L’homme est t-il libre dans ses choix ou est-il dirigé [par le destin] ?

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  14 Décembre 2010, 10:23  -  #LA CROYANCE ISLAMIQUE

destin-choisi-238471.jpgQuestion :

L’homme est t-il libre dans ses choix ou est-il dirigé [par le destin] ?


Réponse :

L’auteur de la question devrait se demander si quelqu’un l’a contraint à poser cette question ou si le choix de la voiture qu’il possède lui a été imposé ? Cet exemple dans les questions va clairement lui faire voir s’il est libre de choix ou dirigé [par le destin].


- Ensuite il doit se demander est-ce qu’il choisit de subir les calamités pouvant lui arriver ?


- Est-ce qu’il choisit la maladie qu’il le touche ?


- Est-ce [qu’il choisit] la mort ?


Cet exemple dans la question va clairement lui faire voir s’il est libre dans ses choix ou dirigé [par le destin].


La réponse est que :

L’homme raisonnable accomplit ses actes délibérément sans aucun doute. Ecoutez la parole d’Allâh - Ta’âla :


« Que celui qui veut prenne donc refuge auprès de son Seigneur. » Coran, 78/39

 

Et :

« Il en était parmi vous qui désiraient la vie d’ici-bas et il en était parmi vous qui désiraient l’au-delà. » Coran, 3/152

 

Et :

« Et ceux qui recherchent l’au-delà et fournissent les efforts qui y mènent, tout en étant croyants... alors l’effort de ceux-là sera reconnu. » Coran, 17/19  

 

Et :

« Qu’il se rachète alors par un Siyâm [jeûne] ou par une aumône ou par un sacrifice. » Coran, 2/196


Dans ce dernier verset, [Allâh] donne la possibilité de choisir le type d’acte expiateur. Ceci dit, c’est quand l’adorateur veut agir et accomplir un acte que nous savons que l’acte avait été voulu par Allâh. Car certes Allâh - Ta’âla - dit :

« Mais vous ne pouvez vouloir, que si Allâh veut, (Lui), le Seigneur de l’Univers. »  

 Coran, 81/29

 

La perfection de Sa souveraineté est que rien ne peut se produire dans les cieux et sur la terre sans Sa volonté. Quant aux choses subies ou accomplies par l’adorateur involontairement tels la maladie, la mort, les accidents, elles relèvent du destin, et l’adorateur sur cela n’a ni le choix ni la volonté.  

 

Madjmu’ Fatâwa de SHeikh ‘Uthaymîn, 2/90-91