La femme objet .. venue d'occident !

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  20 Février 2013, 15:21  -  #LA FEMME MUSULMANE

Un message que j'ai reçu, que je voulais vous faire partager, ce sont de très bons exemples et il en manque tellement, cette société qui a rejeté un Seigneur Omniscient et un chemin à suivre tellement clair, un peuple formaté à suivre leurs instincts, leurs passions jusqu'a tomber dans l'insouciance et la dépravation, ne fait même plus la différence, entre ce qui pure et ce qui souillé, entre ce qui juste et son contraire, entre ce qui est droit et ce qui est tordu, tel est l'athée ou le laïc (c'est selon) qui se livre dans une voie sans limite; sans guidance ..

 


سَاءَ مَثَلًا الْقَوْمُ الَّذِينَ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا وَأَنْفُسَهُمْ كَانُوا يَظْلِمُونَ

Quel mauvais exemple que ces gens qui traitent de mensonges Nos signes, cependant que c'est à eux-mêmes qu'ils font du tort.


 مَنْ يَهْدِ اللَّهُ فَهُوَ الْمُهْتَدِي وَمَنْ يُضْلِلْ فَأُولَئِكَ هُمُ الْخَاسِرُونَ

Quiconque Allah guide, voilà le bien-guidé. Et quiconque Il égare, voilà les perdants.

S7 v.177-178

 

 


urinoir2.jpgParaîtrait que la femme voilée est rabaissée au rang « d'objet » par ces méchants hommes musulmans... Petite étude comparée :

- Dans certains jeux télévisés, la « femme » ne sert qu'à présenter les objets pour lesquels on doit deviner le « juste prix » (certains auront deviné de quel jeu il s'agit). Alors on la prend grande, fine, avec une poitrine affirmée. On lui met une mini-jupe, et son job c'est : sourire, montrer l'objet. Sois belle, et tais-toi.

- Dans certains bars, des hommes sont assis à boire ce qu'ils veulent, pendant qu'une femme à demi-nue danse sur le comptoir. On la prend grande, fine, avec une poitrine affirmée. On lui met... presque rien, et son job c'est : danse, et séduis-les. Sois belle, et tais-toi.

- Dans certaines pubs télévisées, ayant pour but de promouvoir un parfum, on montre une femme toute nue. C'est tout. Donc on la prend plutôt grande, plutôt fine, avec des atouts. Son job : mets toi toute nue. Non non, ne dis rien, ne parle pas, ton corps suffira. Sois belle, et tais-toi.

- Dans certains clips musicaux, la « femme » sert de décoration. Alors on voit le rappeur au milieu de l'écran faire ce qu'il a à faire, et dans le fond, on voit : des voitures de sport, des montres de luxe, des billets verts, et des femmes à moitié nue. Autrement dit, ici, son job, c'est le même que celui de la voiture. Sois belle, et tais-toi.

- Dans certains pays du Nord, loués pour leur démocratie et leur respect des droits de l'homme, des femmes sont carrément en vitrine. Comme des chaussures. Elles sont exposées en vitrine des boutiques. L'homme passe et choisit celle-ci, ou celle-là. C'est le comble même, le paroxysme de la comparaison avec un objet : on te prend, on te met en vitrine. Incroyable !

Je cite Wikipédia : « La prostituée de vitrine est typique des pays froids où la prostituée s'expose en tenue légère dans une vitrine. La négociation se fait par gestes à travers la vitre ou à travers une fenêtre prévue à cet effet. C'est une forme de prostistuée particulièrement répandue aux Pays-Bas et en Belgique. »

Qu'est-ce qu'un objet ? C'est quoi finalement un objet ? Une entité (une chose), définie dans un espace à trois dimensions, avec des attributs physiques. Il est rouge, bleu, petit, grand, épais, fin, etc. Et la particularité d'un objet, c'est qu'il n'a pas d'âme. Il ne vit en général que pour ses particularités physiques, ou pour l'utilité que peuvent en tirer certaines personnes. On ne lui demande pas de rétorquer, de penser, de s'émouvoir, de ressentir de la peur, de la joie, de l'amour. Il est ce qu'il paraît.

Et c'est précisément la définition de ce qu'on trouve ci-dessus. Ceux qui mettent ces femmes dans de tels rôles, ne le font que pour l'intérêt qu'elles leur apportent. Mettez une femme nue, votre parfum se vendra mieux. Mettez une femme nue, votre émission fera plus d'audience. Mettez une femme nue, votre bar sera davantage fréquenté.

Et la conclusion la plus triste finalement, c'est que, pour le dernier cas (la prostituée en vitrine), l'objectif c'est : mettez une femme nue, et vous gagnerez des sous.

Or, s'il est plaisant de constater que le parfum se vend mieux, que l'émission est plus regardée, que le bar est plus fréquenté, c'est parce que ... ça rapporte plus d'argent.

La frontière est donc très fine entre la prostituée à proprement parlé, et la prostituée au second degré. Qui consiste à dire : mettez une femme nue, et ça rapportera !

Aussi, force est de constater que ce cas est extrêmement présent. Allumez la télé, et vous verrez qu'on utilise le corps de la femme pour vendre un yaourt, promouvoir un parfum, mettre en avant une cuisine, présenter un cadeau aux joueurs, ... on l' « utilise » (comme pour un objet) donc.

Le voile vient mettre une croix définitive sur tout cela. Le point commun entre tous les cas décrits ci-dessus, ce sont les atouts de la femme. On n'a encore pas vu de femmes avec un surpoids trop important, ou un défaut physique visible, présenter une crème de beauté, ou décorer un clip de rap.

Le voile met un gros « Stop ! » à tout ça. Du coup, la femme musulmane n'est plus considérée pour ce qu'elle paraît, mais pour ce qu'elle est. Comment distinguer des femmes qu'on ne peut pas voir ? Et bien : par leur foi, par leur intelligence, par leur générosité, par leur esprit. Elles ont la valeur qui est la leur, et pas la valeur qu'on voit avec deux yeux.

Eux, mettent en avant le corps.
Nous, mettons en avant ce que cache le corps.

Qui prend l'autre pour un objet ?