Exégèse : Al Isti'âdha et Sourate : Al Fâtiha

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  22 Décembre 2012, 12:19  -  #SCIENCE DU CORAN (tafsir, èxégése)

الاستعاذة

 

أعوذ بالله من الشيطان الرجيم

transcription arabe "a'oudhou billahi min achaytaan ar rajym"


 

Chercher refuge auprès d’Allah

 

0298fb92043ca1c61cc0a71490198b61.jpgAllah-soubhanou-  a prescrit pour quiconque lit le majestueux Coran de chercher refuge auprès de Lui contre Satan le banni. Allah -soubhanou- a dit : {Lorsque Tu lis le Coran, demande la protection d'Allah contre Satan le banni.}(Sourate : An-Nahl, 16 : 98).


En effet, le noble Coran est un guide pour les hommes et une guérison pour les poitrines. A l’opposé, Satan est la cause des maux et des égarements des gens. Voilà pourquoi Allah -soubhanou- a ordonné à tout lecteur du Coran de se réfugier auprès de Lui contre Satan le banni, ses insufflations et ses partisans.


Les savants se sont unanimement accordés sur le fait que la formulation d’al-isti‘âdha ne fait pas partie du noble Coran. Voilà pourquoi elle n’est pas écrite dans les exemplaires coraniques.


L’expression أعوذ بالله    signifie : je cherche refuge, je mets sous la protection d’Allah Seul.

L’expression من الشيطان   signifie : contre tout homme ou djinn arrogant et rebelle qui me détournerait et m’écarterait de l’obéissance à mon Seigneur et de la lecture de Son Livre.

L’expression الرجيم   signifie : celui qui est banni et rejeté de la miséricorde d’Allah.


 

{ سورة الفاتحة   }

Sourate : L’ouverture

(Al-Fatiha)

 

Cette sourate est ainsi appelée car elle ouvre le Coran Majestueux. Elle est aussi appelée : les sept versets qui se répètent, car on les lit dans chaque unité de prière. Elle possède encore d’autres noms.


1. Je commence la lecture du Coran par le nom d’Allah en cherchant Son assistance.

Allah-soubhanou-  est le nom du Seigneur qui est adoré en toute vérité, en dehors de tout autre divinité. Il n’y a que Lui qui porte ce nom.

Ar-Rahmân signifie : Le Clément, Celui dont la miséricorde embrasse toute la Création.

Ar-Rahîm signifie : Le Miséricordieux envers les croyants.

Ces deux noms font partis des plus beaux noms d’Allah -soubhanou-. Ils contiennent la confirmation de l’attribut de miséricorde d’Allah -soubhanou-, miséricorde qui sied à Sa majesté.


2. La louange appartient à Allah pour Ses attributs qui sont tous des attributs de perfection, mais aussi pour Ses bienfaits apparents et cachés, mondains et religieux. Dans ce verset, se trouve un ordre adressé au serviteur à célébrer Sa louange car Seul Lui en est digne. En effet, Il -soubhanou- est Le Créateur de tout être vivant, Celui qui subvient à toutes leurs affaires, Celui qui pourvoit par Ses bienfaits à l’ensemble de Sa création, et notamment à Ses alliés en leur accordant la foi et les œuvres pieuses.


3. Ar-Rahmân signifie : Le Clément, Celui dont la miséricorde embrasse l’ensemble des êtres vivants.

Ar-Rahîm signifie : Le Miséricordieux envers les croyants.

Ces deux noms font partis des plus beaux noms d’Allah -soubhanou- .


4. Allah-soubhanou- sera Le Seul Maître le jour de la Rétribution. Ce jour sera celui de la récompense donnée en fonction des œuvres.

Lorsque le musulman lit ce verset à chaque unité, durant ses prières, il se rappelle de ce Jour Dernier. Cela l’encourage à œuvrer pieusement, à délaisser les désobéissances et à renoncer aux péchés.


5. Nous Te consacrons notre adoration à Toi seul. Nous cherchons uniquement Ton assistance pour l’ensemble de nos affaires. En effet, L’ordre tout entier est dans Ta main et personne n’en possède une part, ne serait-ce un atome.


Il y a dans ce verset une preuve qu’il n’est pas permis au serviteur de consacrer quoi que ce soit de l’adoration comme : l’invocation, la recherche d’assistance, le sacrifice, la circumambulation, etc., à un autre qu’Allah Seul. En ce sens, il s’y trouve un remède pour les cœurs contre le mal de s’attacher à un autre qu’Allah ou contre des maladies comme l’ostentation, la vanité et l’arrogance.


6. Indique-nous, oriente-nous et accorde-nous la réussite vers le droit chemin. Ensuite, affermis-nous sur ce droit chemin jusqu’à ce que nous Te rencontrions. Ce droit chemin est l’Islam, c’est une voie claire qui mène à la satisfaction d’Allah et à Son Paradis. Ce chemin nous a été indiqué par le dernier des prophètes et messagers d’Allah, Mohammed -paix et salut sur lui- . Par conséquent, il n’y a aucun autre sentier pour le bonheur du serviteur si ce n’est de suivre et de cheminer avec droiture sur celui-ci.


7. Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs parmi les prophètes, les véridiques, les martyrs et les pieux. Ces gens-là sont bien-guidés et sont des personnes de droiture. Ne nous comptes pas parmi ceux qui ont emprunté le chemin des gens ayant encouru Ta colère, ceux qui ont connu la vérité mais ne l’ont pas mise en pratique, à l’image des juifs et ceux qui leur ressemblent. Quant aux égarés, ils sont ceux qui n’ont pas été guidé à cause de leur ignorance. Ils se sont égarés et ont perdu le chemin. Ils correspondent aux chrétiens et à tous ceux qui suivent leur voie.


Dans ce verset, il y a donc une invocation pour la guérison du cœur du musulman contre des maux comme l’apostasie, l’ignorance, ou l’égarement. De même, il s’y trouve une indication du plus immense bienfait, de manière absolue, qui est le bienfait de l’islam. Par conséquent, plus une personne connait la vérité et la suit, plus elle est en droit d’être sur le droit chemin. Ainsi, il ne fait aucun doute que les compagnons du Messager d’Allah  -paix et salut sur lui- étaient les personnes les plus en droit d’être sur ce chemin après les prophètes. Ainsi donc, ce verset nous indique leur mérite et leur majestueux rang. Qu’Allah soit satisfait d’eux tous.


Il est recommandé pour quiconque lit cette sourate en prière de dire à la fin : Amîn, dont la signification est : Ô Allah ! Exauce-nous.


A l’unanimité des savants, cette formule ne constitue pas un verset de la sourate al-Fâtiha.


Voilà pourquoi, ils se sont accordés unanimement à ne pas l’écrire dans les exemplaires du Coran.

 



Source
: L'exégèse coranique simplifiée, compilation à partir des exégèses anciennes et contemporaines du Coran

Sous l'égide de Cheikh Sâlih ibn ‘Abd al-‘Azîz ibn Muhammad Al-Chaykh, ministre des legs, de la prédication et de l'orientation islamiques.

NB : Cette exégèse simplifiée est vraiment très claire et agréable à lire. Elle est en cours de traduction par certains de nos frères en Allah. Qu' Allah les récompense pour leurs efforts.
Dans l'espoir que cette traduction sera vraiment conforme à l'essence de l'originale tant dans sa précision que sa concision.

Wa salam

Issa