La vérité de l’unicité et du polythéisme

par convertistoislam - l'islam pour tous  -  19 Septembre 2011, 12:48  -  #LA CROYANCE ISLAMIQUE

 

La-verite-de-l-unicite-et-du-polytheisme.png

 

Louange à Allah, Seigneur de l'univers. Plus d' hostilités sauf contre les injustes. Que la prière et le salut soient sur Son serviteur et Son Messager, le meilleur de Ses créatures, l'honnête chez qui Il plaça Sa révélation, celui qui est notre prophète et guide, notre maître Mohammad ibn `Abd-Allah ibn `Abd-Al-Mottalib, descendant de la tribu Hachémite, de la race arabe, mecquois dans un premier temps et médinois bien après. Que cette prière et ce salut atteignent sa famille, ses compagnons, ceux qui ont emprunté son chemin et se sont guidés selon sa guidance jusqu'au Jour Dernier.

 

Après ce préambule:

 

Venons en maintenant à notre sujet. Allah (Exalté soit-Il) a créé les créatures pour L'adorer Lui Seul, sans Lui donner des associés. Il a envoyé les Messagers pour mettre en exergue cette sagesse, en expliquer les détails aux hommes, leur montrer son opposé (pour leur déconseiller de suivre cette voie) et les y appeler. Voilà ce qu'ont apporté les livres célestes. Les messagers humains furent envoyés par Allah (Exalté soit-Il) aux djinns et aux hommes et Allah fit de ce monde d'ici-bas la voie et le pont menant à l'au-delà. Quiconque consacrera sa vie à l'obéissance à Allah et Son unicité et suivra Ses Messagers, sur eux la prière et le salut, passera de la demeure de l'acte, qui est ce bas monde, vers celle de la récompense, qui est l'au-delà. Il se retrouvera ainsi dans la demeure de la félicité, de l'aisance et du bonheur ; cette demeure où règnent la noblesse et la félicité, cette demeure où le bien-être est impérissable. Ses occupants sont éternels, leurs vêtements ne s'usent et ils jouissent d'une jeunesse éternelle. En effet, le bonheur, la bonne santé et la jeunesse sont éternels dans une vie agréable et joyeuse et une félicité impérissable. Allah (Exalté soit-Il) lancera un appel à leur endroit en disant: O habitants du paradis, vous avez à vivre éternellement sans jamais mourir, vous avez à jouir de la bonne santé sans jamais tomber malade, vous resterez éternellement jeunes sans jamais vieillir. Vous jouirez de la félicité sans jamais désespérer Tel sera leur état et ils auront ce qu'ils désireront et ce qu'ils réclameront : un lieu d’accueil de la part d’un Très Grand Pardonneur, d’un Très Miséricordieux». Ils auront l'honneur de rencontrer Allah (Exalté soit-Il) comme Il voudra et ils verront Son Noble Visage, Exalté soit-Il.

 

Quant à celui qui, ici bas, désobéit aux messagers et suit plutôt sa passion et Satan, il passera de ce monde à l'au-delà et sa demeure sera celle du déshonneur, de la perte, du châtiment, des sévices et de l'enfer. Les habitants de cette demeure subiront un châtiment et un malheur permanents. on ne les achève pas pour qu'ils meurent; on ne leur allège rien de ses tourments. Comme Allah (Gloire et Pureté à Lui) a dit : Quiconque vient en criminel à son Seigneur, aura certes l’Enfer où il ne meurt ni ne vit. Il a dit également à ce propos : Et s'ils implorent à boire on les abreuvera d'une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure! Allah (Exalté soit-Il) dit également à ce propos : et qui sont abreuvés d'une eau bouillante qui leur déchire les entrailles? Cela veut dire que ce monde ici bas, qui est celui de l'acte, est en même temps celui où on se rapproche d'Allah (Exalté soit-Il) par ce qu'Il agrée. Il est aussi celui du djihad des âmes, celui des comptes, de l'apprentissage et de la réflexion sur la religion, de l'entraide dans la bonté pieuse et la piété. Dans cette demeure d'ici bas, on s'enjoint mutuellement la vérité et l'endurance, le culte d'adoration et le combat. Allah, gloire et Exalté soit-il, dit: Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. Je ne cherche pas d’eux une subsistance; et Je ne veux pas qu’ils me nourrissent. En vérité, c’est Allah qui est le Grand Pourvoyeur, Le Détenteur de la force, l’Inébranlable.

 

Allah a donc créé les djinns et les hommes qui sont deux charges, pour L'adorer (Exalté soit-Il). Allah l'Exalté ne les a pas créés pour satisfaire un quelconque besoin, car Il se suffit à Lui-même et n'a besoin de personne. Comme le dit l'Exalté : O hommes, vous êtes les indigents ayant besoin d’Allah, et c’est Allah, Lui qui se dispense de tout et Il est Le Digne de louange. S’Il voulait, Il vous ferait disparaître, et ferait surgir une nouvelle création. Et cela n’est point difficile pour Allah. Il ne les créa pas pour accroître une petite richesse ou passer de l'humiliation à la puissance. Mais c'est pour une sagesse sublime qu'Allah, Gloire et Pureté à Lui, les créa. Le but de cette sagesse est qu'ils L'adorent et Le glorifient, Le craignent et Le louent comme il se doit ; qu'ils connaissent Ses noms et Ses attributs et les utilisent pour faire Sa louange, qu'ils se tournent vers Lui avec des actes et des paroles qu'Il aime, Le remercient pour Ses bienfaits, endurent l'épreuve qu'Il leur envoie, combattent dans Son chemin, méditent sur Sa grandeur et ce qu'il leur incombe d'accomplir comme acte. Ainsi, Allah (Gloire et Pureté à Lui) a dit:

 

Allah qui a créé sept cieux et autant de terres. Entre eux [Son] commandement descend, afin que vous sachiez qu’Allah est en vérité Omnipotent et qu’Allah a embrassé toute chose de [Son] savoir. Allah le Très-Haut dit encore : C'est à Allah qu'appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms Et le Très-Haut dit : En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d’intelligence, qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant): «Notre Seigneur! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi! Garde-nous du châtiment du Feu. O toi, serviteur d'Allah! Tu es, dans ce monde-là, une créature qui n'est pas supposée y demeurer ou y rester éternellement. Bien au contraire, tu as été créé pour la quitter après avoir vécu et œuvré (en bien ou en mal), mais tu peux même la quitter avant cela, quand tout petit et impubère tu n'es pas encore redevable de quoi que ce soit.

 

Et cela pour une raison mystérieuse.

 

Cela veut dire que dans cette demeure d'ici bas le mal se mêle au bien, les hommes vertueux aux non vertueux, les chagrins aux joies, l'utile au préjudiciable. Dans cette demeure, le bon et le repoussant se côtoient, ainsi que la maladie et la bonne santé, la richesse et la pauvreté, le mécréant et le croyant, le pécheur et le juste. Cette demeure renferme tous les types de créatures créées pour servir les deux charges (djinns et hommes) Comme Allah, l'Exalté, a dit: C'est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre,

 

Ce qu'on exige de cette créature c'est qu'elle glorifie Allah comme on l'a déjà mentionné. On doit obéir à Allah dans cette demeure. Son ordre et Son interdiction doivent être glorifiés. Seul Allah, Gloire et Pureté à Lui, doit être adoré, et ce, en obéissant à Ses ordres et en délaissant Ses interdictions. C'est encore à Allah, Gloire et Exalté soit-il, qu'on doit s'adresser pour répondre à nos souhaits. Et en cas de malheur, c'est à Lui qu'on doit se plaindre et c'est de Lui qu'on doit implorer aide et secours en toute chose et pour toutes les affaires de la vie d'ici-bas et celle de l'au-delà.

 

O serviteur d'Allah, tu as été créé et existes pour reconnaître l'unicité d'Allah, Gloire et Pureté à Lui, et glorifier Son ordre et Son interdiction. C'est aussi pour t'adresser à Lui Seul pour répondre à tes souhaits et implorer Son secours dans ta religion et ta vie terrestre. Tu dois également suivre ce que Ses Messagers ont apporté et t'y soumettre de ta propre volonté. Tu dois aimer ce qu'on t'a ordonné et haïr ce qu'on t'a interdit. De même, tu dois espérer la miséricorde de ton Seigneur et craindre Son châtiment, Gloire et Pureté à Lui.

 

Les messagers ont été envoyés aux serviteurs pour leur faire connaître cette vérité et leur enseigner ce qui est obligatoire pour eux et ce qu'il leur est interdit, afin qu'ils ne disent jamais qu'aucun annonciateur de bonne nouvelle n'était venu à eux, ni personne pour les avertir. Ces envoyés vinrent à eux pour leur annoncer la bonne nouvelle et les mettre en garde, comme l'Exalté a dit : Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: «Adorez Allah et écartez-vous du Tâgût» Le Très-Haut dit : en tant que messagers, annonciateurs et avertisseurs, afin qu'après la venue des messagers il n'y eût pour les gens point d'argument devant Allah. Et le Très-Haut dit : Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n’ayons révélé: «Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc».

 

Ils furent envoyés pour orienter les deux charges (hommes et djinns) vers ce qu'Allah leur a confié, et les guider vers la voie du salut et les mettre en garde contre celle de la perdition. Ce fut aussi pour leur montrer la preuve et couper court à toute excuse. Allah l'Exalté, aimant la louange, a fait Sa propre éloge dans des termes dignes de Lui. Allah, qui n'aime pas que l'on transgresse Ses interdits, a défendu aux hommes de s'adonner aux turpitudes, apparentes et cachées.

 

Tu dois Le louer, Lui l'Exalté, avec des termes qui sont dignes de Lui. A Lui appartient la louange dans ce monde et dans l'au-delà. Tu dois Le louer avec Ses noms et Ses attributs et Le remercier pour Ses bienfaits. De même, tu dois endurer ce qui t'a frappé tout en empruntant les chemins qu'Allah a autorisés et rendus licites pour toi. Par ailleurs, tu dois t'éloigner des choses qu'Il a interdites et respecter Ses prescriptions par obéissance à Lui, l'Exalté, et à ce qu'ont apporté les messagers.

 

Tu dois apprendre ta religion et savoir pour quel but tu as été créé. Tu dois faire preuve de patience dans cette entreprise afin de t'acquitter du devoir en toute connaissance et clairvoyance. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit : Celui auquel Allah veut du bien, il lui accorde la compréhension de la religion. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a aussi dit : Quiconque part à la recherche de la science, Allah lui facilitera par ce biais une voie vers le paradis Rapportés par Mouslim dans son Sahîh.

 

Croire à l'unicité d'Allah est la prescription la plus importante, ne rien Lui associer, Exalté soit-Il, est également la chose la plus importante. C'est même le fondement de l'Islam qui est la religion de tous les messagers, du premier jusqu'au dernier. Il s'agit de reconnaître l'unicité d'Allah et Lui vouer, à Lui uniquement, le culte d'adoration.

 

Tel est le fondement de la religion qui est celle de tous les messagers, de Noé, qui a été le premier, jusqu'à Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) qui est leur sceau. Allah n'agrée de personne une autre religion qu'elle, à savoir l'Islam.

 

Cette religion a été appelée Islam parce qu'elle signifie la soumission à Allah et l'humilité du serviteur envers Lui, l'asservissement à Lui et l'acceptation de n'obéir qu'à Lui. Il s'agit de reconnaître Son unicité et d'être loyal envers Lui tout en se soumettant à Lui, Exalté soit-Il. Ce faisant, on doit être soumis à Allah, Lui consacrer sincèrement ses actes, tourner son cœur vers Lui en privé et en public, que ce soit dans la crainte ou l'espérance, en parole ou en acte, bref en chaque instant de la vie.

 

Tu dois savoir qu'Allah, Gloire et Pureté à Lui, est la vraie divinité digne d'être adorée, obéie et glorifiée. Il n'y a point de divinité autre que Lui, ni un autre Seigneur que Lui.

 

Ce sont plutôt les législations qui diffèrent comme l'Exalté a dit : A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. La religion d'Allah quant à elle est une, à savoir, l'Islam. Il s'agit de vouer sincèrement le culte d'adoration à Allah l'Unique et le Seul, que ce soit dans l'invocation, la crainte, l'espérance, la confiance, le souhait, la terreur, la prière, le jeûne, etc. comme l'Exalté, qu'Il soit loué, a dit : Et ton Seigneur a décrété: "N'adorez que Lui; C'est-à-dire qu'Il décréta que vous n'adoriez que Lui. Il dit, Gloire et Pureté à Lui : C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours. Il en informa Ses serviteurs afin qu'ils le reconnaissent et le professent.

 

Il leur enseigna comment Le louer. Il dit, Exalté soit-Il : Louange à Allah, Seigneur de l’univers. Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Maître du Jour de la rétribution. Il leur enseigna cette louange sublime et dit : C'est Toi (Seul) que nous adorons, L'Exalté les a orientés vers cela afin qu'ils Le louent dans des termes dignes de Lui et reconnaissent qu'Il est le maître de l'univers, Celui qui est bienfaisant à leur égard, Celui qui les comble de bienfaits, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Maître du Jour de la Rétribution. Tout ce qui précède est pour notre Seigneur, Exalté soit-Il, un droit.

 

Puis Il dit : C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours. C'est Toi Seul que nous adorons et c'est de Toi Seul que nous implorons secours. Il n'y a pas d'autre seigneur, d'autre secoureur en dehors de Toi. Tous les serviteurs tiennent leurs actes d'Allah, c'est Lui qui les a assujettis, c'est encore Lui qui les a prédisposés à cela et leur à donné la force de les accomplir. C'est pourquoi l'Exalté dit : Et tout ce que vous avez comme bienfait provient d'Allah. Allah, Gloire et Pureté à Lui, est Le Bienfaiteur, Celui dont on implore le secours, Celui qui est adoré en réalité, Exalté soit-Il.

 

Alors, toi serviteur d'Allah, lorsqu'un bienfait te parvient de la part d'un homme modeste ou puissant, d'un esclave, d'un roi, etc., sache que tout cela fait partie des bienfaits d'Allah, Exalté soit-Il. C'est Lui, Gloire et Pureté à Lui, qui vous a donné cela et vous en a facilité l'acquisition. Il a créé le porteur de ce bienfait et en a fait un intermédiaire. C'est Lui qui a inspiré le cœur de cette personne et lui a donné la raison et la force de venir à toi.

 

 

Quels que soient les moyens qu'ils empruntent, tous les bienfaits proviennent d'Allah, Exalté soit-Il. Il est en réalité Celui qu'on adore. C'est Lui le Créateur des serviteurs et Celui qui les comble de bienfaits. C'est Lui leur Juge dans ce monde et dans celui de l'au-delà. Il est l'incarnation même de la perfection. Il est Unique dans sa seigneurie, Unique dans sa divinité, Unique dans Ses noms et Ses attributs, Exalté soit-Il. Il, Gloire et Pureté à Lui, dispose de l'unicité dans toutes ses facettes. Il est Unique dans Sa création des serviteurs, leur gestion, le bienfait dont Il les comble, la direction de leurs affaires. Personne n'est associé à Lui dans tout cela. Allah (Exalté soit-Il), comme Il l'a dit : Allah est le Créateur de toute chose, et de toute chose Il est Garant. Allah, Gloire et Pureté à Lui, dit : En vérité, c’est Allah qui est le Grand Pourvoyeur, Le Détenteur de la force, l’Inébranlable. Et Allah, Gloire et Pureté à Lui, dit : Votre Seigneur est, Allah qui créa les cieux et la terre en six jours, puis S’est établi «Istawâ» sur le Trône, administrant toute chose. Il n’y a d’intercesseur qu’avec Sa permission. Tel est Allah votre Seigneur. Adorez-Le donc. Ne réfléchissez-vous pas? C'est vers Lui que vous retournerez tous, Jusqu'à la fin du verset.

 

 

C'est Lui qui mérite d'être adoré pour la perfection de Son bienfait et Sa bienfaisance et aussi parce qu'Il est le Créateur et le Grand Pourvoyeur, Celui qui dirige et gère les affaires ; Il est également Parfait dans Son entité, Ses attributs et Ses noms. C'est pour cela qu'Il mérite l'adoration et la soumission des serviteurs. L'adoration est la soumission et l'humiliation. La religion est appelée adoration parce que le serviteur l'accomplit avec soumission à Allah et humiliation devant Lui. C'est pourquoi on dit de l'Islam qu'il est adoration.

 

Pour décrire une route qui, à force d'être empruntée, est devenue praticable et connue, les Arabes parlent de route "asservie" c'est-à-dire aplanie. On parle aussi de chameau asservi pour décrire un chameau qui a été attelé et avec lequel on effectue un voyage ;

 

 

il devient asservi à force d'être monté.

 

 

Par serviteur, on entend un homme humble qui obéit à Allah et vénère Ses limites sacrées. Autant le serviteur a une connaissance parfaite d'Allah et une foi profonde en Lui, autant son culte d'adoration est parfait. C'est pour cela que les messagers furent les hommes les plus accomplis en matière de culte d'adoration, car, leur connaissance d'Allah était parfaite et ils Le glorifiaient plus que quiconque. Que la prière et le salut d'Allah soient sur eux.

 

C'est pour cela qu'Allah a décrit Son Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), dans ses positions les plus nobles, par la servitude. Il dit, Gloire et Pureté à Lui : Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Muhammad] Et le Très-Haut dit : Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur (Muhammad), le Livre, Et le Très-Haut dit : Et quand le serviteur d'Allah s'est mis debout pour L'invoquer, Etc.

 

La servitude est une position sublime et noble. En plus de ce bienfait, Allah, Gloire et Pureté à Lui, fit d'eux des porteurs de message ; ainsi, ils réunirent deux bienfaits : le bienfait du message et le bienfait de la servitude personnelle. Les gens les plus accomplis dans leur servitude à Allah et leur foi en Lui sont les messagers et les Prophètes, sur eux prière et paix. Ils sont suivis des personnes véridiques dont la croyance en Allah et en Ses messagers est parfaite. Ceux-là qui, en observant Son injonction, sont devenus les meilleures personnes après les prophètes, avec à leur tête 'Abou Bakr As-Siddîq (Qu'Allah soit satisfait de lui). Il a été le premier fidèle du Prophète, et le premier homme véridique vu son mérite et sa piété, et aussi pour son avance dans les actes convenables et son accomplissement de l'injonction d'Allah comme il se doit. En outre, il fut le compagnon du Prophète d'Allah (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dans la grotte et l'assista de toutes ses forces. Qu'Allah soit satisfait de lui et l'agrée.

 

 

 

La position de servitude et de message sont des plus nobles. Lorsque le messager s'en va avec sa vertu, celle de la véracité (du message) demeure et se traduit par la servitude des fidèles.

 

Les gens les plus accomplis en matière de foi, de probité, de piété et de guidance sont les messagers et les prophètes, sur eux prière et salut, et ce, pour leur connaissance parfaite d'Allah et le culte d'adoration qu'ils Lui vouent ainsi que leur humilité à l'égard de Sa grandeur, Exalté soit-Il. Ils sont suivis des véridiques, des martyrs et des vertueux comme Allah (Exalté soit-Il) a dit : Quiconque obéit à Allah et au Messager... ceux-là seront avec ceux qu’Allah a comblés de Ses bienfaits: les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels bons compagnons que ceux-là! La reconnaissance de l'unicité d'Allah doit être accompagnée de la croyance en Ses messagers. Voilà pourquoi, lorsqu'Allah envoya Son Prophète Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), celui-ci commença par appeler les gens à croire uniquement en Allah et à croire aussi qu'il était Son Messager (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).

 

Deux choses sont indispensables : La reconnaissance de l'unicité d'Allah et le dévouement. A côté de cela, il faut ajouter la croyance dans les messagers, sur eux la prière et la paix.

 

Quiconque confesse l'unicité d'Allah sans croire en les Messagers est un mécréant. Quiconque croit en eux sans confesser l'unicité d'Allah est de même mécréant. Donc ces deux choses sont intimement liées : Croire en Allah Seul et croire en Ses messagers, sur eux la prière et la paix.

 

Sur ce point, la divergence se trouve au niveau des législations. Quant au monothéisme, au dévouement en Allah, au renoncement de Lui associer quelqu'un, à la croyance en Ses messagers, sur ce point il n'y a aucune divergence entre les prophètes. Au contraire, ni l'Islam, ni aucune autre religion, ni la guidance, ni le salut n'ont aucun sens sans la croyance en l'unicité d'Allah (Exalté soit-Il) Seul, son adoration exclusive et la foi en ce qu'ont apporté Ses messagers (`Alaihîm As-Salâm), en général et dans les détails.

 

 

  Quiconque professe l'unicité d'Allah sans croire en Noé en son temps, en Abraham en son temps, ou à Houd, à Sâlih, à Ismaël, à Isaac, à Jacob ou à tout autre prophète venu après eux jusqu'à notre prophète Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), n'est pas croyant en Allah (Exalté soit-Il). Il ne le sera que lorsqu'il aura cru à tous les messagers tout en professant l'unicité d'Allah (Exalté soit-Il).

 

 

Du temps d'Adam, l'Islam se résumait au monothéisme et au respect de la loi d'Adam (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). Il en fut de même au temps de Noé (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), de Houd (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), de Sâlih (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) jusqu'à l'avènement de notre prophète Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). A son époque, l'Islam se résumait au monothéisme couplé de la foi en ce qu'il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) avait apporté ainsi qu'au respect de sa charia.

 

Lorsque les juifs et les chrétiens refusèrent de croire en Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), ils devinrent, pour cette raison, des mécréants égarés. A supposer que certains aient cru en l'unicité d'Allah, ils demeurent des égarés et des mécréants, selon le point de vue musulman, puisqu'ils n'ont pas cru en Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). Si un homme dit : "Je n'adore qu'Allah Seul, toutefois, je crois en tout ce qu'a dit Mohammad excepté l'interdiction de la fornication", il est mécréant pour avoir rendu la fornication licite. Pour avoir tenté de déformer le message divin, cet homme peut être condamné à mort et exproprié, selon la législation musulmane. Il en va de même s'il professe l'unicité d'Allah, L'adore Seul sans autre associé, croit en tous les messagers avec à leur tête Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), mais refuse de se soumettre à la condamnation divine de l'homosexualité. On ne doit pas manquer de lui démontrer son égarement s'il le nie. Son monothéisme ne lui sera d'aucune utilité, ni sa foi, car il a dénié le Messager et a partiellement dénié Allah.

 

 

 

Le même jugement est valable s'il croit en l'unicité d'Allah, croit aux Messagers, mais en même temps, tourne le Messager en dérision sur une chose, ou le dénigre ou dénigre certains prophètes sur un sujet. Cet homme devient mécréant pour cela, comme Allah (Exalté soit-Il) l'a dit : Dis: "Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez?" Ne vous excusez pas: vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Puis, l'inverse de ce monothéisme est l'association à Allah (Exalté soit-Il) ; car toute chose a son contraire, et chaque chose peut être comprise par son contraire. Ainsi un poète a dit :

 

"La beauté d'une chose est mise en évidence par son contraire

C'est par leur contraire que les choses se distinguent"

 

 

Le polythéisme est donc l'inverse du monothéisme, qui est la toile de fond du message qu'Allah (Exalté soit-Il) fit porter aux messagers, prière et salut sur eux. Le polythéiste est polythéiste parce qu'il associe autre chose à Allah dans ce qui est relatif à l'adoration d'Allah Seul, ou dans ce qui est relatif à Sa royauté et à tous les bienfaits qu'Il accorde aux hommes. Est aussi qualifié de polythéiste celui qui ne croit pas au message d'Allah et à ce en quoi Il a légiféré. Pour cette raison, cet homme devient un associateur vis-à-vis d'Allah.

 

 

Le monothéisme, qui signifie "Il n'y a pas d'autre dieu à part Allah" veut dire qu'en vérité, il n'y a pas d'autre divinité en dehors d'Allah. Il s'agit de réfuter l'adoration de tout ce qui n'est pas Allah et de la vouer à Allah Seul, comme l'Exalté a dit : Il en est ainsi parce qu'Allah est la Vérité, et que tout ce qu'ils invoquent en dehors de Lui est le Faux, Le Très-Haut dit encore : Sache donc qu'en vérité il n'y a point de divinité à part Allah L'Exalté dit : Allah atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu’il n’y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage! L'Exalté dit : Allah dit: "Ne prenez pas deux divinités. Il n'est qu'un Dieu unique.

 

 

Le monothéisme consiste à vouer à Allah Seul le culte d'adoration, avec foi et sincérité, pas seulement en simples paroles mais aussi en actes. Il s'agit aussi de croire que l'adoration de tout autre chose est nulle et que ceux qui adorent autre chose que Lui sont des polythéistes, qu'il faut renier, comme Allah (Gloire et Pureté à Lui) a dit : Certes, vous avez eu un bel exemple (à suivre) en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: "Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul". Le Très-Haut dit : Et lorsqu’Abraham dit à son père et à son peuple: «Je désavoue totalement ce que vous adorez, à l’exception de Celui qui m’a créé, car c’est Lui en vérité qui me guidera». Il renia les adorateurs d'autre chose qu'Allah et ce qu'ils adoraient.

 

Cela veut dire que le monothéisme consiste en l'adoration d'Allah Seul et au renoncement de l'adoration d'un autre que Lui. On doit croire en la nullité du polythéisme. En outre, il est du devoir de tous les serviteurs, djinns et hommes, de vouer le culte d'adoration uniquement à Allah, et de s'acquitter de ce devoir en faisant de la loi d'Allah l'arbitre. Car, Allah ,Gloire et Pureté à Lui, est le Juge. Avoir foi et croire en cela revient à croire en Son unicité. Il est le Juge dans ce bas monde avec Sa loi, et dans l'au-delà, Il sera Juge avec Son entité, comme Il (Exalté soit-Il) l'a dit : Le jugement n'appartient qu'à Allah: Le Très-Haut dit : Le jugement appartient à Allah, le Très Haut, le Très Grand". L'Exalté dit : Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allah.

 

 

Vouer une partie de l'adoration aux saints, aux prophètes, au soleil, à la lune, aux djinns, aux anges, aux idoles ou aux arbres, etc., est en contradiction avec le monothéisme et l'annule même.

 

Lorsqu'on sait qu'Allah, Gloire et Pureté à Lui, envoya Son Prophète Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), et avant lui, les prophètes aux nations qui adoraient autre chose qu'Allah tel que les prophètes, les hommes vertueux, les arbres, les pierres, les idoles sculptés, les étoiles, etc., il est bon de rappeler que tous les messagers les appelèrent au monothéisme, à la foi en Lui, Gloire et Pureté à Lui. Ils demandèrent à ces nations qu'elles professent qu'il n'y a pas d'autre divinité en dehors d'Allah, qu'elles renient tout ce qui était contraire à cette parole et renient également ceux qui adorent autre chose qu'Allah ainsi que leurs divinités. Ils insistèrent sur le fait que quiconque vouait une partie du culte d'adoration à un autre qu'Allah ne croyait pas en Son unicité, comme Allah (Exalté soit-Il) l'a dit : Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: «Adorez Allah et écartez-vous du Tâgût»

 

Ainsi donc, il est bon de savoir que ce qui se fait autour des tombes adorées en dehors d'Allah telle que la tombe d' Al-Badawi et Al-Housayn en Egypte et leurs semblables, ainsi que ce que font certains pèlerins ignorants et d'autres auprès de la tombe du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), en recherchant le renfort et le soutien contre les ennemis et en implorant son aide ou en lui soumettant une plainte, ou quelque chose de semblable, relève de l'adoration d'autre chose qu'Allah, Gloire à Lui. C'est du polythéisme digne de la première ère préislamique. Ce jugement vaut aussi pour certains soufis qui croient que certains saints agissent sur l'univers et dirigent ce monde, qu'Allah nous protège. Cela relève également de l'incrédulité majeure dans la divinité.

 

Dans le même ordre d'idées, citons la croyance qu'ont certaines personnes selon laquelle certaines créatures ont un lien avec le Seigneur, Exalté soit-Il, qui les dispense de suivre les enseignements du Messager

 

 

Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), et que ce dernier connaît l'invisible ou agit sur les êtres ou quelque chose de semblable. Tout cela relève de l'infidélité majeure et de l'incrédulité apparente qui excluent son auteur de l'Islam, s'il a partagé ces croyances.

 

Le monothéisme, l'Islam, la foi et le salut n'ont aucun sens sans l'adoration d'Allah Seul et la croyance qu'Il est le Maître de l'autorité suprême, Celui qui dirige les affaires et est Parfait dans Son entité, Ses qualités, Ses noms et Ses actes ; et qu'Il n'a ni associé, ni semblable. On ne Le compare pas à Ses créatures, Exalté soit-Il. Il est doté d'une perfection absolue dans Son entité, Ses qualités et Ses actes. Il, Exalté soit-Il, dirige la royauté. Il n'a pas d'associé et nul ne commente Son jugement.

 

Tel est le monothéisme, tel est le sens de vouer le culte d'adoration uniquement à Lui, telle est la religion de tous les Messagers, telle est la signification de cette parole d'Allah (l'Exalté) : C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours. C'est-à-dire, c'est en Toi Seul que nous croyons ; nous obéissons à Toi, espérons Ta miséricorde et craignons Ton châtiment comme l'a dit Ibn `Abbâs (Qu'Allah soit satisfait des deux) : "Nous T'adorons Seul, espérons Ta miséricorde et Te craignons".

 

Nous implorons Ton secours afin de T'obéir à Toi dans toutes nos affaires. L'adoration consiste à croire en l'unicité d'Allah (Exalté soit-Il), à Lui être fidèle, en obéissant à Ses ordres et en délaissant Ses interdits, tout en ayant foi qu'Il est digne d'être adoré et qu'Il est Maître de l'Univers Garant de Ses serviteurs, Maître de toute chose, Créateur de toute chose, Parfait dans Son entité, Ses noms, Ses qualités et Ses actes ; et qu'Il n'a ni vice ni défaut, et que nul n'est associé à Lui, Exalté soit-Il, dans quoi que ce soit. Bien plus, Il a la perfection absolue dans toute chose, Exalté soit-Il.

 

Partant de là, il est bon de savoir qu'il faut croire à tous les messagers dans ce qu'ils ont apporté, avec à leur tête notre Prophète Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). Dans le même temps, le serviteur doit vouer sincèrement le culte à Allah Seul, croire en Ses Messagers, sur eux la prière et la paix, surtout en Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), se soumettre à Sa loi et le respecter scrupuleusement. Mais s'il ne respecte pas la loi Divine sur un ou plusieurs points essentiels, sa foi en l'Islam sera annulée, son adoration sera perdue et ses autres obligations religieuses ne lui seront d'aucune utilité.

 

S'il croit en Mohammad dans toute chose, se soumet à sa loi dans toute chose, mais dans le même temps, soutient que Mousaylima est messager au même titre que Mohammad, je veux dire Mousaylima l'imposteur qui participa à l'expédition d' Al-Yamâma et fut combattu par les compagnons sous le règne d' As-Siddîq (Qu'Allah soit satisfait de lui), sa foi devient nulle, de même que ses œuvres. En outre, le jeûne observé durant le jour ne lui servira à rien, ainsi que la prière accomplie de nuit et tout autre acte.

 

Car il a commis un des actes qui invalident l'Islam, à savoir, croire en Mousaylima l'imposteur, puisque cette croyance renferme le désaveu d'Allah, Gloire et Exalté soit-il, dans cette parole : Muhammad n’a jamais été le père de l’un de vos hommes, mais le messager d’Allah et le dernier des prophètes. Elle renferme également le désaveu du Messager (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dans sa parole rapportée dans plusieurs hadiths successifs, selon lesquels il est le sceau des prophètes et qu'aucun prophète ne viendra après lui.

 

Ce même jugement est valable pour celui qui jeûne le jour, se lève pour la prière surérogatoire la nuit, voue le culte d'adoration uniquement à Allah, suit le Messager (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) puis, à n'importe quel moment, consacre une partie du culte à un autre qu'Allah, c'est-à-dire, consacre une partie de l'adoration au prophète, à un quelconque saint, à une idole quelconque, au soleil, à la lune, à telle étoile ou autre chose qu'il implore et à laquelle il demande son soutien et son aide. Ses actes sont invalidés, comme nous l'avons dit précédemment, jusqu'à ce qu'il se repente auprès d'Allah, Exalté soit-Il, comme Il l'a dit : Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain. L'Exalté a dit : En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé: «Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine; et tu seras très certainement du nombre des perdants.

 

Il en va de même si l'on a foi en Allah en tout, croit en Allah en tout sauf dans la fornication que l'on considère comme licite, ou bien l'homosexualité ou la consommation des boissons enivrantes qu'on rend licite, on devient ainsi un mécréant, même si l'on accomplit tous les autres devoirs religieux. Lorsqu'on rend licite une chose qu'Allah a interdite et dont le caractère religieux est incontestable, on devient pour cela mécréant et renégat. Dans ce cas, ni les actes ni la croyance en l'unicité d'Allah ne sont d'aucune utilité, et cela tous les musulmans le savent.

 

Il en va de même si l'on dit que Noé, Houd, Sâlih, Abraham, Ismaël ou tout autre prophète ne sont pas des prophètes. On devient pour cela mécréant et ses actes sont nuls, parce qu'ainsi on aura désavoué Allah dans ce qu'Il a dit d'eux.

 

Le même jugement vaut aussi pour celui qui rend illicite ce qu'Allah a rendu licite tout en croyant sincèrement en l'unicité d'Allah et en ayant foi dans les messagers. Il s'agit de dire par exemple : "Je ne trouve pas licite les chameaux, les bovins, les ovins ou tout ce dont le caractère licite est reconnu par tous, tout cela est illicite à mon sens". On devient pour cela un mécréant renégat, d'autant plus si l'on s'obstine à ignorer la démonstration du contraire qu'on nous apporte. Cette personne appartient à la catégorie qui rend licite ce qu'Allah a interdit.

 

En disant qu'Allah n'a pas rendu licite le blé ni l'orge et qu'ils sont plutôt illicites, ou si l'on tient d'autres propos du même genre, on devient un mécréant. Il en va de même si l'on trouve licite de se marier avec sa fille ou sa sœur, et cela même si l'on prie, jeûne et accomplit tous les autres actes méritoires, car un seul des actes mentionnés annule sa religion ainsi que le Très-Haut l'a dit : Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain.

 

Nous vivons à une époque dominée par l'ignorance et le peu de science ; les gens, excepté ceux qu'Allah a voulus, se sont rués vers d'autres sciences et l'étude de domaines liés à la vie terrestre. Ainsi, leur connaissance d'Allah et de sa religion s'est amenuisée ; car, ils se sont préoccupés de questions qui les éloignent d'Allah, et la plus grande partie de leurs études est consacrée à la vie d'ici-bas. Quant à la connaissance religieuse et à la méditation sur la charia ainsi que la croyance en Allah Seul, beaucoup de gens lui ont tourné le dos, et aujourd'hui, un tout petit nombre de gens s'y consacrent.

 

O toi, serviteur d'Allah, tu dois faire attention à cela et tu dois accorder de l'intérêt au Livre d'Allah et à la Sunna de Son Messager (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), par l'étude, la méditation et la clairvoyance, afin de connaître ce qu'on entend par monothéisme et la foi en Lui. Cela te permettra de connaître ce qu'on entend par monothéisme. Tu seras clairvoyant dans ta religion et connaitras le motif de l'entrée au paradis et de la délivrance de l'enfer. Prends également soin d'assister aux cercles de science et de discuter avec les hommes de science et de religion, afin d'en tirer un profit personnel (tu seras ainsi éclairé dans ce que tu fais) et d'en faire profiter les autres.

 

Il y a deux types de polythéisme : le majeur et le mineur.

 

Le polythéisme majeur contredit le monothéisme ainsi que l'Islam ; il annule aussi les actes. Les polythéistes iront en enfer. Tout acte ou toute parole dont les preuves démontrent qu'il dénote de l'infidélité à Allah, tel qu'implorer l'aide des morts et des idoles, croire que ce qu'Allah a interdit est licite, interdire ce qu'Il a rendu licite, ou encore désavouer certains de Ses prophètes, rend les œuvres vaines et implique l'apostasie, comme nous l'avons expliqué précédemment.

 

Le Très-Haut dit au début de la Sourate An-Nissâ' : Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu’associé commet un énorme péché. Ici, Allah a démontré que le polythéisme ne peut être pardonné et que le pardon d'un autre péché que celui-ci dépend de la volonté d'Allah, Exalté soit-Il. Il peut lui pardonner s'Il le veut ou alors le châtier, et ce, en fonction des péchés qu'il a commis avant sa mort sans se repentir. Lorsqu'il en sera purifié par le Feu, Allah l'en sortira pour le paradis, selon les gens de la Sunna et l'ensemble de la communauté musulmane. Cet avis est différent de celui des Kharijites, des Mutazilites et leurs adeptes.

 

Mais dans le verset de la Sourate Az-Zomar, Allah, Exalté soit-Il, a généralisé en disant : Dis: «O Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux. Les ulémas affirment que ce verset concerne les repentis. Quant au verset de la sourate An-Nissâ', il concerne plutôt ceux qui, en persévérant dans certains péchés, sont morts dans le polythéisme sans s'être repentis. C'est le sens de la parole d'Allah, Exalté soit-Il : Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut.

 

Quant à celui qui meurt en ayant commis d'autres péchés que le polythéisme, tels que la fornication entre autres, tout en ayant la conviction qu'ils sont interdits, s'il ne les rend pas licites, mais passe de vie à trépas sans s'être repenti, il est, selon les gens de la Sunna et l'ensemble de la communauté musulmane, laissé à la volonté d'Allah. S'Il veut, Il l'absout et le fait entrer au paradis pour son adhésion au monothéisme et à l'Islam. Mais s'Il veut, Il le châtie avec le Feu en fonction des péchés qu'il a commis avant sa mort, tels que la fornication, la consommation de la boisson enivrante, la désobéissance aux parents, la rupture des liens de parenté, et plusieurs autres péchés majeurs tel que nous l'avons expliqué précédemment.

 

 

  Selon les Kharijites, celui qui a commis le péché sera condamné éternellement en Enfer, car, ses péchés font de lui également un mécréant. Les Mutazilites sont du même avis qu'eux en ce qui concerne leur condamnation éternelle en Enfer. Mais les gens de la Sunna et l'ensemble de la communauté musulmane ne sont pas du même avis. Ils pensent que le fornicateur, le voleur, celui qui désobéit à ses parents ou commet des péchés majeurs ne devient pas un infidèle pour autant et ne demeure pas éternellement en Enfer, car il n'a pas proclamé que ces péchés étaient licites. Au contraire, son sort sera laissé à la volonté d'Allah, comme on l'a dit précédemment. Nous devons bien connaître toutes ces choses sublimes et bien les saisir, car, elles font partie des fondements de la foi.

 

 

Le musulman doit connaître la réalité de sa religion et son opposé qui est le polythéisme. Il doit savoir que la porte du repentir à l'égard du polythéisme et des péchés restera ouverte jusqu'à ce que le soleil se lève à l'ouest. Mais le grand malheur est la négligence à l'égard de la religion et le manque d'apprentissage de celle-ci. Il se peut que le serviteur tombe dans le polythéisme et l'incrédulité sans s'en rendre compte, étant donné sa grande ignorance et son peu de connaissance de la guidance et de la vraie religion apportées par le Messager (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). Alors, fais attention à toi, ô toi homme sensé, respecte les limites sacrées de ton Seigneur, sois sincère envers Allah dans tes actes. Hâte-toi vers les bonnes œuvres ; apprends à connaître ta religion avec ses preuves, apprends le Coran et la Sunna en accordant de l'intérêt au Livre d'Allah, en assistant aux cercles de science et en côtoyant les meilleurs hommes. C'est ainsi que tu seras édifié et éclairé sur ta religion.

 

Demande le plus souvent à ton Seigneur de t'accorder la constance dans la guidance et la vérité, et lorsque tu commets un péché, empresse-toi de te repentir, car Tout fils d’Adam est pêcheur, et les meilleurs parmi les pêcheurs sont ceux qui se repentent. comme il est dit dans le hadith authentique. Car, le péché est un déficit dans la religion et une faiblesse dans la foi.

 

 

Hâte-toi vers le repentir, l'abstinence et le regret. Allah accepte le repentir de quiconque se repent. C’est Lui, l’Exalté, qui a dit : Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. Allah, Exalté soit-Il, a dit : O vous qui avez cru! Repentez-vous à Allah d’un repentir sincère. Le repentir est indispensable et obligatoire pour le serviteur. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit : Le repentir absout les péchés déjà commis.

 

Adopte le repentir, Chaque fois que tu es fautif, hâte-toi de te repentir et de te reformer. Aie la connaissance de ta religion, n'accorde pas plus d'importance à ta vie ici bas qu'à celle de l'au-delà. Bien au contraire, réserve un temps pour ta vie terrestre et un autre pour l'apprentissage de la religion, la méditation, la lecture, la révision et le soin accordé au Livre d'Allah et à la Sunna de Son Messager (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). Assiste aux cercles scientifiques, côtoie les meilleurs hommes la plupart du temps. Toutes ces choses sont meilleures pour toi et t'apporteront la félicité.

 

Il y a une autre catégorie de polythéisme : Le polythéisme mineur tel que l'ostentation, la renommée recherchée à travers certains actes ou paroles. Ce genre d'acte consiste à dire par exemple "comme Allah et un tel voudront", ou bien à jurer par le nom d'un autre qu'Allah tel que jurer par la loyauté, par la Ka`ba, par le Prophète, etc... Tous les actes de ce genre relèvent du polythéisme mineur dont il faut prendre garde. Quand un homme a dit au Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam): "Si Allah le veut et tu le veux", il lui avait répondu: "Est-ce que tu as fait de moi le pair d'Allah, dis plutôt: (Si Allah Seul le veut)".

 

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit : Ne dites pas : "Si Allah et quelqu'un d'autre le veulent". Vous devez plutôt dire :"Si Allah le veut, puis dans un second temps si un tel le veut."

 

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit : Quiconque voudrait jurer, qu'il jure au nom d'Allah ou qu'il se taise. Et il dit : Ne jurez pas ni par vos pères ni par vos mères ni par des faux dieux et ne jurez par Allah qu'en étant véridiques Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit : Quiconque jure par un autre qu'Allah sera pris pour associateur. Plusieurs hadiths authentiques sont rapportés dans ce sens, parmi lesquels cette parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) : Ce que je crains le plus pour vous, c'est le polythéisme mineur. Quand on lui demanda plus d'éclaircissement sur cela, il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) répondit: "C'est l'ostentation".

 

 

L'ostension peut être une incrédulité majeure lorsque son auteur devient musulman par ostentation et hypocrisie, et s'il manifeste une adhésion à l'Islam en n'étant pas mû par la foi et l'amour. Il devient pour cela un hypocrite et un infidèle majeur.

 

Le même jugement est valable pour celui qui jure par un autre qu'Allah et vénère ce par quoi il jure au même titre qu'Allah, et croit même que celui-ci connaît l'invisible et est habilité à être adoré avec Allah, Exalté soit-Il. Il devient pour ce fait un polythéiste majeur.

 

Mais, si l'on est habitué à jurer par un autre qu'Allah, tel que par la Ka`ba, le prophète et autre, sans avoir cette croyance, on est tout simplement un polythéiste mineur.

 

J'implore Allah, Exalté soit-Il, de nous accorder, à nous et à vous, la connaissance religieuse et la constance dans la religion. Qu'Il nous comble ainsi que vous de la droiture dans cette religion, nous protège ainsi que vous des perversités de nos âmes et contre nos mauvais actes et des dissensions qui égarent du droit chemin. Il est Munificent et Généreux.

 

Prière et salut sur le Prophète Mohammad ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ceux qui le suivent avec bienfaisance, jusqu'au Jour de la Résurrection.


___________

 

Ibn Bâz
Vol.2 page 8

source