L’Islam entre le fanatisme et la tolérance

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  20 Février 2011, 10:53  -  #LE PROPHETE MOUHAMMAD

L’Islam entre le fanatisme et la tolérance

 

Islam_by_Walas_CA.jpgNeuvième mensonge

  Boutross avance que, à la Mecque, le Prophète -paix et salut sur lui- a pris la tolérance comme devise, et il -paix et salut sur lui-  n’a cessé tout au long de sa mission de citer le verset coranique suivant : “ ... Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ?” (Younès (Jonas) : 99.)

 

Il argumente ses propos fallacieux et mensongers, dans une autre citation, en disant : “L’Islam, à ses débuts, n’a pas connu d’opposition, en raison de la liberté de croyance, des intérêts et enjeux économiques, mais aussi parce qu’il prêchait le culte Hanafi (religion de Ibrahîm (Abraham)) qui régnait à l’époque.

 

Boutross ne cesse de répéter ces mensonges, en cherchant à induire en erreur l’auditeur et lui faire croire que le Prophète -paix et salut sur lui- a évité, au début, toute escalade et toute action offensive jusqu’à ce qu’il se fit suffisamment de pouvoir et de puissance pour lancer le jihad (la lutte légale et sainte).

 

D’abord, le verset qu’il prend pour argument « Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ? » n’est pas du Coran mecquois mais médinois. Ceci est suffisant pour démentir ses propos.

 

Par ailleurs, Boutross se contredit lors de l’émission. Tantôt il avance l’idée de l’action inoffensive et timide du Prophète -paix et salut sur lui- , tantôt il prétend qu’il attaquait les Qouraïchites, les qualifiait de mécréants, et insultait leurs idoles et que la Mecque a connu une sorte de guerre inlassable entre les croyants et les polythéistes.

 

A ce niveau, j’aimerai bien éclaircir deux points :

Le premier concernant l’opposition à l’Islam

Le second est relatif au culte Hanafi hérité de Ibrahîm.

 

1- Boutross répète, injustement, à chaque occasion que l’appel à l’Islam était venu de la part de Qoraïche dans le but de régner sur les Arabes ou de la part des Bani Hâchim pour avoir la suprématie sur tout. Ces prétentions sont inadmissibles et ont été démenties. Tous les événements de la Sira (biographie du Prophète -paix et salut sur lui- ) et tous les versets du coran révélés à la Mecque prouvent le contraire et rapportent l’existence d’une opposition farouche et inlassable aussi bien de Qoraïche que de certains membres des Bani Hâchim, les proches parents du Prophète -paix et salut sur lui- .

 

Dans le livre authentique d’Al-Boukhari, Ibn ‘Abbas -paix sur lui- rapporte ce hadith : “Lorsque ce verset a été révélé ‘‘Et avertis les gens qui te sont les plus proches.” (Ach-Chou‘âra’ (Les Poètes) : 214) ’’ Le Prophète -paix et salut sur lui- est monté sur As-Safa et se mit à appeler les différentes familles de Qoraïche : “Vous Bani Fahd, vous Bani Adiy…” jusqu’à ce qu’elles se soient toutes réunies et même celui qui n’arrivait pas à joindre la foule personnellement, a envoyé quelqu’un le représenter pour voir de quoi il s’agit. Le Prophète -paix et salut sur lui- leur dit : “Me croiriez-vous si je vous disais qu’une armée dans la vallée s’apprête à vous attaquer ?” Ils répondirent : certainement oui, tu ne nous as jamais menti.” Il a -paix et salut sur lui- aussitôt dit : “Je vous préviens d’un pénible châtiment.” Abou Lahab dit : “Pourvu que tu périsses toute la journée ! Es-ce pour cela que tu nous as réunis ?” Aussitôt sourate Al-Massad (Les Fibres) fut révélée : ‘‘Que périssent les deux mains d'Abu-Lahab et que lui-même périsse. * Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu'il a acquis…’’ Abou Lahab Ibn ‘Abd Al Mouttaleb, oncle du prophète -paix et salut sur lui- fût le premier opposant à l’Islam.

 

 

Le Prophète -paix et salut sur lui- invita ses oncles et ses cousins des Bani Hâchim pour leur présenter l’Islam mais ils le prirent à la légère, se moquèrent de lui et lui tournèrent le dos -paix et salut sur lui- .

 

 

Les versions à ce sujet sont nombreuses. Abou Dardâ’ disait : “J’ai entendu le Prophète -paix et salut sur lui- dire : “Les prophètes sont ceux qui renoncent le plus au monde et leurs proches sont ceux qui s’opposent le plus à eux’’.” Cela est visible dans ces versets : “ Et avertis les gens qui te sont les plus proches. * Et abaisse ton aile [sois bienveillant] pour les croyants qui te suivent. * Mais s'ils te désobéissent, dis-leur: «Moi, je désavoue ce que vous faites.” (Ach-Chouârâ’ (Les Poètes).

 

 

Comme les Bani Hâchim, Qoraïche toute entière, empêchait les gens de suivre le Prophète -paix et salut sur lui- et torturait sévèrement ses adeptes. Ils l’injuriaient, le qualifiaient de fou et de sorcier et ils l’assiégèrent durant trois ans dans les cols de Bani Hâchim avec tous ceux qui le suivaient ou qui le soutenaient même s’ils n’avaient pas adopté sa religion. Ils faillirent les faire mourir de faim et de soif. En même temps, ils essayèrent d’offrir la royauté et de l’argent au Prophète -paix et salut sur lui- à condition d’abandonner son invitation à Allah et de les laisser à leur polythéisme. Naturellement, il n’a pas accepté et les désignait par le terme “incroyants” : Dis: «O vous les infidèles!* Je n'adore pas ce que vous adorez.* Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.* Je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez.* Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.* A vous votre religion, et à moi ma religion». (Al-Kâfiroûn (Les Infidèles) : 1- 6).

 

 

  L‘Islam s’est répandu par le soutien de deux tribus non qoraïchites, Al-Aws et Al-Khazradj, à Médine en un lieu autre que la Mecque. Et Qoraïche demeura toujours le principal adversaire dans la guerre contre le Prophète -paix et salut sur lui- à Badr, à Ouhod, à Al-Ahzab, à Al-Houdaybiya et lors de la conquête de la Mecque.

 

 

Est-ce possible maintenant, après tous ces arguments, de continuer à dire et de croire que l’invitation à l’Islam avait pour but de donner la suprématie à Qoraïche ou aux Bani Hâchim et qu’il a usé, ses premiers jours, de la tolérance et de la flatterie ?

 

 

Le culte Hanafite n’était pas une religion répandue avant le Prophète -paix et salut sur lui- . Ses pratiquants non plus n’étaient pas si nombreux et suffisamment répartis à travers les régions : à peine une personne à la Mecque ou dans toute la péninsule, et quelques chrétiens qui ne dépassaient pas cinq sans aucun apport ni influence sur le vécu des gens. Qoraïche et toutes les autres tribus Arabes adoraient des idoles et prétendaient que c’était la religion de Ibrahîm. Ils ne toléraient pas que quelqu’un les insulte ou transgresse leurs croyances. Nul n’a osé, avant le Prophète  -paix et salut sur lui- , désapprouver leurs croyances à part Zayd ibn ‘Amr ibn Noufaïl. Qoraïche avait réclamé à son oncle, Al-khattab ibn Noufaïl, de le chasser de la Mecque et lui-même avait confié le soin de ne pas le laisser y revenir à un groupe de jeunes sots. Tout cela pour ne pas encourager d’autres à le suivre. Zayd vécut et mourut seul et n’a jamais prétendu être prophète.

 

 

Il n’y avait donc pas de culte Hanafite à l’avènement du Prophète -paix et salut sur lui- . C’est Qouraïche qui prétendait que son adoration des idoles était la religion d’Ibrahîm, alors que la confession d’Ibrahîm n’est autre que l’Islam que tous les prophètes, envoyés par Allah, sont venus prêcher aux gens. Le Coran nous dit : “ Qui donc aura en aversion la religion d'Abraham, sinon celui qui sème son âme dans la sottise ? Car très certainement Nous l'avons choisi en ce monde; et, dans l'au-delà, il est certes du nombre des gens de bien.” (Al-Baqara (La Vache) : 130). “Ils ont dit : “Soyez Juifs ou Chrétiens, vous serez donc sur la bonne voie”. - Dis : “Non, mais suivons la religion d'Abraham, le modèle même de la droiture et qui ne fut point parmi les Associateurs”. (Al-Baqara (La Vache) : 135). “Dis : “C'est Allah qui dit la vérité. Suivez donc la religion d'Abraham, Musulman droit. Et il n'était point des associateurs”. (Al ‘Imrane (La Famille Imrane) : 95). “Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allah son être, tout en se conformant à la Loi révélée et suivant la religion d'Abraham, homme de droiture ? Et Allah avait pris Abraham pour ami privilégié.” (An-Nissâ’ (Les Femmes) : 125).

 

Nous les musulmans, nous croyons fermement que tous les prophètes -paix et salut sur eux- étaient sur la voie de l’Islam qui désigne la soumission exclusive à Allah, le seul et unique Dieu. Nous considérons que tous les prophètes y compris Ibrahîm -paix et salut sur eux- sont musulmans, et que la religion qu’ils ont respectivement prêchée était le même et unique Islam, bien que les lois fussent différentes.

 

Abraham n'était ni Juif ni Chrétien. Il était entièrement soumis à Allah (Musulman). Et il n'était point du nombre des associateurs.” (Al ‘Imrane (La Famille Imrane) : 67).

 

Quand son Seigneur lui avait dit : “Soumets-toi”, il dit : “Je me soumets au Seigneur de l'Univers”. ( Al-Baqara (La Vache) : 131).

 

Notre Seigneur ! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c'est Toi certes l'Accueillant au repentir, le Miséricordieux.” (Al-Baqara (La Vache) : 128).

 

Ô mon Seigneur, Tu m'as donné du pouvoir et m'as enseigné l'interprétation des rêves. [C'est Toi Le] Créateur des cieux et de la terre, Tu es mon patron, ici-bas et dans l'au-delà. Fais-moi mourir en parfaite soumission et fait moi rejoindre les vertueux.” (Youssouf (Joseph) : 101).

 

Et Moïse dit : "Ô mon peuple, si vous croyez en Allah, placez votre confiance en Lui si vous (Lui) êtes soumis”. (Younès (Jonas) : 84).


Tu ne te venges de nous que parce que nous avons cru aux preuves de notre Seigneur, lorsqu'elles nous sont venues. ô notre Seigneur ! Déverse sur nous l'endurance et fais nous mourir entièrement soumis.” (Al A‘râf : 126).

 

Si vous vous détournez, alors je ne vous ai pas demandé de salaire... Mon salaire n'incombe qu'à Allah. Et il m'a été commandé d'être du nombre des soumis”. (Younès (Jonas) : 72).

 

Ne soyez pas hautains avec moi et venez à moi en toute soumission”. (An-Naml (La Fourmi: 31).

 

Il dit : "Ô notables ! Qui de vous m'apportera son trône avant qu'ils ne viennent à moi soumis ? ” An-Naml (La Fourmi) : 38).

 

Quand elle fut venue on lui dit : “Est-ce que ton trône est ainsi ? ” Elle dit : “C'est comme s'il c'était”. - [Salomon dit]: “Le savoir nous a été donné avant elle; et nous étions déjà soumis”. (An-Naml (La Fourmi) : 42).

 

mais Nous n'y trouvâmes qu'une seule maison de gens soumis.” (Ad-Dhariyat (Qu eparpillent) : 36).

 

Et quand J'ai révélé aux Apôtres ceci : “Croyez en Moi et Mon messager (Jésus)”. Ils dirent : “Nous croyons; et atteste que nous sommes entièrement soumis”. (Al Mâ’ida (La Table Servie) : 111).

 

Tous les prophètes -paix et salut sur eux- ont été envoyés pour inviter à l’unicité et dire point de divinité sauf Allah.

 

Et Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons révélé : “Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc ”. (Al Anbiyâ’ (Les Prophètes) : 25).

 

La confession d’Ibrahîm décrite par Qoraïche n’est certainement pas celle abordée par le Coran et la Sunna (la tradition du Prophète -paix et salut sur lui- ). De ce fait, lorsque le Prophète Mohammad -paix et salut sur lui- a affirmé qu’il était sur la voie et selon la confession d’Ibrahîm cela n’était pas dans le but de faire plaisir à Qoraïche ou de lui faire des éloges, loin de ça. Les arguments présentés ci-dessus témoignent bel et bien d’une grande divergence, et que Qoraïche a considéré l’Islam dès son premier jour un danger et le Prophète -paix et salut sur lui- et ses adeptes des ennemis. De plus, tous les versets où la religion de Ibrahîm a été mentionnée sont médinois.

 

source