La protection par le « Qor’ân » !

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  18 Décembre 2010, 21:58  -  #SCIENCE DU CORAN (tafsir, èxégése)

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm


___holy_Quran____by_NooraElamora.jpgAllâh - Ta’âla - dit :

« Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants. Cependant, cela ne fait qu’accroître la perdition des injustes. » Coran, 17/82


Et dit aussi :

« O gens ! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants. » Coran, 10/57


Le Qor’ân est donc, la guérison parfaite de tous maux des corps et des cœurs, de la vie présente et de la vie de l’au-delà ; mais n’importe quelle personne n’est plus apte ou mérite de se soigner de ses maux au moyen du Qor’ân. Si le malade a la bonne conduite en se soignant grâce au Qor’ân, tout en l’appliquant à sa maladie, sincèrement, comme croyant fidèle, parfaitement disposé, ayant une foi ferme, remplissant toutes les conditions demandées, la maladie ne l’opposera jamais.


Et comment les maladies peuvent-elles résister face aux paroles du Seigneur des Cieux et de la Terre, qui si elle descendaient sur une montagne elle se fonderait, et sur terre elle se découperait [par crainte d’Allâh].


Il n’y a aucune maladie du cœur ou du corps sans avoir un moyen qui indique le remède, la cause, et le régime dans le Qor’ân, pour ceux qui sont doués de compréhension, grâce à Allâh, de Son Livre, le Qor’ân.


Nous avons déjà montré, en parlant de la médecine, les indications précieuses du Qor’ân, à ses principes, qui sont :

  • La protection de la santé.
  • La diète [régime].
  • L’éloignement du nuisible.

Cela conduit à connaître toutes les parties de ces sortes :

Quant aux remèdes du cœur, sont mentionnés en détail, avec les causes des maux et leur traitement, et dit :

« Ne leur suffit-il donc point que Nous ayons fait descendre sur toi le Livre et qu’il leur soit récité ? » Coran, 29/51


Et celui que le Qor’ân ne le guérit pas, qu’Allâh ne le guérisse point ! Et celui que le Qor’ân ne le suffit pas, qu’Allâh ne lui suffise ! 

 

Kitâb « Zâd ul-Ma’âd fî hadî kheyr al-’Ibâd » de Ibn al-Qayyîm, 4/352

 

source