" Est-ce que je suis salafi ? "

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  5 Octobre 2017, 00:26

" Est-ce que je suis salafi ? "

Une question me revient souvent via le mail de ce blog " Est-ce que tu es salafi ? "

Cette question m’étonne toujours autant, mais elle me rappelle mes débuts lorsque dans l’association dans laquelle je participais; on nous donnait des conseils pour détecter des frères « salafis » avec des questions du genre, « tu penses quoi de ben laden » mais c’était trop "cramé" me disait-on, donc à la fin c’était plutôt en finesse « qu’est ce que tu penses de cheikh rabee, il est pas un peu dur ?! ».. 

 

je pense donc que ce sont de jeunes frères ou sœurs, qui reviennent vers leur Seigneur tabaraka wa ta'ala, et je demande qu'allah Azawjel nous guident et nous raffermisses dans le droit chemin.

 

Je vais donc répondre a cette question afin de dissiper tout malentendu.

 

La salafya, début des années 2000 dans l'héxagone

Tout d'abord quand j'ai connu l'islam, ça doit faire environ 15 ans maintenant, Louanges à Allah, qui m'a guidé dès le début, sur cette voie, et comment un musulman, ne peut pas être attiré par cette parole, " Nous les salafis, on suit le coran et la sounna avec la compréhension des pieux prédécesseurs .."

Quel autre chemin, un croyant peut-il prendre si ce n'est une voie de l'égarement;

C'est une obligation pour tous musulmans qui espèrent rentrer au paradis avec la permission du Tout Miséricordieu, de suivre cette voie;

" Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors nous le laisserons comme il s’est détourné, et le brûlerons dans l’enfer. Et quelle mauvaise destination."  S4V115

 

A l'époque, cheikh ben baz, cheikh otheimine, et cheikh al albani, venaient récemment de décéder, qu'Allah leur fasses miséricorde et des frères ont fait l'effort de traduire nombreux de leurs articles ou de leurs fatawas, qu'Allah les récompensent pour ce qu'ils ont fait pour la cause de l'islam, les vidéos ne sont venus que tardivement, les premières vidéos qu'on pouvait trouver étaient sur dailymotion, à cette époque youtube n'existait pas encore, et on pouvait trouver oussoul thalatha de cheikh mohammed ibn abdel wahab avec un sous titrage rudimentaire, mais pour l'époque, c'était terrible, les premiers site aussi comme albaida, sounna.com, ou encore salafidunord, salafidusud .. (d'ailleurs je n'ai jamais vraiment compris ces surnoms lol) sans oublier salafs.com qui pour moi était le plus précis.

 

Bref c'étaient les références de la salafya en langue française, sans parler des forums qui aujourd’hui ont disparus " darwa, fourqane, alminhadj " sans parler de tous ces frères, étudiants en science, des anciens, dont je préfère ne pas citer, qui ont contribués grandement a cet appel béni et Allah connait mieux leur situation;

 

A l'époque, la bataille de la salafya francophone (je précise bien francophone, car je préfère parler de ce que je connais ) c'était le shirk (polythéisme) et la bida'a (l'innovation) dans la communauté ainsi que tous les groupes déviants qui ont émergés avec. 

 

A cette époque les conférences, les séminaires, les audios, de nouvelles traductions, de nouvelles associations affluaient de partout , chaque week-end ou presque, il y avait la venue d'un cheikh d'arabie saoudite ou un élève de cheikh al albany, quelque part en Île-de-france, c'était salle comble et le quartier était blindé, on se croyait pour un temps a mekka, mais ce n'était qu'un temps;

 

Même le CEP a été un grand bienfait, de ce qui se faisait en terme de cursus, c'est à dire rien.. ce n'était peut être pas parfait, mais quand même le premier centre salafi de la france !

 

Bref il y avait une baraka qui régnait en france, tous les prédicateurs connus en france, marchaient ensemble, ça s'appelait, ça s'invitait ..

 

Puis il y a eu dammaj !

Dammaj était l'endroit que tous les frères de france et de navarre rêvaient d'aller pour étudier la science, ce petit village coupé du monde, coupé de cette dounya tel qu'on la connaît, un endroit privilégié pour réformé son âme, apprendre sa religion et enseigner aux gens, cheikh mouqbil rahimaoullah, décéda, puis son successeur yahya al hajourî prit sa place, puis avec le temps des épreuves commença, mise en garde, alliance et désaveu des frères entre 2 savants du village et je ne rentrerais pas dans les détails des querelles car il n'y a aucun intérêt, et il n'y en a jamais eu d'ailleurs, certains étudiants ont assez pollués le net et les frères avec leurs histoires, je demandes aux frères concernés aujourd'hui, est-ce que tout ça en valait la peine ?

Aujourd'hui dammaj est souillé par l'impureté chiite. qu'Allah nous accorde la réussite

 

Puis une nouvelle tendance de mise en garde au nom du "jarh wa ta'dil" est née ..

Le souci, c'est que ces querelles à dammaj eurent des répercussions ici même en France, beaucoup de langues ont commencés a se délier, des élèves et notamment un étudiant de mekka, créa un forum et critiqua, calomnia tous les prédicateurs de france, pas un seul n'est pas passer à la trappe, des histoires personnelles, des querelles, des on-dit, bref le tout en public, clairement la salafya en france à fait un virage a 180° en l'espace de quelques mois, le résultat, plus de confiance entre prédicateur, tout le monde se méfiait l'un de l'autre, cela a même créer des clans, comme la cité .. plus de conférences, plus rien, et le peu qui continuaient le chemin de da'wa continuaient a être critiqués, par cette nouvelle tendance de mise en gardiste, à la fin plus rien, les attentats de toulouse marquent un tournant, un calme comme on avait jamais entendu, depuis la salafya en france devient que l'ombre d'elle même, beaucoup de familles ont fait hijra, d'autres se font discret, et d'autres continuent à travailler. 

 

Puis est sorti aussi les fitnas sur les questions d'irja, et de takfir sur le chirk akbar

Sujet qui a fait son apparition tardivement par rapport a la communauté arabophone, qui a mis un coup de massue à cette da'wa, ceux qui faisaient la baya a cheikh rabee étaient appelés "mourjis", ou "madkhalis ", et ceux qui critiquaient certaines positions appelés " haddadi " ;

 

Bref encore plus de scissions, et de boycott, puis les savants se mettant en garde les uns contre les autres alors qu'il se fesaient l'éloge quelque temps auparavant, ça a fait tourner la tête a beaucoup de frères, j'en ai même connu qui ont apostasié suite à ces fitnas soubhanallah, wa billah at tawfiq, jusqu’à qu'il ne reste aujourd'hui, qu'une dizaine de savants qui ont fait main commune, et je n'ai vraiment pas envie de cité les noms, malgré que je les respecte, le souci à cette époque ce sont les étudiants en science et prédicateurs qui continuent a alimenter ce sectarisme, ai-je besoin de citer des noms ? un site en particulier que tout le monde connait, où on y trouve des choses excellentes, mais regardez il suffit de voir comment la salafya se résume a des sommaires, des titres et des raccourcis, voilà la salafya d'aujourd'hui, elle est toute à notre image, consommation et divertissement.

 

 

Les erreurs qui ont été commises dans cette transmission du minhaj selon moi !

1- La dureté avec les croyants, nous avons appliqué des athars des salafs sans regarder le contexte et l'époque dans laquelle on vit, on ne parle pas des conséquences .. par Allah, qu'on oublie vite d'ou on vient,  Cheikh ‘AbdelAziz Ibn ‘Abdallah Ibn Bâz ( رحمه الله ) – m.1419H – a dit : « Notre époque est l’époque de la douceur, la patience et la sagesse, et non l’époque de la dureté, car la plupart des gens se trouvent dans l’ignorance. » (Vol.10 p.90 & vol.8 p.375) 

 

2- Le fiqh, nous avons divisés les rangs de notre oumma avec un fiqh comparé, pour ne pas dire une "tchechouka", je prend de cheikh albany sur ce point puis de cheikh ben baz pour ça, enfin je suis cheikh foulan là, bref on a fait notre petit marché en se prenant pour des moujtahid .. Allah nous dit pourtant « Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans une guidée d’Allah ?» (Coran : 28/50).

Il n'y a aucune méthodologie dans le fiqh chez les salafis de france, pas un seul savant dans l'histoire islamique n'avait pas de madhab (école juridique) pour commencer, ça a créer beaucoup d'incompréhensions dans nos foyers ainsi que nos mosquées, Il ne fallait pas s'étonner que nos chibanis ne nous laissent pas la clé de la mosquée, bref et le pire c'est qu'ont est persuadés qu'on prient selon 'le coran et la sounna avec la compréhension des pieux prédecesseurs " .. wallahou mousta'an, j'oubliais que suivre une école juridique c'est bida' .. C'est une massala qui a été très mal expliqué et encore moins comprise, bref un sujet sur lequel je reviendrais prochainement inchaallah ta'ala.

 

3- Le manque de spiritualité, notamment l'éducation de l'âme, il est clair que c'est un sujet très peu traité dans le monde francophone, de peur peut-être qu'on l'attribue a du soufisme .. ce qui fait que ça crée beaucoup de pervers car on ne cherche pas à lutter contre nos passions, le meilleur rappel ce n'est pas écouté 30 000 conférences mais d'éduquer son âme a ne pas commettre le pêché, et de la réformer pour œuvrer davantage, c'est aussi une des raisons qu'on a cette réputation de "mauvais comportement". 

 

4- bida'a = moubtadi' ? bida'a koufry, bida'a amali, de quoi parle t'on, et comment l'applique t'on, il y a beaucoup de catastrophes sur ce sujet, on a employé ce termes a tout va, alors qu'il n'en n'est souvent rien.

 

5- Ne pas conseiller en privée son frère pour une erreur, mais quel a été l'intention de tous ces lynchages public, casser la da'wa, casser le prédicateur pour x raisons ou encore montrer qui a le plus de muscles? Peut-être les 3,  Allah sera seul juge le jour des comptes.

 

5- Les Fatwas : Le manque de discernement face au contexte et l'époque

Prenons l'exemple que la femme ne doit pas conduire (fatwa 100 % dans un contexte saoudien et tout ce que ça impliquait, il n'y avait pas encore longtemps), et des fatawas de l'Ifta inapplicable en occident, il y en a un paquet. 

 

6 - Le wala al bara (alliance et le désaveu) face à nos savants et leurs divergences, nous critiquons les tariqas soufis mais en réalité, nous agissons comme eux. Et le résultat est pire chez nous, car eux disent tous les chemins mènent a Allah, tandis que nous c'est le boycott.

 

7- Le sectarisme, évidemment a force de mettre tout le monde en garde, il ne reste qu'une poignée de savants, c'est devenu comme " highlander ", il n'en doit en rester qu'un !

 

J'ai connu maintes écoles, associations, mosquées, qui ont fermés voir même des projets jamais aboutir, juste à cause de divergences entre savants, et des frères faire un taqlid (un suivi) démesuré sur tel avis et en faire tout une mise en garde, c'était à celui qui avait le plus de poids sur les réseaux sociaux ou dans son répertoire qui avait le dernier mot, Par Allah que tout cela n'a rien a voir avec la salafya, surtout quand c'est basé sur des divergences et des points de vue ..

Aujourd’hui, on trouve des mises en gardes juste parce qu'on a pas été vu dans des conférences de savants salafis, j'ai même vu, " je pense que untel est égaré car il a parlé avec untel" ajib ! 

 

Et j'ai hésité à parler de ce pseudo-business au nom de la salafya;

" jilbab : modèle vérifié et approuvé par Sheikh R***** "; " omra selon la compréhension des pieux prédécesseurs "; " Miel, vendu par un frère salafi de confiance .. "; " Alger, terrain à vendre près d'une mosquée salafi avec imam salafi ";

Voilà où nous en sommes arrivés !? vendre la dounya au nom de sa religion ..

wallahou al mousta'an, je pourrais, comme à leur accoutumée, argumenter à coup de screenshot mais seul la pudeur, fera que j'en resterais là.

 

Evidemment, Il y en a d'autres points, comme il y a aussi des choses bénéfiques dont je reviendrais plus longuement une autre fois inchallah.

 

Comprends bien que si j'ai parlé de tout ça, c'est pour une unique raison;

 

Ne recommettez pas nos erreurs en tirant des leçons du passé !

 

Saches que ahl sounna wa jama'a, "ahl al athar", "ahl al hadith", "as salafyouns" et même les premiers soufis orthodoxes étaient sur le sounna le qour'an et la compréhension des pieux prédécesseurs !

 

Mais suffit-il aujourd’hui de dire je suis soufi, pour être sur la bonne voie?

bien au contraire, le nom est une chose et la réalité en est une autre !

alors demande toi la même chose, suis-je vraiment salafi ?

 

Donc ma frère, ma soeur; 

Enlevez donc vos œillères, remettez-vous en question,

réfléchissez un peu et sachez que penser n'est pas interdit en islam ..

 

N'oublie pas que les savants sont les héritiers des prophètes;

tant qu'ils ne contredisent pas Allah, son prophète صلى الله عليه وسلم, et le consensus des musulmans;

Regarde la réalité qui se cache derrière un nom avant de juger une personne ! 

 

Peu importe le qualificatif que tu te donnes ou que tu crois être, sois sincère dans ta démarche, ce n'est pas ton pseudo de guerrier sur facebook avec une photo stylé ou le nombre d'abonnés qui cliquent " j'aime" qui va faire de toi ce que tu voudrais être !? 

 

 Ne cherche pas à plaire a tes frères pour avoir un groupe de potes, ou faire tendance, mais cherche donc à ce que Ton Seigneur sois satisfait de Toi  !  

 

 

La véritable question est de savoir :

Qu'est ce que tu vaux, auprès d'Allah ? 

 

Sois donc "salafi" avec science, clairvoyance, modestie, œuvres en cachette! , sois miséricordieux!, repens toi constamment!, éloigne toi des choses douteuses, et ferme tes orifices qui te sert de bouche si ce n'est pour évoquer ton Seigneur ou dire du bien;  surtout apprend ta religion et sois constant dans son application.

Sois utile pour ta communauté, ne brasse pas que de l'air !

 Investis toi, aide tes frères et soeurs comme tu le peux, selon leurs besoins, et essaie d'être une cause de guidée pour ton prochain.  

voilà comment étaient nos salafs, ceux qu'on prétendent suivent !

Et ces conseils sont pour moi le premier.

 

qu'Allah Al Hafiz préserve tous ces frères et soeurs qui œuvrent avec science et propagent la science utile pour leur communauté, loin de tous sectarisme.

 

Soubhanaka allahoumma wa bihamdika, achadou an la ila illah allah astarghfirouka wa atoubou ilayka

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :