La politique et son enjeu en Islâm

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  29 Novembre 2010, 15:34  -  #AVIS JURIDIQUES

Le ministre et savant, SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve), a expliqué que beaucoup de gens estiment que parce qu’ils ont suivi une chaîne de télévision satellite, ou lu une enquête, ils sont qualifiés pour parler de politique. La politique est difficile, même pour ceux qui ont de grandes structures qui leur fournissent des informations, et ont des appareils et des polices secrètes. La politique n’est pas une chose facile que des personnes peuvent juger, en disant que cette chose à tel jugement, et cette affaire doit être ordonnée comme ceci.

 

bobby_fischer.jpgIl faut donc être dans le juste milieu en politique. La compréhension des choses politiques est requises, cependant vous devez avoir confiance en le détenteur du pouvoir (musulman) parce qu’il a des outils, la vision et la perception des intérêts de la Communauté tel qu’on n’en trouve pas chez les gens. Celui qui lit une enquête journaliste, ou regarde une chaîne satellite, puis se dresse en spécialiste de questions politiques, comme s’il était seul à vouloir le bien de cette Communauté et que les autres gens en dehors de lui n’ont pas cette envie, c’est qu’il a en effet exagéré et a abandonné le juste milieu. Le juste milieu dans la politique est entre la compréhension et la satisfaction ; ce n’est pas toutes les choses qu’il est possible de comprendre ; et les choses peuvent ne pas être perçues avec une satisfaction complète.

 

Le juste milieu dans politique se trouve entre l’accusation absolue et la disculpation absolue. Il y a des gens qui exagèrent dans l’accusation, accusent au premier réflexe, et à l’opposé, il y en a d’autres qui exagèrent en donnant une justification à toute chose. La personne raisonnable qui comprend, l’étudiant en science ou celui qui est dans la vérité, est dans le juste milieu entre l’accusation et la disculpation ; il essaie de comprendre et est conscient, connaît les choses et leurs points dissimulés.  [Al-Wassatiyyat ul-I’tidâl du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.65-66]


source