[Compilation Fatawas] Je jeûne mais je ne prie pas ..

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  30 Juillet 2011, 20:11  -  #LES 5 PILIERS DE L'ISLAM

assalam 'aleikoum wa rahmatullah wa barakatuh


بسم الله الرحمن الرحيم و صلى الله و سلم على
نبينا محمد و على آله و صحبه أجمعين

je-jeune-mais-je-ne-prie-pas.pngÔ toi qui Jeûne le Mois sacré de Ramadhân, tu as choisi de délaisser la prière (Salât)... Ô toi qui a choisi de prier UNIQUEMENT pendant ce Mois béni de Ramadhân !! Délaisse cet agissement, crains ALLÂH 'Azza wa Jall, et repens-toi à LUI, avant qu'il ne soit trop tard ! Ne néglige plus jamais la prière (Salât) !!

Jeûne, et prie pendant le Mois de Ramadhân et tout les autres mois de l'année; ne limite pas ta prière (seulement) au mois de Ramadan ! Tu seras gagnant... ici bas, comme dans l'au-delà, in shâ ALLÂHou Ta'âlâ.

"Et rappelle; car le rappel profite aux croyants." [Sourate AD-DARIYAT, v.55]

 

Les questions-réponses ont l'impression de se ressembler, mais c'est dans le seul but de fermer toutes portes aux excuses et ambiguités que Satan le maudis essaient d'exploiter sur ses sujets ..

 

à  ce propos lire: Pourquoi ne fais-tu pas la prière ?  

 

* * *


Je jeûne mais je ne prie pas

41 - Conseil à celui qui se montre paresseux dans la prière tout en observant le jeûne

Q: Certains jeunes - qu'Allah les guide - font montre de paresse dans la prière pendant le Ramadan et tout autre mois mais, en même temps, observent le jeûne du Ramadan et supportent la soif et la faim. Que leur conseillez-vous et quel est le jugement* religieux sur leur jeûne?

R: Mon conseil à l'endroit de ceux-là est qu'ils fassent une introspection et sachent que la prière est le pilier de l'Islam, le plus important après la profession de foi. Qu'ils sachent que quiconque ne prie pas et abandonne la prière par négligence est, selon l'avis vraisemblable à mon sens, soutenu par des preuves tirées du Livre et de la Sunna, un apostat. Donc, l'affaire n'est pas simple, car, on ne peut accepter le jeûne, ni l'aumône de celui qui est un mécréant et apostat; on ne peut accepter aucune de ses œuvres, selon la Parole du Très-Haut: Ce qui empêche leurs dons d’être agréés, c’est le fait qu’ils n’ont pas cru en Allah et Son messager, qu’ils ne se rendent à la Salât que paresseusement, et qu’ils ne dépensent (dans les bonnes œuvres) qu’à contrecœur. Allah (Gloire et Pureté à Lui) explique que, bien que le bienfait de leurs dépenses profite à autrui, on ne peut accepter cela d'eux s'ils sont mécréants. Allah (qu'Il soit Loué et Exalté) a dit: Nous avons considéré l’œuvre qu’ils ont accomplie et Nous l’avons réduite en poussière éparpillée. On ne peut accepter le jeûne de ceux qui l'observent sans prier; bien plus, il est inacceptable tant que, selon l'avis que nous soutenons, ce sont des mécréants comme le démontrent le Livre d'Allah et la Sunna de Son Messager (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). Je leur conseille de craindre Allah (Exalté soit-Il), d'observer la prière et de l'accomplir à temps et en commun. Je leur garantis que, s'ils le font, ils auront une envie certaine de l'accomplir pendant le Ramadan et après le Ramadan, à temps et en commun, si Allah le veut. Car, lorsque l'homme s'approche de son Seigneur, et se repent sincèrement, auprès de Lui, il peut devenir, après ce repentir, meilleur qu'avant, comme Allah Gloire et Pureté à Lui le dit à propos d'Adam (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) après qu'il eût mangé le fruit défendu; Allah, le Très-Haut, a dit: « Son Seigneur l'a ensuite élu, agréé son repentir et l'a guidé. »*


Shaykh Ibn Bâz
Référence : Majmû3 al-Fatâwâ Ibn Bâz (15/178-179).
Lire la fatwa en Arabe
Source (traduction)


________________

Q: Quel est le jugement* religieux sur le jeûne de celui qui ne prie que pendant le Ramadan et qui peut même jeûner sans prier?

R: Vaines sont les œuvres de toute personne jugée mécréante. Le Très-Haut dit:Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain. et le Très-Haut dit: Et quiconque abjure la foi, alors vaine devient son action, et il sera dans l'au-delà, du nombre des perdants. Un groupe de savants adoptent la osition selon laquelle une telle personne ne commet pas une abjuration majeure quand elle approuve le caractère obligatoire de la prière. Elle est plutôt auteur d'une abjuration mineure et son acte est plus abominable que la fornication, le vol, etc. Malgré tout ceci, son jeûne et son pèlerinage sont valides, d'après eux, si elle les accomplit de façon légale. Mais, son péché c'est la non observance de la prière, et elle encourt le grand danger de tomber dans le polythéisme majeur, selon un groupe de savants. D'autres soutiennent l'avis de la majorité selon lequel une telle personne ne commet pas une abjuration majeure si elle abandonne la prière par paresse et par négligence, mais, elle est considérée comme avoir commis une abjuration mineure, un grand péché, un acte répréhensible plus abominable que la fornication et la désobéissance aux parents et plus capital que la consommation des boissons enivrantes. Implorons Allah de nous accorder le salut. Quiconque jeûne sans prier, son jeûne et son Hadj ne sont pas valides.


Shaykh Ibn Bâz
Référence : Majmû3 al-Fatâwâ Ibn Bâz (15/179-180).
Lire la fatwa en Arabe
Source (traduction)

___________________

40 - Jugement religieux sur le jeûne et autres actes de dévotion de celui qui n'observe pas la prière

Q: Il y a des gens qui jeûnent, accomplissent certains actes de dévotion mais sans prier; leur jeûne et autres actes de dévotion seront-ils acceptés?

R : Au nom d'Allah et louange à Allah: L'avis juste est que celui qui néglige la prière sciemment a commis une abjuration majeure et par conséquent, son jeûne et tous ses autres actes de dévotion ne peuvent être valides, jusqu'à ce qu'il se repente à Allah (Gloire et Pureté à Lui) suivant Sa parole (Exalté soit-Il): Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain. et selon plusieurs autres versets et hadiths versant dans ce sens. Les savants sont d'avis qu'il ne commet pas pour cela une abjuration majeure et que ni son jeûne ni ses actes de dévotion ne sont nuls s'il approuve leur caractère obligatoire et s'il n'a abandonné la prière que par négligence et par paresse. Cependant, c'est le premier avis qui est juste: soit qu'il commet une abjuration majeure en la négligeants'il le fait sciemment, même en reconnaissant son caractère obligatoire, et ce, selon plusieurs preuves, parmi lesquelles cette parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) Entre l’homme, la mécréance et le polythéisme, il y a l’abandon de la prière rapporté par Mouslim dans son Sahîh, d'aprèds le hadith de Djâbir ibn `Abd-Allah (Qu'Allah soit satisfait des deux), et selon cette parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam): Ce qui fait la différence entre nous et eux, c'est la prière. Quiconque l’abandonne devient alors mécréant.

rapporté par l'imam Ahmad et les auteurs des Sounans, avec une chaîne de transmission authentique, d'après le hadith de Bourayda ibn Al-Hassîb Al-Aslamî (Qu'Allah soit satisfait de lui).

L'érudit Ibn Al-Qayyim (Qu'Allah lui fasse miséricorde) s'est étendu sur ce sujet dans une épître spécifique consacrée aux jugements sur la prière et la négligence à son égard. L'épître est utile et est à consulter et à exloiter.


Shaykh Ibn Bâz
Référence : Majmû3 al-Fatâwâ Ibn Bâz (15/176-177).
Lire la fatwa en Arabe
Source (traduction)

_______________

Question : Nous devons connaître le jugement sur le jeûne de celui qui ne prie pas (les prières obligatoires) ?


Réponse : Celui qui ne prie pas, (alors) son jeûne n'est pas correct et il n'est pas accepté de lui. Ceci, parce que celui qui ne prie pas est un kafir et apostat (murtad), comme Allah dit :

« Mais s’ils se repentent, accomplissent la prière et acquittent la Zakât, ils deviendront vos frères en religion » [sourate At-Tawba :11]

Et aussi la parole du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) : « Le pacte entre nous et eux est la prière, celui qui l’abandonne a mécru. » et aussi sa parole (salallahu ‘alayhi wa salam): « Entre l'homme et le shirk et le kufr est l’abandon de la prière. » Et certes, c'est la parole des grands compagnons, si ce n'est pas un consensus parmi eux. 'Abdullah Ibn Shaqiq (radiallahu ‘anhu) qui était parmi les grands Tabi'un a dit : « Les compagnons du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) n'ont vu l’abandon d’aune acte comme étant un kufr, sauf la prière. » De ce fait, si une personne a jeûné cependant qu'il n'a pas prié, alors son jeûne est rejeté et non accepté et il n'est d’aucun avantage pour lui devant Allah le Jour du Jugement. Et nous lui disons : Prie et jeûne, et si tu jeûnes mais ne pries pas, alors ton jeûne n’est pas accepté, car aucun acte d'adoration n'est pas accepté d'un kafir.

Shaykh Ibn Al-'Uthaymin
Fatawa Ramadhan - volume 2, p.751, Fatwa n°763;
Fiqh Al-Ibadat libni 'Uthaymin – p.178-179
Source (traduction)


_____________

Question : Certains savants critiquent ceux qui jeûnent sans prier : qu’a la prière à voir avec le jeûne ? Je veux jeûner pour entrer au Paradis par la porte (Rayyân) des personnes qui jeûnaient fréquemment. D’autre part, on sait que le fait de jeûner le mois du Ramadan efface les pêchés commis depuis le Ramadan précédent... Veuillez m’éclaircir les choses, puisse Allah vous accorder le succès.

Réponse : Ceux qui ont critiqué le fait que tu jeûnes sans prier ont raison, car la prière est le pilier principal de l’islam (après l’attestation de foi) sans lequel l’islam d’une personne n’est pas valable. Celui qui l’abandonne devient mécréant et sort de l’islam. Allah n’accepte ni le jeûne des mécréants, ni leurs aumônes, ni leurs pèlerinages, ni quoi que ce soit de leurs bonnes œuvres. Allah a dit : « Ce qui empêche leurs dons d’être agréés, c’est le fait qu’ils n’ont pas cru en Allah et Son messager, qu’ils ne se rendent à la prière que paresseusement, et qu’ils ne dépensent (dans les bonnes œuvres) qu’à contrecœur. »(Sourate El-Tawba verset 54)

Donc, le fait de jeûner sans prier entraîne la nullité de ton jeûne : il ne sera pas accepté par Allah, et le fait de jeûner alors ne saurait te rapprocher de Lui.

Quant au fait que le jeûne du Ramadan efface les pêchés commis depuis le Ramadan passé, c’est vrai mais pas de la façon que tu l’as comprise. Tu devrais prendre en compte le hadith selon lequel le Prophète, prière et salut sur lui, a dit : « D’une prière à l’autre, de la prière du vendredi à l’autre, du jeûne du Ramadan au prochain jeûne du Ramadan, les péchés sont effacés, sauf les grands péchés (al-Kabâ’ir). »Rapporté par Muslim dans le chapitre de la purification (n°233). Le Prophète, prière et salut sur lui, a donc cité comme condition pour que soient effacés les péchés d’un Ramadan à l’autre, le fait d’éviter les grands péchés. Or, abandonner la prière, ô toi qui jeûne sans prier, tu n’as pas évité les grands péchés : car quel péché y a-t-il de plus grave que l’abandon de la prière ? Mais plus que cela : l’abandon de la prière est un acte de mécréance, donc, comment ton jeûne pourrait-il effacer tes péchés ? De plus, ton jeûne n’est pas accepté.

Tu dois, mon frère, te repentir et pratiquer la prière qu’Allah t’a ordonné d’accomplir, et après cela, pratiquer le jeûne, selon la recommandation du Prophète, prière et salut sur lui, à Mu’âdh, qu’Allah l’agrée, lorsqu’il l’a envoyé au Yémen : « Que la première chose à laquelle tu les invites soit le témoignage qu’aucune divinité ne mérite d’être adorée en dehors d’Allah, et que Muhammad est l’Envoyé d’Allah. S’ils répondent à ton appel, informe-les alors qu’Allah leur a imposé cinq prières de jour et de nuit […]. »Rapporté et authentifié par At-Tirmidhî dans le chapitre de la Zakât (n°625).

Il a donc cité en premier lieu, le témoignage de foi, puis la prière et ensuite l’aumône légale (Zakât).

Shaykh Ibn Al-'Uthaymin
Ibn ‘Uthaymîn, Fatâwâ as-Siyâm (Fatwas relatives au jeûne rassemblées par Muhammad al-Musnad), p. 69.
Source (traduction)

____________

Quel est le jugement du Jeûne avec le délaissement de la prière pendant le Ramadhân ?

Réponse : Celui qui jeûne et qui ne prie pas, son jeûne ne lui sera d’aucune utilité, et celui-ci ne sera pas accepté [par Allâh]. Et par-là, il n’est pas libéré de son obligation [concernant la prière], et il ne lui ait pas demandé [de jeûner] tant qu’il ne prie pas, car certes, celui qui ne prie pas est à l’exemple des juifs et des Chrétiens. Et quel est votre avis sur un Juif, ou un Chrétien, qui jeûne alors qu’il reste dans sa religion, est-ce que son acte sera accepté ? NON. Aussi, nous disons à cette personne : « Repens-toi à Allâh avec la Salât [prière], et jeûne » Et celui qui se repent, Allâh - Ta’âla - accepte son repentir.

Et de ceux qui Jeûnent sans prier, quel est votre conseil à leur égard ?

Réponse : Mon conseil à leur égard et de bien réfléchir à ce qu’ils font, qu’ils sachent que la prière est le pilier le plus important de l’Islâm, après les deux témoignages de foi. Celui qui ne prie pas ou qui délaisse la prière par négligence, selon ce que je considère comme l’opinion la plus sûre confirmée par les preuves tirées du Livre [Qor’ân] et de la Sounnah, ainsi que des paroles des compagnons, est qu’il est certes, un mécréant, d’une mécréance qui le fait sortir de l’Islâm, ayant apostasié l’Islâm.

Il ne s’agit pas d’une simple affaire, parce que celui qui est considéré comme un mécréant apostat en l’Islâm, son jeûne ne sera pas accepté, ni aumône, ni aucun autre acte, selon les paroles d’Allâh - Ta’âla :

«   »[Coran, 9/54]
Ce qui empêche leurs dons d’être agréés, c’est le fait qu’ils n’ont pas cru en Allâh et Son messager, qu’ils ne se rendent à la Salâ que paresseusement, et qu’ils ne dépensent (dans les bonnes œuvres) qu’à contre-cœur
Allâh - Subhânahu wa Ta’âla - explique que leurs dons, bien qu’ils profitent aux autres, ne seront pas acceptés d’eux, à cause de leur mécréance.

Allâh - Subhânahu - dit :

« Nous avons considéré l’œuvre qu’ils ont accomplie et Nous l’avons réduite en poussière éparpillée »[Coran, 25/23]


Ceux donc qui jeûnent et ne prient pas, leur jeûne n’est pas accepté. Il s’agit plutôt d’un acte qui se retournera contre eux , tant qu’ils sont mécréants, comme le Livre et la Sounnah du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) nous le confirment.

Je leur conseille de craindre Allâh et d’être persévérants dans leurs prières, de les accomplir à leurs heures, en commun avec les musulmans. Et je leur assure que par la puissance d’Allâh, s’ils font cela, ils trouveront dans leurs cœurs un solide désir d’accomplir la prière, à son heure et en commun, pendant le mois de Ramadhân et après ce mois béni. Parce que si l’homme revient et se repent à son Seigneur d’un repentir sincère, il se peut qu’il devienne après son repentir mieux que ce qu’il était auparavant, comme Allâh - Ta’âla - le mentionne à propos de Âdam (’alayhi as-sallam) après que soit arrivé ce qui lui est arrivé, c’est-à-dire après avoir mangé de l’arbre : Allâh - Ta’âla - dit :

« Son Seigneur l’a ensuite élu, agréé son repentir et l’a guidé »[Coran, 20/122]

Madjmu’ Fatâwa de Ibn ’Uthaymîn, 20/86-87
Source (traduction)


_____________

Question : J'ai rencontré certains jeunes affiliés à l'Islam, faisant le Ramadan comme il faut mais ne faisant pas la prière. Dans ces conditions peut-on dire que leur Jeûne est accepté. J'ai pourtant bien entendu certains sermonneurs être très clairs sur la question en clamant à ces jeunes d'arrêter carrément le Jeûne, et qu'il ne sert à rien sans l’accompagner de la prière ?

Réponse : Toute personne dont la prière lui est astreinte, en la délaissant délibérément, et en reniant son statut, est un apostat à l'unanimité des savants. Quant à celui qui la délaisse par fainéantise, et par négligence, d'après l’opinion pertinente des savants, il sera considéré mécréant.

Dans ces conditions, son jeûne, ou tout autre acte d'adoration ne sera pas valable comme le stipule clairement le verset suivant :

« Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain.» [Sourate Al A’am verset 88]

Or, cela ne veut pas dire qu'il faille abandonner aussi le jeûne ; il ne pourra lui apporter que du bien, et le rapprocher d'autant plus de la religion.

On peut toujours espérer que la crainte décelée dans son cœur portera ses fruits à terme, en l'incitant ainsi à faire la prière, et à se repentir de cette mauvaise habitude à laquelle il s'adonnait. Certes, la réussite provient de d'ALLÂH*.

Que Ses Prières et Son Salut soient sur notre prophète Mohamed, ainsi que ses proches et ses compagnons.

Fatwa du comité permanent
Tirée du recueil « fatwa islamia » Tome 2 page 234
Source (traduction)

____________

Je prie uniquement pendant le mois de Ramadan

Q: Quel est le jugement* religieux sur le jeûne de celui qui ne prie que pendant le Ramadan et qui peut même jeûner sans prier?

R: Vaines sont les œuvres de toute personne jugée mécréante. Le Très-Haut dit: Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain. et le Très-Haut dit: Et quiconque abjure la foi, alors vaine devient son action, et il sera dans l'au-delà, du nombre des perdants. Un groupe de savants adoptent la osition selon laquelle une telle personne ne commet pas une abjuration majeure quand elle approuve le caractère obligatoire de la prière. Elle est plutôt auteur d'une abjuration mineure et son acte est plus abominable que la fornication, le vol, etc. Malgré tout ceci, son jeûne et son pèlerinage sont valides, d'après eux, si elle les accomplit de façon légale. Mais, son péché c'est la non observance de la prière, et elle encourt le grand danger de tomber dans le polythéisme majeur, selon un groupe de savants. D'autres soutiennent l'avis de la majorité selon lequel une telle personne ne commet pas une abjuration majeure si elle abandonne la prière par paresse et par négligence, mais, elle est considérée comme avoir commis une abjuration mineure, un grand péché, un acte répréhensible plus abominable que la fornication et la désobéissance aux parents et plus capital que la consommation des boissons enivrantes. Implorons Allah de nous accorder le salut. Quiconque jeûne sans prier, son jeûne et son Hadj ne sont pas valides.

Référence : Majmû3 al-Fatâwâ Ibn Bâz (15/179-180).
Lire la fatwa en Arabe
Source (traduction)

_______________

L'abandon du jeûne

Lorsqu'une personne s'applique à accomplir le jeûne du mois de Ramadan, et ensuite elle cesse d'accomplir la prière après le mois de Ramadan; son jeûne sera-t-il considéré comme valable ?

La question 3 de la Fatwa numéro ( 102 )

Q 3 : Si une personne s'appliquait à accomplir le jeûne et la prière au cours du mois de Ramadan seulement, à l'exclusion des autres mois, son jeûne sera-t-il considéré comme valable?

R3: La prière est un pilier parmi les cinq piliers de l'Islam. Elle est considérée comme le pilier le plus important après celui de l'attestation; elle est aussi une obligation individuelle; quiconque l'abandonne, en jugeant faux qu'elle est obligatoire ou par négligence et lassitude devient mécréant. Quant à ceux qui n'accomplissent le jeûne et la prière qu'au cours du mois de Ramadan, ils cherchent par cela à tromper Allah (Exalté soit-Il); qu'ils sont mauvais ces gens qui ne (connaissent) se tournent vers Allah qu'au cours du mois de Ramadan, leur jeûne ne sera pas rétribué s'il s'abstiennent de faire la prière au cours du reste de l'année, ils commettent par cela une mécréance majeure, même s'ils ne dénient pas le fait que la prière est une obligation selon l'avis le plus authentique des ulémas. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit : Le pacte qu'il y a entre nous et eux, c'est la prière, et celui qui la délaisse aura certes mécru. rapporté par l'imam 'Ahmad, Abou Dawoûd, At-Tirmidhî, An-Nissâ'y et Ibn Mâdja selon une authentique chaîne de narration d'après Bourayda Al-'Aslamî (Qu'Allah soit satisfait de lui). Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit également : La partie principale de la religion, est la soumission à Allah, son pilier, la prière et son plus haut sommet, c'est le djihad . Rapporté par l'imam At-Tirmidhî (Qu'Allah lui accorde Sa miséricorde) selon une authentique chaîne de narration d'après Mou`âdh Ibn Djabal (Qu'Allah soit satisfait de lui). Il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit aussi : Entre l’homme, la mécréance et le polythéisme, il y a l’abandon de la prière rapporté par l'imam Mouslim dans son Sahîh selon Djâbir Ibn `Abd-Allah Al-'Anssârî (Qu'Allah soit satisfait de lui). Nombreux sont les hadiths qui versent dans ce sens.

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

Membre : `Abd-Allah ibn Manî`
Membre : `Abd-Allah ibn Ghoudayân
vice Président du comité : `Abd-Ar-Razâq `Affifî
Président : `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz

Les Savants de Lajnah Dâ'ima wal-Iftâ

Référence : Majmû3 al-Fatâwâ Al-Lajnah Ad-Dâ'ima lil-Bouhouth Al-'Ilmiyyah wal-Iftâ, Groupe 1, Vol.10 p.140-141, Fatwa n°102.
Lire la fatwa en Arabe
Source (traduction)

___________

Question : Nous remarquons que certains musulmans négligent leurs prières pendant les mois de l'année et quand Ramadan arrive ils s'empressent (d’accomplir) les prières, de jeûner et de réciter le Qur’an, comment est leur jeûne (quel est son jugement) et quel est votre conseil pour eux ?

Réponse : Leur jeûne est correct, puisqu'il n'est associé à rien qui le gâte. Cependant, mon conseil à eux est de craindre Allah et d’adorer Allah selon ce qui leur a été légiféré en tout, et (de respecter) les temps avec toutes leurs capacités. La personne ne sait pas quand la mort frappera, et il est possible qu’ils attendent le mois de Ramadan et ne vivent pas assez (pour le voir). Allah n'a pas (spécifié) pour ses serviteurs de limite sauf la mort, comme Il dit :

« et adore ton Seigneur jusqu’à ce que te vienne la certitude (la mort) » [sourate Al-Hijr :99], c'est-à-dire avant que la mort s'approche de vous, ce qui êtes une certitude.

Shaykh Ibn 'Uthaymin
Fatawa Ramadhan - volume 2, p.752, Fatwa n°764;
Al-Fatawa Libni 'Uthaymin - Kitab Ad-Da'wa, volume 1, p.187
Source (traduction)

_____________

Question : Beaucoup de gens ont un intérêt particulier pour les prières surtout durant le mois de Ramadan qu ils n’ont pas en dehors de ce mois, que leur conseillez-vous ?


Réponse : Je leur conseille de craindre Allah (qu’il soit glorifié et exalté ) à tout moment, que ce soit pendant le Ramadan ou autre, car il incombe à l’homme d’adorer Allah jusqu’à ce qu’il meurt. En effet, le Très-Haut a dit :

« Et adore ton Seigneur jusqu'à ce que te vienne la certitude (la mort). » [Sourate 'El'Hijr' verset 99]

Fatwa du cheikh ibn al Otheimine tirée de son recueil de fatawa
Question numéro 69, page 117, volume 12.
Source (traduction)

____________

Question : Une personne ne pratique la prière que pendant le mois de Ramadan, et dès que le mois est terminé, elle s’arrête de prier ; son jeûne est-il valable ?

Réponse : La prière est un des piliers de l’islam et c’est même son pilier le plus important après le témoignage de foi.

C’est une obligation individuelle de l’accomplir. Quiconque l’abandonne, que ce soit en la reniant, ou en refusant de la pratiquer, ou seulement par paresse et négligence, devient mécréant.

Quant à ceux qui jeûnent le mois du Ramadan et ne prient que pendant ce mois, leur acte équivaut à une tentative de tromper Allah ! Et bien vils sont ceux qui ne connaissent Allah que pendant le Ramadan : leur jeûne n’est pas valable tant qu’ils délaissent la prière hors du Ramadan

Shaykh Ibn 'Uthaymin
Fatwa du Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de l’Iftâ
Fadhâ’il Ramadhân p. 14.
Source (traduction)