De quelle manière s’adressera-t-on le « Jour de la Résurrection » aux gens ? Est-ce qu’Allâh s’adressera aux gens en langue Arabe ?...

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  8 Décembre 2010, 21:25  -  #L'INVISIBLE ET L'AU-DELA

basmacal.gifQuestion :

De quelle manière s’adressera-t-on le « Jour de la Résurrection » aux gens ? Est-ce qu’Allâh -Ta’âla- s’adressera aux gens en langue Arabe ? Est-il authentique que la langue des Gens du Feu sera « al-Fârassiyyâh » [Le Persan] et que la langue des gens du Paradis sera l’arabe ?


Réponse :

Louange à Allâh Seigneur des Mondes,

Nous ne savons pas en fait quelle langue les gens parleront [ce jour-là]. Aussi, [nous ne savons pas] en quelle langue ils entendront le discours d’Allâh - Djalla wa ’Alâ. Certes Allâh - Ta’âla - ne nous a informé en rien sur le sujet, ni même Son Messager (’alayhi as-Salât wa sallam). Et il n’est pas authentique [de croire] que « al-Fârassiyyâh » sera la langue des habitants de l’enfer, comme [il n’est pas authentique de croire] que l’arabe sera la langue des gens de la félicité éternelle [Na’îm al-Abadî]. Et nous ne connaissons pas de discussion [débat] sur le sujet entre les Compagnons (radhiallâhu ’anhum). Bien au contraire, ils sqe sont suffit de cela [de la connaissance qu’ils avaient sur le sujet]. Car certes la parole semblable à cela n’était que celle basée sur la curiosité, et non pas sur ce qu’Allâh a dit à son Prophète. Néanmoins, cela a été inventé par ceux qui sont venu après le califat [des dernières générations].


Certaines personnes ont dit : «  Ils se parleront en arabe. »

Et d’autres ont dit : « Sauf les gens du Feu, qui répondront en « Fârassiyyâh » qui est leur langue dans le feu. »


Et d’autres encore ont dit : « Ils converseront en « Siriyyâniyyah », car celle-ci est la langue de Âdam, et c’est à partir de celle-là que se sont ramifiées [toutes les langues]. » Et certains encore ont dit : « Sauf les gens du Paradis, qui certes eux, parleront en arabe. »


Toutes ces paroles ne représentent aucune preuve pour la personne [qui les possède], ni sur le chemin de l’intellect et ni sur celui des récits. Mais plutôt, elles sont des prétentions dépourvues de toutes preuves. Wa Allâhu - Subhânahu wa Ta’âla A’lâm wa Ahkâm.


_____________

Madjmu’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 4/185

source