[Dossier] Quelques bienfaits venant du Tout Miséricordieu !

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  18 Mars 2012, 05:29  -  #MEDECINE ET TRAITEMENT LEGAUX

Cette rubrique sera mise à jour de temps en temps inchaallah


L'Alimentation

La plupart des maladies proviennent de mauvaises habitudes alimentaires, d'une nourriture malsaine et des excès de table ; or, une alimentation saine, équilibrée et ne dépassant pas ses besoins est indispensable.


Le Prophète Mohamed a dit :

« Le croyant mange dans un seul intestin ; l’infidèle mange dans sept intestins » (Al-Bukhârî)


« Selon Al Miqdad Ibn Ma’dikarïba, le Messager d'Allah disait : « Jamais le fils d’Adam n’a rempli de récipient pire que son ventre. Il suffisait pourtant au fils d’Adam quelques bouchées pour subvenir à ses besoins. Et même s’il lui en fallait absolument davantage, qu’il réserve donc le tiers de son estomac à son manger, l’autre tiers à boire et le dernier tiers à sa respiration » (rapporté par Tirmidhî)


Il faut également que les aliments soient permis :

« Allah n’a pas mis de guérison dans ce qu’Il vous a interdit » (Al-Bukhârî) Car Il a encouragé la consommation des bonnes nourritures en interdisant les mauvaises : « Ont été rendu licites pour vous les bonnes choses … »(Coran V/4).  


 « …(Le Prophète) déclare licite pour eux les bonnes choses, et déclare illicites pour eux les mauvaises » (Coran VII, 157).


On doit se détourner de tout ce qui nuit au corps et perturbe la psyché : ce sont des obstacles à la spiritualité.


« Ô gens! mangez de ce que la terre offre de licite et de pur; ne suivez point les pas du diable car il est vraiment pour vous, un ennemi déclaré. » (Coran II, 168)


Allah a mis à notre disposition d’excellentes nourritures nécessaires à nos besoins, à la prévention et à la guérison des maladies. Les deux aliments forts, les deux élixirs pourrait-on dire,  cités dans le Coran, sont le miel et l’huile d’olive.

 

Quelques bienfaits collatéraux du jeune

On ne peut parler d’hygiène alimentaire sans parler du jeûne ; le jeûne du mois de Ramadan qui est une prescription et un pilier de l’Islam ainsi que le jeûne volontaire recommandé le lundi et le jeudi et en certaines périodes, dont le bienfait spirituel et psychique n’est plus à démontrer a des répercutions très positives sur la santé physique. Il permet de nettoyer l'organisme de ses toxines, de régénérer l'activité cellulaire, de perdre du poids grâce à l'élimination des réserves graisseuses et de stimuler les défenses immunitaires. Cet assainissement du corps procure à la peau un plus bel aspect, diminue les troubles de la ménopause, prévient les maladies et le vieillissement prématuré.

 

L’exercice physique

Al-Qayyim a écrit dans son livre Zâd Al-Ma`âd au sujet du sport : « Le mouvement est à la base du sport. Il élimine naturellement du corps les résidus et les déchets alimentaires ; il exerce le corps à la légèreté et au dynamisme ; il le rend plus réceptif à l’alimentation ; il solidifie les articulations et fortifie les tendons et les ligaments ; il prévient de tous les maux physiologiques et de la plupart des maux psychologiques, du moins si on le pratique de manière modérée, précise et ciblée. […] Chaque membre a un exercice sportif spécifique qui permet de le fortifier au mieux. Quant à l’équitation, au tir à l’arc, à la lutte et à la course à pied, ce sont des sports qui fortifient tout le corps humain, et qui éliminent les maladies durables.


« Ar-riyâdah » (le sport) qu’il serait plus juste de traduire par « entraînement » fait partie de la maîtrise et de l’entretien d'une âme saine dans un corps sain, fort, souple et vigoureux. Les deux entraînements de prédilection de l’Islam, sont l’équitation et le tir à l’arc dont la symbolique est celle du combat ; la finalité est d'arriver à atteindre le coeur de la cible, point unique et central, là où cessent les oppositions, là où il n'y a plus de maladie.


 

La truffe

truffe-accueil.jpg« La truffe est [de la nature] de la manne et son suc est un remède pour les yeux ». (Al-Bukhârî 76-20)

On attribue à la truffe les vertus médicinales contre la faiblesse, les vomissements, les douleurs, la goutte , la cicatrisation des plaies, etc… Le grand Avicenne la prescrivait. Malheureusement, denrée si rare et si chère qu'on ne peut guère en consommer.


 

 

 

 

Le vinaigre

http://dc222.4shared.com/img/GPTcE8sb/s7/0.9688170813899463/Apple-Cider-Vinegar.pngLe Prophète Mohamed a dit : « Quel excellent condiment que le vinaigre ! » ( rapporté par Muslim 4-16 et Ahmed 3-103),  

Il a dit aussi (saws) : « qu'Allah le Très Haut bénisse le vinaigre parce que c’était l’aliment des prophètes avant moi ». (Rapporté par Ibn Madja [3318] et Dhaif al-Djami [5973]).
Aussi, le Prophète (saws) consommait-il du vinaigre avec de l’huile.

Il est scientifiquement reconnu que le vinaigre a de grandes vertus curatives ; par son acide ascétique, il réduit le niveau des graisses dans le sang et prévient les maladies cardiovasculaires.A cet effet, et dilué dans un verre d’eau ou mélangé à de l’huile d’olive, le vinaigre de pomme reste le meilleur : Il contient, outre l’acide acétique, des acides organiques qui entre dans le métabolisme alimentaire et des minéraux indispensables pour le corps humain.  
 
Le vinaigre est également un excellent antiseptique dermatologique et digestif ainsi qu’un anti-inflammatoire pour les reins et la vessie. En bain de pieds et en massage sur les jambes, il est également excellent pour la circulation sanguine.

On relate que durant une année de disette, Omar Ibn Khattab (Que Dieu soit satisfait de lui) s’est contenté de vinaigre et d’huile, et n’a jamais mangé de viande sauf si les pauvres parmi les musulmans en étaient rassasiés.

 

Voir aussi sur ce théme

 

 

 

 

 

 

0394.jpgLes graines de nigelle (cumin noir ) :

Abou Hourayra affirme avoir entendu le prophète dire: “Utiliser la graine de nigelle dans vos soins, c'est un remède contre tous les maux exception faite de la mort“.(Al-Bukhârî)

Les propriétés thérapeutiques de la graine de nigelle dite “graine de bénédiction” sont nombreuses ; elle diminue le risque des maladies en renforçant le système immunitaire, qui, comme on le sait, a un effet sur tout le système corporel ce qui permet de protéger les organes les plus importants du corps. Les expériences modernes ont en effet montré qu'elle avait un effet de dilatation des bronches, un effet antimicrobien, un effet de régulation sur la tension artérielle et un effet sécréteur sur la bile. Elle est donc utilisée pour traiter une variété de maux liés à la santé respiratoire, à la peau, à l'estomac, aux désordres intestinaux, rénaux et du foie, et pour maintenir et améliorer la santé d'une façon générale.
*Autres noms qu'on lui donne : kalonji, black seed, swartzcummel, nigella sativa, fleur de fenouil, habbat al barraka, sanouj, et habbat sawda.

 

Voir aussi :

Les Bienfaits de la Graine de Nigelle


 

 

 

media_xl_4090687.jpgL’Huile d’olive

Dieu dit : « et un arbre (l'olivier) issu du Mont Sinai : on en récolte l’onguent et un (fameux) condiment pour les mangeurs » (Coran XXIII, 20)

Aussi le prophète (saws) a dit : « mangez et oignez avec l’huile d’olive car il provient d’un arbre béni » . (rapporté par Tirmidhî remontant à Omar Ibn Al Khatab), « … un olivier ni oriental ni occidental dont l'huile semble éclairer sans même que le feu la touche. Lumière sur lumière. Allah guide vers Sa lumière qui Il veut….». (Coran XXIV, 35).

 De par sa composition particulière, l’huile d’olive est un véritable élixir. Outre qu’elle favorise la croissance osseuse et consolide la densité des os en en facilitant la minéralisation, de toutes les graisses alimentaires, elle est la plus riche en acides gras mono-insaturés (70 % environ) ; sa consommation régulière participe ainsi à la prévention des maladies cardio-vasculaires et permet aussi de diminuer le cholestérol -dans son aspect nocif- au profit du bon cholestérol, facteur de prévention de l'artériosclérose. Etant  le plus digeste des corps gras,  l'huile d'olive est excellente pour l’estomac dont elle améliore la digestion ainsi que le transit intestinal tout en favorisant les sécrétions biliaires. En moyenne cinq fois plus riche en vitamine E que le beurre, elle participe activement aux défenses de notre organisme contre le vieillissement.

 


 

L'anis

anis-normal-grand.jpgL'anis est chaud sec ; il calme les douleurs des entrailles, dissipe les flatuosités ; il provoque le flux menstruel, la sécrétion du lait, la sécrétion du sperme ; il combat l'action délétère des poisons et des venins.

L'eau d'anis employée en collyre ramène la netteté de la vue.

Aussi, les reptiles, au commencement du printemps, recherchent cette plante et s'y frottent les yeux, car pendant l'hiver leur vue s'affaiblit.

 

 

 

 

 

SiwakSalvadoraPersica.JPGArâk (Arbre du siwak)

L'arâk est un arbre dont on prend les rameaux pour en faire des cure-dents. Ces cures-dent appelés siwak sont préférables à tout autre. Leur usage donne de l'aisance à la parole, de la facilité au langage, parfume l'haleine, éveille l'apétit, éclaircit les idées.

 

Le meilleur moyen d'employer ce siwak est de l'imbiber d'eau de rosé.

 

Le siwak a dix qualités :

  • il parfume la bouche
  • raffermit les gencives
  • dissout la pituite
  • dissipe le scorbut
  • ouvre l'apétit
  • est d'usage consacré par l'exemple du Prophète attire les faveurs du Seigneur pousse aux oeuvres de bien, réjouit les anges gardiens.

siwak-copie-1.jpgLorsque le Prophète se levait pendant la nuit, il se nettoyait la bouche avec un siwak. Rapporté par al-Bukhari et d'autres

 

Un grand nombre de hadîths du prophète salla allahou aleyhi wa salam parlent du siwak.

Le Prophète a défendu l'employer de siwak fait de bois de grenadier, ou avec du basilic, ou avec un fragment de canne à sucre. Rapporté par Abû Dâwoud dans ses Sounan

 

 

 

 

L'aubergine

aubergines-02.jpgL'aubergine noire engendre l'atrabile.

 

Ses pétioles réduits en poudre sont utiles contre les hémorroïdes. Le meilleur procédé de préparation culinaire pour l'aubergine est de la faire frire dans l'huile ou dans une graisse.

 

L'aubergine blanche est un aliment sain.

 

 

 

 

La banane

bananier-fleur-basjoo.jpgAllah le Très-Haut a dit :

 "Et les bananiers chargés de fruit du sommet jusqu'en bas" sourate 56 verset 29


La majorité des interprètes disent que le (Tahl) est la banane ; et l'adjectif (mandoud) se traduit par disposé en couche ; comme le peigne.

 On dit aussi que le (Tahl) c'est l'arbre à épine ou un fruit est posé à la place de chaque épine ; leurs fruit sont donc disposés les uns sur les autres; à l'instar du bananier.

 Ces dernières paroles sont les plus justes.

Et ceux qui ont mentionné les bananes de nos anciens donneraient des exemples approximatifs sans spécification ; et Allah est l'omnicient !

 

La banane est chaude et humide, la meilleure est la mûre et douce ;

Elle est favorable contre la rudesse de la poitrine, du poumon, de la toux et contre les lésions du reins et de la vessie ;

Elle est diurétique, augmente la quantité du sperme, et excite au coït ;

Elle relâche en outre le ventre.

 

On en mange avant le repas, elle nuit à l'estomac et augmente la bile, et le flegme. 

 

Son antidote : le sucre ou le miel.

   

Source : Ibn Al Qayyim Al-Jawziah dans "La médecine prophétique" 

copié de mastoura.actifforum.com

      Cheikh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya

 

 

 

 

graines-anthemis-nobilis-camomille-romaine-seeds.jpgLa camomille est de nature sèche au premier degré. La camomille est apéritive, tempérante, émolliente, douée d'une vertue apéritive sans efforts.

Telles sont ses propriétés essentielles principales. D'autre part, elle est diarrhéique et emménagogue, lorsqu'on fait usage de sa décoction en boisson et en bain de siège.

Elle aide à l'accouchement.

On le fait entrer aussi dans les cataplasmes, les fomentations et dans les lavements excitants.

 

 

 

 

 

 

citron.jpgLe citron, gros citron, ou "outrouj" en arabe (citrus médicat).

 

Le Prophète aimait fixer ses regards sur le citron, et disant : "L'exemple du vrai croyant, est tel q'al outrouj ; il a une saveur agréable et un parfum excellent". Rapporté par Al-Bukhari

 

- Le citron acide est froid (rafraîchissant) et sec. On ne prépare une boisson acide, d'un effet avantageux pour les estomac échauffés ; elle ranime, fortifie et réjouit le coeur, donne de l'appétence, apaise la soif, éveille le besoin de manger, fait cesser les dévoiements bilieux, les vomissement billeux, les palpitations, chasse le chagrin.

- Le suc ou acide, pris en nature, détruit la couleur des cheveux blanchissants, les tâches de rousseur de la face ; il nuit au nerfs et à la poitrine.

- La pulpe blanche est froide, humide, difficile à digérer, mauvaise pour l'estomac.

Mangée, elle occasionne des coliques.

- Les graines, l'écorce, la feuille, la fleur du citron, sont chaudes sèches, sont chaudes sèches.

- Les graines sont des anti-poisons, lorsque l'on en écrase un poids de deux mithqâl (le mithqâl équivaut à 4,781 gr), et qu'on les met sur la piqûre du scorpion, ils soulagent ; si l'on en avale deux mithqâl, ils sont utiles contre tout venin et poison. De l'écorce jaune on prépare l'électuaire de citron, employé avantageusement contre les coliques, comme tonique, comme apéritif, comme carminatif. Les fleurs ont des effets plus actifs et plus doux. L'odeur du citron sert avantageusement dans les moments de maladies épidémiques, et dans le cas où l'air est vicié ou pollué.

 

 

 

 

 

 

4222870627_18c9714dab.jpgL'urine de chameau  Ce hadith est rapporté en plusieurs versions par Boukhari et Mouslim dans leur sahih :


« Le prophète   leur ordonna de suivre ses chameaux et de boire leur lait et leur urine.

C'est ce qu'ils firent jusqu'au recouvrement de leur santé. »

Hadith rapporté par Al-Boukhari 7 : 590



D’après 'Anas ibn Malîk (qu'Allah soit satisfait de lui), des gens de `Urayna vinrent à Médine trouver l'Envoyé d'Allah   et comme ils eurent très mal au ventre, l'Envoyé d'Allah   leur dit: 

"Si cela vous convient, allez boire du lait et de l'urine des chamelles de l'aumône".


En suivant son conseil, ils se rétablirent, mais ils tuèrent les bergers, revinrent sur leur foi, et s'emparèrent des chameaux de l'Envoyé d'Allah  .

Aussitôt mis au courant, le Prophète   dépêcha sur leurs traces des hommes qui les rejoignirent et les ramenèrent.

Il ordonna alors de leur couper les mains et les pieds, de leur crever les yeux au fer rouge et de les laisser à "Al-Harra" où ils périrent (Au titre de talion, car ces bandits avaient tué les bergers de cette même façon cruelle).


Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim (arabe uniquement : 3162) (français : 961)
 

 


 

Les dattes

Le Calife 'Ali (ra) disait : "La meilleure datte est la datte birnî."

 

Le Prophète salla allahou aleyhi wa salam avait déjà dit : "La meilleure de vos dattes est la datte birnî : elle guérit les maladie." Rapporté par Ibn As-Sounnî, Ibn 'Adiy, Aboû Nou'aym et Al Bayhaqî

 

"La date birnî, a-t-il dit encore, est un médicament qui ne fait jamais de mal."

 

et aussi

 

"Donnez à manger à vos femmes des dattes sèches ; la femme qui mange ces dattes, donne le jour à des enfants d'une nature bienveillante." 

 

On faisait mélanger, pour le Prophète salla allahou aleyhi wa salam, des dattes dans l'eau, et il buvait cette sorte de boisson le matin et plus tard encore. Il en faisait donner à boire ou en versait aux autres aussi. Rapporté par Al-Bukhari, Muslim et Aboû Dawûd

 

Manger des dattes sèches garantit sûrement des coliques.

 

Le Prophète préférait la datte 'ajwa : cette variété est supérieure à toutes les autres et nourrit plus généreusement et plus complétement, surtout lorsqu'on la mange avec du beurre. Al 'ajwa, d'après un hadith, est un fruit du Paradis. (Rapporté par Ibn Majâh, Aboû Dâwûd et An-Nasâ'î.

 

Ces derniers dires sont consignés dans le traité de médecine d'Abou Nou'aym. Selon d'autres hadiths cités par Sa'd Ibn Abî waqqâs et dont la source remonte au Prophète , celui qui dès le matin mange 7 dattes 'ajwa sèches, sera, pendant la journée à l'abri de tout effet dangereux de magie ou puissance magique et de tout poison ou venin. Rapporté par Al-Bukhari, Muslim, Abou Dâwoûd et Ahmad

 

ajwaa-ajwa-adjwa-dattes-medine.jpgAl 'ajwa est une variété des dattes de Médine, plus grosse que la datte Sihâny, de couleur tournant au noir. Al'ajwa a été plantée par le Prophète salla allahou aleyhi wa salam, et par la suite, c'est l'est à influence bienheureuse et bénie du Prophète saws qu'elle doit ses vertus bienfaisantes.

 

C'est l'analogue de cet autre fait : le Prophète déposa deux jarîd ou rameaux de dattier devant le tombeau de deux individus tourmentés dans leur dernière demeure. La bienheureuse influence du Prophète saws qui plaça là ces deux jarîd, adoucit les souffrances de ces deux infortunés. Rapporté par Al-Bukari

 

"Al 'ajwa de première qualité, disait 'Âïsha (ra), d'après la parole même du Prophète , guérit." Selon un autre dire : "Al 'ajwa est originaire du Paradis et est le remède au poison." Rapporté par Ibn Mâjah

 

Il est conforme aux pratiques dont le Prophète salla allahou aleyhi wa salam a donné l'exemple, de rompre le jeûne au moment canonique, en mangeant des dattes sèches. Ainsi, le Prophète a dit : "Que celui qui trouve à se procurer des dattes sèches, en mange pour rompre le jeûne, que celui qui n'en trouve pas, rompe le jeûne en buvant de l'eau, car elle purifie les intestins. Une maison où il n'y a pas de dattes, n'a que des gens qui ont faim." Rapporté par Al-Bukhari et Muslim

 

La datte sèche est un aliment chaud sec, aphrodisiaque et cela surtout lorsqu'on la mange avec des amandes et des pignons doux. Mais dans le cas d'ophtalmie (affection inflammatoire de l'oeil), la datte peut occasionner de la céphalalgie et nuit au maladie. Aussi le Prophète a-t-il défendu les dattes à 'Ali (ra) qui était atteint d'ophtalmie (rapporté par Ibn Majah). Nous aurons à parler de ce fait, s'il plaît à Allah.

 

Le Prophète a défendu de faire digérer ensemble la datte sèche et le raisin sec, ou la datte fraîche et le raison frais. On remédie aux inconvénients causés par les dattes en mangeant des amandes ou du pavot.

 

 

 

 

 

Les dattes vertes (bousr) les dattes mures (balah)

 

Les dates vertes sont chaudes, les dattes mûres sont froides, les unes et les autres donnent du ton à l'estomac.

"Mangez, a dit le Prophète d'Allah , des dattes fraîches et mûres avec des dattes sèches." Rapporté par Ibn Mâjah et An-Nasa'î, sa chaîne est jugé faible. Cependant il y a un hadîth rapporté par Muslim et At-Tirmidhî faisant l'éloge du bousr...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gingembre.jpgLe gingembre

Allah (le Très-Haut), dit :

 

"Ils s'y désaltereront avec de coupes remplies de boisson melée de gingembre".(LXXV-17)

 

Abou Nou'aim a mentionné dans le livre, la médecine prophétique, d'après un récit d'Abi said Al-Khodry (que Dieu soit satisfait de lui) qui dit :

 

"Le roi des Bysantins a offert a l'Envoyé d'Allah une jarre de gingembre, il a donné à chaque personne un morceau à manger, et moi aussi, il m'a donné un morceau à manger!".

 

Le gingembre est chaud au deuxième degré, humide au premier degré ;

il est rechauffant, aide la digestion, relache le ventre de façon modérée ;

il est utile contre l'obstruction du foie causée par le froid et l'humidité;

il est utile également contre l'obscurité visuelle causée par l'humidité : Si on en mange ou on en enduit les yeux.

Il aide au coit, et décompose les flatuosités grosses produites dans les intestins et l'estomac.

Généralement, il est bon pour le foie et l'etomac de tempérament froid.

Si on en prend avec le sucre, un pesée de deux dirhams dans l'eau chaude il écoulera la visquosité de la salive.

Il peut aussi etre un composant des pates qui décomposent le flegme et le font fondre.

 

Le gingembre acidulé est chaud et sec ;

il excite le coit et augmente le sperme;

il réchauffe l'estomac et le foie, et aide à savourer la nourriture;

il déssèche le flegme abondant dans le corps, et augmente la protection;

il est compatible au froid du foie et de l'estomac, en les dissipant de l'humectation produite de manger des fruits;

il rafraichit l'odeur de l'haleine;

et par lui on éloigne le préjudice des aliments gros et froids.


Ibn quayyim al djawziyya 

(extrait du livre: tibb an-nabawi le médecine prophètique)

copié de rouqia-chariya.blog4ever.com

Cheikh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya

 

 

 

 

epinard.jpgLes épinards sont un aliment froid humide, excellent pour les gènes de gosier et de poitrine, adoucissant pour le ventre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

38240-feves.jpgLa fève ordinaire ou petite fève ou fève d'Egypte, sorte de nymphée, est froide sèche.

 

Elle engendre d'abondantes flatuosités, est difficile à digérer. Donnée en nourriture aux poules, elle les empêche de pondre.

Appliquée en cataplasme sur le pubis d'un jeune garçon, elle empêche le poil d'y pousser.

Elle abâtardit la pensée, et affaiblit la mémoire.

 

Cependant Hippocrate considère la fève comme un aliment excellent, favorable au maintien de la santé. Ce légume devient un bon aliment, lorsqu'il est préparé avec du thym, de l'huile d'olive et du sel.

 

 

 

 

gland.jpgLe gland est froid sec.

 

Il s'administre avantageusement à qui laisse échapper l'urine dans le lit.

 

L'amande ou pulpe du gland est appelée thamrat al fou'âd, ou fruit du coeur.

 

 

 

 

 

stoechas.jpgLe stoechas (lavande) est chaud sec ; il facilite l'évacuation de l'atrabile et de la pituite, est avantageux dans le refroidissement et faiblesse du cerveau.

On l'administre en tisane sous le nom de tisane de Stoechas. Cette plante entre aussi dans les décoctions existantes.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lapin

oreilles-lapin.gifLeur chair engendre l'atrabile. La meilleure partie de ces animaux est le râble et le croupion.

On a prétendu que la femelle a des menstrues. On a rapporté que le Prophète salla allahou aleyhi wa salam.

On a rapporté que le Prophète saws renonça à manger de cette viande.

Cependant, Anas a rapporté ceci : "Nous fimes cuire un lapin, et Abou Talha en envoya le croupion et les cuisses au Prophète saws qui les accepta." Rapporté par Al-Bukhari, Muslim et Ibn Mâjah

 

 

 


L'eau de mer

vague-mur-de-mer_9783.jpgLe Prophète  avait dit concernant la mer : 

"Son eau est purificatrice et ses animaux crevés sont licites" 

 

Allah Le Loué a rendu l'eau de mer salée, saumâtre et fortement amère pour l'intérêt des créatures vivantes : les humains et les bestiaux.

 

L'eau de mer est stagnante et renferme une infinité d'animaux qui y périssent sans être inhumés.

 

Si l'eau de mer était douce elle aurait pué à cause de sa faune maritime vivante ou morte, l'air enveloppant le monde aurait acquis cette odeur puante et le monde se serait déterioré.

 

Allah azzawajel a rendu par Sa sagesse, l'eau de mer pareille à une saline: si toutes les charognes et toutes les moisissures du monde y sont jetées, elles ne l'altéreront aucunement et ne l'affecteront guère depuis sa création jusqu'à ce qu'Allah fasse périr ce monde.


Telle est la cause finale de sa salinité.

L'agent collaborateur est le fait que son sol est salin.

Se laver avec de l'eau de mer pallie plusieurs fléauxqui émergent à la surface de la peau alors que son absorption et son utilisation extérieure est nuisible car elle provoque la diarhée et l'émaciation et déclenche la démangeaison, la gale, la flatulence et la soif.

 


 

Comment transformer l'eau de mer en eau potable?

- Celui qui est contraint à la boire devra procéder à des méthodes qui permettent de repousser sa novicité: placer l'eau de mer dans un récipient sur lequel seront déposés des roseaux couverts de laine ébouriffée. Le récipient sera placé sur le feu jusqu'à ce qu'à la vapeur de l'eau atteigne la laine. Si la vapeur est intense, on essore la laine jusqu'à ce qu'on obtienne de l'eau en quantité suffisante. 

 

La laine acquerra une vapeur pure et ne restera dans le récipient que l'eau amère.

 

- Un autre moyen préventif consiste à perforer sur la plage un grand trou dans lequel l'eau salée s'infiltrera.

Un autre trou sera creusé à proximité du premier qui permetta à l'eau de mer de s'y infiltrer.

Un troisième trou sera créé jusqu'à ce que l'eau salée devienne douce.

 

- Si le besoin incite un individu à boire l'eau trouble, il devra y jeter des noyaux d'abricots ou un morceau de bois de teck ou une braise qui sera eteinte ou de l'argile arménienne ou de la farine fine de froment et sa boue se déposera au fond.

 

Source : Livre de la Medecine Prophétique par Ibn Qayyim al Jawziyya page 378

copié de alhouda.forumactif.com

Cheikh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya

 

 

 

 

farine-de-lupin.jpgLe lupin est chaud sec ; mangé avec du miel, il tue les vers.

 

La farine de lupin détruit les tâches de la peau et l'eau de lupin tue les punaises.

 

 

 

 

 

 

 

 

panier_mures-794bd.jpgLa mûre de Syrie est froide et astringente. Lorsqu'elle n'est pas à maturité, ou est verte, elle agit à peu près comme le sumac. On en prépare un rob ou un sirop que l'on emploie dans les maux de gorge.

La mûre blanche est moins nourrissante, moins facilement supportée par l'estomac.

On doit la manger avant le repas, mélangée à de l'eau fraîche.

 

 

 

 

 

 

Zamzam-1.jpgL’eau de « Zamzam » est au sommet des eaux, car elle est la plus noble, la plus glorieuse, la plus estimée, la plus onéreuse et la plus précieuse, car elle a été creusée par l’Ange Djibrîl (’alayhi as-salam) et a désaltéré Ismâ-îl (’alayhi as-salam).

 

Dans les deux Sahîh [al-Bukhârî et Muslim] il est rapporté que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit à Abî Dhar lorsqu’il a séjourné quarante jours et quarante nuits entre la Ka’bah et ses limites, ne disposant d’autre nourriture que l’eau de Zamzam :

« Elle est une nourriture entière ».

Et Muslim ajouta : « Elle est une nourriture des maladies ».

 

Dans les « Sounans » de Ibn Mâdja sont mentionnées ces paroles de Djâbir Ibn ’Abdullâh (radhiallâhu ’anhu), rapportant du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) qu’il a dit : « L’eau de Zamzam convient à tout chose ».

L’authenticité de ce hadîth a été affaiblie par un groupe [de savant] du fait de son rapporteur ’Abdullâh Ibn al-Mouamal.

 […]

 D’après l’expérience de certains, j’ai essayé de me soigner avec l’eau de « Zamzam » et l’expérience fut convaincante pour beaucoup de maladies dont j’ai été guéri de manière miraculeuse par la grâce d’Allâh.

 

J’ai également vu des personnes se nourrir d’eau de « Zamzam », tout au long d’un demi-mois ou d’un mois entier sans éprouver la moindre faim, participant au Tawaf [autour de la Ka’bah] au même titre que le reste des gens, et [ces personnes] m’ont raconté qu’elles auraient pu demeurer ainsi quarante jours tout en préservant la force d’avoir des rapports sexuels avec leurs femmes, de jeûner et de faire le Tawaf [autour de la Ka’bah] à plusieurs reprises. [Zâd ul-Mi’âd fî hadî kheyr al-’Ibâd de Ibn al-Qayyîm, 4/392-393]

 

 

 

 

9bc005f3.jpgLa noisette est chaude et sèche au premier degré.

 

Elle se digère lentement.

 

Elle engendre de la bile, provoque le vomissement et la céphalalgie, et excite le cerveau.

 

Elle est utile comme contrepoison.

 

 

 

 

 

 

Les-oeufs-durs_square_home_news.jpg

Les oeufs. Les meilleurs sont les oeufs de poule.

 

- Les oeufs à la coque sont préférables aux oeufs durs, et sont un aliment meilleur.

- L'oeuf dur, par son degré de cuisson même, passe à un état qui engendre des gazs fétides.

- Le jaune est plus chaud ; le blanc, plus froid. En s'enduisant la face avec des blancs d'oeuf on la préserve des coups de soleil et de son action. Le blanc d'oeuf liquide sert aussi contre la brûlure par le feu, et prévient la formation des phlyctènes ; il calme aussi les douleurs oculaires.

- Les oeufs à la coque sont utiles dans les rhumes, dans les douleurs et irritations de poitrine, les enrouements, les crachement de sang.

- Ils fournissent un chymus excellent, une alimentation riche et excitent les désirs voluptueux.

- D'après notre Prophète salla allahou aleyhi wa salam, un Prophète se plaignit de faiblesse à Allah ta'ala, et Allah ta'ala lui ordonna de manger des oeufs.

 

 

 

 

250px-Cyperus_papyrus6.jpgLe papyrus est froid. Il agit comme hémostatique sur les blessures que l'on en saupoudre.

Mâché, il fait disparaître de l'haleine l'odeur de l'ail et de l'oignon. La cendre de papyrus insuffliée dans le nez d'un individu en épistaxis, arrête l'écoulement de sang.

 

Selon Avicenne, le papyrus fait cesser les dégoûts, déterge et cicatrice les blessures. Le Prophète salla allahou aleyhi wa salam ayant été blessé lors de la bataille de Ouhoud au visage et à l'incisive qui touche à la canine brisée, Fâtima, la fille de l'Envoyé d'Allah (ra) alla prendre une tige de papyrus, la brûla, la laissa réduire en cendres qu'ensuite elle appliqua sur la blessure, et l'écoulement du sang diminua aussitôt. Rapporté par Al Bukhari, Muslim, Ibn Mâjah, At-Tabarani, Ibn Hibbân et Al Bayhaqî

 

Cette cendre fait office de corps siccatif et arrête ainsi l'hémorragie.

 

 

 

 

08aa95c0.jpgLa pastèque. La verte est froide humide, la jaune est plutôt chaude ; la pastèque 'abdelli est pastèque de 'Abd-Allah est plus chaude par la raison qu'elle est plus sucrée. Les unes et les autres sont des aliments sains, sont diarrhéiques, facilement digestibles.

 

La pastèque et surtout les graines, lorsqu'on s'en fait des frictions ou des liniments ou des onctions, effacent les rousseurs ou éphélides du visage.

 

La pastèque aide à la dissolution de calculs rénaux et vésicaux ; elle se transmute en quelque espèce d'humeur qu'elle rencontre dans l'estomac.

 

graines-pasteque-yellow-crimson-pasteque-jaune-seeds.jpgL'écorce de la pastèque jaune, lorsqu'elle est cuite avec de la grosse viande, l'attendrit. Quand on mange de la pastèque, il faut que ce soit loin d'une autre nourriture, sinon on risque de s'évanouir, et même de vomir. Lorsqu'elle fait mal, il faut la faire évacuer du corps, car elle se transformera en une matière nuisible, délétère. En pareil cas, si l'on ressent de la chaleur, on doit prendre de l'oxymel, et si l'on ressent du froid, on doit prendre du gingembre. Le Prophète salla allahou aleyhi wa salam mangeait la pastèque avec des dattes fraîches. Rapporté par Abou dawud et At-tirmidhi, celle-là chasse la chaleur, celles-ci chassent le froid.

Le Prophète saws aimait particulièrement dans les fruits, le raisin et la pastèque. Cité par Ibn Al Qayyim dans son livre (At-Tibb An-Nabawî).


Mouchîr, de la tribu des Ghassânides, racontait que son père lui avait dit, en achetant  une pastèque : "Mon fils, compte les reliefs ou côtes qu'elle présente à l'extérieur ; si elles sont au nombre impair, il y a gros à parier qu'elle sera douce et sucrée."

 

D'après Ibn Abbâs (ra), la pastèque est un aliment, une boisson et un parfum. Elle lave la vessie, déterge le ventre, augmente la liqueur séminale, pousse au coït, nettoie et purifie l'épiderme, dissipe les langueurs ou affections qui sont produites par le froid et l'humidité et qui amollissent et éteignent les forces coïtales. Ces propriétés me paraissent appartenir plus particulièrement à la pastèque jaune. Il faut éviter de manger de la pastèque lorsque la faim est pressante.

 

 

 

 

peche.jpg

- La pêche est froide humide, débilitante pour l'estomac, pour le ventre.

- Il vaut mieux la manger avant le repas.

- On en fait des sorbets ou des boissons, employée avantageusement contre le fièvre bilieuse.

- La pêche est laxative ; elle éteint la soif ; elle entre dans les purgatifs préparés par digestion ou par décoction.

 

 

 

 

 

pommeLSV.jpg

La pomme a de l'humidité en excès.

 

- Celle qui est acide est plus froide ; celle qui est âpre, pomme verte ou sauvage, ranime le coeur.

- On prépare avec la pomme une boisson analeptique (qui stimule et redonne des forces). Elle est avantageuse dans les cas de trouble intellectuel léger.

- Avec la pomme nabatéenne, on prépare un sirop ou rob.

- La pomme acide altère la mémoire.

 

 


_interpourp.jpg

Le pourpier est froid humide.

 

Il est utile dans les affections bilieuses, surtout s'il est assaisonné de vinaigre, et cela, soit en nourriture, soit en cataplasmes.

- Il dissipe l'agacement des dents. Il assoupit les désirs vénériens et affaiblit l'appétit.

- Qui en jette dans son lit, n'aura ni rêves, ni visions voluptueuses.

 

On rapporte que le Prophète salla allahou aleyhi wa salam ayant une plaie au pied, marcha sur du pourpier, en exprima ainsi du suc qui lui humecta le pied et il fut guéri.

"Béni sois-tu d'Allah, mon cher enfant, mon cher pourpier, partout où tu seras !" dit alors le Prophète saws.

 

 

 

 

oignon.jpgL'oignon est chaud et est surabondamment humide.

- Il est utile de manger de l'oignon lorsque les eaux sont altérées.

- Il ouvre l'appétit, excite les désirs voluptueux, fait cesser la pituite. (C'est un vomissement glaireux du matin, survenant chez les sujets atteints de gastrite).

 

- Respirer l'odeur de l'oignon lorsque l'on vient de prendre un évacuant empêche de vomir. Lorsqu'on en fait usage avec de la viande, il prévient l'obésité. Un jour, Mou'âouiya fit servir à des envoyés d'une tribu arabe un mets préparés aux oignons : "Mangez dit-il à ses hôtes, mangez de ce produit de la terre. Peu de gens ont mangé d'un produit du sol qui ensuite ont eu à souffrir de l'eau."

 

- Les inconvénient de l'oignon sont de provoquer la céphalalgie, et d'obscurcir la vue. - L'excès dans l'usage de l'oignon abrutit l'intelligence et éteint la mémoire. Ces conséquences fâcheuses sont amenées par l'usage de l'oignon cru.

 

Le Prophète salla allahou aleyhi wa salam a recommandé de ne pas le manger cru. Hadith rapporté par Ibn Majah, Ahmad et autres.

 

Le Prophète salla allahou aleyhi wa salam a dit : "Que celui qui a mangé de ce légume (oignon et ail) ne vienne point vers nous dans notre mosquée ; car les Anges souffrent des odeurs qui répugnent aux hommes". Rapporté par Muslim, d'après Jabir et An-Nasâ'î

 

 

 

riz-GP.jpgLe riz est le grain le plus nourrissant après le froment, et le plus favorable aux humeurs.

- Les uns prétendent que le riz est chaud sec, les autres qu'il est froid sec. Il arrête les dévoiements.

- Quand il est cuit avec le lait, sa propriété astringente est presque nulle. Pris avec du sucre, il passe avec la plus grande facilité dans les intestins, rend le corps florissant, active la sécrétion spermatique. Le riz comme aliment, procure des rêves agréables.

- La farine de riz avec la graisse de reins de chevreau est avantageuse dans les cas où l'on a administré en excès un purgatif ; ce moyen est au nombre des médications héroïques.

- La tradition dit : "La première de vos nourriture, c'est la viande, la seconde c'est le riz." Hadîth sahîh

- Aïsha  disait : "Le riz c'est la santé, il ne saurait faire de mal."

 

 

 

 

4734.imgcache.jpgLe Kouhl ou Keuhl d'Ispahan, c'est-à-dire la galène ou sulfure de plomb, ou encore sulfure d'antimoine natif, l'alquifoux. On le réduit en poudre impalpable et on l'incorpore à de l'eau de rose, puis on le laisse sécher. On le pulvérise de nouveau pour s'en servir, c'est-à-dire pour s'en noircir les bords des paupières en passant entre elles un petit batônnet bien poli et que l'on a plongé d'abord dans le petit vase qui renferme le kouhl en poudre. C'est donc une sorte de collyre.

 

- Il fortifie les nerfs de l'oeil et le maintient en état normal. Le Prophète salla allahou aleyhi wa salam a dit : "Le meilleur conservateur des yeux (on ne veut pas dire ici le meilleur médicament anti-ophtalmique) est le collyrium athmes. Il entretient la netteté de la vue et fait croître les cheveux et les poils." Rapporté par Ibn Mâjah, d'après Sâlim, d'après son père

 

Le Prophète salla allahou aleyhi wa salam avait un petit vase à collyrium, et chaque soir, il en appliquait trois fois à chaque oeil. Rapporté par Ibn Majâh et autres, d'après Ibn Abbâs

 

D'après 'Abd-Al-Latîf, le kouhl fait croître les cils, fortifie les yeux et provoque des émotions tendres au coeur.

 

 

 

 

patedetamarin2.jpgLe tamarin est froid sec au second degré, il facilite l'expulsion de la bile, arrête le vomissement ; il nuit à la poitrine. On l'administre dans de l'eau où on l'a fait dissoudre, dans des décoctions, dans l'oxymel.

On prépare une tisane ou une boisson avec le tamarin, car il apaise très bien la soif.

 

 

 

 

 

 

 

 

Vlutea.jpgLa violette, est froide humide au premier degré. On prétend aussi qu'elle a une certaine chaleur.


 

- La violette respirée, ou employée en cataplasme, ou ordonnée en décoction pour bain de siège, calme la céphalalgie occasionnée par le sang.

- Lorsqu'on la boit en infusion, elle est avantageuse dans les fluxions et catarrhes, elle apaise les douleurs inférieures.

- On l'emploie en lavements, en infusions, en décoctions, en pastilles, dans les préparations des mèches ou sétons, dans les fomentations et les cataplasmes.

 

 

 

 

galettes-de-vermicelles-de-riz-75500.jpgLe vermicelle ou pâte en fils, est un aliment chaud ; sa grande humidité est avantageuse dans le cas de toux, de raucité ou âpreté gutturale. Le vermicelle se digère lentement, mais il très nourrissant.

 

Le vermicelle arabe est coriace ; en Egypte, il est appelé Kounafâh ; on le mange toujours cuit au miel. Durant le Ramadhan, au mois de jeûne, on en consomme quantité considérable.

 

 

 

 

 

 

 

Source:

La médecine du Prophète Mohammad

Jalâl Ad-Dîn As-Souyoûtî

Edition Al i-men

 

source