Le péché et la conscience humaine

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  23 Août 2011, 05:30  -  #SCIENCES ISLAMIQUES

  « La piété équivaut au bon caractère; et le péché est ce qui tourmente votre conscience et que vous ne voulez pas que les gens sachent. » (Sahih Mouslim)

 

http://dc273.4shared.com/img/5EOMI2nE/s7/0.017906291978488253/Le_pch_et_la_conscience_humain.pngDans la seconde partie de cette narration du Prophète, il mentionne un autre aspect subtil du péché en affirmant que le péché est toute action qui reste sur la conscience d’une personne pieuse et qu’elle cherche à dissimuler aux autres.  Déjà, dès la lecture de ces paroles prononcées par le Prophète (que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur lui), toutes sortes d’actions nous reviennent à l’esprit.


Allah a donné à chaque âme la capacité, quoique limitée, de distinguer le mensonge de la vérité.  Dans le Coran, Il dit :

«Et par l’âme et Celui qui l’a harmonieusement façonnée; et lui a alors inspiré son immoralité, de même que sa piété! »  (Coran 91:8)

 

Tant qu’une personne se maintient sur la voie de la piété, elle sait reconnaître, par sa conscience, les mauvaises actions qu’il lui arrive de commettre, même s’il peut lui arriver de se trouver toutes sortes d’excuses pour expliquer son geste.  Elle espère, tout au fond d’elle-même, que personne ne viendra à découvrir ce qu’elle a commis, car elle en ressent de la honte.  La personne pieuse ressent, par rapport à son péché, de la gêne, de la honte, et une certaine pudeur.  Le Prophète (que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur lui) a dit :

« La honte et la pudeur sont des signes de la perfection de la foi. » (Sahih al-Boukhari)


La honte est un sentiment qui souvent retient une personne de commettre le mal.  Le Prophète a dit :

« Si tu n’as aucune honte, fais comme tu veux. » (Sahih al-Boukhari)


La plus grande honte est celle que l’on ressent vis-à-vis d'Allah à l’idée de commettre un péché.  Ce sentiment est celui qui nous retient de commettre un péché et c’est à partir de lui que nous pouvons juger d’un acte, à savoir s’il s’agit ou non d’un péché.


Ce sentiment de honte et cette conscience qui nous « travaille » découlent naturellement de la foi, et c’est ce que l’islam cherche à créer dans l’âme d’un individu, c’est-à-dire une conscience islamique qui le guide tout au long de sa vie.


Cette conscience intérieure renseigne l’individu sur l’état de son cœur, que ce dernier soit « vivant », i.e. en quête de vérité, ou « mort », i.e. empli de désirs pour les choses d’ici-bas.  Le manque de religiosité et le fait de commettre des péchés font en sorte que l’individu finit par perdre cette conscience du bien et du mal et qu’il ne peut donc plus l’utiliser pour se guider à travers la vie.

« . Pourquoi donc, lorsque Notre rigueur leur vînt, n’ont-ils pas imploré (la miséricorde)? Mais leurs cœurs s’étaient endurcis et le Diable enjolivait à leurs yeux ce qu’ils faisaient.  » (Coran 6:43)


« N’ont-ils pas voyagé de par le monde?  Ont-ils un cœur pour comprendre et des oreilles pour entendre?  Car ce ne sont certes pas les yeux qui deviennent aveugles, mais bien les cœurs qui sont dans les poitrines. » (Coran 22:46)


Pour faciliter sa quête de vérité, l’individu peut utiliser son cœur, son intellect et la révélation divine.  Le cœur de celui qui est en quête de vérité est un cœur vivant, car c’est cette vie en lui qui pousse l’individu vers cette quête.  Le cœur de ce genre de personne ne trouvera la véritable paix que dans la religion que Allah a choisie pour l’humanité; et tant que son désir de vérité l’habitera, sa conscience ne lui laissera de répit que lorsqu’elle aura trouvé la vraie religion d'Allah.  En fait, si une personne est sincère, Allah la guidera vers la vérité :

« Quant à ceux qui se mirent sur la bonne voie, Il les guida encore plus et leur inspira leur piété.  » (Coran 47:17)

 

source