L’incitation à l’éducation des enfants

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  1 Septembre 2013, 12:23  -  #JEUNESSE MUSULMANE, #education jeunesse musulmane


enfant-apprentissage-coran.jpgLouange à Celui qui a fait don à Ses serviteurs de tant de Ses divers bienfaits qui constituent un immense bien. Il les a réjouis en leur accordant des enfants, garçons et filles, afin qu’ils obtiennent et récoltent d’innombrables bénéfices ainsi qu’une piété filiale dévouée. Nous témoignons qu’il n’y a aucune autre divinité, digne d’adoration, en dehors d’Allah, Seul et sans associé. Qu’il suffise que ton Seigneur soit Celui qui guide et secourt. Et nous témoignons que Mohammed est Son serviteur et Son Messager. Allah l’a envoyé à l’humanité toute entière en tant qu’annonciateur de bonnes nouvelles mais aussi en tant qu’avertisseur. Il fut un prêcheur à Allah, par Sa volonté, et un phare lumineux. Ô Allah ! Prie sur Mohammed, sa famille et ses Compagnons. Prie abondamment sur lui.

Ceci étant dit :

 

Ô hommes ! Craignez Allah afin que l’on vous fasse miséricorde. Obéissez à Allah et à Son Messager afin que vous réussissiez. Remerciez-Le pour Son bienfait en accomplissant scrupuleusement ce que vous devez faire. Préservez strictement ces bienfaits comme il se doit afin que ceux-ci ne s’estompent pas par la dissipation de leur bénédiction ou tout simplement par leur disparition pure et simple. Un de Ses plus sublimes bienfaits ne réside-t-il pas dans le don qu’Il vous a fait en vous accordant des enfants ? Par conséquent, éduquez-les de la plus belle des manières afin que ces enfants soient pour vous un objet de réjouissance non seulement en ce bas monde mais aussi le Jour où les témoins comparaîtront. Enseignez-leur ce qui leur sera bénéfique et profitable dans leur religion mais aussi pour leur vie d’ici-bas. Nourrissez leurs âmes avec les caractères émérites ainsi ils en récolteront un bien pour eux-mêmes et seront écartés du mal. Ordonnez-leur d’accomplir la prière et apprenez la leur avec douceur et gentillesse. Enjoignez-leur tous les préceptes religieux qu’ils sont capables d’accomplir. Habituez-les à la sincérité, la bonté, la vertu et les nobles caractères. Dissuadez-les afin qu’ils renoncent à tout ce qui constitue des méfaits et des préjudices que ce soit des paroles grossières ou des mauvaises relations. En fait, celui qui réussit est celui qui ne cesse d’être avec ses enfants, les incitant et les encourageant à faire le bien, et les réfrénant et les décourageant de faire le mal. C’est une éducation remarquable, c’est une discipline. Il en est ainsi jusqu’à ce qu’il voit leur réussite et que cela le réjouisse et le satisfasse non seulement de son vivant mais aussi après sa mort, qu’il soit présent ou absent.

 

Crois-tu que l’éducation des enfants n’est qu’une simple éducation corporelle, consistant simplement à nourrir une bouche et à donner à boire ? La véritable éducation, celle qui est bénéfique, c’est l’éducation des cœurs à ce qu’aime le Souverain, le Donateur. Ô chers parents ! Si vous souhaitez réellement la réussite de vos enfants, dès à présent et dans leur avenir, alors ne soyez pas durs à leur égard et ne les bridez pas, ni dans leur volonté ni dans leurs idées. La sévérité et la dureté tuent l’esprit d’initiative et peut engendrer un déséquilibre mental et un manque d’ambition. Les conséquences peuvent être néfastes : l’enfant peut laisser éclater sa colère voire rompre le lien de parenté. Une des premières choses à laquelle vous devez vous astreindre est d’habituer vos enfants à les faire participer, à les consulter, à leur demander leurs avis pour tout ce qui leur est bénéfique jusqu’à ce qu’ils deviennent autonomes et indépendants. En laissant libre cours à leur volonté dans la manière de prendre en charge certaines de leurs affaires et de leurs situations, vous viserez juste et aurez raison. Bien entendu, vous continuerez à les observer et à surveiller leurs œuvres afin de les orienter vers ce qui est bien et juste dans les comportements des personnes nobles. Vous les encouragerez non seulement s’ils empruntent des voies profitables mais aussi s’ils délaissent des voies préjudiciables.

 

Ô chers parents désireux de réussir ! Voir les fruits de la bonne éducation que vous avez donnée à vos enfants n’est-il pas un des plus grands bienfaits qu’Allah puisse vous accorder ? Les voir devenir vertueux dans leur religion et dans leur vie mondaine et faire ainsi partie de l’élite n’est-il pas le symbole de la réussite ? Cette éducation n’est-elle pas meilleure et plus bénéfique que l’argent, les biens, les propriétés et les partisans ? De tels enfants ayant été ainsi éduqués vertueusement puis ayant atteint la plénitude dans toutes leurs situations ne réjouissent-ils pas leurs parents et ces derniers ne sont-ils pas fiers d’eux ? N’ont-ils pas obtenu le contentement, ici et là, en toutes circonstances ? Un de ces enfants-là, ou un de ces parents-là, ne surpasse-t-il pas la multitude qui ne serait pas ainsi ? Par conséquent, félicitations à celui qui fait remarquer les choses à ses enfants avec de la sagesse en empruntant les voies bénéfiques pour les élever et les ennoblir en utilisant la douceur et la facilité. Et, ô malheur, à celui qui néglige ses enfants et se montre sévère avec eux dans la conduite de leurs affaires engendrant ainsi la perte et la critique ! Sa joie, et les espoirs, qu’il avait placés en eux, s’est transformée en tristesse et a faits place à la ruine. Ce qu’il attendait d’eux comme pureté et ce qu’il espérait comme bénéfice de leur part s’est mué en soucis, en impureté et en inimitié. Quelle pauvre personne que celle qui s’efforce de cultiver son champ, de le récolter, de faire fructifier ses biens mais se montre négligent au développement et à l’épanouissement du fruit de ses entrailles, sa perle précieuse, l’essence de son âme, celui dont il attend tant de choses et en qui il place des espoirs futurs. Quelle mauvaise chose a-t-il avancé pour lui-même ! Mais tout ceci n’est que le fruit de ses efforts et le résultat de ses œuvres

            ƒ

{Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles d’un feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu’Il leur commande, et faisant strictement ce qu’on leur ordonne.}[Sourate : At-Tahrîm, 66 : 6]

 

Un sermon de Cheikh Sa'dî sur l'éducation des enfants
Traducteur : Issa