Obligation de se repentir et de demander le pardon à la personne lésée

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  4 Janvier 2013, 12:24  -  #LE REPENTIR


Obligation de se repentir et de demander le pardon à la personne lésée



rembourser-dettes.jpgQ : J'étais ignorant et Allah (qu'Il soit Exalté) m'a guidé vers l'Islam. Dans le passé, j'ai commis des injustices et des erreurs. J'ai entendu le hadith du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) qui dit : Quiconque a fait tort à son coreligionnaire ou l'a offensé dans son honneur, doit lui demander immédiatement pardon avant l'arrivée du Jour où ni dinar ni dirham ne lui serviront à rien Que dois-je faire dans ce cas ?

R : Allah (qu'Il soit Exalté) permet à Ses serviteurs de se repentir de tous les péchés. Allah (qu'Il soit Exalté) dit : Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. Il dit aussi (qu'Il soit Glorifié) : O vous qui avez cru! Repentez-vous à Allah d’un repentir sincère. Allah (qu'Il soit Glorifié et Exalté) dit aussi : Et je suis Grand Pardonneur à celui qui se repent, croit, fait bonne œuvre, puis se met sur le bon chemin». Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit : Celui qui se repent d'un péché est pareil à celui qui n'a jamais commis de péché Quiconque commet un péché doit se repentir par le regret, l'abandon du péché, et la détermination à ne pas revenir à ce péché pour glorifier Allah (qu'il soit Loué), se consacrer à Lui, et craindre Sa Punition. Allah (qu'Il soit Exalté) accepte le repentir de ceux qui se repentent. Lorsqu'un l'homme se dirige sincèrement à Allah, regrette ce qu'il a fait et décide de ne pas revenir à ses péchés pour l'amour d'Allah et par Sa crainte (qu'Il soit Glorifié et Exalté), Allah lui pardonne et efface ses péchés passés, par Sa grâce et Sa bienveillance. Néanmoins, si le péché est contre les personnes, la personne repentante doit redonner les droits à leurs propriétaires respectifs ou demander leur pardon, comme en disant : "Mon frère, pardonnez-moi", ou "Excusez-moi", ou de lui rendre son droit. Il doit également regretter ce péché et se déterminer à ne pas le refaire. Ceci est basé sur les hadiths que vous avez mentionnés : Quiconque aura commis une injustice envers son frère, en portant atteinte à son honneur ou autre, qu'il se hâte à lui demander le pardon, avant que ne vienne un jour où rien ne lui épargnera le châtiment, ni dinar ni dirham. Au cas où il aurait de bonnes actions, on en retranchera autant que les mauvaises actions. S'il n'en dispose pas, on passera à son actif les mauvaises actions de son coreligionnaire, dans une même proportion, et il subira son châtiment Rapporté par Al-Boukhârî dans son Sahîh (recueil de hadiths authentiques) . ( Numéro de la partie: 6, Numéro de la page: 296)

Un croyant doit être désireux de se libérer du droit de son frère en le lui rendant ou en demandant sa grâce. Si quelqu'un viole l'honneur d'un autre, il devra lui demander pardon si c'est possible. Sinon, si la personne repentante a peur des conséquences ou des dommages d'affronter la partie lésée, elle doit demander le pardon d'Allah pour l'autre, supplier Allah en sa faveur, et mentionner ses mérites au lieu des médisances qu'elle a mentionnées à son sujet dans les rassemblements au passé. Le repenti doit laver les mauvaises actions par des bonnes actions, en citant et en parlant au sujet des mérites de l'homme envers lequel il a fait du tort et en demandant le pardon d'Allah pour lui. Qu'Allah nous accorde le succès .



 
__________
 

 

Q: Si un non-musulman se convertit à l’Islam et revient repentant à Allah , mais a sur la conscience des dettes qu’il doit à certaines personnes, est-ce que l’Islam efface ce genre d’injustice, et lui épargne ainsi de rembourser ces gens, ou est-il toujours obligé de les rembourser ?

 

R: Les droits des hommes ne s’annulent que s’ils pardonnent et y renoncent. Mais s'ils n'y renoncent pas, alors ces droits ne cessent d’être dus, même s’il se convertit et se repent auprès d’Allah, car ce genre de chose ne s’annule pas par le repentir. Ce qui est annulé, ce sont les droits d’Allah qu’il délaissait avant qu'il ne se repentît1. En effet, le repentir 2 efface tout ce qui lui est antérieur. Allah a dit :

 

v_14

 

« Dis à ceux qui ne croient pas que, s'ils cessent, on leur pardonnera ce qui s'est passé. » Sourate Le butin (Al-anfal), v.38.

 

 

1 NDC : c'est-à-dire lorsqu'il n'était pas musulman, et ceci, par la désobéissance à Ses commandements.

2 NDC : le repentir des péchés, qui a lieu lors de la conversion à l'Islam.

Al-muntaqâ min fatâwâ al-Fawzân, t.1, p.434.