Comment se défaire de ses passions

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  20 Octobre 2011, 18:44  -  #SCIENCES ISLAMIQUES

  
 

Comment-se-defaire-de-ses-passions.jpgLes passions (hawâ) désignent le penchant naturel de l'homme vers ce qui lui convient. C'est pour sa survie que l'homme a été créé avec ces passions. En effet, s'il ne ressentait aucun penchant pour la nourriture, les boissons et la procréation, il s'en serait abstenu (entraînant sa disparition et celle du genre humain).

 

Les passions le poussent donc vers ce qu'il désire, de la même façon que la colère le protège de ce qui peut lui nuire. C'est pourquoi, les passions ne sont ni condamnables ni louables dans l'absolu, tout comme la colère. Mais, étant donné que la plupart des individus obéissant à leurs passions, désirs, et colères dépassent les limites assurant leur bien-être, c'est le sens péjoratif qui prédomine en raison des maux qu'ils entraînent généralement. Rares sont ceux qui restent dans les limites et ne les transgressent pas.

 

De même il est rare de voir des personnes dont le tempérament et le naturel sont modérés sous tous leurs aspects. Nécessairement, certaines qualités ou caractéristiques vont prendre le dessus.

 

La personne sensée veille donc à maîtriser ses passions et sa colère, ce but n'étant atteint que par de rares personnes dans le monde. C'est  pourquoi Allah condamne les passions dans Son Livre, de même dans la sunna, les passions n'ont qu'un sens péjoratif, sauf lorsqu'elles sont citées dans un contexte précis, comme dans la parole du Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- :

 

« Aucun d'entre vous ne sera (véritablement) croyant tant qu'il ne soumettra pas ses passions à mes enseignements. » Et il est dit aussi: « Les passions sont comme (l'homme qui) ruse, on ne peut pas leur faire confiance. »

 

As-Sha'bî a dit: « Les passions ont été nommées ainsi parce qu'elles emportent l'individu [En arabe, les mots "passions" et "vent" ont la même racine ha wa ya (NdT)], elles invitent aux plaisirs présents sans se soucier des conséquences ». Elles font succomber aux désirs impulsifs, même si cela doit amener à la souffrance et au regret dans cette vie et dans l'au-delà. Il y a certes un châtiment dans cette vie avant l'autre, mais les passions aveuglent l'homme et l'empêchent d'y prêter attention.

 

Toutefois, la dignité, la religion, et la raison interdisent de se livrer à des plaisirs menant à la souffrance, de succomber à des passions engendrant le remord. Chacun de la dignité, de la religion, et la raison exhorte l'âme à ne pas céder à la tentation des passions, celle-ci cédant au plus fort. Ne vois-tu pas l'enfant chercher à réaliser tous ses caprices même s'il devait en pâtir, et ce en raison de sa faiblesse de raison. De même, celui qui n'a pas de religions s'abandonne à ses passions, même si cela le mène à sa perte dans l'au-delà, et ce en raison de sa faiblesse de foi. Aussi, la personne qui n'a aucune dignité suit ses passions même si cela entache sa réputation ou la détruit, et ce en raison du peu d'estime qu'il a de son honneur. Comme cela est loin des paroles de l'imam As-Shâfi'î qui dit: « Si je savais que l'eau fraîche pouvait ternir ma réputation, je m'abstiendrais d'en boire. »

 

Puisque qu'entre tous les animaux, l'homme est le seul à être éprouvé par ses passions, et qu'il est soumis à tout instant à de nouveaux événements, celui-ci est doté constamment par deux juges: le juge de la raison et le juge de la religion. Il lui est demandé de soumettre incessamment ses passions à ces deux juges et de se plier à leur jugement. Il doit donc s'entraîner à refouler ses passions dont les conséquences sont louables afin de pouvoir repousser celles dont les conséquences sont blâmables. Si l'on demande comment peut-il s'en défaire après les avoir éprouvées, nous répondons qu'il est possible de s'en défaire, avec l'aide d'Allah, en se conformant à plusieurs recommandations:

 

1_  La résolution ferme de vouloir défendre son âme.

 

2_ Se nourrir de patience afin de supporter l'amertume de ces moments difficiles.

 

3_ Une force intérieure lui donnant le courage de boire ce remède amer. Le courage n'est rien d'autre que cette patience et le bien-être dont jouit le serviteur n'est dû qu'à sa patience.

 

4_ Prendre conscience des bonnes conséquences et de la guérison qu'apporte ce remède.

 

5_ Prendre conscience que la souffrance obtenue par le suivi des passions est supérieure aux plaisirs convoités.

 

6_ Maintenir son estime auprès d'Allah et auprès de Ses créatures, ce qui est meilleur pour l'individu et plus profitable que de se plier à ses passions.

 

7_ Préférer la jouissance de la chasteté, la fierté et la douceur qu'elle procure, à la jouissance obtenue par la désobéissance.

 

8_ Se réjouir d'avoir vaincu son ennemi et de l'avoir avili en ayant provoqué chez lui rage, regret et remord pour n'avoir cédé à aucune de ses aspirations. Allah aime que Son serviteur humilie et provoque la colère de son ennemi comme Il le révèle dans Son Livre:

 

[Ils ne fouleront aucune terre en provoquant la colère des mécréants, et n'obtiendront aucune victoire sur un ennemi, sans qu'on ne leur écrive pour cela une bonne action.] [Sourate At-Tawbah v.120]

 

Et Il dit:

 

[ [Allah] à travers eux [les croyants] remplit de dépit les mécréants] [Sourate Al-Fath v.29]

 

Et Il dit:

 

[Celui qui émigre sur le chemin d'Allah trouvera sur terre beaucoup d'aisance et d'abondance.] [ Sourate An-Nisâ v.100]

 

C’est-à-dire un endroit où les ennemis d'Allah sont avilis. Les signes de l'amour sincère sont de mettre en colère et d'avilir les ennemis du Bien-aimé.

 

9_ Méditer sur le fait qu'il n'a pas été créé pour assouvir ses passions mais pour un but bien plus illustre qu'il ne peut atteindre en obéissant à ses passions, comme il est dit:

 

« Si seulement tu pouvais réaliser ce pour quoi tu as été créé

Elève ton âme sans rester dans l'oisiveté »

 

10_ Ne pas accepter que le bétail soit meilleur que lui: l'animal distingue par nature entre ce qui lui est nuisible ou profitable et choisit ce qui est bon. L'homme est doué de raison, mais s'il n'est pas capable de distinguer entre ce qui lui est profitable ou nuisible, ou que tout en le sachant il choisisse ce qui lui fait du tort, il ne vaut pas mieux que le bétail.

 

11_ Anticiper par son cœur les conséquences du suivi des passions et méditer combien de bienfaits lui ont échappé à travers son péché, combien il est tombé dans la dépravation, combien un instant de plaisir a pu en interdire beaucoup d'autres. Combien de passions ont brisé de réputations, baissé de têtes, entaché de mémoires, laissé de reproches, occasionné d'humiliations et de honte.

Ces tâches qu'aucune eau ne peut laver, mais l'œil de celui qui suit ses passions est aveugle. 

 

12_  La personne sensée doit s'imaginer atteindre son but et analyser sa situation après avoir assouvit son désir. Voir ce qu'il a gagné et ce qu'il a perdu.

 

13_ S'imaginer les méfaits des passions sur une tierce personne, ensuite transposer cela sur lui-même, car le jugement d'une chose est le même que pour ses semblables.

 

14_ Réfléchir sur ce que lui demande son âme et en informer sa raison et sa religion afin qu'ils lui montrent que cela n'en vaut pas la peine.  'Abdullah ibn Mas'ûd -radiAllahou 'anhou- a dit: « Si l'un d'entre vous est séduit par une femme, qu'il pense aux mauvaises odeurs (qu'elle peut dégager) ».

 

15_ Répugner la bassesse que constitue l'obéissance aux passions, et personne n'obéit à ses passions sans ressentir en lui de la bassesse. Il ne doit pas se laisser abuser par la domination et l'ostentation des pervers, ils sont en effet les plus vils des hommes en leur for intérieur, ils ont réuni en eux l'orgueil et la bassesse.

 

16_ Peser entre préserver sa religion, son honneur, sa dignité et ses biens et assouvir ses désirs. Il n'y a aucune comparaison possible et qu'il sache qu'il serait le plus sot des gens s'il vendait l'un pour l'autre.

 

17_ Répugner être sous l'emprise de son ennemi. Lorsque le diable voit chez l'individu une faible détermination et ambition, et un penchant vers les passions, il le guette, le terrasse, et le tient par les rênes des passions, ainsi il le mène où bon lui semble. Mais s'il voit en lui une forte détermination, un sens de l'honneur et de hautes ambitions, il ne peut le convoiter, si ce n'est pour lui subtiliser ou lui voler (un peu de sa rigueur).

 

18_ Savoir que les passions ne se mélangent pas à une chose sans l'altérer. Si elles se mêlent à la science, elles la font dévier vers l'innovation et l'égarement, ainsi l'homme devient un homme des passions. Si elles se mélangent à l'ascétisme, elles lui ouvrent la porte de l'ostentation et l'écartent de la sunna. Si elles se mélangent au jugement, elles conduisent à l'injustice et détournent de la vérité.

Si elles se mélangent à l'héritage, elles éloignent  du partage équitable. Si elles se mélangent aux nominations et destitutions, elles poussent à trahir Allah et les croyants en nommant et destituant par suivi des passions. Si elles se mélangent à l'adoration, elles l'empêchent d'être une obéissance et un rapprochement vers Allah. De cette façon, elles ne se mélangent pas à une chose sans l'altérer.

 

19_ Savoir que le Diable n'a de pouvoir sur le fils d'Adam qu'à travers les passions. Il tourne autour de lui pour savoir par où il pourra rentrer afin de pervertir son cœur et ses œuvres. Mais il n'a d'autre entrée que celle des passions, et une fois rentré, il se répand en lui comme le poison.

 

20_ Allah a opposé les passions à la révélation de Son Livre sacré, de la même manière qu'Il a opposé ceux qui suivaient les passions à ceux qui suivaient ses Prophètes. Ainsi, Il a divisé les hommes en deux catégories: ceux qui suivent la révélation et ceux qui suivent les passions, et cela apparaît très souvent dans le Coran comme dans la parole d'Allah: [S'ils ne t'obéissent point, sache qu'ils ne suivent que leurs passions] [Sourate Al-Qasas v.50] et Sa parole: [et si tu suivais leurs passions après ce qui t'est parvenu de science] [Sourate Al-Baqarah v.120] et d'autres versets semblables.

 

21_ Allah a comparé ceux qui suivent les passions aux plus vils des animaux dans leur apparence et leur fond. Il les a parfois comparés au chien comme le verset suivant: [mais il s'est incliné vers la terre en suivant ses passions, il est semblable au chien] [Sourate Al-A'râf v.176] d'autres fois, à l'âne comme dans Sa parole: [Ils sont comme des ânes effrayés, fuyant devant un fauve] [Sourate Al-Mudathir v.50-51] et Il en a transformé certains en singes et en porcs.

 

22_ Celui qui suit ses passions n'est digne ni d'être obéit ni d'être imam ni d'être un exemple. Allah l'a déchu de toute autorité et nous a interdit de le suivre. Concernant sa déchéance, Allah a révélé à Ibrâhîm Al-Khalîl: [Je vais faire de toi un exemple pour les hommes. Il dit: "Et parmi ma descendance? Il répondit: Ma promesse ne s'applique pas aux injustes]. [Sourate Al-Baqarah v.124]

Autrement dit, l'injuste ne peut être un imam (un exemple, une référence).

 

Or, toute personne soumise à ses passions est injuste par nature comme le révèle Le Seigneur: [Les injustes ont suivit leurs passions sans aucune science].  [Sourate Ar-Rûm v.29] Concernant l'interdiction de lui obéir, celle-ci est stipulée dans le verset: [Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui suit ses passions et dont le comportement est outrancier.] [Sourate Al-Kahf v.28]

 

23_ Allah a mis au même niveau celui qui suit ses passions et celui qui adore les idoles en disant: [Vois-tu celui qui prend ses passions pour divinité] [Sourate Al-Furqân v.43] en deux endroits de Son Livre. Al-Hasan a dit: « Cela concerne l'hypocrite qui ne désire pas une chose sans l'assouvir. » Il a également dit: « L'hypocrite adore ses passions, il ne désire pas une chose sans la commettre ».

 

24_ Les passions sont l'enclos qui entoure l'Enfer. Celui qui y tombe, tombe en Enfer comme il est rapporté par Al-Bukhârî et Muslim: « Le Paradis est entouré de contraintes (d'obstacles) et l'Enfer est entouré de désirs. »

 

At-Tirmidhî rapporte d'après Abû Hurayrah -radiAllahou 'anhou- qui attribue cette parole au Prophéte -sal Allahou 'alayhi wa salam- :

 

« Lorsqu'Allah créa le Paradis, Il envoya Jibrîl en lui disant: « Regarde ce que J'ai préparé pour ses hôtes ». Après s'y être rendu et avoir observé ce que Allah avait préparé, il revint et dit: « Par Ta Puissance! Aucun de Tes serviteurs ne peut en entendre parler sans y entrer ». Allah ordonna alors qu'on couvre le Paradis de contraintes. Puis Il dit: « Retourne et regarde à nouveau ». Il y retourna et constata qu'il était recouvert de contraintes, il dit: « Par Ta Puissance! Je crains que personne ne puisse y entrer! » Ensuite, il lui  ordonna: « Va vers l'Enfer et regarde les supplices que J'ai préparés pour ses hôtes ». Quand il s'y rendit et vit ce qu'Allah avait préparé, il vit ses flammes se dévorer les unes les autres, il dit: « Par Ta Puissance! Personne ne peut en entendre parler et y entrer! » Allah ordonna d'entourer l'Enfer des passions, puis Il dit: « Retourne et regarde à nouveau ». Il y retourna et constata qu'il était entouré des passions, il revint vers Son Seigneur et dit: « Par Ta Puissance! Je crains que personne ne puisse y échapper! » At-Tirmidhî a dit: « Ce hadith est hasan-sahîh ».

 

25_ On peut craindre pour la personne dominée par ses passions qu'elle ne perde la foi sans s'en rendre compte. Il est authentifié que le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- a dit:

« Aucun d'entre vous ne sera (véritablement) croyant tant qu'il ne soumettra pas ses passions à mes enseignements. » Dans un autre hadith sahih, il a dit: « Ce que je crains le plus pour vous, ce sont les désirs du ventre et du sexe qui vous perdront, et les passions qui vous égareront. »

 

26_ Suivre ses passions fait partie des péchés mortels (pour l'âme). Le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- dit:

 

« Trois actes sont salvateurs et trois sont mortels. Les actes salvateurs sont la crainte d'Allah en secret et en public, la parole véridique dans l'agrément et la colère et la modération dans la richesse et la pauvreté. Les actes mortels sont le suivi des passions, l'avarice, et être émerveillé de sa personne. »

 

27_ Résister aux passions renforce le corps, le cœur, et la langue du serviteur. Certains salafs ont dit: « Celui qui domine ses passions est plus fort que celui qui conquiert une ville à lui seul. » Dans le hadith sahih, le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam-  a dit: « L'homme fort n'est pas le plus fort au combat, mais celui qui maîtrise sa colère. » Plus la personne s'habitue à contenir ses passions, plus elle gagne en force.

 

28_ La personne ayant le plus de dignité est la plus ferme vis-à-vis de ses passions. Mu'âwiyah -radiAllahou 'anhou- a dit: « L'honneur consiste à délaisser les désirs et à désobéir aux passions ». Par conséquent, suivre ses passions affaiblit la dignité et les combattre la fortifie.

 

29_ Il n'ya pas un jour sans que les passions et la raison ne s'entrechoquent. Dès lors, le vainqueur chasse son rival, s'installe et domine. Abû Dardâ -radiAllahou 'anhou- a dit: « Le matin, les passions et les œuvres se réunissent chez l'homme, si ses œuvres se soumettent à ses passions, il passera une mauvaise journée, et si ses passions se soumettent à ses œuvres, il passera une bonne journée (pieuse) »


30_ Allah a lié l'erreur au suivi des passions, de la même façon qu'Il a lié la vérité au refoulement des passions. Certains salafs ont dit: « Si tu hésites entre deux choses, repousse celle qui est le plus proche de tes passions, car l'erreur est plus proche du suivi des passions ».

 

31_ Les passions sont une maladie dont le remède consiste à les refouler. Certains sages ont dit: « Si tu veux je peux t'informer sur ta maladie et son remède. Ta maladie sont tes passions et le remède est de t'en abstenir et de les contredire ».

Bishr Al-Hâfî a dit: « Tout le malheur est dans tes passions, et tout le remède se trouve dans ton combat contre celles-ci ».

 

32_ Le combat (jihâd) contre ses passions, s'il n'est pas plus noble que de combattre les mécréants, n'en est pas moindre pour autant. Un homme a dit à Al-Hasan Al-Basrî: « Ô Abû Sa'îd! Quel est le meilleur des combats? » Il répondit: « Le combat contre tes passions. ». Moi-même j'ai entendu notre Shaykh (Ibn Taymiyyah) dire : « Le combat contre l'âme et les passions est le fondement du combat contre les mécréants et les hypocrites. Certes il ne peut les combattre que s'il a combattu auparavant son âme et ses passions, afin de les affronter ensuite. »

 

33_ Les passions sont un mélange et leur rejet en est la diète. Si quelqu'un abuse dans le mélange tout en négligeant la diète, il risque à terme d'être emporté par la maladie.

 

34_ Suivre les passions ferme au serviteur la porte du succès et lui ouvre celle de l'échec. Il prétend que si Allah lui avait accordé la réussite, il aurait été comme ceci ou cela, alors qu'il s'est fermé lui-même les portes de la réussite en suivant ses passions. Al-Fudhayl ibn 'Iyâdh a dit: « Celui qui se laisse vaincre par ses passions et suit ses désirs, s'est coupé des sources de la réussite ».

 

Un savant a dit: « La mécréance est dans quatre choses: la colère, les passions, l'espoir et la crainte. Pour ma part, j'en ai vu deux: un homme qui sous la colère a tué sa mère, et un autre qui par amour d'une femme est devenu chrétien ».

 

35_ Celui qui suit ses passions perd sa raison et sa lucidité, car il a trahi Allah qui, de ce fait a altéré sa raison. Tel est Son ordre envers toute personne qui Le trahit, Il ne manque pas de la corrompre.

 

36_ Celui qui laisse à son âme la liberté de suivre ses passions, la verra entravée et pleine de gêne dans sa tombe et au Jour de la Résurrection. Au contraire, celui qui la bride sur terre en combattant ses passions, la verra épanouie dans sa tombe et au Jour de la Résurrection. Allah indique cela dans Sa Parole:

 

[leur récompense pour avoir patienter, le Paradis et la soie]. [Sourate Al-Insân v.12]

 

Puisque la patience qui consiste à retenir son âme contre les passions implique une certaine dureté et étroitesse, leur récompense sera la douceur de la soie et la largesse du Paradis.

 

Abû Sulaymân Ad-Darrânî a dit à propos de ce verset: « C'est leur récompense pour avoir patienté sur les passions. »

 

37_ En suivant ses passions, le serviteur sera empêché de se lever au Jour de la Résurrection avec les personnes sauvées, de la même façon que sur terre son cœur s'est interdit leur compagnie. Muhammad ibn Abî Al-Ward a dit: « Allah possède un jour dont le mal n'épargnera aucune personne qui suit ses passions. La personne la moins apte à se lever au Jour de la Résurrection est celle qui est la plus captive de ses passions ».

 

38_ Suivre ses passions entame la détermination, au contraire, les combattre l'augmente et la renforce. Or, la résolution est la monture du serviteur lui permettant d'aller vers Allah et l'au-delà. Ainsi, lorsque la monture s'épuise, le voyageur ne peut poursuivre son chemin. On a demandé à Yahya ibn Mu'âdh: « Qui parmi les gens détient la meilleure détermination?" Il répondit: "Celui qui a vaincu ses passions ».

 

39_ Celui qui suit ses passions est comparable à celui qui monte un cheval fougueux, impétueux, et sans brides, il risque d'être désarçonné en chemin ou de courir à sa perte. Un sage a dit: « La plus rapide des montures pour le Paradis est l'ascétisme sur terre, tandis que la plus rapide des montures pour l'Enfer est l'amour des passions, elles le jettent dans le fleuve de la perdition ». Un autre a dit: « Le plus noble des savants, est celui qui, par sa religion, s'est détaché de ce bas monde, se laissant difficilement conduire par les passions ».

 

'Atâ a dit: « Celui dont les passions submergent l'esprit et devient irritable se dévoilera ».

 

40_ L'unicité et les passions sont opposées. Les passions sont une idole dans le cœur du serviteur (et celle-ci est adorée) en fonction du suivi de ces passions. Et Allah n'a envoyé Ses Messagers que pour détruire les idoles et Lui vouer un culte exclusif sans aucun associé. Allah ne veut pas seulement détruire les statues et laisser les idoles qui sont dans les cœurs, mais au contraire commencer par les idoles dans les cœurs.

 

Al-Hasan Ibn 'Ali Al-Mutawwi'î a dit: « L'idole de chaque homme, ce sont ses passions. Celui qui la brise en combattant ses passions mérite le nom de chevalier ».

 

Médite sur les paroles d'Ibrâhîm -sal Allahou 'alayhi wa salam- à son peuple:

 

[Quelles sont ces statues auxquelles vous vous attachez (par adoration)?] [Sourate Al-Anbiyah v.52]

 

Vois comme elles sont semblables aux statues vers lesquelles les cœurs s'inclinent et qu'ils adorent en dehors d'Allah. Allah dit:

 

[Ne vois-tu pas celui qui prend ses passions comme divinité? Est-ce à toi d'en être garant? Ou bien penses-tu que la plupart d'entre eux entendent ou raisonnent? Ils sont comme des animaux, mais bien plus égarés encore]. [Sourate Al-Furqân v.43-44]


41_ Combattre ses passions chasse la maladie du cœur et du corps, tandis qu'y céder attire les maladies du cœur et corps. Les maladies du cœur proviennent toutes des passions. Et si on examinait les maladies du corps, on s'apercevrait que la plupart viennent des effets des passions sur des choses qu'il faut délaisser.

 

42_ Les conflits, le mal et la jalousie qui surviennent entre les gens viennent des passions. Celui qui combat ses passions apaise son corps, son esprit et ses membres, ainsi il se tranquillise tout en épargnant autrui. Abû Bakr Al-Warrâq a dit: « Lorsque les passions dominent, le cœur s'enténèbre, et quand il s'enténèbre, la poitrine se serre, et quand la poitrine se serre, le comportement est mauvais, et lorsque le comportement est mauvais, les gens le haïssent comme il se met à les haïr ». Vois donc comme cela peut engendrer la haine, le mal, les conflits, le délaissement des devoirs, et d'autres choses encore.

 

43_ Allah a doté l'homme de raison et de passions. Quand l'un prend le dessus, l'autre se volatilise, comme Abû 'Ali At-Thaqafî a dit: « Celui qui se laisse dominer par ses passions, sa raison s'envole ». Regarde les conséquences pour celui dont la raison s'est effacée et se retrouve ainsi submergé. 'Ali ibn Sahl a dit: « La raison et les passions se disputent. La réussite est liée à la raison et la perte est liée aux passions, l'âme au milieu prend le parti du vainqueur ».

 

44_ Allah a fait du cœur le roi des membres, il est le siège de Sa connaissance, de Son amour et de Son adoration. Il l'a éprouvé par deux gouverneurs, deux armées, deux auxiliaires et deux provisions: la vérité, l'ascétisme et la guidée sont le gouverneur, les anges sont ses auxiliaires, la véracité, la sincérité et l'éloignement des passions son armée. Le faux est un gouverneur, les démons ses auxiliaires, les passions son armée et ses provisions. L'âme est entre les deux armées. L'armée du mal ne se présente que si l'âme a ouvert une brèche et en a donné l'ordre. Elle enivre le cœur, s'en empare avec son ennemi et le domine. C'est elle qui approvisionne l'ennemi. Elle ouvre les portes de la ville pour le faire entrer et s'emparer des lieux, menant le cœur à sa perte.

 

45_ Le pire des ennemis de l'homme est son démon et ses passions, et son meilleur ami est sa raison et son ange conseiller. Ainsi, lorsqu'il suit ses passions, il arme lui-même son ennemi, il se livre délibérément à lui et lui donne les moyens de se réjouir, en faisant du tort à son ami et à son allié. C'est là l'épreuve-même, le plus bas degré de la perte, le mauvais destin, et la joie de l'ennemi.

 

Tout le monde a un début et une fin. Celui dont les débuts sont faits de suivi des passions, sa fin sera avilissement, bassesse, privation (du bien), épreuve, et cela en fonction de son attachement à ses passions. Plus encore, cela se transformera en un châtiment qu'on lui infligera dans son cœur. Si tu médites sur celui qui est dans un état critique et dégradant, tu verras qu'à ses débuts il suivait ses passions au prix de sa raison. Par contre, celui qui à ses débuts a combattu ses passions, en répondant à l'appel de la raison, sa fin sera faite d'honneur, de fierté, de richesse, et de dignité auprès d'Allah et auprès des gens.

 

Abû 'Ali Ad-Daqqâq a dit: « Celui qui maîtrise ses passions durant sa jeunesse, Allah l'honorera dans sa vieillesse. »

 

On demanda à Al-Muhallib ibn Abî Safrah: « Comment es-tu devenu ainsi? » il dit: « En obéissant à la rigueur et en désobéissant aux passions ». Ceci concerne le début et la fin sur terre, et dans l'au-delà Allah a réservé le Paradis comme destination finale de ceux qui ont combattu leurs passions, et l'Enfer à ceux qui les ont suivies.

 

47_ Les passions sont un asservissement du cœur, un carcan au cou et des chaînes aux pieds. Ceux qui les suivent sont prisonniers des mauvais royaumes. En les combattant, l'homme se libère de cette captivité et devient libre, il se débarrasse de son carcan et de ses chaînes pour revenir au niveau de celui qui n'appartient qu'à un seul homme après avoir dépendu de plusieurs associés aux intérêts contradictoires. Ibn Al-Mubârak a dit:

 

Parmi les épreuves, et les épreuves ont des signes

Est qu'on ne voit en toi aucun penchant vers tes passions

L'esclave est l'esclave de l'âme dans ses passions

Et l'homme libre est parfois repu et parfois éprouve la faim

 

48_ Combattre ses passions élève le serviteur à un tel degré que s'il devait jurer par Allah, Il ne manquerait pas de l'exaucer, Il satisferait ses besoins qui seront bien plus profitables que les passions qu'il a délaissées, comme celui qui se détourne d'un crottin et reçoit une perle en compensation. Quant à celui qui suit ses passions, il manque les bienfaits de cette vie et de l'au-delà, la vie harmonieuse, qui n'a rien de comparable avec les jouissances éphémères qu'il a récoltées. Médite sur l'épanouissement des mains de Yûsuf (alayhi salam) ainsi que sa langue, ses pieds et son âme à sa sortie de prison pour avoir empêché son âme de commettre un péché.

 

'Abd Ar-Rahmân ibn Mahdî a dit: « J'ai vu Sufyân At-Thawrî en rêve et je lui ai demandé: « Quel sort Allah t'a-t-Il réservé? ». Il répondit: « A peine fus-je déposé dans ma tombe, que je me suis retrouvé devant Allah qui m'a facilité le compte de mes œuvres. Ensuite, Il a ordonné que je sois conduis au Paradis. Je me promenais entre ses fleuves et ses arbres sans entendre ni bruit ni mouvement, quand j'ai entendu une voix crier: « Sufyân ibn Sa'îd? » Je répondis: « Oui, Sufyân ibn Sa'îd. » Il me dit: « Te rappelles-tu qu'un jour tu as préféré Allah à tes passions? » Je dis: « Oui! Par Allah je m'en souviens ». A ce moment, des fleurs se sont emparées de moi de toute part. »

 

49_ Combattre ses passions amène l'honneur sur terre et dans l'au-delà, la fierté intérieure et extérieure. Au contraire, le suivi des passions amène la bassesse dans cette vie et dans l'autre, elles engendrent l'humiliation intérieure et extérieure. Lorsqu'Allah réunira l'humanité en un même lieu, un héraut s'écriera: « Que les gens sachent qui sont les nobles aujourd'hui. Que les gens pieux se lèvent ». Ces derniers se mettront à la place d'honneur. Quant à ceux qui suivaient leurs passions, ils auront la tête baissée dans l'air brûlant, éprouvés par la douleur et la sueur, alors que les autres jouiront de l'ombre du Trône.

 

50_ Si tu médites au sujet des sept personnes qu'Allah couvrira sous l'ombre de Son Trône le jour où il n'y aura d'autre ombre que la Sienne, tu verras qu'ils ont obtenu ce privilège pour avoir combattu leurs passions. Le gouverneur qui avait tous les pouvoirs ne pouvait faire régner la justice sans combattre ses passions. Le jeune homme qui a consacré sa jeunesse à l'adoration d'Allah malgré les tentations liées à son âge ne pouvait le faire sans faire abstraction de ses passions. Quant à l'homme dont le cœur était attaché aux mosquées, ce qui l'a conduit à cela c'est son combat contre les passions qui le poussaient vers les endroits de plaisirs. La personne discrète dans son aumône de sorte que sa main gauche ne voyait pas ce que sa main droite donnait n'a pu le faire qu'en dominant ses passions. L'homme qui a reçu des avances de la part d'une femme belle et noble, a craint Allah et a combattu ses passions. Celui qui a invoqué Allah dans l'isolement et a pleuré par crainte n'est arrivé à cela qu'en combattant ses passions.

 

C'est pourquoi  la chaleur, la sueur, et la dureté de l'événement ne les toucheront pas au Jour de la Résurrection. Alors que pour ceux qui suivaient leurs passions, la chaleur et la sueur auront atteint le plus haut degré, et ils attendront après cela, d'entrer dans la prison des passions.

[Source : « Les péchés; leurs effets néfastes sur l'individu et la société », Ibn Qayyim Al-Jawziyya, Editions Dar Al Muslim, pp. 21 à 40]