Quelle religion? La vérité .. ou le mensonge !

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  13 Août 2011, 23:27  -  #NONS MUSULMANS


religion-voie-islam-verite-haqq.png

Quelle est la vraie religion de Dieu (1)?

 

Description: Le premier chapitre du livre intitulé « The True Religion » (La vraie religion).  Comment déterminer quelle religion est la religion véritable alors que toutes prétendent être fondées sur la vérité, et l’utilisation de notre intellect pour parvenir à une réponse.

 

Chaque individu naît dans des circonstances et des lieux qu’il n’a pas choisis.  La religion de sa famille ou l’idéologie de la société dans laquelle il naît lui sont imposés dès sa naissance.  Lorsqu’il atteint l’adolescence, il est en général totalement conditionné à considérer comme bonnes les croyances de sa famille ou de la société dans laquelle il vit et à croire qu’elles devraient s’appliquer à tout le monde.  Mais certaines personnes, lorsqu’elles avancent dans la vie et sont exposées à d’autres systèmes de croyances, commencent à remettre en question le bien-fondé de tout ce à quoi elles ont cru jusqu’alors.  Les gens à la recherche de la vérité atteignent souvent un point où ils se sentent confus en réalisant que chaque religion, secte, idéologie et philosophie prétend être la seule voie à suivre pour l’homme.  Il est vrai que la plupart encouragent les gens à faire le bien.  Alors, laquelle est la bonne?  Elles ne peuvent être toutes bonnes, car chacune prétend que les autres constituent de mauvaises voies à suivre.  Comment l’individu en quête de vérité peut-il arriver à déterminer quelle voie est la bonne?

 

Dieu nous a tous dotés d’un esprit et d’une intelligence que nous utilisons pour prendre des décisions.  La décision de suivre une voie plutôt qu’une autre est la plus importante que prend un être humain, dans sa vie, car son avenir en dépend.  Par conséquent, chacun d’entre nous doit étudier de façon objective les preuves avancées par chaque religion et/ou philosophie et choisir ce qui apparaît comme le plus logique et le plus sensé jusqu’à ce qu’il trouve d’autres preuves plus convaincantes.

 

Comme toute religion ou philosophie, l’islam affirme, lui aussi, être le seul et unique chemin menant véritablement à Dieu.  À cet égard, il ne diffère pas des autres systèmes de croyances.  Ce livret a pour but de présenter certaines preuves démontrant la véracité de cette affirmation.  Il faut toujours garder à l’esprit, cependant, que l’on ne peut déterminer la bonne voie à suivre qu’en mettant de côté ses émotions et ses préjugés, car ils nous voilent souvent la réalité.  Une fois que nous les avons mis de côté, nous pouvons alors utiliser l’intelligence dont Dieu nous a dotés et prendre des décisions rationnelles.

 

Plusieurs arguments peuvent être avancés pour soutenir l’affirmation selon laquelle l’islam est la véritable religion de Dieu.  Nous étudierons trois des arguments les plus évidents.  Le premier est basé sur l’origine divine des noms des religions et sur la compréhension de leur signification.  Le deuxième a trait aux enseignements simples et uniques sur la relation entre Dieu, l’homme et la création.  Le troisième provient du fait que l’islam est un mode de vie universellement applicable, par tous les hommes et en tous lieux.  Ce sont là trois composantes de base que la logique et la raison nous dictent comme nécessaires pour qu’une religion soit considérée comme la véritable religion de Dieu.  Au cours des pages suivantes, nous développerons ces concepts en détail.

 

Le nom de la religion

 

Description: La signification du mot « islam » et une comparaison avec les noms des autres religions.

 

La première chose que l’on doit savoir et comprendre, au sujet de l’islam, est la signification de son nom.  Le mot « islam », en arabe, signifie la soumission ou l’abandon de sa volonté à celle du seul et unique Dieu véritable, que l’on appelle « Allah ».  Celui qui se soumet à la volonté de Dieu est appelé « musulman ».  L’islam ne tire pas son nom de celui d’une personne ou d’un peuple, et son nom n’a pas été choisi par un groupe de personnes issues d’une génération ultérieure à son apparition, comme ce fut le cas du christianisme (dont le nom vient du Christ), du bouddhisme (Gautama Bouddha), du confucianisme (Confucius), du marxisme (Karl Marx), du judaïsme (de la tribu de Judée) et de l’hindouisme (des hindous).  L’islam (soumission à la volonté de Dieu) est la religion qui fut donnée à Adam, le premier homme et premier prophète de Dieu, et la religion de tous les prophètes qu’Allah envoya par la suite à l’humanité.  De plus, c’est un nom qui fut choisi par Dieu Lui-même et qui est clairement mentionné dans le dernier Livre qu’Il a révélé à l’humanité.  Dans cette dernière révélation, appelée le Coran, Allah affirme ce qui suit :

« Aujourd’hui, J’ai parfait votre religion pour vous et J’ai accompli Mon bienfait sur vous.  Et J’ai choisi l’islam comme religion pour vous. »  (Coran 5:3)

 

« Et quiconque désire une religion autre que l’islam, elle ne sera pas acceptée de lui. »  (Coran 3:85)

 

L’islam n’a donc jamais prétendu être une nouvelle religion fondée par le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), en Arabie, au septième siècle, mais plutôt la version reformulée et finale de la vraie religion de Dieu (Allah), telle que révélée, à l’origine, au prophète Adam et aux prophètes lui ayant succédé.

 

Ici, nous aimerions faire un bref commentaire sur deux autres religions qui prétendent être les vraies religions.  Vous ne trouverez aucun passage, dans la Bible, où Dieu révèle au prophète Moïse (que la paix soit sur lui) ou à ses descendants que leur religion s’appelle le judaïsme, ni de passage où Dieu révèle à Jésus que sa religion s’appelle le christianisme.  Autrement dit, les noms « judaïsme » et « christianisme » n’ont aucune origine divine, pas plus qu’ils n’ont reçu d’approbation divine.  Ce n’est que très longtemps après son départ que le nom « christianisme » fut donné à la religion de Jésus.

 

Quelle était, donc, la véritable religion de Jésus?  C’est sur ses enseignements que nous pouvons déterminer quelle était sa religion, enseignements qu’il a pressé ses fidèles de suivre afin qu’ils soient bien guidés dans leur relation avec Dieu.  En islam, Jésus est un prophète envoyé par Allah et son nom, en arabe, est ‘Issa.  Comme les prophètes l’ayant précédé, il a appelé les gens à se soumettre à la volonté de Dieu (principe sur lequel se fonde l’islam).  Par exemple, dans le Nouveau Testament, il est écrit que Jésus a enseigné à ses fidèles à prier Dieu comme suit :

 

 « Priez donc ainsi:
      Notre Père, toi qui es dans les cieux,
      que tu sois reconnu pour Dieu, que ton règne vienne,
      que ta volonté soit faite,
      sur la terre comme au ciel. » (Matthieu 6:9-10)

Jésus a mis l’accent sur ce concept dans plusieurs de ses déclarations, que l’on retrouve dans les Évangiles.  Par exemple, il a enseigné à ses fidèles que seuls ceux qui se soumettent entreront au Paradis.

 

« Pour entrer dans le royaume des cieux, il ne suffit pas de me dire: «Seigneur! Seigneur!» Il faut accomplir la volonté de mon Père céleste. » (Matthieu 7:21)

 

Jésus a également souligné le fait qu’il se soumettait lui-même à la volonté de Dieu.

« Pour moi, je ne peux rien faire de mon propre chef; je juge seulement comme le Père me l'indique. Et mon verdict est juste, car je ne cherche pas à réaliser mes propres désirs, mais à faire la volonté de celui qui m'a envoyé. » (Jean 5:30)

 

Plusieurs affirmations, dans les Évangiles, démontrent que Jésus a expliqué de façon claire, à ses fidèles, que lui-même n’était pas Dieu.  Par exemple, en parlant de l’Heure dernière, il a dit :

« Quant au jour ou à l'heure, personne ne sait quand cela se produira, ni les anges du ciel ni même le Fils; seul, le Père le sait. » (Marc 13:32)

 

Ainsi, Jésus, comme les prophètes avant lui et celui qui vint après lui, a enseigné l’islam à ses fidèles, c’est-à-dire la soumission à la volonté du seul Dieu véritable.

 

Dieu et la création

 

Description: Le troisième chapitre du livret intitulé « La vraie religion ».  Comment l’islam éloigne l’homme de l’adoration des choses et des êtres créés, pour l’inviter à n’adorer que Dieu, de façon exclusive.

 

Comme la soumission totale à la volonté de Dieu constitue l’essence même de l’adoration, le message de base de la religion de Dieu, l’islam, est l’adoration exclusive de Dieu.  Aucune adoration dirigée vers qui que ce soit ou quoi que ce soit en dehors de Dieu n’est donc permise en islam.  Comme tout ce qui existe en dehors de Dieu, le Créateur de toute chose, est en fait Sa création, il est clair que l’islam appelle l’homme à s’éloigner de l’adoration des choses et des êtres créés pour l’inviter à n’adorer que son Créateur, de façon exclusive.  Dieu seul mérite d’être adoré par l’homme, puisqu’Il est le Seul capable de répondre à ses prières.

 

Par conséquent, si un individu prie un arbre et que ses prières sont exaucées, ce n’est pas l’arbre qui aura répondu à ses prières, mais Dieu, qui aura permis, pour des raisons que Lui seul connaît, que ces prières soient exaucées.  On pourrait dire que cela va de soi.  Mais pour celui qui adresse ses prières aux arbres, ce n’est probablement pas le cas.  De même, les prières adressées à Jésus, Bouddha, Krishna, Saint-Christophe ou même à Mohammed ne sont pas exaucées par eux, mais par Dieu.  Jésus n’a jamais dit à ses fidèles de l’adorer, lui personnellement, mais d’adorer Dieu.  Un verset du Coran dit :

« Et lorsque Dieu dira, [au Jour de la Résurrection] : « Ô Jésus, fils de Marie!  Est-ce toi qui as dit aux gens : « Prenez-nous, ma mère et moi, pour deux divinités en dehors de Dieu » ?  Il dira : « Gloire à Toi!  Il ne m’appartenait pas de déclarer ce que je n’avais aucun droit de dire. » (Coran 5:116)

Il va de soi, également, que Jésus ne s’adorait pas lui-même lorsqu’il priait, mais adressait ses prières à Dieu.  D’ailleurs, il est rapporté, dans les Évangiles, que Jésus a affirmé :

« Jésus lui répondit: Il est écrit :
      Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et c'est à lui seul que tu rendras un culte. » (Luc 4:8)

Nous retrouvons ce même principe de base dans le chapitre d’ouverture du Coran, connu sous le nom de sourah al-Fatihah :

« C’est Toi (seul) que nous adorons et c’est Toi (seul) dont nous implorons le secours. » (Coran 1:5)

 

Dieu dit également, dans le Coran:

« Et votre Seigneur dit : « Invoquez-Moi, Je vous répondrai. » (Coran 40:60)

Il est important de mentionner que le message de l’islam (i.e. l’adoration exclusive de Dieu) inclut également la notion que Dieu et Sa création sont des entités totalement distinctes.  Dieu n’est pas égal à Sa création, pas plus qu’Il n’en fait partie, et Sa création n’est pas égale à Lui, pas plus qu’elle ne fait partie de Lui.

 

Cela peut sembler évident pour plusieurs, mais les gens qui adorent la création plutôt que le Créateur le font, dans la plupart des cas, par pure ignorance de ce concept, ou encore par indifférence.  C’est le fait de croire que l’essence de Dieu se trouve partout au sein de Sa création ou qu’Il se trouve Lui-même dans certaines parties de Sa création qui a fait en sorte que des gens se sont mis à adorer la création divine en croyant ainsi adorer Dieu.  Mais l’islam, tel que prêché par les prophètes de Dieu, invite à l’adoration exclusive de Dieu et interdit l’adoration de Sa création, que ce soit de façon directe ou indirecte.

Dans le Coran, Dieu dit :

« Nous avons envoyé à chaque nation un messager (pour lui dire) : « Adorez Dieu et bannissez les fausses divinités. » (Coran 16:36)

 

Lorsque l’on demande aux idolâtres pourquoi ils adorent des idoles créées par l’homme, leur réponse est toujours la même : ils n’adorent pas la statue ou l’image comme telles, mais Dieu, qu’ils croient présent dans l’objet de leur adoration.  Ils prétendent que l’idole n’est que le point central dans lequel se concentre l’essence divine, mais que l’idole n’est pas Dieu Lui-même!  Quiconque accepte l’idée d’un Dieu présent au sein de Sa création est obligé d’accepter cet argument en faveur de l’idolâtrie.  Mais celui qui comprend le message fondamental de l’islam et tout ce qu’il implique ne peut accepter l’idolâtrie, peu importe à quel point on tente de la justifier.

 

Ceux qui ont prétendu être des incarnations de Dieu, au cours de l’histoire, ont souvent fondé leur prétention sur la fausse croyance voulant que Dieu soit présent dans l’homme.  Poussant cette croyance un peu plus loin, ils ont prétendu que Dieu était plus présent, plus « concentré » au sein de leur propre personne que chez les autres individus, obligeant ces derniers à se soumettre à eux et à les adorer comme on adore Dieu.  De même, ceux qui ont fait de personnes décédées des êtres divins après leur mort ont trouvé un terrain fertile chez ceux qui acceptent sans problème l’idée de la présence de Dieu chez les hommes.

 

Il devrait être clair, maintenant, que quiconque a saisi le sens fondamental du message de l’islam et tout ce qu’il implique ne peut accepter l’idée d’adorer un autre être humain ou quelque partie de la création que ce soit.  La religion de Dieu constitue clairement un appel à l’adoration du Créateur et au rejet de l’idolâtrie sous toutes ses formes.  C’est là le sens profond de la devise de l’islam :

 

Laa ilaaha illallah (il n’y a pas de Dieu à part Allah)

Prononcer cette phrase avec sincérité et accepter le fait que Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) était le messager et dernier prophète de Dieu fait entrer une personne dans l’islam, et y croire sincèrement lui garantit le Paradis.  C’est pourquoi Mohammed a dit :

« Quiconque dit : « Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah » et meurt en y croyant entrera au Paradis. »

 

Croire en cette déclaration exige du croyant qu’il se soumette à la volonté de Dieu de la manière prêchée par Ses prophètes et qu’il abandonne pour toujours l’adoration des fausses idoles.

 

Le message des fausses religions

 

Description: Reconnaître une fausse religion en étudiant son message fondamental.

 

Il existe de nombreux cultes, sectes, mouvements, philosophies et religions, dans le monde, qui prétendent tous être la meilleure voie à suivre ou l’unique voie pouvant mener à Dieu.  Comment déterminer lequel ou laquelle est véridique ou s’ils sont tous acceptables?  Une des méthodes par lesquelles nous pouvons arriver à trouver des réponses consiste à mettre de côté toutes les différences superficielles dans les enseignements de ces divers systèmes de croyance et à identifier l’objet d’adoration principal auquel ils s’adressent, de façon directe ou indirecte.  Les fausses religions ont toutes en commun un concept de base par rapport à Dieu : soit elles prétendent que tous les hommes sont des divinités (i.e. que Dieu vit en chacun de nous), ou que certains hommes étaient Dieu, ou que la nature est Dieu (i.e. que Dieu se trouve en chaque chose), ou encore que Dieu n’est qu’un produit de l’imagination de l’homme.

 

Nous pouvons donc affirmer que le message fondamental des fausses religions est que Dieu peut être adoré à travers les choses ou les êtres de Sa création.  Les fausses religions invitent les hommes à l’adoration de la création en attribuant des qualités divines à des choses ou des êtres créés.  Par exemple, le prophète Jésus (que la paix soit sur lui) a invité ses fidèles à adorer Dieu; mais ceux qui se disent ses fidèles, de nos jours, l’adorent lui en tant que personne, prétendant qu’il était l’incarnation de Dieu.

 

Bouddha était un réformateur qui introduisit un certain nombre de principes humanistes dans la religion de l’Inde.  Jamais il ne prétendit être Dieu ni ne suggéra à ses fidèles de le prendre pour objet d’adoration.  Et pourtant, de nos jours, la majorité des bouddhistes de l’extérieur de l’Inde l’ont pris comme objet d’adoration et se prosternent devant des idoles faites à son image.

 

Il est facile de détecter les fausses religions et la nature biaisée de leurs origines en identifiant l’objet d’adoration de chacune.   Dieu dit, dans le Coran :

« Ceux que vous adorez, en dehors de Lui, ne sont que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et à l’appui desquels Dieu n’a fait descendre aucune preuve. Le pouvoir n’appartient qu’à Dieu, et Il vous a commandé de n’adorer que Lui.  Telle est la religion véritable, mais la plupart des gens ne le savent pas. » (Coran 12:40)

 

Certains diront que toutes les religions enseignent le bien, alors peu importe celle que nous suivons.  À cela, nous répondons que toutes les fausses religions enseignent le pire de tous les péchés : l’adoration des choses et des êtres créés plutôt que le Créateur.  Adorer la création est le pire péché dont l’homme peut se rendre coupable, car cela contredit la raison même pour laquelle il a été créé.  L’homme a été créé pour adorer Dieu de façon exclusive, comme Dieu l’a clairement mentionné dans le Coran :

« Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. » (Coran 51:56)

 

Par conséquent, l’adoration de choses et d’êtres créés, qui est l’essence même de l’idolâtrie, est le seul péché que Dieu ne pardonne pas.  Celui qui meurt alors qu’il est idolâtre, son compte est déjà réglé pour l’au-delà.  C’est ce que Dieu révèle dans Son ultime révélation à l’humanité :

« Certes, Dieu ne pardonne pas qu’on Lui attribue des associés.  À part cela, Il pardonne à qui Il veut. » (Coran 4:48, 4:116)

 

 

L’universalité des religions de Dieu

 

Description: Le cinquième chapitre du livret intitulé « La vraie religion ».  Une caractéristique que doit posséder la vraie religion : l’universalité.

 

Puisque le fait de suivre une fausse religion a des conséquences aussi graves, la vraie religion de Dieu doit nécessairement être facile à comprendre pour toute l’humanité et doit avoir été accessible pour tous depuis sa révélation.  Elle doit également continuer d’être facile à comprendre et d’être accessible, universellement, jusqu’à la fin des temps.  Autrement dit, la vraie religion de Dieu ne peut être confinée à un peuple, un endroit ou une époque en particulier.   Il n’est pas logique, non plus, que la religion véritable impose des conditions qui n’ont rien à voir avec la relation entre l’homme et Dieu, comme le baptême, ou le fait de croire qu’un homme a été le sauveur de l’humanité et qu’il serve d’intermédiaire entre l’homme et Dieu.  Au sein du principe central de l’islam et de sa définition (la soumission à la volonté de Dieu) se trouvent les fondements de son universalité.  Quand l’homme vient à réaliser que Dieu est unique et distinct de Sa création et qu’il décide de se soumettre à Lui, il devient musulman à part entière et acquiert le droit d’entrer au Paradis. 

 

Par conséquent, n’importe qui, à n’importe quel moment et en n’importe quel endroit du globe peut devenir musulman, c’est-à-dire suivre la vraie religion de Dieu, l’islam, en rejetant l’adoration de la création et en se tournant vers Dieu de façon exclusive.  Il faut cependant souligner que pour réellement se soumettre à la volonté de Dieu, il faut faire un choix constant entre le bien et le mal.  Car Dieu a doté l’homme d’un discernement lui permettant non seulement de faire la distinction entre le bien et le mal, mais aussi de faire un choix entre les deux.  Ce don divin ne va pas sans responsabilités et c’est pourquoi l’homme devra répondre, devant Dieu, des choix qu’il aura faits.  L’homme doit donc s’efforcer, tout au long de sa vie, de faire le bien et d’éviter le mal.  Ces concepts sont ainsi exprimés dans la révélation finale :

« Certes, ceux qui croient (à ce qui t’est révélé, ô Mohammed), ceux qui sont juifs, chrétiens et sabéens – tous ceux qui croient en Dieu, au Jour dernier et accomplissent de bonnes œuvres – certainement leur récompense est auprès de leur Seigneur; ils n’auront rien à craindre et ne seront point affligés. » (Coran 2:62)

 

Si, pour quelque raison que ce soit, des gens décident de rejeter le message ultime de Dieu après qu’il leur a été clairement expliqué, ils se retrouvent en danger.  Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), le dernier prophète envoyé par Dieu, a dit :

« Quiconque, parmi les chrétiens et les juifs, entend parler de moi et ne professe pas sa croyance envers le message que j’ai apporté et meurt dans cet état, fera partie des habitants de l’Enfer. » (Sahih Mouslim)

 

Reconnaissance de Dieu

 

Description: La croyance innée en Dieu que l’on retrouve chez chaque être humain.

 

La question qui vient à l’esprit, ici, est : comment peut-on s’attendre à ce que tout le monde croie à Dieu de façon exclusive alors que les gens sont issus de cultures, de sociétés et de milieux divers?  Pour que les gens puissent être tenus responsables d’avoir adoré Dieu ou non, il faut qu’ils aient eu accès à cette connaissance.  La révélation finale enseigne que tous les êtres humains ont la croyance exclusive en Dieu imprimée sur leur âme et que cette croyance fait donc partie de leur nature profonde, avec laquelle ils naissent.

 

Dans la septième sourate du Coran (al-A’raaf, versets 172-3), Dieu explique que lorsqu’Il a créé Adam, Il a fait vivre, momentanément, tous les descendants d’Adam et les a fait témoigner à propos d’eux-mêmes en leur demandant :

« Ne suis-Je pas votre Seigneur? » 

... ce à quoi ils répondirent :

« Oui, en vérité.  Nous en témoignons. »

 

Dieu explique ensuite la raison pour laquelle Il a demandé aux hommes de témoigner qu’Il est leur Créateur et le seul Dieu méritant d’être adoré :

« (Cela) afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection : « Certes, nous n’étions pas au courant de tout cela. » (Coran 7:172) 

 

Nous ne pourrons donc prétendre, au Jour de la Résurrection, que nous ne savions pas qu’Allah était notre Dieu, que personne ne nous avait dit que nous étions censés n’adorer que Lui.  Toujours dans le Coran, Dieu poursuit en disant :

 « ...ou que vous ne disiez : « C’est que nos ancêtres, autrefois, attribuaient des associés à Dieu, et nous sommes leurs descendants.  Vas-Tu nous détruire à cause de ce que faisaient ces imposteurs ? »  (Coran 7:173)

 

Donc, chaque enfant naît avec la croyance innée en Dieu et une inclination naturelle à n’adorer que Lui.  En arabe, cette croyance et inclination naturelle et appelée « fitrah ».

 

Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a rapporté que Dieu a dit :

 « J’ai créé Mes serviteurs dans la bonne religion, mais les diables les égarent. » (Sahih Mouslim)

 

Le Prophète a également dit :

« Chaque enfant naît en état de fitrah.  Mais ce sont ses parents qui en font un juif, un chrétien ou un zoroastrien. » (Sahih al-Boukhari)

 

Si un enfant ne subissait aucune influence de son environnement, il adorerait Dieu à sa façon; mais chaque enfant est influencé par son entourage.  Tout comme l’enfant est soumis aux lois physiques de la nature créées par Dieu, son âme est aussi soumise au fait que Dieu est son Seigneur et Créateur.  Mais si ses parents cherchent à lui faire suivre une autre voie, l’enfant n’est pas assez fort, mentalement, au cours des premiers stades de sa vie, pour résister à cette influence ou s’opposer à la volonté de ses parents.  Dans de tels cas, la religion que suit l’enfant en est une de tradition et d’éducation et Dieu ne l’en tient pas responsable jusqu’à ce qu’il atteigne un âge où il est capable de discernement et de faire des choix éclairés.

 

Les signes de Dieu

 

Description: Dieu montre aux humains des signes qui démontrent clairement qu’il n’existe qu’un seul et unique Dieu.

 

À travers la vie des gens, de leur enfance jusqu’à leur mort, des signes de l’existence de Dieu et de Son unicité sont présents tout autour d’eux, peu importe où ils se trouvent, sur terre, et même au fond de leur âme.  Dieu dit, dans le Coran :

« Nous leur montrerons Nos signes dans l’univers et en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’il leur devienne évident qu’il s’agit de la vérité. » (Coran 41:53)

 

Voici une histoire qui illustre de quelle façon Dieu a révélé à un jeune homme, par un signe de Sa part, la fausseté de l’idolâtrie.  Dans le sud-est de la jungle amazonienne, au Brésil, une tribu primitive avait érigé une nouvelle hutte pour y abriter leur idole de forme humaine représentant le Dieu suprême de la création.  Le jour suivant, le jeune homme entra dans la hutte pour faire ses dévotions à cette idole et, alors qu’il était concentré dans ses prières envers cette chose qu’on lui avait appris à considérer comme son Créateur, un vieux chien efflanqué entra dans la hutte.  Le jeune homme releva la tête juste au moment où le chien levait la patte arrière pour uriner sur l’idole.

 

Révolté, il chassa le chien hors du temple.  Mais lorsqu’il se remit de sa colère, il réalisa que cette idole, qui ne pouvait pas même se défendre contre l’urine d’un chien, ne pouvait être le Seigneur de l’univers et que Dieu devait se trouver ailleurs.  Aussi étrange que cela puisse paraître, le fait de voir ce chien uriner sur cette idole fut, pour ce jeune homme, un signe de Dieu qui lui fit reconnaître qu’il faisait fausse route en adorant une idole.  Ce signe fit en sorte qu’il cessa de suivre aveuglément les traditions de sa tribu et il comprit alors qu’il devait faire un choix entre continuer sur cette voie ou chercher ailleurs la vérité.

 

Dans le Coran, Dieu raconte la quête spirituelle d’Abraham; ce récit démontre comment ceux qui observent Ses signes sont guidés sur la bonne voie :

« Ainsi avons-Nous montré à Abraham le royaume des cieux et de la terre afin qu’il soit de ceux qui croient avec conviction.  Quand la nuit l’enveloppa, il observa une étoile et dit : « Voilà mon Seigneur! ».  Puis lorsqu’elle déclina, il dit : « Je n’aime pas les choses qui disparaissent. »  Lorsqu’ensuite il vit la lune poindre (à l’horizon), il dit : « Voilà mon Seigneur! ».  Puis lorsqu’elle disparut, il dit : « À moins que mon Seigneur ne me guide, je serai certes du nombre des égarés. »  Lorsqu’ensuite il vit le soleil se lever, il dit : « Voilà mon Seigneur!  Celui-ci est plus grand! »  Puis lorsque le soleil se coucha, il dit : « Ô mon peuple!  Je désavoue tout ce que vous associez à Dieu.  En tant que croyant véritable, je tourne mon visage vers Celui qui a créé les cieux et la terre (à partir de rien), et je ne suis point du nombre des polythéistes. » (Coran 6:75-79)

 

Tel que mentionné précédemment, des prophètes ont été envoyés à toutes les nations et tribus pour éveiller en chaque homme sa croyance naturelle en Dieu et son inclination innée à L’adorer de façon exclusive, de même que pour lui faire réaliser la vérité divine dans les signes quotidiens qu’il observe autour de lui.  Même si plusieurs des enseignements des prophètes ont été corrompus avec le temps, chacun garde des traces de vérité divine qui ont servi et servent encore à faire un choix entre le bien et le mal.  On retrouve l’influence des messages divins dans les dix commandements de la Torah juive, entre autres, (qui furent plus tard adoptés par le christianisme) et dans l’existence de lois contre le meurtre, le vol et l’adultère dans la plupart des sociétés du passé et d’aujourd’hui.

 

Grâce aux signes que Dieu a envoyés à l’humanité, au cours des siècles, et à Ses révélations, qu’il nous a faites parvenir par l’intermédiaire de Ses prophètes, la grande majorité des hommes ont eu de nombreuses occasions de réaliser qu’Il existe bel et bien.

 

Par conséquent, chaque âme devra rendre des comptes sur sa croyance en Dieu et sur sa reconnaissance de la vraie religion de Dieu, l’islam, qui signifie la soumission totale à Sa volonté.

 

 Conclusion

 

Description: Conclusion sur la façon dont une personne peut reconnaître la vraie religion de Dieu.

 

Dans les chapitres précédents, nous avons expliqué que le nom « islam » exprime le principe central de cette religion, c’est-à-dire la soumission à Dieu, et que c’est un nom qui ne fut pas choisi par l’homme, mais par Dieu, comme en fait foi le Coran, l’Écriture sainte de l’islam.  Nous avons de plus démontré que seul l’islam enseigne l’unicité de Dieu et de Ses attributs, en plus d’inviter à l’adoration exclusive de Dieu, sans l’intercession d’aucun intermédiaire.  Enfin, grâce à l’inclination innée de l’homme à adorer Dieu de façon exclusive et aux signes envoyés aux hommes, par Dieu, en chaque lieu et à chaque époque de l’histoire, il ne fait aucun doute que l’islam peut être pratiqué par tous les hommes, à n’importe quel moment et en n’importe quel lieu.

 

La signification du mot « islam » (soumission à Dieu), le fait que l’islam reconnaisse l’unicité de Dieu, de même que son accessibilité à tous les peuples, à toutes les époques, tout cela démontre que depuis l’aube de l’humanité, l’islam a toujours été la seule vraie religion de Dieu.

 

Pour conclure, nous demandons à Dieu, l’Exalté, de nous garder sur le droit chemin sur lequel Il nous a guidés, et de nous accorder Ses bénédictions et Sa miséricorde, car Il est réellement le Tout Miséricordieux.  Gloire à Dieu, le Seigneur des mondes, et que Sa paix et Ses bénédictions soient sur le prophète Mohammed, de même que sur tous Ses prophètes et leurs fidèles sincères.

 

(1) Dieu = Le Dieu Unique ! "al ilah"