Nos pieux prédécesseurs et la récitation du Coran

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  25 Février 2012, 05:26  -  #SES COMPAGNONS ET SUCCESSEURS

coran-koran-qoran.jpgAtta Ibn As-Saib rapporte qu'Abderrahmane As-Salami a dit :"on a appris le Coran par cœur chez des enseignants qui nous ont informés de leur méthode qui consiste à apprendre d'abord  dix versets, à étudier leur sens et à les mettre en pratique avant de passer aux versets suivants. Certainement, viendront après nous d'autres générations qui ne fourniront pas plus d'effort pour apprendre le Coran que celui qu'ils fournissent pour boire de l'eau de sorte que le Coran ne dépassera pas leur gosier".

 

On rapporte qu'Ibrahim a dit :"Al-Assouad avait l'habitude, au mois de Ramadan, d'achever la récitation du Coran toutes les deux nuits. Il dormait entre la prière d'Al-Maghrib et la prière d'Al-Ichaa. En dehors du Ramadan il achevait la lecture du Coran toutes les six nuits".

 

On rapporte qu'Ibn Al Chadhoub a dit :"Ourwah Ibn Zoubeir avait l'habitude de lire chaque jour dans le moushaf le quart du Coran; la nuit il reprend cette même portion et la réciter dans sa prière nocturne (Qiyam al-layl) pour passer une veillée en prière. Il n'a abandonné ce rythme que la nuit où sa jambe a été coupée à la suite d'une gangrène avancée".

 

Sallam Ibn Al Mouti’ raconte :"Qatada avait l'habitude d'achever la récitation du Coran toutes les sept nuits; à l'arrivée du mois de Ramadan il passa a un rythme supérieur : durant ses vingt premières nuits, il achevait la récitation du Coran toutes les trois nuits, dans la dernière décade du mois béni, il faisait une récitation complète du Coran chaque nuit".

 

Sur l'autorité de Nafi'i, Ishaq Al Moussayabi raconte: "Ceux qui ont assisté a la toilette mortuaire d'Abou Jaafar Al-Qari ont remarqué que la partie située entre son cou et son cœur était telle une feuille du moushaf (le livre du Coran). Personne n'a eu alors le moindre doute qu'il s'agit bien de la lumière du Coran".

 

Yahya Al Hamani raconte :"A la mort d'Abou Bakr Ibn ‘Ayach, sa sœur s'est mise à pleurer. Il lui demanda: pourquoi pleures-tu, chère sœur? Vois-tu l'autre coin de la maison? Eh bien j'y ai accompli pas moins de dix huit mille récitations complète du Noble Coran!".

 

Ahmed Ibn Tha’laba raconte qu'il a entendu Salam Ibn Meymoun Al-Khawas dire:"J'ai dit à mon âme: lis le Coran comme si tu  l’as entendu d'Allah Lui-même quand Il l'a révélé. C'est  ainsi que m'est venu le goût agréable du Coran".

 

Al-A’amach a dit:"Yahya Ibn Wathab était l’un des meilleurs personnes à savoir psalmodier le Coran. Il m'arrive même de désirer ardemment poser mes lèvres sur  sa tête à cause de sa parfaite et agréable psalmodie. Quand il commençait à réciter le Coran le calme total régnait dans la mosquée, on n'entend même pas le bruit d’une mouche qui bouge, on dirait que personne ne s’y trouve."

 

Abou Bakr Ibn Hadad raconte:"J'ai pris sur moi-même l’engagement de m'inspirer de la méthode d'Ach-Chafi'i telle que rapportée par Ar-Roubé’, méthode qui consiste à achever la lecture du Coran soixante fois au cours du mois de Ramadan sans compter les portions qu'il récitait au cours de sa prière. Mais j'avoue qu’au cours du mois de Ramadan et après un énorme effort, je n’ai pas pu faire plus que  cinquante neuf lectures du Coran. En dehors du mois béni je me suis limité à trente lectures du Livre Saint".