la véritable religion révélée par Allah. Il est possible de vérifier la véracité ou la fausseté d’une telle affirmation en examinant ses caractéristiques et ses particularités de plus près et de manière posée.
Les particularités et les caractéristiques de l’islam sont si nombreuses qu’il est difficile de les recenser en quelques mots. Toutefois, il est possible de les résumer de la manière suivante:


1- L'Une des plus importantes caractéristiques de l’islam est qu’il comble le côté spirituel de l’être humain et met la personne qui embrasse cette religion en relation permanente avec Allah. Celle-ci hérite alors d’une quiétude et d’un repos de l’âme qui la préserve du chaos, du désarroi et du vide spirituels ainsi que des troubles psychiques.

 


2- L’islam est en parfaite harmonie avec la raison. L’ensemble de ses décrets et jugements mais aussi ses préceptes sont acceptés par la raison. De sorte qu’il est impossible de rencontrer entre l’islam et la raison une quelconque contradiction. Voilà pourquoi, lorsqu’on a demandé à une personne qui venait de se convertir à l’islam pourquoi avait-elle embrassé cette religion, celle-ci répondit : « L’islam n’a pas ordonné un acte à propos duquel ma raison m’a interpellé: si seulement on ne l’avait pas ordonné, de même qu’il n’a pas interdit un acte à propos duquel ma raison m’a dit : si seulement on ne l’avait pas interdit. »
Contrairement à beaucoup de religions où il est difficile d’accepter de nombreux de leurs principes et où le bon sens s’arrête en hésitant devant nombre de leurs préceptes, nous constatons que l’islam respecte la raison, enjoint à la réflexion, interdit l’ignorance et blâme l’imitation aveugle.

 


3- L’islam imbrique la vie spirituelle dans la vie mondaine et elle prend en considération aussi bien l’âme que le corps [ainsi que leurs besoins respectifs]. Néanmoins, s’accrocher à l’islam ne signifie pas s’isoler dans un environnement [et un cadre] bien précis ou s’interdire les bonnes choses mondaines. Bien au contraire, en islam, il est possible d’être un fervent fidèle tout en menant de front une vie active de la meilleure des façons. Bien plus, il est même possible d’atteindre les plus hautes positions et d’obtenir les plus hauts diplômes.

 


4- [Parmi ses signes distinctifs] L’islam est une religion globale. En effet, dans l’islam, chaque pan de la vie est organisé et structuré. En outre, l’islam propose une solution à tout problème. Voilà pourquoi, il est possible d’appliquer et d’adhérer à l’islam quelle que soit l’époque et le lieu.

Comment n’en serait-il pas ainsi alors que l’islam a organisé cette religion et a instauré des règles et des préceptes adéquats dans tous les domaines. Pour commencer, nous pouvons citer les décrets de justice, le règlement des litiges, les modalités de vente, les transactions commerciales, l’organisation des relations sociales, la vie maritale. Pour terminer, citons les règles de la salutation, le comportement à respecter sur la voie publique mais aussi le comportement de la personne vis-à-vis d’elle-même au moment de se coucher, de manger, de boire, de s’habiller, etc.

Tous ces points ne sont pas cités sommairement dans cette religion. Bien au contraire, ils sont détaillés avec une précision devant laquelle l’intelligence reste ébahie.
Sache que l’islam enseigne même à la personne la façon de se chausser et se déchausser; il l’incite à utiliser la main droite pour manger, boire, serrer la main d’autrui, prendre et donner, etc. A l’inverse, en ce qui concerne les actes répugnés comme le fait d’accomplir ses besoins, alors l’islam incite la personne à utiliser sa main gauche. Puis, lorsque vient le moment de se coucher, l’islam oriente merveilleusement la personne sur la manière de se coucher et de se réveiller.

Lorsque deux musulmans se rencontrent, l’islam leur apprend comment se saluer : celui qui est sur une monture doit saluer celui qui est à pied, le plus jeune doit saluer le plus âgé, le petit groupe doit saluer le groupe plus nombreux.
Ceci n’est qu’une infime partie des nombreux et globaux préceptes islamiques qui organisent et régissent l’ensemble de tous les domaines de la vie.

 

 

5- [Parmi ses signes distinctifs] Dans tous ses préceptes et ses règles l’islam garantit le bien-être de l’individu et le prémunit de tout mal. Il en est ainsi parce que les bienfaits de ces préceptes ont une répercussion directe non seulement sur l’individu lui-même mais aussi sur la société dans laquelle il évolue. Par exemple, lorsque l’islam interdit l’alcool et les stupéfiants, c’est parce que ces substances sont un grave mal pour la raison et la santé de la personne. Et lorsque tu vois l’état d’un alcoolique, il ressemble à tout sauf à un être humain. En effet, de nombreux crimes, de nombreuses agressions, accidents de voitures et viols se produisent à cause de la consommation de ces substances nuisibles qui dissipent la raison de ces individus.

 

Aussi, si l’islam interdit les relations sexuelles en dehors des contrats de mariage, c’est pour éviter les maladies dévastatrices telles que le sida, la syphilis et autres, et cela afin que la société évite l’affliction de dérives morales et l’apparition d’une génération d’enfants abandonnés privés d’amour maternel et d’éducation paternelle qui sera une charge et une adversité pour la société.

 

Et lorsque l’islam interdit à la femme de montrer sa beauté en présence d’hommes étrangers, c’est parce qu’il la considère comme une perle précieuse à protéger, et non pas comme une marchandise bon marché étalée dans la rue devant tout le monde ; c’est aussi afin de la protéger des opportunistes dont le seul but est d’assouvir leur désir quand bien même cela serait au détriment de la réputation de la femme, sa grandeur et sa pureté.

 

En contrepartie, l’islam a autorisé toute boisson bénéfique non préjudiciable tout comme il a autorisé aux deux sexes de profiter mutuellement l’un de l’autre par le biais d’un contrat de mariage au sein d’un foyer conjugal bienheureux.

En résumé, l’islam n’est pas venu pour priver les gens de leur liberté et

brider leurs désirs, mais plutôt pour les contrôler et les organiser, afin que tous les avantages soient profitables aussi bien à l’individu qu’à sa société ou qu’à l’humanité toute entière.

 


6- Parmi les caractéristiques lumineuses de l’islam, citons son attention pour les valeurs, les bons comportements, et son interdiction de l’injustice, la transgression et tout mauvais comportement.

 

L’islam est donc une religion d’amour, de rassemblement et de miséricorde ; elle régit la relation de l’homme avec ses parents, ses proches, ses voisins, ses amis et le reste des gens. Il sème dans l’esprit des convertis les meilleures moeurs et les comportements les plus raffinés. 

 

De même, l’islam interdit à l’homme de vivre de manière égoïste. Plutôt, il développe en lui l’entraide et le respect des sentiments d’autrui. Le pauvre, l’orphelin, la personne âgée et la veuve ont tous, en islam, des droits dont le musulman s’acquitte sans considérer ces droits comme des faits secondaires. Le musulman qui s’acquitte de ses devoirs envers eux n’estime pas qu’il accomplisse par là une quelconque faveur ou un mérite mais bien une obligation dont il a le devoir de s’acquitter.

 

Par exemple, en islam, le fait de dormir rassasié en sachant que son voisin est affamé est considéré parmi les grands péchés. De même, il est interdit, en islam, à deux personnes de parler à voix basse en présence d’une troisième qui ne peut entendre leur conversation, cela afin de respecter sa sensibilité. Plus encore, L’islam est allé au-delà de cela en obligeant à être doux avec les animaux et en interdisant formellement de leur faire du tort ou de leur nuire. En effet, parmi les subtilités de l’islam à ce sujet, il a interdit d’égorger un mouton alors qu’un autre mouton le regarde, ou d’aiguiser son couteau devant l’animal ; et ce afin de ne pas le « tuer » deux fois.

 

La véracité, l’honnêteté, le courage, la générosité, la pudeur et le respect des engagements sont des comportements sur lesquels l’islam a particulièrement insisté.
De même, la visite des malades, la présence aux funérailles, la bienfaisance envers les parents, la visite des proches et des voisins ainsi que s’efforcer de combler les besoins des gens. Tout ceci sont des comportements sur lesquels l'islam a incité et dont il les a ordonnés. 

 

A l’opposé, l’islam a vivement interdit au musulman l’injustice, le mensonge, l’orgueil, l’envie, l’ironie à l’égard des autres personnes mais aussi de les insulter ou les tromper. De même, il a interdit de calomnier une personne absente même si on est véridique.

 

L’islam invite à faire des donations sans excès ni avarice, surtout à une époque où les sociétés se plaignent de l’indifférence, d’un matérialisme à outrance et où l’égoïsme prédomine. Or, l’islam propose la solution et le remède efficace pour tous ces problèmes.

 

Ceci étant dit… Cette brève parole t’a donné un petit aperçu succinct de l’islam et de quelques-unes de ses particularités.
Néanmoins, il est opportun de rappeler que l’islam est une religion claire dont la compréhension est accessible à tout le monde, de même que c’est une religion dont les portes sont grandes ouvertes et qui ne se ferment pas devant celui qui désire se convertir.

 

Les bases fondamentales de l’Islam


Recenser tous les préceptes de l’islam en quelques mots est impossible, mais donner une image succincte de ses plus importants principes pourrait donner une vision plus nette à celui qui voudrait connaître cette religion.

Tous les préceptes et les prescriptions islamiques ont leur importance mais certaines sont plus importantes que d’autres. Notamment, les plus fondamentales sont les six points de croyance obligatoire relatives [aux oeuvres] du coeur et cinq autres qui ont trait aux actions apparentes [et qui, elles, sont relatives aux oeuvres du corps] :
En ce qui concerne les six piliers de la foi, on retrouve :

 

 

1- La croyance en Allah, l’Unique, sans aucun associé :
L’individu doit avoir la ferme conviction qu’Allah (عز وجل) est l’Unique Créateur de l’Univers et de tout ce qu’il contient, et que c’est Lui seul qui le dirige selon Sa propre volonté. De ce fait, l’adoration ne revient qu’à Lui seul. Cette adoration a pour sens l’application de l’ensemble des preceptes et des prescriptions islamiques et cela avec la ferme conviction que toute autre religion est fausse.

 

 

2- La croyance aux Anges :
Les Anges sont des créatures parmi la création d’Allah. On ne les voit pas ici-bas, ils pratiquent constamment l’adoration d’Allah et ils ne Lui désobéissent jamais. Allah (عز وجل) ordonne aux Anges d’accomplir de nombreuses tâches liées à cet Univers. Par exemple :
- Jibrîl (عليه وسلم) est chargé de transmettre la Révélation, c’est-à-dire la parole d’Allah à Ses Prophètes.
- Mîkâïl (عليه وسلم) est chargé de la pluie.
D’autres Anges ont pour tâche de recenser et d’écrire les actes des serviteurs afin que ceux-ci soient jugés le Jour de la Résurrection et d’autres, encore, sont chargés de différentes et multiples tâches.
On se doit de croire que ces nobles Anges n’agissent que sur ordre d’Allah (عز وجل). En fait, ils ne font qu’exécuter la volonté d’Allah.

 


3- La croyance aux Livres :
Elle consiste à croire qu’Allah (عز وجل) a révélé des Livres à Ses serviteurs. Ces livres sont Sa parole qui contient le bonheur des gens et l’explication de ce qu’Allah (عز وجل) aime et déteste. Et le plus important des Anges - Jibrîl (عليه وسلم) - est chargé de transmettre cette Révélation aux Prophètes qui eux-mêmes la retransmettent à leur communauté. Les Livres qu’Allah a révélés sont nombreux, parmi eux, il y a :
- La Thora qu’Allah a révélé à Moïse (عليه وسلم).
- Les Psaumes de David qu’Il a révélé à David (عليه وسلم).
- L’Evangile qu’Il a révélé à Jésus (عليه وسلم).
- Le Coran qu’Il a révélé à Mohammed (عليه وسلم).

 

Il faut avoir la ferme conviction que tous ces livres ont été abrogés par le Coran, cela signifie que la législation coranique est la seule obligatoire et valide après l’avènement du Prophète Mohammed. D’autant plus que le Coran a réuni toutes les caractéristiques des autres livres révélés avant lui, et même plus encore.

 

En outre, sache que le Coran est la plus grande preuve de l’authenticité de l’islam et qu’il est une révélation [de la part] d’Allah (عز وجل) car il a été révélé il y a plus de mille quatre cents ans, et depuis lors, jusqu’à maintenant, aucune erreur ou contradiction n’a été décelée, ne fusse que dans un mot ! De plus, à notre époque, les découvertes scientifiques se succèdent [les unes après les autres] et nombre de ces découvertes figurant dans le Coran depuis cette lointaine époque !!

 

Mais, il y a plus encore, depuis cette époque jusqu’à nos jours, aucun rajout ni altération n’est intervenu dans le texte Coranique, contrairement aux autres livres. De sorte que, le Coran que tu trouveras au fin fond de l'occident est identique à celui que tu trouveras en Extrême-Orient. De même, tu ne trouveras aucune différence entre un Coran âgé de plusieurs centaines d’années et une autre édition imprimée tout récemment. Aucune lettre n’a été changée. Cela résulte de la protection d’Allah de ce livre qui est le livre de la dernière des religions parachevant toutes les autres religions.
Le thème du texte coranique est vaste, mais il te suffit de savoir que ce livre (révélé) n’a pas de semblable que cela soit dans son style, ou dans son impact sur les individus ou encore dans les informations qu’il donne sur le monde invisible.

 

 

4- La croyance aux Messagers :
Le musulman doit avoir la ferme conviction qu’Allah (عز وجل) a choisi des hommes qui sont les meilleurs de l’Humanité et à qui Il leur a fait descendre Sa révélation en leurs ordonnant de la transmettre à leur communauté.
Les Messagers sont nombreux, citons parmi eux : Noé, Abraham, David, Salomon, Lot, Joseph, Moïse, et de nombreux autres - que la prière et le salut d’Allah soient sur eux tous -.
Parmi ces Messagers, il y a Jésus - fils de Marie (عليه وسلم). Il faut avoir la ferme conviction qu’il est un noble Messager et même l’un des meilleurs des Messagers. Il faut croire, également qu’il est un Prophète qu’on aime et qu’on respecte. Celui qui le déteste ou qui ne croit pas en sa Prophétie, n’est pas considéré comme musulman. De même, il faut avoir la ferme conviction qu’Allah l’a créé d’une mère sans père puis Il a envoyé l’ange qui a insufflé dans l’utérus de sa mère et c’est ainsi que Jésus a été créé.

 

Le musulman ne rencontre aucune gêne à croire en cela car rien n’est impossible à Allah (عز وجل). Il a créé Adam sans mère ni père, que représente donc de créer Jésus d’une mère mais sans père ? Ainsi, nous savons que Jésus est un noble Messager, et non Allah et encore moins son fils !
Jésus a annoncé la venue d’un Prophète après lui qui s’appellera Mohammed fils d’Abdallah (عليه وسلم). Il sera le sceau des Messagers et il n’y aura plus de Messager après lui.

 

Il incombe de manière obligatoire à toute personne présente lors de son avènement survenu il y a un peu plus de mille quatre cents ans et ce jusqu’au Jour de la Résurrection de croire en sa Prophétie [et en son Message] et de le suivre dans ce qu’il a ordonné ou interdit.

 

Certes, tous ceux qui ont étudié la biographie et l’histoire de ce Messager sont unanimes pour dire que c’est un personnage important parce qu’Allah lui a octroyé une moralité exemplaire et d’augustes caractères qui se réunissent chez personne avant ou après lui. Une simple lecture succincte de ce qui a été écrit sur lui confirme cela.

 

De plus, Allah (عز وجل) a envoyé avec lui des signes et des preuves qui ne laissent aucun doute possible sur la véracité de sa Prophétie, de telle sorte que quiconque ne croit pas en sa Prophétie malgré ces signes et ces preuves ne pourra jamais prétendre ou affirmer la Prophétie d’un autre Prophète.
 

 

5- La croyance au Jour Dernier :
C’est le fait de croire avec certitude qu’il y a, après cette vie que nous menons ici-bas, une autre vie plus complète que celle-ci. Dans cette autre vie, il y aura une rétribution en bienfaits ou en châtiments. Les bienfaits seront dans une demeure appelée: le Paradis, tandis que les châtiments seront dans une demeure appelée : l’Enfer (la Géhenne).


Celui qui aura cru en la religion de l’islam et l’aura mise en application, alors sa destination [finale] sera le Paradis dans lequel il y aura différentes sortes de bienfaits et des bonheurs inimaginables. A titre de comparaison, tous les bienfaits mondains paraîtront insignifiants au regard des bienfaits du Paradis. Celui qui sera introduit au Paradis [et y entrera] profitera de ces bienfaits indéfiniment car la mort n’existera plus. En revanche, celui qui n’aura pas cru en cette religion et se sera détourné de ses préceptes, alors sa destination sera l’Enfer dans lequel il y aura des feux et différentes sortes de châtiments inimaginables. Sachant que tous les feux et châtiments de cette vie présente ne sont rien comparés à ceux de l’Enfer.


L’existence d’un jugement suivi de bienfaits ou de châtiments après cette vie présente est un fait accepté par la raison. En effet, il est impensable que cette vie présente, avec tout ce qu’elle contient puisse se terminer ainsi et se désintégrer sans qu’il n’y ait pas de suite ! Cela n’aurait aucun sens et notre Seigneur, le Créateur, est exempt de cela. Il ne fait rien d’insensé.
 

 

6- La croyance au Destin :
C’est le fait de croire que tout ce qui se passe dans l’univers comme mouvement ou immobilité est connu d’Allah et voulu par lui de sorte qu’il ne se produise que ce qu’Il veut et ce qu’Il ne veut pas n’a pas lieu. En outre, Il a écrit tout cela dans un Livre (« Les Tablettes Gardées »). La croyance dans le Destin implique aussi de croire qu’Allah est le Créateur de toute chose.


En ce qui concerne les cinq points relatifs aux actions apparentes les plus importantes en islam, celles-ci sont :

 


1- Formuler une attestation qui est la clef d’entrée en islam :
C’est un pacte entre l’individu et son Créateur déclarant qu’il se conforme à cette religion. Cette attestation est : « Ach-hadou allâ ilaha illaLlah wach hadou anna Mouhammadan Rassouloullah. ». C’est-à-dire : J’atteste qu’il n’y a aucune autre divinité, digne d’adoration, en dehors d’Allah et j’atteste que Mohammed est le Messager d’Allah.


Elle signifie : L’affirmation, la reconnaissance et l’engagement à accomplir les adorations pour Allah, seul, mais aussi, l’affirmation que l’islam est la véritable religion authentique et que toute religion hormis l’islam est fausse. C’est aussi l’affirmation que La divinité qui mérite l’adoration est Allah, seul, et que tout autre [divinité] adoré en dehors de Lui est faux. De plus, elle signifie l’affirmation que Mohammed est le Messager d’Allah et qu’à ce titre il doit être obéi et ajouter foi à tous ses dires.

 


2- La prière :
Elle se compose de paroles, d’actes et d’invocations accomplis d’une façon bien précise cinq fois par jour. Elle ne nécessite que peu de temps. En effet, une prière s’effectue en cinq minutes environ.


La prière est le lien entre le serviteur et son Créateur, elle apporte au musulman de l’assurance, de la tranquillité et le repos de l’âme.

 


3- L’aumône obligatoire :
Le musulman qui possède de l’argent doit s’acquitter, annuellement, d’une petite partie de son argent équivalent à deux et demi pour cent (i.e : 2,5%) en faveur des pauvres. Cela représente une petite somme qui permet d’unir, d’harmoniser et de solidariser la société musulmane en répandant les valeurs de fraternité, d’affection et d’amour parmi les gens. Tout en sachant que l’obligation de s’acquitter de l’aumône s’applique [uniquement] aux riches et non aux pauvres.

 


4- Le jeûne :
Cela consiste à s’abstenir de manger, de boire et d’avoir des rapports conjugaux de l’aube jusqu’au coucher du soleil, chaque année, durant le mois de Ramadan. Toutefois, le malade, le voyageur et d’autres personnes ayant un prétexte [religieux valable] sont dispensés de jeûner et peuvent donc manger et boire pendant ce mois. Mais, sitôt leur prétexte dissipé, ils devront rattraper ces jours non jeûnés et cela à n’importe quel moment de l’année.

 


Le jeûne a des vertus médicales, psychologiques et sociétales. En effet, il permet à l’appareil digestif de se reposer temporairement. De plus, le jeûneur ressent une certaine sérénité de l’âme et une modération du comportement. Enfin, par le biais du jeûne, il est sensible à ce que ressentent ses frères pauvres qui ne possèdent pas ce qui leur suffit comme nourriture tout au long de l’année. Ainsi, l’âme du jeûneur apprend la modestie et se précipite pour venir en aide aux pauvres [et aux nécessiteux].


 

5- Le pèlerinage :
Le pèlerinage est obligatoire une fois dans la vie pour quiconque a les moyens financiers et physiques. Il consiste à accomplir des rites précis à La Mecque [et ses alentours]. Et parmi les nombreux enseignements du pèlerinage, il faut noter entre autres :

 


- Le rassemblement des musulmans du monde entier en un même et unique endroit. De ce fait, il permet aux musulmans de faire connaissance entre eux et de répandre l’amour parmi eux. Sans parler ce que tout musulman obtient pour lui-même comme purification de l’âme et bon comportement dus à la ferveur religieuse qui règne pendant le pèlerinage.
Ensuite…. 

Conclusion


J’espère que les paroles ci-dessus ont été suffisantes pour te donner un petit aperçu de l’islam.

Je t’invite ô toi qui ne t’es pas encore converti à l’islam, à écouter un appel d’un coeur véridique plein de compassion : « Rattrape-toi avant que la mort ne te surprenne et que tu meurs non-musulman, auquel cas, ce serait la grande perte ! »

 

Sais-tu ce qu’implique ta mort en étant non-musulman ? Cela implique ton entrée en Enfer et ton châtiment éternel. C’est ainsi qu’Allah a menacé tous ceux qui meurent non-musulmans. Alors, pourquoi prends-tu des risques sur un sujet tel que celui-ci ?
Je vais te poser une question à laquelle je te demande de répondre en toute franchise : Qu’as-tu à perdre en te convertissant à l’islam ? 
Oui…Que perdras-tu en embrassant l’islam ?

 

Sache que si tu te convertis à l’islam, tu vivras ta vie normalement mais d’une façon plus pure, mieux organisée, sous le signe du bonheur…
Et après la mort, la félicité et les bienfaits éternels t’attendront.

 

Maintenant si tu es convaincu de l’authenticité de l’islam mais tu as peur que ta conversion te prive de plaisirs dont tu ne peux te passer, alors compare entre le plaisir éphémère et le plaisir éternel… Quel est celui qui mérite d’être devancé ?
En outre, tu peux te convertir à l’islam et essayer de te défaire progressivement de ces plaisirs [néfastes], étapes par étapes. Et si tu invoques Allah avec sincérité, Il t’aidera pour réaliser et concrétiser cela. Et dans le pire des cas, si tu ne parviens pas à t’en défaire après ta conversion, alors tu seras un musulman fautif ou négligent ; et cela est meilleur [pour toi] que de ne pas être musulman du tout.

 

Par contre, si l’obstacle à ta conversion à l’islam est un manque de personnalité, ou le fait qu’il t’est impossible de prendre des décisions, ou la crainte de critiques ou de moqueries… Alors sache que ce sont de vains prétextes et que tu ne serais pas le premier à te convertir à l’islam parmi les non-musulmans. En effet, avant toi, de nombreuses personnes ont pris cette décision et leur vie ne s’en est pas trouvée bouleversée pour autant. Elles n’ont rien perdu et n’ont pas eu de regrets. Est-il donc raisonnable de sacrifier ton âme [et ta vie] ainsi que ton bonheur ici-bas et dans l’au-delà pour des critiques, des moqueries ou [la peur] de quelconques représailles ?
Ce sujet mérite que tu t’arrêtes… et que tu médites longuement dessus. Ma dernière parole est : « Ne perds pas ton âme ! »


J’implore Allah pour qu’Il te guide vers la vérité.
A écrit ces paroles : une personne qui te veut du bien.

 

 

_________________

 

Notes :

Ecrit par le Dr. Sâlih Ibn cAbdilazîz As-Sindî
Traduit par: 'Issa Petit

Révisé par: 'Abdelrahmân Michel, Sofian Abou 'Abdillah