La grandeur de la création d'Allah et Sa perfection ..

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  25 Août 2012, 19:06  -  #RAPPEL ET CONSEIL

fleur-et-papillon-253d5a2.jpgL'ECOSYSTEME

Allah soubhanou wa ta'ala décide d'une chose et elle devient ! Nul difficulté pour Allah ! Aucune contrainte pour Allah Le Créateur de toute chose !


Cependant Allah nous a mis dans un monde rempli de leçons et parmi ces leçons il y a le fait que ce monde fonctionne par un système bien définit, rien n'est dû au hasard et toute chose est dans un rapport de cause à effet. Allah n'a pas besoin des causes, par exemple si Allah souhaite faire venir la pluie sans nuage alors cela est possible pour Lui mais dans son infini miséricorde Allah a fait que ce monde fonctionne selon des causes afin que nous en tirions des leçons, et pour que nous méditions, pour que nous comprenions que tout ce système établit autour de nous est parfait et voulu, rien ne peut être dû au hasard car tout est lié même dans des choses que la science à ce jour ignore. Nous vivons dans un système parfait mais par accoutumance on ne remarque plus tout ça et quand on recherche des signes extraordinaires on va chercher dans des choses compliqué alors que par exemple le simple fait de pouvoir analyser le cycle de l'eau est incroyable soubhanAllah !

Pour comprendre la perfection de l’écosystème dans lequel Allah nous a placé voici un exemple de l'importance de chaque chose qu'Allah a placé dans une forêt, montrant la juste valeur de chacun et La Grandeur d'Allah dans ce systéme :

La foret a besoin des animaux pour se développer tout comme les animaux ont besoin de la foret pour vivre. Un déséquilibre naturel donnerai ceci :

Si le prédateur ne se charge pas de limiter la population des herbivores, ces derniers mangent toutes les pouces d’arbres et réduisent la foret en une vaste plaine.

Si les herbivores ne se chargent pas de nettoyer la foret, les arbres étouffent par leur surnombre, deviennent chétifs et fragiles, il n’y a pas assez d’énergie disponible pour tous les arbres et la foret finit par dépérir.

Si les animaux ne vivent plus dans la foret, celle ci ayant besoin des bois de cervidés et des plumes d’oiseaux qui offrent a la terre les sels minéraux dont elle a besoin et des excréments des animaux et des insectes qui fournissent a la terre l’engrais dont elle a besoin, la foret n’a plus de ressources vitaux et dépérit.

Si les animaux n’ont plus de foret, ceux ci ne peuvent ni se soigner ni se nourrir, la famine chez les herbivores entraînant la famine chez les carnivores, et la population animal finit par disparaître.

Ainsi voit on a quel point les bienfaits qu'Allah a mis autour de nous pour que cette vie soit simple sans que nous ayons besoin de nous préoccuper de tout cela.


Exemples du rôle de chacun dans la nature :

Le cervidé

Le cervidé se charge de nettoyer la forêt en se nourrissant des pouces d’arbres. Il aide ainsi les arbres à se développer sans que le manque de place entre les arbres et le trop grand nombre de ceux-ci ne diminue l’énergie pour chacun des arbres et ne leur laisse assez de ressource dans la terre pour chacun d’entre eux.
Aussi, comme tous les animaux, les excréments du cervidé contribuent à la fertilité de la terre. Ses bois tombés à terre offrent en outre les sels minéraux dont se nourrissent les rongeurs et dont la terre a besoin pour nourrir les arbres.

Le prédateur

Le prédateur se charge de régulariser la population animale et ainsi maintenir le fragile équilibre de l’écosystème. Il se charge également de protéger la forêt en réduisant la population des cervidés qui, trop nombreux, mangeraient toutes les pousses d’arbres et les forêts seraient réduites en de vastes prairies.
Le prédateur s’attaque seulement aux animaux souffrants, blessés, faibles, vieux ou malades, si toutefois la faim de l’hiver ne le pousse pas à s’attaquer à d’autres.
Il laisse en vie les animaux capables de se reproduire ou de défendre le groupe et préserve ainsi l’espèce.

Les insectes

Les insectes contribuent à la fertilité du sol par leurs excréments.
Certains insectes se nourrissent des produits de la terre, d’autres se nourrissent de ces insectes et contribuent ainsi à protéger les produits de la terre. C’est le cas de la coccinelle qui se nourrit des pucerons se nourrissant des plantes.
Les insectes volants tels que les abeilles, les papillons et autres, participent a la fécondation des fleurs en butinant leurs nectars et en transportant les graines mâles pour les déposer involontairement dans les graines femelles.

Les oiseaux

Les oiseaux se nourrissent de serpents, de rongeurs et d’insectes, mais également de graines et de fruits d’automne qu’ils disséminent dans la forêt.
Leur plume tombée à terre offrent les sels minéraux dont la terre a besoin.

Le hérisson

Le hérisson se charge de tuer les serpents pour les manger et ainsi diminuer leur présence, une diminution de la population des hérissons signifie une augmentation de la population des serpents.

Le poisson

Le poisson se nourrit de larves et d’insectes et limite ainsi la densité de ceux-ci.
Il sert également de subsistance pour les ours, les hommes et autres mammifères.
Il existe chez les poissons le même écosystèmes que sur le monde terrestres. L’énergie du soleil et les minéraux nourrissent les algues et autres végétaux, ces derniers sont mangés par les poissons herbivores, eux même sont mangés par les poissons carnivores qui, à leur mort, sont mangés par les micro-organisme « nettoyeurs » qui transforment les restes de ces poisson en sels minéraux dont se nourrissent les algues. Ainsi de suite.

L’écureuil et les rongeurs

L’écureuil et les rongeurs participent indirectement à la fécondité des arbre. Ils effectuent leur réserves de nourriture pour l’hiver en plaçant les graines et les fruits dans de nombreuses cachettes, en particulier dans les troncs ou sous la terre. Mais il arrive qu’ils oublient certaines cachettes et les graines dissimulés sous la terre pourront germer et donneront de nouvelles pouces d’arbres.
Les rongeurs servent également de subsistance aux oiseaux, aux serpents et aux petits prédateurs.

Les végétaux

Les végétaux que sont les arbres, les plantes et les algues, absorbent le dioxyde de carbone et rejettent de l’oxygène dans l’air lorsque s’effectue la photosynthèse. Ils jouent un grand rôle sur le climat de la terre.
Selon les essences, les arbres offre en été leurs fruits sucrés et juteux et en automne leurs fruits protégés par une coque et que l’on peut conserver tout l’hiver. C’est le cas de la châtaigne longtemps surnommée le pain des pauvres.
L’écorce et la feuille des végétaux offrent aux hommes de nombreuses ressources médicinales qui, une fois séchés à l’ombre, se consomment en tisanes ou en infusions.

Les parasites

Les êtres vivants que nous nommons à tort les parasites ont eux aussi un rôle à jouer dans l’écosystème. Les mites participent au nettoyage de la forêt et à la fermentation du bois mort qui donne un bon engrais. Les vers de terre contribuent à régénérer la terre fertile. Enfin, les acariens se nourrissent de poussières, de peaux mortes, et débarrassent ainsi la poussière qui recouvre tout.

Les décomposeurs

Les décomposeurs sont de petits organismes vivants, comme les vers de terre, les bactéries ou les champignons. Les décomposeurs se nourrissent de débris végétaux , de cadavres d'animaux ou encore d'excréments d'animaux. Ils décomposent tous ces débris en éléments minéraux qui seront la nourriture pour les végétaux. Les végétaux absorbent ces éléments minéraux par leurs racines et ainsi la chaîne alimentaire peut poursuivre son cycle sans fin.


La chaine alimentaire des animaux :


Les animaux se nourrissent de végétaux, d'autres animaux ou les deux, selon le groupe dont ils font partie. Certains animaux sont des prédateurs pour certaines races et, pour d'autres ils sont des proies. Cela dépend de leur grosseur, leurs habitudes alimentaires et bien d'autres facteurs. Mais ils ont tous une place dans la chaîne alimentaire.

La chaîne alimentaire est le processus qui fait qu'un animal est la nourriture d'un autre, et que cet autre animal est lui aussi la nourriture pour d'autres espèces et ainsi de suite. Par exemple, le puceron est mangé par la coccinelle qui est attrapée par l'araignée qui est la nourriture d'un oiseau qui devient la proie d'un renard... et ainsi de suite. C'est la loi du plus fort qui mange le plus faible.

L'animal herbivore mange des végétaux, comme l'herbe, l'écorce, les feuilles... les plantes sont donc la base de la chaîne alimentaire pour les herbivores. Pour les carnivores, ce sont les insectes et d'autres animaux plus petits qui sont la base de leur alimentation. Les bêtes plus grosses ne sont pas épargnées, car un groupe de prédateurs plus petits peuvent venir à bout d'animaux plus gros qu'eux.

Tout est réutilisé dans la nature et les animaux et végétaux finissent toujours par être le repas d'une autre espèce animale. L'éléphant n'a pas de prédateurs naturels, mais quand il meurt, il devient le festin des animaux charognards. Les restes trop petits pour nourrir un animal seront la proie des mouches et autres petits insectes.

Donc tous les animaux seront la nourriture d'autres espèces et ils ont tous une place dans la chaîne alimentaire. Enlever une espèce à des répercussions sur le reste de la chaîne qui en dépend pour se nourrir. Le plancton marin qui est minuscule sert de nourriture aux baleines qui doivent en manger des quantités énormes pour s'alimenter. Vous enlevez le plancton et les baleines disparaissent car elles ne peuvent plus se nourrir.

La chaîne alimentaire commence par les bactéries et autres insectes microscopiques qui décomposent les carcasses ou les excréments. Ils sont à leurs tours mangés par des vers de terre, les oiseaux... jusqu'aux gros animaux qui meurent pour nourrir les charognards et bactéries qui recommencent le cycle continuel de la chaîne alimentaire.

L'ecologie et l'Islam

Certes pour beaucoup d'entre nous l’écologie rime avec "greenpeace, babacool, hippie,..." mais en réalité faire attention à notre environnement fait parti des causes à faire afin que ce système qu'Allah a mis en place pour nous perdure le plus longtemps possible bi idnillah. Je me souviens que souvent dans les quartiers si tu prétendais aimer "la nature, les plantes, les ballades dans les bois,..." on te regardait d'un drôle d’œil genre "tu veux devenir paysan ?". Le fait d'avoir grandit dans le béton nous a coupé de ce lien avec la création d'Allah, nous vivons dans des grandes villes, plein de bitume partout, enfermé dans la création de l'homme afin de nous faire oublier au maximum la création d'Allah. Il y a certaines personnes qui ne sont pas allés en pleine nature depuis des années...

On a tellement été élevé loin de la nature que justement, pour faire un petit clin d'oeil à la hijra, nombreux sont les fréres et encore pire les soeurs qui refusent de venir vivre dans des environnements un peu campagnards, c'est soit les grandes villes ou rien, et voila aussi pourquoi beaucoup ne décollent pas car qui dit grande ville dit argent et qui dit pour eux pas d'argent donc pas de hijra... Ils n'arrivent pas à concevoir le fait de vivre en dehors des villes où tout est concentré. Les gens ne savant même pas comment faire pousser des pommes de terre, on les a coupé de ce monde là en lien avec la nature d'Allah. Combiens d'hommes sont tellement habitué à prendre leur viande chez le boucher que si demain on venait à leur mettre une poule vivante entre les mains ils ne sauraient comment suivre toutes les étapes pour au final la mettre dans leur assiette. On est assisté et on n'a plus de lien direct avec la nature. Idem pour vider un poisson et l'écailler. Nous c'est poisson pané et le reste on connait pas...

L'écologie du juste milieu, sans extrémisme, est d'une grande importance et un devoir pour les musulmans. D'ailleurs l'occident commence à le comprendre mais laisse nos pays sur le bas coté afin de les maintenir dans un état de sous développement. Pour exemple ils viennent piller nos mers (Mauritanie, Sénégal) avec de gigantesques chalutiers et ainsi ramasser énormément de poissons au point de ne pas respecter de limites, certaines espèces viennent à disparaitre et d'années en années les quantités de poissons péchés diminue.

Pareil pour l'agriculture, il existe à ce jour de nombreux système qui aiderait nos pays, des systèmes de récupération d'eau, d'exploitation des rivières, d'irrigation équitable,... Tout cela sans perturber quoi que ce soit et au contraire en apportant un peu d'autonomie à nos pays ! Il y a tant de choses à faire, surtout avec le développement des énergies renouvelables mais malheureusement nos pays sont tés ignorants à ce sujet et les occidentaux sont bien content comme ça !

Parfois des lacs se sont asséchés non pas à cause du réchauffement climatique mais à cause d'une mauvaise gestion des hommes, des hommes inconscients et innocents qui n'ont pas reçu d'informations et d'éducations à ce sujet. Il y a une grande volonté de la part des kouffars de nous maintenir dans cet état car cela nous affaiblit.

J'ai souvenir qu'une oasis en Mauritanie était considéré inexploitable avec une soit disant sécheresse, du coup c'est tout un village qui en souffrait, et puis un jour des Marocains sont venus leur donner un coup de main avec le savoir faire qu'ils ont pû acquérir et soubhanAllah depuis cet oasis est reparti de plus belle, c'était juste une mauvaise connaissance des systèmes qui permettait d'exploiter l'eau sans la gaspiller.

Vraiment mes frères je vous encourage à venir en terre d'Islam car ils ont beaucoup à nous apprendre mais nous aussi on a beaucoup de choses à leur partager. Ils sont ignorants sur beaucoup de points et le changement ne se fera pas en 1 an, y'a du boulot !


Hadiths sur l'importance à donner à l'environnement et à son respect :


Le Prophète (la paix soit sur lui) a dit :

"Chaque musulman qui plante une plante [arbre ou autre], alors tout ce qui en sera mangé sera compté pour ce musulman comme acte de charité. Tout ce qui en sera volé sera compté pour lui comme acte de charité. Tout ce qu'un animal en mangera sera compté pour lui comme acte de charité. Tout ce qu'un oiseau en mangera sera compté pour lui comme acte de charité." (rapporté par Muslim).

Il a aussi dit :

"Si la fin du monde venait à survenir alors que l'un d'entre vous tenait dans sa main une plante, alors s'il peut la planter avant la fin du monde, qu'il le fasse !" (rapporté par Ahmad).


Wa allahu alam

 

Rappel de l'équipe albounyane