Cours n°3 : Chapitre du Siwâk - Les règles à respecter lors des besoins.

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  2 Novembre 2011, 06:26  -  #SCIENCES ISLAMIQUES

 

 http://dc362.4shared.com/img/EuNNJ1-l/s7/siwak_et_comportement_besoins_.png
Le siwâk


Le siwâk comme l'ont définit les savants comme cheikh Utheimin peut désigner deux choses :
1- Le fait de se frotter les dents
2- L' ustensile utilisé

Le terme peut donc désigner les deux.
Il est autorisé pour le siwâk d'utiliser toute sorte de bois avec comme condition :
1- qu'il soit souple et non dure ( pour ne pas blesser )
2- qu'il purifie ( sinon ça ne sert à rien )
3- qu'il soit pure
4- qu'il ne s'effrite pas ( sans quoi il n'est d'aucune utilité )

Comme le mentionnent les hadiths le meilleur bois à utiliser c'est le bois d"arak, mais on peut aussi utiliser le bois d'olivier et de dattier. L'utilisation du siwâk est préférable à n'importe quel moment mais encore plus lors de certains moments :

1- Lors des ablution : Abû Houreira rapporte que le Prophète
سلى الله عليه و سلم   a dit "Si ce n'était pas une contrainte pour ma communauté, je lui aurais ordonné d'utiliser le siwâk à chaque ablution" ( Ibn Majah - authentique ).


On peut se demander à quel moment des ablutions doit il être utilisé. Cheikh Utheimin a répondu à cette question en disant qu'il est préférable d'utiliser le siwâk avant chaque prière et pendant les ablutions au moment du rinçage de la bouche.


2- Avant chaque prière : Abû Houreira rapporte que le Prophète سلى الله عليه و سلم a dit "Si ce n'était pas une contrainte pour ma communauté, je lui aurais ordonné d'utiliser le siwâk à chaque prière".


3- Avant de lire le Qur'an : Ali rapporte que le Prophète a ordonné d'utiliser le siwâk et a dit "Lorsqu'un serviteur se lève pour prier, un ange se positionne derrière lui et écoute sa lecture du Qor'an et se rapproche peu à peu et ce jusqu' à ce qu'il pose sa bouche sur celle de celui qui lit. Chaque verset qu'il lira atteindra la bouche de cet ange" (authentifié par cheikh al Albani). On déduit le caractère préférable de l'utilisation du siwâk avant la lecture du Qor'an car la bouche de celui qui lit le Qur'an doit être propre et pure et ce car le Prophète سلى الله عليه و سلم  nous a informé dans un autre hadith que les anges subissent les désagréments que subissent les fils d'Adam, donc ce qui répugne les fils d'Adam comme les mauvaises odeurs et autre répugne aussi les anges. Donc si la personne a une bouche qui dégage une mauvaise odeur, il n'y a aucun doute que cela portera préjudice à l'ange qui collera sa bouche sur la bouche de ce lecteur.

4- Lorsqu'on rentre chez soit : lorsqu'on a interrogé Aïsha sur la première chose que faisait le Prophète سلى الله عليه و سلم en rentrant chez lui, elle a répondu "Le siwâk".



5- Lorsque la personne se lève pour prier la nuit : Houdhayfa rapporte que lorsque le Prophète سلى الله عليه و سلم se levait la nuit pour prier, il se nettoyait la bouche avec le siwâk (Al Bukhari et Muslim)

Il est préférable de teindre ses cheveux blanc avec du henné, du qatam ou autre et il est interdit de se teindre les cheveux en noir. Al Hafidh Ibn Hajar dans son livre "Fath al Bari" donne la définition du qatam et dit que c'est un fruit qui est cultivé au Yémen, sa teinte est noire et tend vers le rouge. Selon Abû Dharr, le Prophète سلى الله عليه و سلم a dit "La meilleure des choses avec laquelle vous modifiez les cheveux de vieillesse est le henné ou le qatam" ( Authentique - Ibn Majâh et At-Thirmidi ). Selon Abû Houreira, le Prophète سلى الله عليه و سلم a dit : "Les juifs et les chrétiens ne se teignent pas (c a d les cheveux blancs), ne faites pas comme eux". Et Jabir dit qu'on a apporté Abi Kahafa (le père d' Abû Bakr ( dont le prénom est AbdAllah ) ) le jour où le Prophète sallAllahu alayhi wa salam est rentré victorieux à la Mecque, ses cheveux et sa barbe étaient blancs comme un arbre qui a des feuilles blanches ainsi que des fruits blancs, le Prophète سلى الله عليه و سلم a dit "Changez cela avec quelque chose et évitez le noir) (c a d : Teignez les cheveux et la barbe de cet homme et évitez le noir ).

Ibn Abbas dit que le Prophète sallAllahu alayhi wa salam a dit "Il y aura des gens vers la fin des temps qui se teindront en noir comme l'abdomen des pigeons, ils ne sentiront pas l'odeur du paradis". (Authentique, Ibn Majâh et Abou Daoud)



Le comportement à adopter lorsqu' on fait ses besoins



1- Il est préférable de dire pour celui qui entre dans les toilettes de dire :

بِسْمِ الله ) اللّهُـمَّ إِنِّـي أَعـوذُ بِـكَ مِـنَ الْخُـبْثِ وَالْخَبائِث)

(Bismi l-lâhi). Allâhumma innî acûdhu bika mina-l-khubthi wa-l-khabâ’ith.

"[Au nom d’Allah] Ô Seigneur ! Je prends refuge auprès de Toi contre les démons mâles et femelles."



La preuve est le hadith de Ali où le Prophète سلى الله عليه و سلم a dit "Le voile entre les djinns et les parties intimes des fils d'Adam est lorsque l'un d'entre eux entre aux toilettes et dit "Bismillah" ( بِسْمِ الله ) ( Authentique - Ibn Majâh et At-Thirmidi )

Ce hadith est la preuve concernant le fait de dire bismillah, quant à l'invocation, elle est rapportée dans le hadith suivant :

Anas rapporte que le Prophète سلى الله عليه و سلم lorsqu'il entrait aux toilettes pour faire ses besoins disait : "Ô Seigneur ! Je prends refuge auprès de Toi contre les démons mâles et femelles." (اللّهُـمَّ إِنِّـي أَعـوذُ بِـكَ مِـنَ الْخُـبْثِ وَالْخَبائِث )



2- Il est préférable en sortant des toilettes de dire :

غُفْـرانَك
Ghufrânak.
"Ton pardon, Ô Seigneur !"



La preuve est le hadith de Aïsha qui dit que lorsque le Prophète سلى الله عليه و سلم sortait des toilettes, il disait "Ton pardon, Ô Seigneur !" (غُفْـرانَك) ( Authentique - Ibn Majâh, Abou Daoud et At-Thirmidi)


3- Il est préférable d'entrer avec le pied gauche et de sortir avec le pied droit :

ceci parce que la droite est utilisée dans les choses respectables et la gauche dans les choses répugnantes ou non respectables, des hadiths rapportent cette chose dans la globalité, ceci est une parole ach-Chawqani [1] [ ]


4- Il est préférable pour celui qui est à l'extérieur ou sur un terrain vague de s'éloigner jusqu' à ce qu'il ne puisse plus être vu :

la preuve de cela est le hadith de Jabir qui dit "Nous étions en voyage avec le Prophète سلى الله عليه و سلم, il ne faisait ses besoins que lorsqu'il était caché et que personne ne le voyait" ( Authentique - Ibn Majâh et Abou Daoud )



5- Il est préférable de lever ses vêtements qu'au moment où la personne s'approche du sol pour faire ses besoin :

La preuve est le hadith d'Ibn Omar qui dit que lorsque le Prophète سلى الله عليه و سلم voulait faire ses besoins, il ne levait ses vêtement que lorsqu'il s'approchait du sol pour faire ses besoins (Authentique - Ibn Majâh et Abou Daoud)

Certains savants disent qu'il est également préférable de lever son vêtement au dernier moment aussi bien à l'extérieur ( chez sois ), car montrer ses parties intimes est interdit sauf en cas de force majeure.


6- Il est interdit de faire face ou de tourner le dos à la qibla en faisant ses besoins à l'intérieur comme à l'extérieur :

Abou Ayoub al Ansari rapporte que le Prophète سلى الله عليه و سلم a dit "Lorsque vous allez faire vos besoins, ne faites pas face à la qibla et ne lui tournez pas le dos, mais dirigez vous plutôt vers l'est ou vers l'ouest ( l'occident ou l'orient)".

Remarquons que lorsque le Prophète سلى الله عليه و سلم  parlait à ses compagnons et ils étaient à Médine, de Médine la qibla se trouve au sud, c'est pourquoi il سلى الله عليه و سلمleur a dit de se tourner vers l'est ou vers l'ouest. Ici, en Europe, la qibla se trouve au sud est ( plus vers l'est ), ou encore au Maroc la qibla est à l'est, on n'applique donc pas littéralement ce hadith. Ce qu'il faut comprendre de ce hadith c'est l'interdiction de faire face ou de tourner le dos à la qibla, tout dépend de l'endroit où l'on se trouve, si on se trouve à Médine ou plus généralement dans un pays où la qibla se trouve au sud, dans ce cas là on applique littéralement le hadith, par contre si on se trouve dans un pays comme le Maroc où la qibla se trouve à l'est on n'applique pas ce hadith littéralement, mais plutôt au contraire on va se tourner vers le nord ou le sud pour faire ses besoins.

Le rapporteur du hadith (Abou Ayoub al Ansari) dit qu'ils sont partis au Cham (région de la Syrie, la Palestine et la Jordanie), là bas ils ont trouvé des toilettes construites en direction de la Kaaba, ils se déviaient donc de la trajectoire de la qibla et demandaient pardon à Allah. Les savants ont donné plusieurs explication à la parole d'Abou Ayoub lorsqu'il a dit "Et nous demandions à Allah le pardon", certains savants disent qu'ils demandaient pardon pour ceux qui ont construit les toilettes de cette façon et d'autres savant (et insha Allah c'est l'avis le plus juste) ont dit qu'ils demandaient pardon à Allah de se retrouver dans cette situation.  [ 4]



7- Il est interdit de faire ses besoins sur le chemin que les gens empruntent et les endroits ombragés que les gens utilisent pour se reposer :

La preuve est le hadith rapporté par Abu Houreira où le Prophète سلى الله عليه و سلم a dit "Méfiez vous des deux choses qui apportent la malédiction d"Allah Ta’ala", les compagnons ont alors répondu "Quelles sont ces deux choses ô Envoyé d"Allah ?", il سلى الله عليه و سلم a  répondu "C'est faire ses besoins sur le chemin que les gens empruntent et là où il y a une ombre et où les gens se reposent et font leur sieste".

Cheikh Utheimin a dit que lorsque le Prophète سلى الله عليه و سلمparle d'un endroit ombragé, il en est de même en hiver pour les endroits ensoleillés.


8- Il est détestable de faire ses besoins là où l'on se lave :

Houmayd al Houmayri dit "J'ai rencontré un homme qui a côtoyé le Prophète سلى الله عليه و سلمcomme la côtoyé Abû Houreira. Cet homme a dit "Le Prophète سلى الله عليه و سلم a interdit de se peigner tous les jours et d'uriner là où l'on se lave".

Concernant l'interdiction de se peigner tous les jours, un autre hadith mentionne que le Prophète سلى الله عليه و سلمa interdit à l'homme de se peigner tous les jours, il doit se peigner un jour et l'autre non.


9- Il est interdit d'uriner dans une eau stagnante :

la preuve est le hadith de Jabir qui mentionne que le Prophète sallAllahu alayhi wa salam a interdit d'uriner dans une eau stagnante. (Authentique - Ibn Majâh et Muslim)


10- Il est autorisé d'uriner debout mais s'assoire est mieux :

Selon Houdhayfa le Prophète 
سلى الله عليه و سلم est arrivé à un endroit où les gens jetaient leurs déchés puis il a uriné debout. Houdhayfa a dit qu 'il s est éloigné ( pour ne pas le gêner ), le Prophète سلى الله عليه و سلم lui a dit de se rapprocher, il s'est donc rapproché jusqu"à atteindre ses talons, puis le Prophète سلى الله عليه و سلم a fait ses ablutions et a essuyé sur ses chaussettes.( Authentique - Muslim et At-Thirmidi )

Al Hafidh Ibn Hajar dit que dans ce hadith il y a un fait inhabituel du Prophète
سلى الله عليه و سلم, car comme on le sait habituellement le Prophète سلى الله عليه و سلمs'éloignait pour faire ses besoins afin de ne pas être vu, les savants ont dit que le Prophète سلى الله عليه و سلم devait être occupé avec les affaires des musulmans et avoir des besoins pressants et par conséquent il ne pouvait pas s'éloigner trop loin.

Al Hafidh Ibn Hajar dit que le Prophète
سلى الله عليه و سلم a uriné ce qui est moindre que faire des excréments, il dit également qu' Houdhayfa faisait dos au Prophète سلى الله عليه و سلم, c'est pourquoi il dit "jusqu' à atteindre ses talons", cela prouve qu'il marchait en arrière, le Prophète سلى الله عليه و سلم lui a dit de s'approcher pour qu'Houdhayfa soit un voile entre le Prophète سلى الله عليه و سلم et les gens. L'imam An-Nawawî a dit dans son explication du sahih Muslim que dans ce hadith on retient beaucoup de chose :

la preuve que l'on peut essuyer sur ses chaussettes et ce même en n'étant pas voyageur
la preuve qu'il est autorisé d'uriner debout ( c'est pourquoi l'auteur du livre l'a cité ici ) (3,voir notes en bas de pages)
la preuve qu'il autorisé de s'approcher d'une personne qui urine
la preuve qu'il est autorisé à une personne qui urine de demander à une autre personne de se rapprocher pour qu'elle le cache.
la preuve qu'il est préférable de se cacher quand on urine
la preuve qu'il est autorisé d'uriner près des maisons (car le Prophète sallAllahu aleyi wa salam a uriné dans une déchèterie, c'est donc un endroit qui est proche de la maison.

Toutes ces choses ont été déduite par l'imam An-Nawawî à partir du hadith ainsi que bien d'autres choses, ceci nous montre la grande science des savants et leur capacité à déduire des choses à partir des textes que ce soit des versets du Coran ou des hadiths du Prophète
سلى الله عليه و سلم.

L'auteur dit après avoir cité ce hadith prouvant que le Prophète
سلى الله عليه و سلم a uriné debout mais il précise qu'uriner assis est meilleur car c'est ce que Le Prophète سلى الله عليه و سلم faisait le plus souvent comme le rapporte Aicha lorsqu' elle dit "Celui qui vous rapporte que le Prophète سلى الله عليه و سلم a uriné debout, ne le croyez pas, le Prophète sallAllahu aleyi wa salam n'urinait qu'en étant assis" (Authentique - An Nassaï et At-Thirmidi).

La parole de Aïsha ne va pas en contradiction avec la parole d'Houdhayfa car il a informé de ce qu'il a vu et Aisha, qui était le plus souvent à la maison, a informé également de ce qu'elle a vu du Prophète
سلى الله عليه و سلم.

Règle d'Oussoul al Fiqh : Celui qui affirme une chose prévaut sur celui qui la nie, car celui qui affirme une chose apporte une science supplémentaire.

Dans cet exemple Houdhayfa n'a pas nié que chez lui le Prophète sallAllahu aleyi wa salam urinait assis, il a simplement informé de ce qu'il à vu à savoir que le Prophète سلى الله عليه و سلم a uriné debout et Aïsha qui était le plus souvent chez elle ne savait que le Prophète سلى الله عليه و سلم n'urinait qu'assis, c'est pourquoi elle était sure d'elle. Houdhayfa a apporté un plus et il n'y a aucune contradiction entre ces deux hadith.


11- Il est obligatoire de se protéger des éclaboussures de l'urine :

Ibn Abbas raconte que le Prophète sallAllahu alayhi wa salam est passé à côté de deux tombes et a dit "Les personnes qui habitent ces deux tombes sont en train d'être châtiées, et elles ne sont pas châtiées pour une chose grande. Quant à l'un d'entre eux il ne se protégeait pas de son urine et quant à l'autre il allait voir les gens en faisant de la médisance (النميمة)".

Al Namima : (النميمة) rapporter une parole d'une personne à une autre et ceci afin de créer un conflit entre les deux et ceci même si cette parole est vraie. Supposons qu'une personne dise d'une autre qu'elle est malhonnête; al namima c'est d'aller voir cette autre personne pour lui dire que l'autre personne a dit d'elle qu'elle est malhonnête et ce même si elle l'est vraiment. Si c'est un mensonge c'est pire mais si c'est vrai c'est tout de même interdit. C'est donc créer des querelles entre les gens en rapportant ce que les uns ont dit sur les autres afin de créer un conflit.

Le Prophète سلى الله عليه و سلم a dit dans un autre hadith "N'entre pas au paradis celui qui faisait an namima".


12. Ne pas tenir son sexe avec la main droite et ne pas nettoyer ses parties intimes avec la main droite :

La preuve est le hadîth d’Abû Qata (ra) qui dit que le Prophète (salât alayhi wa salam) a dit :
« Lorsque l’un d’entre vous urine, qu’il ne tienne pas son sexe par sa main droite (avec sa main droite) et qu’il ne fasse pas al istinjah avec la main droite (qu’il ne lave pas ses parties intimes avec la main droite) ». (Authentique, rapporté par Bukhârî & Muslim).

Il est autorisé de laver ses parties intimes après avoir fait ses besoins (al istinjah) avec de l’eau, des pierres ou ce qui est semblable (aux pierres), et l’eau est meilleure :

On a déjà cité la divergence des savants à ce sujet ; certains disent que le mieux est de rassembler les deux (à notre époque : papier et eau) et d’autres disent (comme sheykh AL Albâny) que le Prophète سلى الله عليه و سلم n’a jamais utilisé les deux. Soit il a utilisé l’eau ou soit les pierres mais jamais les deux, donc on se doit de le prendre comme exemple. Et les autres savants ont répondu que non, que le Prophète سلى الله عليه و سلم utilisait l’eau ou les pierres pour se nettoyer, pour enlever l’impureté, et le principal est donc de retirer l’impureté et plus l’impureté est enlevée, plus le moyen est préférable.

Parmi les savants qui sont de l’avis que rassembler les deux est mieux ; Sheykh Ibn Al 3uthaymîn, Sheykh Ibn Bâz et autres.

La preuve est le hadîth d’Anâs qui dit que le Prophète سلى الله عليه و سلم entrait dans l’endroit où il faisait ses besoins et je portais, moi et un enfant de mon âge, un petit récipient en cuir et un bout de bois avec au bout une pointe en fer. (Les savants ont expliqué qu’Anâs rapportait un récipient d’eau afin que le Prophète سلى الله عليه و سلم se nettoye avec de l’eau et aussi ce bout de bois avec le bout pointu afin que le Prophète سلى الله عليه و سلم le plante devant lui, est la preuve comme sutrah, comme obstacle ; car les savants disent que le Prophète سلى الله عليه و سلم, lorsqu’il faisait ses ablutions, priait de suite deux rakaat.

Aisha rapporte que le Prophète سلى الله عليه و سلم a dit :
« Lorsque l’un d’entre vous va faire ses besoins, qu’il prenne avec lui 3 pierres et qu’il s’essuit avec, elles lui suffiront ».
(authentique, rapporté par An.Nassa’î & Abû Dâoûd)

Ensuite, le sheykh dit qu’il est interdit de se nettoyer avec moins de trois pierres. Et les savants à notre époque, ont fait l’analogie par le papier et disent que lorsque la personne utilise le papier, elle doit s’essuyer au moins 3 fois.

La preuve est le hadîth de Salmân lorsqu’il lui a été dit :
« Votre prophète vous a enseigné toute chose, même comment faire vos besoins » et Salmân a répondu : « Oui, bien sûr, le Prophète (salât alayhi wa salam) nous a interdit de faire face à la Qibla en faisant nos besoins, il nous a interdit aussi de se laver avec le main droite, de même qu’il nous a interdit de se nettoyer avec moins de trois pierres et il nous a interdit de se nettoyer avec les excréments d’animaux ou avec des os». (authentique, rapporté par ibn Mâjah)

Et concernant la dernière partie de ce hadîth, (« et il nous a également interdit de nous nettoyer avec des excréments »), il y a un hadîth rapporté par AL Bukhârî qui nous explique la cause de pourquoi le Prophète سلى الله عليه و سلم nous a interdit de nous nettoyer après avoir fait nos besoins avec ces deux choses (excréments et os). Il a été rapporté dans Al Bukhârî selon Ibn Mas’ûd :

« Nous étions avec le prophète (salât alayhi wa salam) une nuit, puis nous l’avons perdu, ensuite nous avons chercé partout après le Prophète (salât alayhi wa salam), sans l’avoir retrouvé. Nous nous sommes dit alors que des jinns l’avaient kidnapé ou bien qu’il avait été secrètement tué. Nous avons passé la pire nuit que puissent passer des personnes et au matin, le Prophète (salât alayhi wa salam) est arrivé du côté de Hira (grotte où le Prophète (salât alayhi wa salam) a eu la révélation). Je lui ai alors dit :
« O Envoyé d’ALlâh ! Nous t’avons perdu et nous t’avons cherché sans t’avoir retrouvé. Nous avons ensuite passé la pire nuit que puisse passer une personne ».
Et le Prophète (salât alayhi wa salam) leur a répondu : « Un prêcheur parmi les jinns est venu à moi et je suis parti avec lui et j’ai lu sur eux le Coran ». Puis le Prophète (salât alayhi wa salam) a emmené ses compagnons et leur a montré l’endroit où il était avec les jinns, puis leur a montré les traces de ces jinns et les traces du feu qu’ils avaient allumé. Ensuite, le Prophète (salât alayhi wa salam) raconte que les jinne lui ont demandé des provisions (de quoi se nourrir) et le Prophète (salât alayhi wa salam)leur a répondu : « Vous avez tout os dans lequel a été prononcé le nom d’ALlâh, que vous avez entre vos mains».



Donc, le Prophète سلى الله عليه و سلم a dit aux jinns que tous les os issus d’une bête qui a été égorgée et avant d’être égorgée, le nom d’Allâh a été cité, tout os de cette bête qui parvient entre vos mains sera une nourriture pour vous. Et cet os là sera garni de viande.

Et ensuite le Prophète سلى الله عليه و سلم  a dit :
« Et tout crottin est un fourrage pour vos bétails ».

Donc, pour le bétail des jinns, le Prophète سلى الله عليه و سلم  leur a dit que tout crottin sera la nourriture de leur bétail.
Et ensuite le Prophète  سلى الله عليه و سلم  a dit : « Ne vous lavez donc pas avec ces deux choses, car c’est la nourriture de vos frères».

Et les savants ont dit que les jinns musulmans ont le droit de manger que les os issus d’une bête qui a été égorgée et dont le Nom de Dieu a été cité avant.
Et quant aux jinns qui ne sont pas musulmans, eux, cela ne les concerne pas.

Cela ne va pas en contradiction avec ce qu’on a appris (le crottin des bêtes qui ne sont pas autorisées à la consommation sont purs). Ce hadîth là ne nie pas la pureté des choses, ce hadîth là nous interdit d’utiliser ces crottins pour se nettoyer. Donc, le fait que le Prophète (salât alayhi wa salam) nous interdise de nous nettoyer avec, ne veut pas dire que cela soit impur, il y a une règle que les savants ont instauré et qui est est que :

Règle : Toute chose impure est interdite (interdite à la consommation et d’utilisation). Mais toute chose interdite n’est pas forcément impure .

Comme par exemple, pour cette règle, le vin, l’alcool, il y a une divergence chez les savants à ce sujet, certains savants disent que l’alcool n’est pas une impureté, d’autres savants disent que l’alcool n’est pas une impureté.

Et l’avis le plus probable est que l’alcool n’est pas une impureté car la base dans toute chose est la pureté jusqu’à preuve du contraire et il n’y a pas de preuve claire, ni dans le Coran, ni dans la sunnah qui prouve que l’alcool est une impureté au contraire, il y a des ahadîth du Prophète سلى الله عليه و سلم qui prouvent que l’alcool n’est pas impur comme par exemple lorsque l’alcool a été interdit , les compagnons ont versé tout l’alcool, tout le vin qu’ils avaient en leur possession jusqu’à ce que, les compagnons ont dit que le vin ruisselait dans les rues de Médine, elles étaient donc parcourues par des ruisseaux de vin tellement ils étaient en grande quantité et les savants ont dit que si l’alcool était impur, le Prophète سلى الله عليه و سلم n’aurait pas ordonné de verser tout cet alcool dans les rues de Médine car les gens allaient en être obligatoirement touchés, tâchés. Cette impureté allait forcément leur parvenir.

Donc ceci est l’une des preuves que l’alcool n’est pas impur.

Donc la règle est : toute chose impure est interdite, mais toute chose interdite n’est pas forcément impure.

Donc, dans ce hadîth là (celui du crottin) le Prophète سلى الله عليه و سلم nous interdit de faire l’istinjah (se laver après avoir fait ses besoins avec les crottins) cela ne prouve pas que le crottin des animaux qui nous sont autorisés à la consommation est impur.

En ce qui concerne les parfums contenant de l’alcool, les savants ne parlent pas d’impureté ou de non impureté, ils disent qu’il est interdit d’utiliser de l’alcool.
Et la parole des savants contemporains (ceux de notre époque) est qu’il faut regarder la quantité d’alcool présente dans ce parfum.


Donc, tout dépend de la contenance d’alcool qu’il y a dans ce parfum. Si la plus grande quantité est l’alcool ou si la quantité d’alcool présente dans ce parfum est suffisante à enivrer une personne, là cela devient interdit wa ALlâhu Oualem.


13. Il est interdit de se nettoyer avec des os ou des crottins :

La preuve est le hadîth de Jabîr (ra) qui dit que le Prophète سلى الله عليه و سلم nous a interdit de nous essuyer avec un os ou avec un crottin. Le hadîth cité précedemment a été cité pour prouver qu’il est interdit de se nettoyer avec moins de trois pierres (hadîth de Salmân Al Fârîsî), même s’il nous apprend tout pleins d’autres choses (interdit de faire face à la Qibla 2, de se nettoyer avec la main droite, de se nettoyer avec moins de trois pierres, de se nettoyer avec des os et des crottins, etc).
 

 

source

_____

 

Notes et précisions :


1 En effet il n'y a pas un texte clair sur le fait de renter dans un endroit pour faire ses besoins avec le pied gauche, mais plutot c'est un ijtihad des savants qui se sont baser à partir de ahadith comme l'ordre du prophéte de rentrer avec le pied droit à la mosquée, ou de manger avec la main droite, etc ..

 

2 Q : Quel est le jugement sur le fait de se diriger vers la qibla ou de lui faire dos au moment des besoins ?


R : Les gens de science ont divergé concernant cette question :

Premièrement : Certains savants ont dit qu’il était interdit de se diriger vers la qibla et de lui tourner le dos en dehors des constructions, ils se sont appuyés sur le hadith rapporté par Abi Ayyoub (qu’Allah l’agrée), lorsque le Prophète (que Dieu prie sur lui et le salue) a dit :

«ne faites pas face à la qibla lorsque vous allez à la selle ou lorsque vous urinez, et ne lui faites pas dos mais tournez vous à son Ouest ou à son Est.»

Hadith rapporté par les sept.

Abou Ayyoub a dit : Nous étions en direction du Cham, et nous avons trouvé des toilettes construites en direction de la Kaaba, nous nous sommes écartés d’eux et nous avons demandé pardon à Allah ; et ils ont fait leurs besoins à l’extérieur. Concernant les constructions, il est permis de faire dos à la qibla, comme il est rapporté par Ibn Omar (Qu’Allah l’agrée) :

« Un jour, je suis monté sur le toit de la maison de Hafsa, et j’ai vu le Prophète (que Dieu prie sur lui et le salue) faire ses besoins face au Cham, dos à la Kaaba. »
Hadith rapporté par Muslim. Les savants ont déduit en s’appuyant sur ce hadith qu’il est permis de faire aussi, face à la qibla.

Deuxièmement : D’autres savants ont dit qu’il est interdit de se diriger et de faire dos à la qibla en toutes circonstances, que ce soit dans les constructions ou autres. Ils se sont appuyés sur le hadith d’Abi Ayyoub précédemment cité, et ils ont répondu sur le hadith rapporté par Ibn Omar (Que dieu l’agrée) de la façon suivante :

− Le hadith d’Ibn Omar a été rapporté avant l’interdiction.

− L’interdiction est retenue, car elle a pris la place de la permission qui était en première, ce qui vient en remplacement est dominant.

− Le hadith d’Abi Ayyoub est une parole et celui d’Ibn Omar est un acte et l’acte ne peut contredire la parole car l’acte peut être une exception, un oubli ou autres.

Troisièmement : en ce qui me concerne, la parole que je retiens sur cette question, est qu’il est interdit de se diriger vers la qibla et de lui faire dos en extérieur. Mais il est permis dans les constructions de lui faire dos mais pas de lui faire face, car l’interdiction de lui faire face demeure sans restriction dans les deux cas, en extérieur et en intérieur. Cependant, l’interdiction de lui faire dos est restreinte par l’acte du prophète (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui). Et de même, le fait de lui tourner le dos est moins grave que de lui faire face.

C’est pour cette raison, (et Allah est le plus savant), qu’il a été facilité de lui faire dos dans les constructions. Le mieux reste de ne pas lui faire dos lorsque cela est possible.

Fatwa du cheikh Otheimine tirée de son Recueil de fatawa
Volume 11, pages 110-111, question numéro 31.

source

 

3 Q : Quel est le jugement sur le fait d’uriner debout ?

R : Il est permis d’uriner debout sous deux conditions :

- La première est de s’assurer de ne pas être atteint par son urine.

- La seconde est de s’assurer que personne ne voit sa nudité.

  • Fatwa du cheikh Otheimine tirée de son recueil de fatawa
  • Volume 11, page 109, question numéro24.

 

4  Pourquoi le serviteur demande pardon à se moment là, alors qu'il sort simplement des toilettes, chose qui ne constitue pas un acte répréhensible ? 


Les gens de sciences ont donné plusieurs réponses à cette question : 

1  Certains ont dit :

C'est parce qu'Allah à octroyé à son serviteur cette délicieuse nourriture et cette boisson (Son corps profite de ce qu'ils contiennent comme vitamines, calcium etc..) et il lui a ensuite facilité leur sortie sans souffrance, ni difficulté et ceci constitue un bienfait immense.

Donc ici le serviteur demande pardon pour sa négligence et le fait de ne pas être suffisamment reconnaissant vis à vis d’Allah pour les innombrables bienfaits qu'il lui accordé. 

Il suffit pour se rendre compte de l'immense bienfait que constitue le fait de pouvoir faire ses besoins, de méditer sur ceux atteint de certaines maladies comme la constipation chronique ou la rétention aiguë d’urine (incapacité pour un individu d'uriner alors qu'il a la vessie pleine) et sur les conséquences parfois dramatiques de ses maladies. 

Ainsi pour ce groupe de savants le terme «Ghufranaka (Ô Allah Pardonne moi) » signifie en fait : «O Allah pardonne moi pour ma négligence à l’égard de tes bienfaits qui sont immenses» 

On rapporte qu’un jour ‘Ali (Qu’Allah l’agrée) sorti des toilettes puis tout en passant la main sur son ventre déclara : " Quelle (Immense) bienfait !

Le point de vue de ses savants repose essentiellement sur un autre hadith rapporté par Ibn Majah et authentifié par Sheikh Al Albani dans lequel le messager d’Allah aurait dit en sortant des toilettes : 

« Louange à Dieu qui m'a épargné le mal et m'a donné une bonne santé.»

2  D’autres savants déclarent quant à eux que :

La personne prononce cette invocation car elle est resté un certain temps sans faire le rappel d’Allah (Dhikr).

Après être sorti elle demande à Allah de lui pardonner cette négligence, c'est-à-dire le fait de n'avoir pas pu faire du dhikr. 

Pour eux, c’est comme si en restant un moment sans faire le rappel d’Allah, la personne avait perdu une partie de son précieux temps, et cela exige une demande de pardon.

Et il est rapporté de manière authentique que le messager d’Allah faisait le dhikr en toutes situations. 

3  Et enfin d’autres déclarent que :

C'est à cause de la gêne et des méfaits (sur la santé) que peuvent occasionner le fait de retenir ses besoins que l’individu entre aux toilettes.

Et lorsqu’il sort des toilettes soulagé de la gène et du poids que son corps avait à supporter, cela lui fait penser au poids des péchés et à leurs conséquences néfastes sur le cœur.

Le serviteur demande donc à Allah de lui alléger ses péchés (et de lui faciliter le repentir) comme il lui a épargné le mal de ce que son ventre contenait en lui facilitant sa sortie. 

Autrement dit, tout comme le fait de ne pas pouvoir accomplir ses besoins ou de les retenir peut gravement nuire à la santé et au corps, les péchés eux nuisent au cœur si la personne ne se repent pas. 

Wallahu A’lam 
Wa salam Allaykum Wa rahmatullah 

Références : Sharh Bulugh Al-Maram du Sheikh Othaimine, Sharh Sunane Abi Dawud du Sheikh Abdel Muhssine Al-Abbad, Naylou l-Awtar de l’Imam Ashawkani. 
copié de fourqane.fr