L’islam et l’hygiène

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  3 Juillet 2013, 13:03  -  #propreté hygiène soin bucco dentaire siwak ablution propreté main lavage eau purification

L’islam et l’hygiène

 

La propreté est une nécessité dans toute chose, et certes, la religion incite à la propreté de nos corps, de nos lieux d’habitation, des mosquées dans lesquelles ont prie, du lieu de travail, de nos vêtements que nous portons. Ainsi, Allah a fait de propreté et de la purification une condition dont certaines adorations ne peuvent être complétées si ce n’est pas elle, par exemple, la prière n’est pas acceptée qu’en étant purifié. Allah le Très-Haut a dit : « Ô vous qui croyez, lorsque vous vous levez vers la prière lavez vos visages, vos mains jusqu’au coudes, passez les mains humides sur vos têtes, et lavez vos pieds jusqu’au chevilles. » Parmi les conditions de la prière également, la purification du lieu dans lequel nous prions et la purification des vêtements que nous portons. Aussi, on ne peut toucher un exemplaire du Coran qu’en étant purifié. Allah a dit : « Et c’est certainement un Coran noble, dans un Livre bien gardé, que seuls les purifiés touchent » (sourate 56, verset 77 à 79)

 

Le Messager d’Allah – qu’Allah prie sur Lui et Le salue – faisait attention à ce que le musulman soit propre dans ses vêtements et dans son corps. Il incitait également les musulmans à l’utilisation du cure-dent (siwâk), car il est purificateur pour la bouche. Le Messager – qu’Allah prie sur Lui et Le salut – disait : « le siwâk est purificateur pour votre bouche, et une satisfaction pour le Seigneur », et Il disait : « Si je ne voulais rendre la chose pénible à ma communauté, ou bien aux gens, je leur aurais ordonné l’utilisation du siwâk lors de chaque prière ». Il y a donc dans cette incitation à l’utilisation du cure-dent, un appel à la propreté, que sa soit avec du siwâk, ou bien un avec un bâton d’arbre d’arak, ou bien avec autre chose que cela. Ainsi tout ce qui permet de se curer les dents est utile, tel que l’utilisation de dentifrices naturels, dans le nettoyage de la bouche et des dents. En effet, la médicine moderne a approuvé qu’il y a dans le cure-dent (siwâk) une matière purificatrice qui protège les dents et les embellies.

 

D’après Jâbir ibn Abdallah – qu’Allah soit satisfait de Lui – il dit : « Nous sommes venus au Messager – qu’Allah prie sur Lui et Le salue – il vit un homme la tête ébouriffés, dont les cheveux étaient différenciés, il lui dit : N’avait-il pas trouvé de quoi coiffer ses cheveux ?, puis il vit un autre homme, sur lui, des vêtements sals, il lui dit : N’avait-il pas trouvé de l’eau afin de laver son vêtement ? »

 

L’islam est venu avec des dispositions naturelles telles que le fait de retirer ce qui retient au corps les saletés. Le Messager – qu’Allah prie sur Lui et le salue – a dit : « Cinq choses sont des dispositions naturelles, ôter les poils du bas-ventre, la circoncision, se tailler les moustaches, s’épiler les aisselles, et se couper les ongles. » En suivant ces traditions, l’homme se débarrasse des impuretés qui se regroupent généralement sur ces parties du corps, et il y en cela une protection contre certaines maladies qui sont causées par ces impuretés, et cela permet également d’enlever les mauvaises odeurs dues aux impuretés.

 

L’islam appelle également les gens à la protection des lieux dans lesquels ils vivent tels que les demeures, et les lieux d’habitations, les mosquées, les lieux de travail et les routes. De même qu’il n’est pas bon pour la santé, et n’est pas du bon comportement, le fait de jeter les détritus, ou les déchets de nourriture, sur les routes, ou à proximité des habitations car il y a en cela une nuisance pour les gens et une pollution du lieu dans lequel il vit. De plus, le Messager – qu’Allah prie sur Lui et Le salue – a appelé à écarter des chemins ce qui nuit les gens. Il a dit – qu’Allah prie sur Lui et Le salue : « La foi comporte soixante et quelques branches, la meilleur d’entre elles est la parole qu’il n’ y a de divinité digne d’adoration en dehors d’Allah, et la plus basse est le fait d’enlver la nuisance se trouvant sur la route, et la pudeur est une branche de la foi. »

 

Enfin, il n’est pas du comportement dans l’islam, qu’une personne fasse ses besoins sur les chemins empruntés par les gens, dans les coins ombrés dans lequel les gens s’assoient, ou encore dans les endroits non prévu à cet effet en général.

 

Extrait du livre la langue arabe entre tes deux mains, tome 2

 

* * *

 

Je rajoute une petite leçon d’hygiène, dont l'oms ne l'a recommandé qu'il n'y a seulement qu'une dizaine d'années ..

 

L’hygiène est classiquement la science qui enseigne les mesures propres à conserver la santé, voire à l’améliorer. L’hygiène des mains est un des éléments de l’hygiène de la vie quotidienne. D’un point de vue anatomique, les mains sont l’outil de préhension de l’Homme et lui servent à interagir avec son environnement. Cet environnement externe est peuplé par la flore bactérienne ou virale, mais aussi par les salissures et éléments toxiques. Entrées en contact et colonisées par ces agents, les mains participent à véhiculer ces éléments.

 

La pratique de l’hygiène des mains contribue à réduire ou à limiter le risque de transmission de germes, de micro-organismes ou de salissures et à prévenir la contamination des personnes ou objets manipulés par ces mêmes agents.
Une bonne réalisation de l’hygiène des mains cherche à éliminer les salissures et à contrôler efficacement la prolifération de la flore cutanée au niveau des mains, et ce, notamment en éliminant la flore transitoire et en réduisant la flore commensale.


Dans la vie quotidienne, la pratique de l’hygiène des mains participe à prévenir la transmission manuportée de germes responsables de maladies infectieuses (telles la grippe, les gastro-entérites aiguës, le choléra, les germes responsables d’intoxication alimentaire), mais encore de produits toxiques pour l’Homme (chimiques ou biologiques), avec lesquels les mains auraient pu être en contact.

 

Des campagnes publicitaires à ce sujet

 

Des campagnes actuelles de santé publique, telles que celles menées par l’INPES sensibilisent, informent et incitent la communauté à « se laver les mains » quand la bonne opportunité se présente. L’hygiène de base nous apprend qu’il est recommandé de se laver les mains avant de manipuler des aliments, de manger, avant de nettoyer une plaie, d’effectuer des soins, après avoir pratiqué des activités salissantes ou manipulé des animaux ou des produits non-alimentaires (bricolage, nettoyage), a fortiori si l’on s’est souillé les mains ; avant et après avoir effectué une toilette d’une personne, avant et après avoir ouvert une porte ou manipulé un robinet, avant et après être allé aux toilettes, au moment de s’occuper de quelqu’un d’autre, notamment des personnes fragiles (enfants, personnes âgées), après avoir éternué, ainsi qu’après avoir emprunté les transports en commun ou fait les courses dans les lieux publics.
Dans le domaine des soins, notamment en milieu médical, l’hygiène des mains doit être adaptée aux différentes situations de soins, en lien avec les données validées. Sa pratique est enseignée comme une technique, et est gage de sécurité sanitaire. C’est une des principales mesures de lutte contre les infections nosocomiales.

 

Et en Islam ?


Dans la religion Islamique, il a été recommandé de se laver les mains avant et après le repas, et cela conformément au hadith rapporté d’après Salmane El Farisy, qu’Allah l’agrée, il dit : Le Messager d’Allah, prière et salut sur lui, a dit : « La bénédiction de la nourriture est l’ablution avant et après elle. » Les commentateurs indiquent que l’ablution ici c’est le lavage des mains et le rinçage de la bouche. Et Anas, qu’Allah l’agrée, rapporte : « J’ai entendu le Messager d’Allah, prière et salut sur lui, dire : « Que celui qui aimerait voir le bien de sa maison s’accroître fasse les ablutions lorsqu’on sert sa nourriture et lorsqu’on dégage la table. » Des recommandations, il y a déjà plus de 1400 ans.
Et avant de faire la prière, une des conditions de celle-ci est de laver certaines parties du corps à trois reprises.


Dans l’authentique d’El Boukhary, le Messager d’Allah, prière et salut sur lui, a enseigné : « ne sera pas exaucé la prière de celui qui n’a pas ses ablutions, tant qu’il ne les aura pas accomplies » ; et dans l’authentique de Mouslim : « Allah n’exauce aucune prière sans pureté. »


Au-delà de la purification physique, l’ablution présente des vertus purificatrices au plan moral comme en attestent ce hadith du Prophète, prière et salut sur lui : « Lorsque le musulman ou le croyant accomplit ses ablutions et qu’il se lave le visage, il sort de son visage avec la dernière goutte d’eau, tout péché qu’il aura commis avec ses yeux ; et lorsqu’il se lave les mains, il en sort avec la dernière goutte d’eau tout péché accompli par ses mains et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il en sorte exempt de tout péché. » Rapporté par Malik.

Ainsi, le lavage des mains est une composante des actes d’adoration mais aussi un geste d’hygiène.