Prévenir la cavalerie que commettre des attentats en france n'est pas permis

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  16 Janvier 2015, 18:45

Prévenir la cavalerie que commettre des attentats en france n'est pas permis

PRÉVENIR LA CAVALERIE

QUE COMMETTRE DES ATTENTATS EN FRANCE N'EST PAS PERMIS

 

Par AbdelHay Abou Ishaq

 

 

Louange à Allah et prière et salut sur le Prophète ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

Ces derniers temps se sont multipliés les appels à commettre des attentats en France, émanant de quelques frères francophones membres de l'Etat Islamique en Iraq et au Levant dit "Daech".

 

Or, Allah et son Prophète (salla Allah ‘alayhi wa sallam) nous ont enjoint à dire la vérité et donner le conseil a tout musulman :

 

Allah dit ce qui signifie :

"Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah" (Sourate Al-3imrane, verset 110)

Et Allah dit ce qui signifie :

"Ceux des Enfants d'Israël qui n'avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu'ils désobéissaient et transgressaient, Ils ne s'interdisaient pas les uns aux autres ce qu'ils faisaient de blâmable. Comme est mauvais, certes, ce qu'ils faisaient! " (Sourate Al-Ma_ida, versets 78-79)

L'imam Al-Boukhari ainsi que Mouslim rapportent selon Oubada Ibn As-Samit (Radia allahou anhou), qu’il dit :

« Nous avons prêté serment d'allégeance au Prophète -sala allahou alayhi wa salam- concernant l'écoute et l'obéissance dans la facilité et dans la difficulté, dans ce qui nous plaît et ce qui nous déplait et de ne pas disputer le pouvoir à ses détenteurs sauf si vous voyez une mécréance claire à propos de laquelle vous disposez d'une preuve venant d'Allah, et sur le fait de dire la vérité où que nous soyons sans avoir peur des reproches de celui qui fait des reproches. » (sahih Al-Boukhari numéro :7199 et Sahih Mouslim numéro : 1840)

 

Et c’est en application de ce principe islamique que j'ai décidé de conseiller ces frères - et ceux qui se reconnaissent dans leur discours - sur ce point précis, dans lequel ils ont clairement parler sans science ni clairvoyance.

 

 

I- chapitre : Définition importantes à savoir :

 

1- le « Moustaemane » :

Al-istiemane en langue arabe signifie demander à être en sécurité, et donc le moustaemane est toute personne à qui il a été promis la sécurité et la vie sauve, qu'il soit musulman ou non.

 

2- le « Mou3ahade » :

Al-3ahde signifie l'engagement, et donc le mou3ahade est toute personne ayant bénéficié d'un engagement quelconque.

 

3- le « Dhimi » :

La dhima signifie l'engagement, la sécurité, et le dhimi est toute personne ayant bénéficié d'un engagement et d'une promesse d'être en sécurité.

 

Le savantissime AbderRahmane Ibn Qassim An-Najdi dit :

- le « mou3ahade » est le non-musulman lié aux musulmans par un pacte ou un engagement de paix. (Cela concerne en général des entités)

- le « moustaemane » est le non-musulman bénéficiant de sécurité de la part des musulmans. (Cela est plutôt réservé aux individus)

- le « dhimi » est le non-musulman qui habite en terre d'Islam et qui s'acquitte de l'impôt (jizya).

Source : Hachiyatou ar-Rawde al-Mourbi3, 4/302

 

 

II- chapitre : Le devoir de tenir les engagements et pactes de paix et l'interdiction de les rompre :

 

Allah dit ce qui signifie :

"Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu'ils se sont engagés" (Sourate Al-Baqara, verset 177)


Et il dit ce qui signifie :

"A l'exception des associateurs avec lesquels vous avez conclu un pacte, puis ils ne vous ont manqué en rien, et n'ont soutenu personne [à lutter] contre vous : respectez pleinement le pacte conclu avec eux jusqu'au terme convenu. Allah aime les pieux."

(Sourate At-Tawba, verset 4)

Et Il dit ce qui signifie :

"Soyez fidèles au pacte d'Allah après l'avoir contracté et ne violez pas vos serments après les avoir solennellement prêtés et avoir pris Allah comme garant [de votre bonne foi]. Vraiment Allah sait ce que vous faites !" (Sourate An-Nahl, verset 91)

Et Il dit ce qui signifie :

"Et remplissez l'engagement, car on sera interrogé au sujet des engagements"

(Sourate Al-Israe, verset 34)

Et Il dit ce qui signifie :

" Ne tuez qu'en toute justice la vie qu'Allah a fait sacrée. Voilà ce qu'[Allah] vous a recommandé de faire; peut-être comprendrez-vous." (Sourate Al-An3am, verset 151)

L'imam Ibn Kathir commenta longuement ce verset et dit clairement en citant les preuves que le mou3ahade et le moustaemane entrent dans le sens de "la vie qu'Allah a fait sacrée ». (Tafsir Ibn Kathir, 2/196)

Et selon Abdallah Ibn 3Amrou Ibn Al-3Asse (radia allahou anhouma), le Prophète -sala allahou alayhi wa salam- a dit :

"Quatre caractéristiques quiconque les réunis est un pure hypocrite :

[...] et il trahi ses engagements " (Al-Boukahri 3008 et Mouslim 58)

Et selon Abou Hourayra (radia allahou anhou), le Prophète -sala allahou alayhi wa salam- a dit :

« Trois personnes m'auront comme adversaire le jour du jugement : Un homme qui donne un pacte au nom de l'islam puis trahi […]. » (Al-Boukhari 2114)

Et selon Abdallah Ibn 3Amrou Ibn Al-3Asse (radia allahou anhouma), le Prophète -sala allahou alayhi wa salam- a dit :

"Quiconque tue un mou3ahad ne sentira pas l'odeur du paradis " (Al-Boukhari 3166)

Ibn Hajar dit commentant ce hadith :

« Ce qui est voulu par « le mou3ahade » est toute personnes ayant bénéficié d'un engagement de paix de la part des musulmans, que ce soit par le paiement de l'impôt ou une trêve du gouverneur ou une mise en sécurité d'un musulman quelconque ». (Fath Al-Bari)

Et selon Abou Bakra (radia allahou anhou), le Prophète -salla allahou alayhi wa salam- a dit :

"Quiconque tue un mou3ahad sans droit, Allah lui interdira alors le paradis "

(Abou Daoud 2860 authentifié par cheikh Al-Albani dans « Al-Jami3 As-Sahih », 6457)

Et selon de nombreux enfants de compagnons selon leurs parents, le Prophète -salla allahou alayhi wa salam- a dit :

« Certes quiconque se montre injuste envers un mou3ahad ou le lèse ou lui fait supporter ce qui est au-dessus de ses capacités ou lui prend quelque chose contre son grès alors je serai son adversaire le jour du jugement »

(Abou Daoud 2654 ainsi qu’Al-Bayhaqui 9/205 authentifié par al Albani dans As-Sahiha 445)

Et selon 3Amrou Ibn Hamq (radia allahou anhou), le Prophète -salla allahou alayhi wa salam- a dit :

"Je m'innocente de quiconque promet la sécurité à un homme puis le tue même si le mort est non-musulman "

(Ahmed 22588 et Ibn Maja 2672 et cette version vient du Tarikh d'Al-Boukhari et a été authentifiée par Al-Albani dans As-Sahiha 440)

 

 

III - chapitre : Qui a le droit de signer un pacte de paix ou la promettre à un nom musulman ?

 

Selon Ali (radia allahou anhou), le Prophète -salla allahou alayhi wa salam- a dit :

" L'engagement des musulmans est une même et unique chose " (Al-Boukahri 1771 et Mouslim 1370)

Et dans la version d'At-Tirmidhi : « ...même si elle émane du dernier parmi eux »

L'imam Al-Baghaoui commente en disant :

"Cela veut dire que si un musulman quelconque promet la sécurité à un non-musulman alors il incombe à tous les musulmans de respecter cette promesse même si celui qui l'a donné fait partie de la basse société" (Charh As-Sounnah 5/389)

 

L'imam Ibnou Qoudama dit :

"Et tout comme la promesse de sécurité émane du gouverneur des musulmans, elle peut aussi émaner d'un musulman quelconque car Omar (radia allahou anhou) à respecter la promesse de sécurité donnée par un esclave musulman l'ayant donné à un groupe de combattants ennemis s'étant réfugié dans une citadelle " (Al-Moughni 9/196)

L'imam Ibn Al-Qayyim dit :

" le promesse de sécurité peut être donnée par n'importe quel musulman pour n'importe quel non-musulman" (Ahkamou ahli adhima 2/859)

 

 

IV- chapitre : La promesse de sécurité doit-elle obligatoirement être clairement stipulée ?

 

L'imam Ibnou Qoudama a dit :

" Si le musulman fait un quelconque signe que les combattants ennemies interprètent comme étant une promesse de vie sauve et se rendent en vertu de cela alors il n'est pas permis de les tuer, et Omar (radia allahou anhou) a dit : "Par Allah, si l'un de vous fait signe de son doigt vers le ciel et que le non-musulman le prend pour une promesse de vie sauve et se rend puis le musulman le tue, alors je le tuerai à mon tour "

Et c’est aussi l'avis de l'imam Ach-Chafi3i et l'imam Malik et d'autres ..."

(Al-Moughni 9/258 ; et le récit de Omar est dans le Mousnad de Sa3id Ibn Manssour et aussi le Mousnad d'Ibn Abi Chayba, authentifié par Ibn Hajar dans At-Talkhiss al-Habir ...)

Et selon Abou Wa-il (radia allahou anhou), il dit :

"Nous étions en Perse lorsque nous est parvenu le message d'Omar (radia allahou anhou) disant : « Si l'un de vous dit à un homme "N'ai aucune crainte " en arabe ou en perse alors cela fait valeur d'une promesse de vie sauve car Allah connais les langues ».

(Ibn Abi Chayba 6/511)

Ibn Taymiyya dit :

"La sounnah prouve que ce que le non-musulman interprète comme étant un promesse de vie sauve le devient car sinon il serait comme trahi même si le musulman l'ayant tué n'a pas prémédité de trahir " (Al fatawa al koubra 6/19)

 

L'imam Ahmed dit :

"Si on fait un signe quelconque vers le non-musulman qu'il interprète comme étant une promesse de vie sauve alors cela le devient " (Al fourou3 10/305 al-insaf 10/350)

Et c’est aussi ce que rapporte As-Sarssakhi dans al manssoute 30/291 et Al-Qarafi dans Adh-Dhakhira 3/446.

 

 

V- chapitre : Tout cela s'applique t'il aussi dans la cas de musulmans habitants des pays officiellement en guerre contre les musulmans ?

 

L'imam Ach-Chafi3i dit :

"Si le musulman est fait prisonnier et que les non musulmans le contraignent à jurer de rester dans leurs pays et ne pas en sortir, alors il n'est pas obligé de respecter cela car il aura juré sous la contrainte et il ne commet aucune injustice en fuyant mais il lui est interdit de les combattre ou de prendre leurs biens car, en lui laissant la vie sauve alors la réciprocité s'applique à eux aussi, et je ne connais aucune divergence à ce sujet ." (Al-Oum 4/370)

Je (Abdelhay) dis : et la formule "je ne connais aucune divergence à ce sujet ", surtout émanant d'un imam du rang d’Ach-Chafi3i, a valeur de consensus des musulmans de toute école juridique, selon l'avis prépondérant.

Et l’imam Ach-Chafi3i dit aussi :

"Si l'ennemi fait prisonnier un musulman et lui promet la vie sauve alors cela devient automatiquement réciproque et il ne lui appartient plus de les tuer ou les trahir "(Al-Oum 4/275)

Et il dit aussi :

"Si un groupe de musulmans entre en territoire de guerre avec une promesse de vie sauve et que les non-musulmans font prisonniers d'autres musulmans, il n'appartient pas au premier groupe de combattre pour eux tant que leur trêve est toujours en vigueur " (Al-Oum 4/275)

Al-Hajaoui dit :

"Et si un musulman entre dans un territoire non-musulman par une promesse de vie sauve, il lui est strictement interdit de les trahir et s'il les trahi ou les vole ou emprunte quelque chose cela devra leur être rendu par les musulmans" (Al-Iqna3e 2/28)

Ibnou Qoudama dit :

"Quiconque entre en terre des non musulmans avec une promesse de vie sauve n'a pas le droit de les trahir .........et s'il les trahi ou leur vole un quelconque objet alors il devra leur être renvoyé (l'objet) ou s'ils entrent en terre d'islam avec une promesse de vie sauve, ils ont alors en droit de le réclamer et le récupérer" (Al-Moughni 8/458)

Et les paroles de savants sont beaucoup trop nombreuses à ce sujet mais l'essentiel est contenu dans ce qui est rapporté.

 

 

VI- chapitre : Conclusion

 

On conclut donc de tout cela :

1- La grandeur de l'Islam dans les rapports aux non-musulmans, même en temps de guerre, et que les principes islamiques à ce sujet sont à des années lumières au-dessus de ce que pratiquent les agents de la CIA, du Mossade et autres pseudo défenseurs des droits de l'hommes et de la liberté.

 

2- Que les musulmans même en temps de guerre doivent être guidés par les textes et non pas les passions ou les sentiments.

 

3- Que le musulman résidant en terre de non islam ne craignant pas pour sa vie que cela soit explicitement stipulé ou non est, réciproquement et automatiquement, lié par un engagement de ne pas tuer, ni trahir, ni même voler un quelconque objet .

 

4- Que cette promesse de vie sauve si elle était donnée par le "dernier" des Musulmans de France devra être respectée par tous, alors qu'en est-il lorsqu'on sait que l'immense majorité des musulmans s'engage à cela !

 

5- Commettre une quelconque action en France est strictement interdit. Et contrairement à ce qui a été promis dans la vidéo des frères francophones de l'Etat Islamique : ce que risque celui qui la commet est, non pas le fait d'acquérir le statut de martyr, mais plutôt celui de traître et le Prophète (salla allahou alayhi wa salam) s'innocentera de lui et sera son adversaire le jour du jugement comme l'indiquent les hadiths du chapitre.

 

Et pour finir, je souhaiterai dire ce qui suit :

Je conseille aux jeunes musulmans de refuser de se laisser enfermer dans ce dangereux clivage qu'on leur propose et qui est :

Soit on est pro-EIIL et donc on accepte et cautionne tout ce qu'ils disent et font, soit on est pro-américains et leur alliés, implicitement ou explicitement.

Car, qui est assez stupide et assez ignorant du dogme des pieux prédécesseurs pour penser une seconde que Sofiane Ath-Thawri ou Malik ou Ahmed ou Ibn Taymiyya ou An-Nawawi feraient des fatwas pour soutenir les Perses ou les Romains ou les Tatars contre des musulmans, aussi égarés qu'ils soient ?!

Et, qui est assez stupide et assez ignorant des règles du Jihad en islam pour penser que les pieux prédécesseurs tolèreraient les appels aux actions en terre de non islam et dans laquelle résident, de surcroît, des millions de musulmans ?!

De même, pour le recrutement de jeunes personnes de 14 ans par Facebook et autre Tweeter etc ?! Quand on sait que le Prophète (salla allahou alayhi wa salam) a réfusé la participation d'Ibn Omar -et il est qui il est - à la bataille de Ouhoud alors qu'il était âgé de 12 ans !

Vous avez tout à fait le droit d'avoir de la jalousie, de la compassion, de la solidarité envers les musulmans persécutés dans le monde, vous avez le droit et le devoir de souhaiter leur victoire sur leurs ennemis et vous avez la droit de l'exprimer, mais dans les limites de ce que nous autorise notre religion car le dogme des pieux prédécesseurs a comme source le Coran et la Sunnah et non pas les décisions politiques de certains pays musulmans auxquels adhèrent systématiquement une partie des jeunes musulmans francophones, ni dans ce genre d'appels anarchiques, fruits de réactions et de sentiments, qui séduit une autre partie.

Aussi, j’aimerai attirer l’attention des frères auteurs de cet appel sur les dégâts et les gênes qu’ils risquent de faire supporter à l’ensemble des musulmans de France.

Et qu’on ne m’oppose pas l’argument de la Hijra car si le jugement de base n’est pas discutable, il y aurait beaucoup à dire sur les conditions et les modalités dans lesquelles se feraient la Hijra de plus de 6 millions de personnes.

Et sachez que le non-respect des engagements est une cause de la persécution des musulmans.

Selon 3Abd Allah Ibn 3Omar (radia Allahou ‘anhouma), le Prophète (salla Allah ‘alayhi wa salam) a dit :

« Cinq choses, je demande à Allah de vous épargner de les connaître : […] et à chaque fois qu’un peuple rompra le pacte d’Allah et Son Prophète, Allah enverra contre eux un ennemi qui les persécutera et prendra leur bien »

(Rapporté par Ibn Maja 4019 et authentifié par Al-Albani dans As-Sahiha 106)

Je vous pense sincère lorsque vous dites être parti défendre les musulmans contre la persécution, alors à quoi bon appeler à commettre des actes qui causeront la persécution d’autres musulmans !

 

Aussi, sachez chers Frères que les portes du bien sont nombreuses en Islam, et qu'on peut servir la Oumma par d'innombrables façons.

Selon Outhmaan Ibn Affan (radia allahou anhou), le Prophète (salla allahou alayhi wa salam) a dit :
"Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Coran et l’enseigne" (Al-Boukhari 4739 )

Pourtant on ne remarque pas autant d'engouement pour apprendre le Coran que pour d'autres sujets.

 

Ceci dit, je demande à Allah de nous préserver des troubles et je dis comme a dit le Prophète Chou3aybe (paix sur lui) :

"Je ne veux que la réforme, autant que je le puis. Et ma réussite ne dépend que d'Allah. En Lui je place ma confiance, et c'est vers Lui que je reviens repentant."

(Sourate Houd, verset 88)

 

Et Louange à Allah et prière et salut sur le Prophète ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

source