L’adoration peut être touchée par l’ostentation de trois manières

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  3 Février 2011, 06:53  -  #LA CROYANCE ISLAMIQUE

http://dc118.4shared.com/img/PGOMMpXY/s7/0.8298467920093315/ostentation_islam_shirk_obsten.png

 

Q : On a posé la question suivante au cheikh – qu’Allah élève son degré au niveau des bien guidés : qu’en est-il de l’adoration lorsqu’elle est touchée par de l’ostentation ?

 

 

R : Il a répondu : l’adoration peut être touchée par l’ostentation de trois manières :

 

Première situation : Lorsque, à la base, le but de l’adoration est le désir d’être vu par les gens, comme une personne qui prierait Allah afin que les gens le voient et lui fasse des compliments pour sa prière. Cela annule l’adoration.


 

Deuxième situation : Lorsque l’ostentation apparaît en cours d’adoration, dans le sens où le but premier de l’adoration était la sincérité pour Allah, puis l’ostentation est apparue pendant l’adoration. Dans cette situation, deux cas se présentent :

 

Premier cas : Lorsqu’il n’y a pas de lien entre le début de l’adoration et sa fin. Son début est donc valide et sa fin est invalide. Donnons un exemple : un homme possède 100 riyals qu’il veut donner en aumône. Il en donne 50 avec une intention sincère, puis l’ostentation apparaît lorsqu’il donne les 50 riyals restants. Les 50 premiers riyals sont donc une aumône valable et acceptée, quant aux 50 autres, c’est une aumône nulle car l’ostentation s’est mélangée à la sincérité.

 

Second cas : Lorsqu’il y a un lien entre le début de l’adoration et sa fin, dans cette situation, deux éventualités se présentent :

 

1. Première éventualité : La personne rejette l’ostentation et ne s’en accommode pas. Elle veut plutôt s’en débarrasser et la déteste… L’ostentation n’aura alors aucun effet négatif (sur la récompense espérée), car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Allah a pardonné à ma communauté toute pensée pouvant occuper son esprit, tant qu’elle n’est pas mise en pratique ou déclarée. »Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre du divorce, n°5269 et Muslim, chapitre de la foi, n°127.

 

2. Seconde éventualité : La personne s’accommode de cette ostentation et ne la rejette pas. Dans ce cas, toute l’adoration est annulée, car son commencement est lié à sa fin. Donnons un exemple : une personne commence sa prière avec l’intention sincère de la faire pour Allah le Très-Haut, puis l’ostentation fait son apparition dans la seconde unité de prière (Rak’a). Dans ce cas, toute la prière est nulle, car il existe un lien entre le début et la fin de cette adoration.


 

Troisième situation : L’ostentation fait son apparition après la fin de l’adoration. Dans ce cas, l’ostentation n’a aucun effet sur l’adoration et ne l’annule pas, car cette dernière s’est terminée complète et valide. Elle ne peut donc être gâtée par l’apparition de l’ostentation peu après. Le fait que le musulman se réjouisse du fait que les gens savent qu’il a accompli telle ou telle adoration n’est pas de l’ostentation, car cela est arrivé après l’adoration. De même, la joie qu’éprouve le musulman à accomplir une adoration n’est pas de l’ostentation. C’est plutôt une preuve de sa foi. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Quiconque se réjouit d’accomplir une bonne œuvre, et s’attriste à l’idée d’avoir accompli des péchés, le voilà le vrai croyant. »

Rapporté par At-Tirmidhî, chapitre des troubles, n°2165 et Ahmad (1/26).

 

Cette question {Concernant le fait de se réjouir d’avoir accompli une bonne œuvre}. a été posée au Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, qui a dit :

 

« C’est la récompense prématurée du croyant. »

.

  • Fatwa de Cheikh Otheimine
  • Fatâwâ-l-’Aqîda, pages 200 et 201.

source