L'importance du vendredi‏

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  10 Janvier 2013, 22:10  -  #SOUNNA (TRADITON PROPHETIQUE)

L'importance du vendredi‏

Le jour du vendredi est le meilleur jour de la semaine

 

Abû Hurayra  rapporte que le Messager d'Allah  a dit :
  Le meilleur jour durant lequel le soleil se lève, est le Vendredi. C'est en ce jour qu'Âdam fut créé, qu'il fut introduit au Paradis et qu'il en fut exclut, et la fin des temps n'aura lieu qu'un Vendredi. Rapporté par Muslim, Abu dawûd, Nasa'i et Tirmidhî

 

Abou Loubâba al-Badri (رضي الله عنه) a dit : "Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Le meilleur et le plus important des jours est le vendredi, il est plus important pour ALLah le Très-Haut que les jours de l'Aid al-Fitr et l'aid Al-Adha. Il a 5 caractéristiques : ALLah le Très-Haut y a créé Adam -sur lui la paix-, Il l'a descendu sur terre ce jour-là, Il lui a reprit son âme ce jour-là, il y a une heure dans ce jours dans laquelle ALLah donne au demandeur tout tant qu'il ne s'agit pas d'une chose interdite, ce jour-là se lèvera l'Heure (du Jugement), il n'y a donc pas un ange parmi les rapprochés, ni un ciel, ni une terre, ni un vent, ni une montagne, ni une mer qui ne craignent le jour du vendredi"". (Ahmad, Ibn Mâja. Al-'Iraqi a dit : sa chaîne est bonne)



Cette communauté a été guidée au jour du vendredi



D'après 'Abû Hurayra  , l'Envoyé d'Allah a dit :
"Nous constituons la dernière génération (succédant à celles des juifs et des chrétiens) ; Toutefois, nous serons les premiers (à rendre compte auprès d'Allah) au Jour de la Résurrection.

Bien que les autres communautés (juive et chrétienne) aient reçu leur Livre avant nous et que nous n'ayons reçu le nôtre qu'après eux, ce jour qu'Allah nous a prescrit, et vers lequel Il nous a guidés, précède ceux prescrits aux juifs et aux chrétiens.

Ceux-là ont le lendemain (le samedi) et ceux-ci ont le surlendemain (le dimanche)".

Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 1412

 

 

L'importance du vendredi 

 

L'importance de ce jour telle qu'elle a été citée dans les sources islamiques nous prouve toute l'attention accordée par Allah et son Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) au vendredi.


 

Abou Houraira (Radia Allah ‘anh) rapporte que le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit :

" Le meilleur jour sur lequel le soleil s'est levé est le jour du vendredi. C'est en ce jour que fut créé Adam 'alayhi Salam. Il fut admis au Paradis un vendredi et c'est aussi en ce jour qu'il en fut sorti.» (Cité par Muslim dans son Sahih)


 

Aous ibn Aous (Radia Allah ‘anh) rapporte que le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit :

« Le meilleur de vos jours est le vendredi. Ne manquez donc pas de beaucoup me saluer, car votre salutation m'est présentée.» (Cité par Abou Daoud dans son Sunan)

 


 

 Les vertus du vendredi et le fait d’aller tôt à la mosquée ce jour 

 

Celui qui connaît les vertus de ce jour prendra soin d'être régulier dans son accomplissement, et de se hâter à ne pas perdre une seule seconde de ce précieux temps pour accomplir les bonnes œuvres et s'éloigner des mauvaises.

 

Abou Houraira (Radia Allah ‘anh) rapporte que le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit : "Les cinq prières ainsi que le vendredi jusqu'au prochain vendredi sont des expiations entre deux même adorations." (Cité par Muslim dans son Sahih)

 

Salman (al Farsî) (Radia Allah ‘anh) rapporte que le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit : « Il n'y a pas un homme qui prend un bain le jour du vendredi et qui se purifie autant qu'il peut, qui se parfume ensuite, et part à la mosquée puis n’y enjambe point les personnes, fait ensuite ce qu'il doit faire comme prières volontaires, et écoute attentivement lorsque l'Imam parle, sans qu'Allah ne lui pardonne ces péchés entre ce vendredi et le suivant.» (Cité par Bokhari dans son Sahih)

   

 De grandes récompenses pour des actions faciles 

  

Six actions accomplies le jour du vendredi font bénéficier au musulman de grandes récompenses :


 

1. Prendre le bain purificateur (Ghousloul Djanaabah)

2. Venir tôt à la mosquée

3. Venir à pied à la mosquée

4. S'asseoir près de l'Imam

5. Ne rien faire d'inutile à la mosquée

6. Écouter le sermon attentivement

  

Quelques actes à faire le vendredi 

 

- Lire Sourate Al Kahf (caverne) : il est rapporté que le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit : « Celui qui lit la Sourate Al Kahf le jour du vendredi, Allah lui accordera une lumière entre lui et le vendredi suivant.»

 

- Ne pas manquer la Prière AlFajr à la mosquée le vendredi : Ibn Oumar (Radia Allah ‘anh) dit qu'un vendredi matin, il ne vit pas Humrân à la mosquée. Quand il le retrouva, il lui dit: "Qu'est-ce qui t'a occupé au point de ne pas faire la prière du matin à la mosquée ? Ne sais-tu pas que la prière la plus considérée auprès d'Allah est la prière en congrégation du vendredi matin ? » (Cité par Sa`îd Ibn Mansoûr dans son Sounan ; l'imam Bayhaqî explique dans Shou`aboul Îmân que ce hadith a bien été rapporté par les Compagnons dans les termes suivants : « La meilleure des prières auprès d'Allah est la prière du matin en congrégation le vendredi.»)

 

- Partir tôt à la mosquée et de prendre le déjeuner après la Prière du vendredi : Anas (Radia Allah ‘anh) cite cela comme l'habitude des compagnons du Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) (Cité par Bokhari dans son Sahih)

 

- Ne pas s'asseoir en Ih-tiba pendant le Khoutbah : Ih-tiba désigne le fait de ramener les genoux vers la poitrine, les jambes étant rapprochées du ventre, en position assise. Mou`âdh Ibn Anas (Radia Allah ‘anh) dit : "Le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a interdit l'ihtibâ' le vendredi pendant que l'Imâm prononce le sermon." (Cité par Aboû Dâoud, Ibn Maajah ainsi que par Tirmidhî dans leur Sunan; Tirmidhi qualifie ce hadith de Hasan (bon), et Hâkim le qualifie de Sahîh (authentique)

 

La raison de cette interdiction est que cette position est propice au sommeil, ce qui expose les ablutions à être annulées et prive de l'écoute du sermon.

 

- Partir à la mosquée un peu avant la prière du Maghreb pour invoquer Allah et profiter de l'heure d'acceptation : En effet, le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit concernant le vendredi : « Il y a une heure en ce jour que si le croyant la trouve et qu'il y demande à Allah quelque chose, Allah la lui accordera certainement.» (Cité par Bokhari et Muslim dans leur Sahih). Et Abou Houraira (Radia Allah ‘anh) qui est le rapporteur du hadith dit que le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a fait un signe avec sa main pour montrer que cette heure est très limitée.

 

Les savants ont différentes opinions concernant cette heure d'acceptation ; mais la majorité des 'Oulama est d'avis que c'est juste avant la prière du Maghreb, car dans un hadith, le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit de "cherchez cette heure dans les derniers moments après 'Assr." (Cité par Abou Daoud dans son Sunan)

 

 

- Prier sur le prophéte (Salla Allah ‘alayhi wa Salam)

 

  Il est rapporté de Abî Mass’oûd : « Certes Allâh a des anges voyageurs sur terre qui transmettent les salutations de ma Communauté. » [Rapporté par an-Nassâ-î, ad-Dârâmî et Ahmad] Et dans le même sens, cela a été rapporté par Abû Hurayra. Et il est rapporté de Ibn ‘Umar : « Multipliez les salutations de paix [as-Sallam] sur votre Prophète tous les vendredi, car cela lui est rapporté de votre part tous les vendredi. »

 

 

Le jugement de l’abandon de la prière en commun et celle du vendredi

 

Il nous est parvenu, dans un hadith, dans lequel ibn Abass a été questionné sur un homme qui se lève pour la prière de la nuit et jeûne le jour, mais qui n´assiste pas à la prière du vendredi ni à celle en commun (à la mosquée).
Il répondit « Il est en enfer ».
Quel est l´authenticité de ce hadith ?  
 
Réponse : 
 
Ce hadith (vestige) d´Ibn Abas est reconnu comme véridique.

Il nous informe que le fait de délaisser la prière du vendredi et celle en commun fait partie des raisons qui mèneront l´homme en enfer (qu´Allah nous en préserve).

Il a également été authentifié que le messager d´Allah (que la prière d´Allah et Son Salut soient sur lui) a dit :
 
« Que les gens cessent de rater la prière du vendredi de peur qu´Allah ne scelle leur cœur et qu´ils ne soient du nombre des inconscients. »
 
rapporté par Muslim d´après Abou houreira,ibn Omar et Abou Dawoud, avec une chaîne de transmission authentique.
 
Le messager d´Allah (que la prière d´Allah et Son Salut soient sur lui) a dit :
 
« celui qui a délaissé la prière du vendredi trois fois, Allah scellera son cœur. »
 
Le messager d´Allah (que la prière d´Allah et Son Salut soient sur lui) a également dit : 
 
« Celui qui entend l´appel à la prière et ne s'y joint pas, sa prière ne sera pas acceptée sauf avec une excuse. »
 
Il est donc obligatoire pour le musulman, de s´empresser de répondre à l´appel de la prière du vendredi et de celle en commun (à la mosquée ),et qu´il ne tarde pas.

Car s´il s´attarde sans aucune raison valable, il sera promis à l´enfer même s'il jeûne le jour et se lève pour prier la nuit.
 
Nous implorons Allah de nous donner ainsi qu´à tous les musulmans la paix et la bonne santé de tout mal.
 
Fatwa de cheikh Ben Baz tirée de son recueil de fatawa

Tome 10 page 252
copié de fatawaislam.com

 

 

 

Abandonner la prière de vendredi à cause du travail
   
 

La question :

         Certains services privés obligent leurs fonctionnaires à assurer une permanence dans leurs entreprises le vendredi. Devraient-ils alors faire la prière du Dhouhr (prière de midi) ou accomplir la prière de vendredi ? S’ils sont enjoints de faire la prière du Dhouhr, devraient-ils l’accomplir en groupe ?

La réponse :

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection. Ceci dit :

Sachez que la prière du vendredi est un devoir individuel envers chaque homme musulman libre, sain, pubère, résident, pouvant se déplacer pour y assister et n’ayant pas d’excuses valables lui autorisant de ne pas y assister. Ceci fait l’unanimité, car Allah  a dit :

﴿يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِذَا نُودِي لِلصَّلاَةِ مِن يَوْمِ الْجُمُعَةِ فَاسْعَوْا إِلَى ذِكْرِ اللهِ وَذَرُوا الْبَيْعَ ذَلِكُمْ خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ﴾ [الجمعة : 9].

Le sens du verset :

Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la prière du jour du Vendredi, accourez à l’invocation d’Allah et laissez tout négoce[1]. Cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez!﴿ [El-Djoumou`a (Le Vendredi) : 9].

Le Prophète  a dit : « Que les gens ne laissent jamais la prière de vendredi, sinon, Allah mettra un sceau sur leurs cœurs, puis ils seront inscrits parmi les distraits »[2].

Le Prophète  a dit aussi : « Celui qui abandonne la prière de vendredi trois fois par négligence, Allah mettra un sceau sur son cœur »[3].

Ceci dit, il est valable d’accomplir la prière de vendredi en tous lieux, que ce soit en ville, en village, dans une mosquée, dans une construction élaborée à cet effet ou dans un espace qui y est annexe. Donc, la prière de vendredi fait partie de l’ensemble des prières à l’unanimité, et elle ne peut prendre le statut des autres actes que s’il y a une preuve établissant l’exception, car le Prophète  a dit : « On m’a fait la terre un lieu de prière et un moyen de purification »[4].

`Omar Ibn El-Khattâb  a envoyé une lettre aux gens de Bahreïn en leur disant : « Accomplissez la prière de vendredi où que vous soyez »[5]. Ce propos englobe tous les endroits, comme il comprend également les nomades, tel qu’il est rapporté par les Compagnons du Prophète .

Cependant, s’il n’est pas possible d’assister à la prière de vendredi pour une raison donnée, il y a lieu de dire qu’il a été sus-cité que parmi les conditions de l’obligation d’assister à la prière de vendredi est que la personne n’ait pas d’excuses valables justifiant son abandon ; en somme, toute personne susceptible de subir un mal ou un dommage en se rendant à la mosquée pour l’accomplir est comptée parmi les gens ayant des excuses valables, conformément au hadith où le Prophète  a dit : « Celui qui entend l’appel à la prière et ne vient pas prier, sa prière ne sera pas valide sauf s’il a une excuse [valable] »[6]. Par ailleurs, l’excuse valable, consistant dans la difficulté, le besoin et la nécessité, qui est la cause de l’autorisation [de ne pas assister à la prière de vendredi], est une chose relative et non pas absolue. Ainsi, la détermination de l’excuse valable dépend de l’effort personnel ; la personne est laissée à sa foi et à sa piété pour la délimiter, car tout être religieusement responsable est connaisseur de sa propre personne ; donc, il sait quand est-ce qu’il recourra à l’autorisation, tout en tenant compte des limites assignées par la Charia.

En outre, et à titre d’information complémentaire, il y a lieu de dire que ledit hadith indique – aussi – que parmi les conditions de l’obligation de la prière de vendredi et de la prière en groupe est le fait d’entendre l’appel à la prière. Ceci englobe forcément celui qui se trouve à l’extérieur d’une agglomération et, à plus forte raison, celui qui se trouve à l’intérieur.

Du reste, ce qui doit être tenu au compte en ce qui concerne l’écoute de l’appel à la prière est que le muezzin ait une voix sonore, qu’il n y ait pas de bruit [empêchant l’écoute], que le vent soit paisible et que tout autres empêchements soient inexistants.

Ceci dit, il est établi en science de jurisprudence que ceux pour qui la prière de vendredi n’est pas obligatoire, et n’y ont pas assisté, doivent l’accomplir en tant que prière de Dhouhr.                                                     

Le savoir parfait appartient à Allah, et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué, et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

[1] Laissez tout négoce : abandonnez toutes vos occupations pour pouvoir accomplir votre devoir religieux.

[2] Rapporté par Mouslim, chapitre du « Vendredi », de la gravité du péché commis en négligeant la prière et le prône de vendredi, Ed-Dârimi, chapitre de « La prière », concernant celui qui abandonne la prière de vendredi sans excuse valable et El-Baghawi dans « Charh Es-Sounna », chapitre du « Vendredi », concernant la menace pesant sur celui qui abandonne la prière de vendredi sans excuse valable, par l’intermédiaire d’Abou Hourayra .

[3] Rapporté par Abou Dâwoûd, chapitre de « La prière », concernant la classification des traditions relatives au vendredi, de l’avertissement de la négligence de la prière de vendredi. Ce hadith est aussi rapporté par Et-Tirmidhi, chapitre du « Vendredi », concernant la négligence de la prière de vendredi sans excuse valable, par Ibn Mâdjah, chapitre de « L’établissement de la prière et l’application de la Sounna en prière », concernant ce qui est rapporté au sujet de celui qui abandonne la prière de vendredi sans excuse valable, par Ahmed (3/424-425) et par Ibn Hibbâne, chapitre de « La prière », concernant la prière de vendredi (hadith 2775), par l’intermédiaire d’Abou El-Djâ`d Ed-Dhamri . Ce hadith est jugé authentique par El-Albâni dans « Sahîh Et-Targhîb Wet-Tarhîb »  (hadith 727).

[4] Rapporté par El-Boukhâri, chapitre de « La prière », concernant le propos du Prophète  : « On m’a fait la terre un lieu de prière et un moyen de purification » et Mouslim, chapitre des « Mosquées et des endroits de la prière », par l’intermédiaire de Djâbir .

[5] Rapporté par Ibn Abi Chaybah, concernant celui qui dit que la prière de vendredi est valable dans les villages et ailleurs. El-Albâni a dit dans « Ed-Da`îfa » : « Sa chaîne de narration est authentique selon les conditions établies par les deux Cheiks (El-Boukhâri et Mouslim).

[6] Rapporté par Ibn Mâdjah, chapitre des « Mosquées et de la prière en groupe », concernant l’avertissement de la négligence de la prière en groupe, par Ibn Hibbâne, chapitre de « La prière », concernant la prescription de la prière en groupe et les excuses valables justifiant le fait de ne pas y assister, et par El-Hâkim, chapitre de « La prière » (1/363). Voir : « El-Irwâ' » (2/337), « Tamâm El-Minna » (hadith 367) et « Sahîh Et-Targhîb Wet-Tarhîb » (1/301) (hadith 436).

 

 

Quelques questions - réponses

assez fréquentes concernant Le vendredi

 

 

à partir de quand peut-on faire le ghusl?

 

Question :

 

Quelle est la règle de celui qui se lave un ou deux jours avant ?

 

Réponse :

 

Il n'est pas acceptable de se laver un ou deux jours avant le vendredi car tous les textes concernant cette question affirment que le fidèle doit le faire le même jour entre l'aube et le début de la salat du Vendredi.

 

Se laver un ou deux jours auparavant n'est pas considéré comme un bain du Vendredi.

 

"Fatâwa relatives à la salât" - volume 2 -Sheikh Muhammad Ibn Sâlih Al-'Uthaymine

 

 

La limite pour réciter la sourate al kahf

 

A quel moment s'effectue la sounnah de la lecture de sourate al kahf du jour de vendredi ?
  

Réponse :


Elle s'effectue dans la journée du vendredi, et il est connu que la journée s'étend du lever du soleil (Salat al fajr) au coucher du soleil ( Salat al maghreb).

 

shaykh Zayd al Madkhaly

 

 

Et La priére du vendredi pour les femmes?

 

Question : 

 
Quel est le jugement sur la prière du vendredi pour la femme ?
Doit-elle prier avant, avec, ou après les hommes ?
 
Réponse :
 
La prière du vendredi n'est pas obligatoire pour la femme, mais en l'accomplissant avec l'imam, sa prière sera valable.

Par contre si elle prie chez-elle, elle devra accomplir le dhore avec quatre rakat ( unité de prière ) et cela, dés qu'il sera l'heure du dhore ( lorsque le soleil arrive à son zénith ).

Elle ne devra donc pas prier la prière du vendredi si elle a accompli le dhore.
 
Fatwa du comité permanant
Membre : Abdallah ibn qouh´oud
Vice-président : Abdrazeq hafifi
Président : Abdelaziz ibn Abdallah Ben Baz
Tome 8, Page 212, , fatwa numéro : 4147
copié de fatawaislam.com
 

 

Se souhaiter un bon joumou'a (جمعة مباركة)
 
" comment juger le fait d'envoyer des sms terminés par : "Vendredi béni " ?.

 

Voici sa reponse :

Les pieux prédècesseurs n'échangeaient pas de félicitations le vendredi.

Nous n'innovons pas une pratique qu'ils n'ont pas faite."

Extrait de adjiwiba wa as'ila de la revue madjallat ad-dawa al-Islamiyya

 Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan

 
 
Le sermon en une autre langue que l'arabe?
 

Quelle est la règle religieuse concernant les sermons (khoutba) dans une autre langue que l’arabe ?

 

Réponse :

 
Ce qui est vrai dans ce cas-là, c'est qu'il n'est pas autorisé à la personne qui fait le sermon du vendredi de parler dans une langue qui n'est pas comprise par les personnes présentes en dehors de lui.
 
Par exemple, si les personnes présentes ne sont pas Arabes et ne comprennent pas la langue arabe alors la personne qui fait le sermon doit le faire dans leur langue car cette dernière est le moyen de leur expliquer la religion.
 
Car le but du sermon est de montrer les limites d'Allah, soub7anahou wa ta3ala, aux gens, de les exhorter et leur montrer la voie.
 
Par contre, les versets du Coran doivent impérativement être dits en langue arabe et l'explication (tafsir) doit être fait dans la langue des gens présents.

 

Et ce qui indique que la personne qui fait le prêche du vendredi doit s'exprimer dans la langue des gens présents se trouve dans la parole d'Allah, le Très-Haut :
 
"Et Nous n'avons envoyé de Messager qu'avec la langue de son peuple, afin de les éclairer. Dieu égare qui Il veut et guide qui Il veut. Et, c'est Lui le tout Puissant, le Sage". 
(Sourate Ibrahim, verset 4)
 
Allah, le Très-Haut, a donc indiqué que le moyen de montrer aux gens à qui la personne qui fait le sermon s'adresse peut se faire par la langue qu'ils comprennent.
 

Source : Fatawi arkan al islam (Chapître : Fatawi as-salat, question 324, page 393)
Auteur : Cheikh Mohammad Ibn salih al 'outhaymine, rahimahou Allah
Traduit par Abu Abdillah
copié de sounna.com

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn 'Outheymine
 

 

Dispenser des cours avant le sermon du vendredi
  
La question :

Dans la mosquée de mon quartier, l’imam se contente de diriger les cinq prières quotidiennes ainsi que le sermon et la prière du vendredi. Il ne donne pas de cours hebdomadaires. Je lui ai alors demandé la permission de donner des cours sur le thème du monothéisme. Il a approuvé, à condition néanmoins que je le fasse les vendredis avant le sermon du vendredi, du fait qu’à ce moment-là l’affluence de ceux qui viennent accomplir la prière est grande. Que me conseillez-vous ?

La réponse :

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection. Ceci dit :

Au-delà des conditions que doit réunir celui qui dirige une assemblée de savoir et d’orientation, les disciplines de la charia se résument en cette phrase : « Allah dit, le Prophète dit ». « Le Prophète صلّى اللهُ عليه وآله وسلَّم a interdit aux gens de constituer des cercles pour l’apprentissage avant le sermon du vendredi[1]. Alors, comment celui qui appelle au monothéisme par la parole peut-il faire un acte contraire à ce que prescrit la charia ? Se conformer à la Révélation et observer les préceptes de la charia entrent dans le cadre de la foi en l’unicité d’Allah. Allah dit :

﴿مَنْ يُطِعِ الرَّسُولَ فَقَدْ أَطَاعَ اللهَ﴾ [النساء: 180].

Traduction du sens du verset :

Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah﴿ [An-Nissâ' (Les Femmes) : 80].

Allah dit également :

﴿قُلْ أَطِيعُوا اللهَ وَالرَّسُولَ فَإِنْ تَوَلَّوْا فَإِنَّ اللهَ لاَ يُحِبُّ الْكَافِرِينَ﴾ [آل عمران : 32].

Traduction du sens du verset :

Dis: «Obéissez à Allah et au Messager. Et si vous tournez le dos... alors Allah n’aime pas les infidèles﴿ [Âl `Imrâne (la Famille d’Imrane) : 32].

Allah عزّ وجلّ dit aussi :

﴿اتَّبِعُوا مَا أُنْزِلَ إِلَيْكُمْ مِنْ رَبِّكُمْ وَلاَ تَتَّبِعُوا مِنْ دُونِهِ أَوْلِيَاءَ﴾ [الأعراف: 32].

Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d’autres alliés que Lui﴿ [Al-A`râf (le mur entre l’enfer et le paradis) : 3].

En définitive, il n’y a de salut de la colère d’Allah que par la foi en l’unicité d’Allah et par l’observance des préceptes transmis par le Prophète صلّى الله عليه وآله وسلّم. Nous ne devons nous référer qu’à ces deux seules sources et rejeter ce qui nous vient des autres.

 

Le savoir parfait appartient à Allah عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 23 El-Mouharram 1427 H

Correspondant au 22 février 2006 G

[1]
Rapporté par Abou Dâwoûd, chapitre de « La prière », par l’intermédiaire de `Abd Allâh Ibn `Amr رضي الله عنه. Ce hadith est jugé authentique par Al-Albâni dans Sahîh Al-Djâmi` (hadith 6885).
 
La prière du vendredi pour le voyageur
  
La question :

Une personne a fait un voyage de la wilaya d'Alger vers la wilaya de Chlef où elle était restée trois jours. Le deuxième jour était un vendredi. Pouvait-elle, alors, accomplir la prière du vendredi dans la mosquée ou non ?             

La réponse :

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah عزّ وجلّ  a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection. Ceci dit :

Cette personne peut accomplir la prière du vendredi comme elle peut faire la prière du Dhohr en la raccourcissant. Cependant, il y a une divergence d'opinion entre les Ulémas à propos de ce qui est le plus préférable des deux actes.

Personnellement, je vois que le fait d'assister à la prière du vendredi et les prières en groupe est préférable, tant que la personne ne soit pas en voyage constant; car dans ce cas, il est préférable pour lui d'accomplir la prière du Dhohr en groupe en la raccourcissant, vu qu'il n'y a aucun texte rapporté prouvant que le Prophète صلّى الله عليه وسلّم ou l'un des Califes bien guidés qui lui ont succédé ont accompli la prière du vendredi lors d'un voyage. D'autre part, il n'est aussi pas rapporté qu'ils ont laissé la prière en groupe que ce soit en cas de résidence; de voyage ou en cas de Djihad.

Le savoir parfait appartient à Allah عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

 
La lecture de coran et d'invocation le vendredi


Q : Qu’en est-il de la lecture du Coran le jour du vendredi à l’aide de haut-parleurs, avant la prière du Dhuhr. Si on dit [à celui qui se comporte de la sorte] : « Cet acte n’a pas été rapporté (du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui) », il répond : « Tu veux empêcher qu’on lise du Coran ? ! »


Quelle est votre position concernant les supplications effectuées juste avant la prière du Fajr à l’aide de haut-parleurs ? Et si on dit : « Il n’y a aucune preuve au sujet de cet acte », on vous répond : « Ceci est un acte de bien qui réveille les gens pour la prière du Fajr. »


R : Nous ne connaissons pas de preuves indiquant que cet acte a eu lieu du temps du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, de même que nous ne connaissons aucun Compagnon ayant agi de la sorte.

 

Il en est de même pour les supplications qui précèdent l’appel à la prière du Fajr à l’aide de haut-parleurs.

 

Tout ces actes sont donc une innovation, et toute innovation est un égarement. Or, on rapporte authentiquement du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, qu’il a dit :

 

« Quiconque innove dans notre religion une chose qui n’en fait pas partie, cette chose sera rejetée. »[Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre de la réconciliation, n°2697 et Muslim,chapitre des jugements, n°1718. ]

 

C’est d’Allah que vient l’aide, et qu’Allah bénisse et salue notre Prophète Muhammad, sa famille et ses Compagnons.
Fatwa du Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de l’Iftâ,
    Tome 2 page 353 
 
Que faire lorsque l'Aïd coïncide avec un vendredi

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Abdallah Ibn Oumrou (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit:

 

«Il n'y a pas un musulman qui meurt le jour du vendredi ou la nuit du vendredi sans qu'Allah ne le protège de l'épreuve de la tombe».


(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Ahkam Janaiz p 49)