Les prodiges des alliés d’Allâh sont dans la piété

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  1 Janvier 2011, 12:14  -  #SES COMPAGNONS ET SUCCESSEURS

Verses_from_the_Quran_1_by_italyanoooo.jpgParmi les fondements des gens de la Sounnah et du groupe, il y a le fait qu’ils croient aux miracles des alliés d’Allâh et aux « ruptures habituelles » qu’Allâh réalise à travers eux dans les différentes sortes de connaissance et d’illumination, de manifestations de puissance et d’influence, ce qui se conforme aux traditions que les anciennes communautés ont léguées comme dans la sourate la « caverne » et autres que celle-là. Tel encore ce qui s’est fait dans cette communauté par les compagnons, leurs successeurs et les autres générations de la communauté, choses qui seront toujours présentes jusqu’au Jour Dernier. [Madjmu’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 2/103 ]


Les prodiges des alliés doivent trouver leurs causes dans la foi et la piété. Donc tout ce qui prend effet dans les actes de mécréance, la corruption et la désobéissance est un fait miraculeux des ennemis d’Allâh et non un prodige de Ses alliés.


Et quand à celui qui subit ces faits [miraculeux], ils ne proviennent pas de la prière, de la récitation, du Rappel, de la prière de la nuit et des invocations, mais plutôt [ils proviennent] du polythéisme : telle que l’imploration du mort ou de l’absent, à travers les actes de désobéissance et de perversité, ainsi que la consommation de choses interdites : comme les serpents, les insectes, le sang et autres choses impures. Tels encore la danse et les chants, et particulièrement ceux accompagnés de femmes et d’enfants. L’intensité de ces faits diminue à l’écoute du Qor’ân. Et avec l’écoute des ruses de Satan, il danse toute la nuit, et lorsque l’heure de la prière arrive, il prit assis ou prit rapidement comme le mouvement du renard. Il déteste écouter le Qor’ân et le fuit, et cela est difficile pour lui, il n’y trouve ni amour ni douceur, mais ce qu’il aime plutôt, c’est écouter les applaudissements et sifflements, et à travers cela il trouve un sentiment de force et d’inspiration. Mais ce ne sont que des situations sataniques [Ahwâl Chaytâniyyah], et il est bien celui mentionné par la parole d’Allâh - Ta’âla :

« Et quiconque s’aveugle (et s’écarte) du rappel du Tout Miséricordieux, Nous lui désignons un diable qui devient son compagnon inséparable. » Coran, 43/36

 

Le Qor’ân est le rappel du Miséricordieux mentionné dans le verset. Allâh - Ta’âla - dit dans un autre verset :

« Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la Résurrection Nous l’amènerons aveugle au rassemblement›. Il dira : « Ô mon Seigneur, pourquoi m’as-tu amené aveugle alors qu’auparavant je voyais ? » [Allâh lui] dira : « De même que Nos Signes [enseignements] t’étaient venus et que tu les as oubliés, ainsi aujourd’hui tu es oublié›. » Coran, 20/124-126


Le sens d’oublier [les versets d’Allâh] est d’en négliger les applications, Ibn ‘Abbâs (radhiallâhu ‘anhumâ] dit : « Allâh a promis, pour celui qui lis Son Livre et pratique ce qui y est contenu, qu’il ne sera pas égaré dans ce bas monde, et qu’il ne souffrira d’aucune difficulté dans l’au-delà. » Puis il récita ce verset.

 Madjmu’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 6/166-167


source